Les relations interpersonnelles
2017-10-18 06:03:01 +0000 2017-10-18 06:03:01 +0000
43

Comment s'excuser d'avoir été victime de harcèlement sexuel dans le passé ?

De temps en temps, je me souviens de quelque chose d'horrible ou d'embarrassant que j'ai fait, et cela inclut malheureusement le harcèlement sexuel, principalement sous la forme - mais pas seulement - de messages ou d'appels téléphoniques en état d'ivresse.

Je comprends que la meilleure chose à faire est de ne pas harceler quelqu'un au départ, mais que peut-on faire après coup ?

Ma première idée serait d'écrire un message, en m'excusant pour cette avance injustifiée et probablement désagréable, mais je ne sais même pas si la victime se souvient de ce qui s'est passé ou si elle apprécierait de recevoir des excuses - ou d'être contactée au départ.

Quelques points :

  • Je ne parle pas d'une agression physique
  • Je n'ai aucun moyen de savoir si la victime a vraiment vécu cela comme du harcèlement
  • Je sais que je me sens très mal à ce sujet
  • Je pense spécifiquement à quelque chose qui s'est passé il y a plusieurs années
  • Je ne pense pas à une interaction sur le lieu de travail, ou à une interaction où l'un de nous est en position de pouvoir

Y a-t-il quelque chose que je puisse faire (à part ne pas répéter mes erreurs), ou est-ce que cela est maintenant complètement entre les mains de la victime ?

J'ai vu cette question qui est différente de la mienne, en ce sens qu'elle parle de réprimande, et non de harcèlement sexuel.

Réponses [3]

37
2017-10-18 06:53:10 +0000

Étant donné que cela a été déclenché par la récente campagne de sensibilisation #metoo sur le harcèlement sexuel, ce que j'ai vu faire par certains de mes amis et qui semble avoir été reçu positivement, c'est de se joindre à la campagne en s'excusant publiquement de leur comportement passé.

La raison en est que le but de la campagne n'est pas seulement de montrer combien de femmes souffrent de harcèlement sexuel dans leur vie, mais aussi de montrer qu'il ne s'agit pas d'un cas de monstres de l'espèce qui le font (ce qui permet de dire facilement "pas moi" et de prendre ses distances), mais de montrer que c'est un problème omniprésent et que cela est fait par trop de personnes, par ailleurs totalement normales.

J'ai été choqué de voir les déclarations publiques de certaines des personnes les plus respectueuses et les plus amicales que je connaisse s'excuser publiquement, et cela aide vraiment à faire comprendre l'ampleur du problème.

Donc, même si vous avez changé maintenant, et que vous savez qu'il ne faut pas recommencer, cela peut aider à montrer à vos amis et à votre famille que même des personnes par ailleurs décentes adoptent ce comportement, et que c'est un problème bien plus important qu'ils ne le pensaient.

Vous n'avez pas besoin d'appeler des victimes spécifiques, ni d'énoncer des actions spécifiques que vous avez faites, mais un général "Oui, cette culture du harcèlement sexuel est un problème majeur et je suis désolé d'y avoir contribué. Mes sincères excuses à toutes les femmes que j'ai maltraitées/ rendues mal à l'aise/ blessées. Je sais mieux maintenant" semble renforcer le mouvement, bien accueilli et vous aidera probablement à vous sentir mieux.

37
1
2017-10-24 06:28:49 +0000

Cela me rappelle les 12 étapes de l'AA , un plan d'action qui prévoit un encadrement qui change la vie.

Je pense à ces Étapes

"8) Nous avons dressé une liste de toutes les personnes que nous avions lésées, et sommes devenus prêts à faire amende honorable pour chacune d'entre elles.

9) S'est directement excusé auprès de ces personnes chaque fois que cela était possible, sauf lorsque cela leur aurait causé du tort ou à d'autres personnes".

1
0
2017-10-20 12:32:24 +0000

Merci de demander à cet Adam. Une recherche efficace sur Google m'a conduit ici, car je pense à une expérience personnelle qui s'est déroulée il y a plusieurs mois. J'ai même composé un message sur facebook hier, pour m'excuser auprès de mon ex. En pensant à l'envoyer, j'ai commencé à reconnaître, et encore plus après avoir lu l'excellent post de NorthernGateway aujourd'hui, que les motifs dans ce genre de situations sont très délicats.

Je vous recommande d'être patient et de vraiment considérer pourquoi vous envisagez de vous excuser. Sur le moment, nous pouvons avoir l'impression de faire ce qui est noble ou juste. Mais à la fin de la journée, ou le lendemain, nous pouvons nous rendre compte que nous avons agi par motivation personnelle et non pour le bénéfice de la victime.

Peut-être que ça aiderait si je résumais ce qui m'est arrivé. Il y a environ un an et demi, ma petite amie de l'époque a passé la nuit chez moi et nous avons partagé des choses consensuelles de deuxième base (nous ne sommes pas allés à la troisième base ou à la base d'origine : pas d'attouchements génitaux ni de rapports sexuels). Elle s'est réveillée le lendemain matin, et se sentant probablement coupable, s'est préparée à partir en toute hâte. Je l'ai serrée dans mes bras et lui ai dit qu'elle n'avait pas besoin de se dépêcher de partir. Mais la situation est devenue un peu inappropriée, car elle a répété son désir de partir et a essayé de se lever, et je l'ai quand même serrée dans mes bras. Quand j'ai reconnu que sa voix était plus grave, je me suis sentie affreuse. J'ai su que je devais lâcher prise. Je me suis excusé immédiatement et j'ai envoyé un texto d'excuse plus tard dans la journée également.

Je ne suis pas un grand homme, mais j'étais probablement assez fort pour la retenir contre sa volonté pendant un moment. Pour être honnête, ce matin-là, je me sentais un peu coupable aussi pour le truc de la deuxième base. Nous étions tous les deux religieux et nos actions violaient nos convictions personnelles. Dans des scénarios comme celui-là, je veux que ma partenaire reste dans les parages et en parle, et pas seulement qu'elle s'enfuie en courant dans la honte. Être seul, ça craint. Donc mes motivations pour l'embrasser/la tenir n'étaient pas les pires, j'espère ? Quoi qu'il en soit, avec tous ces #metoo posts, j'ai du mal à imaginer que j'ai pu contribuer à toute sorte d'oppression ou de sentiments négatifs que les femmes subissent. Les paroles ou les actes abusifs commis à l'égard des femmes sont absolument horribles et immérités. Tout ce scénario est très désagréable.

Hier, alors que ces inquiétudes grandissaient à propos de mes actions d'il y a plusieurs mois, envoyer des excuses personnelles semblait être la bonne chose à faire.

Mais un autre facteur clé dans ce scénario est que nous ne sortons plus ensemble. Quelques mois après cet incident, et, espérons-le, sans rapport avec cet événement, mon gf m'a largué. Ça m'a brisé le cœur. Pour être honnête, je pense que je l'aimais. Quand elle a mis fin à tout ça par téléphone à des centaines de kilomètres de là, j'ai commencé à penser à toutes les choses qui ont pu l'amener à me quitter. J'étais impuissant et j'ai essayé de comprendre pourquoi et je me suis excusé pour tout. Mais ce fut l'une des pires nuits de ma vie.

Maintenant, environ un an plus tard, à l'approche du jour d'Halloween où nous avons eu notre premier rendez-vous il y a plusieurs années, mon esprit est rempli de pensées à son sujet. Je veux être avec elle, ou du moins l'idée d'elle. Je sais grâce à fb likes, qu'elle a été heureuse de voir #metoo posts. Alors je m'excuse auprès d'elle en privé, ou en public...idk, il semble impossible de faire sans avoir une sorte de motif personnel pour l'impressionner et la reconquérir. Je me sens très mal pour mes actions de ce matin-là, mais elle me manque aussi encore. J'espère qu'elle a tout oublié et j'espère qu'elle est heureuse avec quelqu'un d'autre dans sa vie.

C'est un mensonge, l'idée qu'elle soit avec quelqu'un craint un peu. Je suis sorti avec plusieurs personnes après elle, et personne ne compare.

Désolé, je m'écarte du sujet. Tout de même, et beaucoup trop de détails personnels plus tard, je pense qu'il vaut mieux que j'intériorise mes sentiments de remords à ce stade, que j'aime et que je soutienne d'autres posts de personnes qui partagent leur expérience/apologation, et que j'essaie d'améliorer mes amitiés avec d'autres personnes qui peuvent avoir besoin de quelqu'un à qui parler. Et bien sûr, ne répétez plus jamais ce type d'action.

J'ai pensé que je pourrais partager cette expérience personnelle. J'espère que mes pensées ouvertes aideront quelqu'un qui est également sur la sellette à s'excuser pour quelque chose de dit ou de fait dans le passé. Je peux me tromper, et je serais heureux de connaître les pensées/opinions de chacun. J'espère que ce billet vous trouvera tous pleins d'espoir et en bonne santé.

0