Les relations interpersonnelles
2017-08-17 14:53:51 +0000 2017-08-17 14:53:51 +0000
62

Pourquoi les gens ne sont-ils pas disposés à partager des informations sur leur salaire ?

En lisant cette question j'ai été surpris de constater qu'il semble être de bon sens que les gens ne veulent pas partager ces informations et qu'ils pourraient même s'énerver, si quelqu'un leur demande combien ils gagnent. Est-ce lié à la culture ? (Je suis une jeune étudiante/stagiaire allemande, peut-être est-ce lié au fait que je n'ai pas ce secret autour du fait de gagner de l'argent)

Note1: Je parle de cette question qui est posée dans un environnement non lié au travail.

Note2: "environnement non professionnel" exclut les conversations avec des personnes ayant un lien quelconque avec votre travail.

Réponses [16]

40
2017-08-17 15:08:56 +0000

D'un point de vue britannique, il est considéré comme impoli de poser une telle question (elle pourrait être considérée comme indiscrète, car il s'agit d'une question personnelle et que vous seul pouvez choisir de partager), mais je vais approfondir les raisons pour lesquelles je pense que cette question ne devrait pas être posée. Cela dépend aussi vraiment de la personne qui pose la question :

Amis proches et famille

Les personnes en qui vous avez confiance avec de telles informations, je serais heureux de leur en parler. Ils n'utiliseront pas ces informations pour leur propre profit, ou en vain. Mes parents me demanderaient expressément de peser le poids du travail que j'ai accompli, du travail que j'ai actuellement et de leur donner des conseils en conséquence (s'ils le souhaitent).

"Je pense que tu devrais trouver un nouveau travail, tu vaux plus que ça".

pourrait être un exemple. Comme @JaneDoe1337 l'ajoute à juste titre :

Mais avec les amis, je ne m'en soucie pas vraiment. L'argent est souvent bien visible de toute façon, si je gagnais beaucoup, je conduirais probablement une voiture de luxe et vivrais dans une grande maison et mes amis pourraient évidemment le voir.

Cadre professionnel et/ou fonctionnaires

  • Les collègues relèveraient de la section suivante, ou de la section précédente (en fonction de votre relation avec eux).

  • Si je demandais un prêt par exemple, cette information serait parfaitement valable. Ils devraient évaluer le montant que vous pouvez rembourser sur une certaine période et déterminer si vous pouvez à la fois couvrir le prêt et les intérêts de ce prêt.

Personnes que vous ne connaissez pas vraiment, ou que vous venez de rencontrer

En prenant la question que j'ai posée comme exemple, elle s'adresse à des personnes qui ne vous connaissent pas vraiment. Vous devez peser le pour et le contre lorsque quelqu'un utilise ces informations. **Il n'y a pas beaucoup de points positifs lorsqu'il s'agit de personnes que vous ne connaissez pas, à moins qu'elles ne cherchent à vous aider à trouver un nouvel emploi et qu'elles souhaitent savoir ce que vous faites actuellement, pour vous aider à trouver un meilleur rôle qui vous convienne, mais les chances que cela se produise sont minces.

Mais, que peuvent-ils faire de négatif avec cette information ? Voici quelques exemples :

  • Ils peuvent vous traiter différemment, s'ils gagnent plus que vous et/ou si vous ne gagnez pas autant qu'ils le pensaient. "Oh, c'est ça ?" pourrait être une réponse. (Vous pourriez vous-même vous sentir inférieur (ou les faire se sentir inférieurs) en fonction de leur réaction).
  • Ils pourraient être jaloux de votre salaire et vous traiter négativement de cette façon.

Résumé

Ce n'est tout simplement pas une information qui doit être donnée à la légère (surtout ici au Royaume-Uni) et pour moi une question mieux esquivée qu'une réponse, vous ne savez jamais comment cette information pourrait être utilisée contre vous, et "la personne ne peut pas vraiment faire grand chose avec cette information de toute façon.

40
25
2017-08-17 21:58:42 +0000

Les gens ne veulent pas parler ouvertement de leurs salaires parce qu'un tabou social entoure cette pratique.

Comme tous les tabous, il n'y a pas forcément une bonne raison d'être de cette pratique. Et le tabou peut, en fait, être préjudiciable, comme c'est le cas ici.

À l'époque de la révolution industrielle, vous n'étiez pas autorisé à parler de vos salaires. Vous pouviez être renvoyé si vous le faisiez. Les employeurs le faisaient parce que discuter de ce que vous gagnez est une étape évidente et nécessaire vers la négociation collective.

Si vous discutez de vos salaires, quelqu'un découvrira qu'il gagne moins d'argent qu'il ne le devrait. S'il gagne moins d'argent qu'il ne le devrait, il voudra en gagner plus. Les personnes qui gagnent de l'argent en sous-payant ne veulent pas payer plus. Votre ignorance est un outil très utile pour faire baisser vos salaires ou ceux des autres, en particulier des minorités ou des femmes, autour de vous.

Ainsi, les gens ont appris des premiers industriels d'autrefois qu'ils seraient licenciés si l'on découvrait qu'ils parlaient argent. Ces personnes ont raconté aux autres ce qui leur était arrivé, qu'elles avaient été licenciées pour avoir parlé d'argent. A partir de là, ça a fait boule de neige. Ils ont transmis cette leçon aux autres. Aujourd'hui, même si le fait de parler de son salaire est un droit protégé par la loi, les gens hésitent à l'exercer.

Ne pas discuter de son salaire est une pratique abusive. Elle est née de l'abus des riches et des puissants au début de la révolution industrielle, qui s'est infiltrée profondément dans la société et qui est encore pratiquée par les mêmes auteurs d'abus aujourd'hui.

25
17
2017-08-17 15:23:49 +0000

C'est une chose "sociale". Comparer (ou du moins révéler) les salaires donne une indication de la place que vous occupez dans la hiérarchie sociale. C'est un peu gênant pour la plupart des gens. Vous ne voulez donc embarrasser personne en lui demandant cette information, à moins qu'il ne la donne volontairement.

Une des raisons du "bénévolat" est la fréquentation. Là, une personne, généralement un homme, peut être prête à révéler, ou du moins à faire allusion à un salaire élevé comme moyen d'afficher sa position dans la société afin de paraître attirant pour quelqu'un qui est courtisé.

17
13
2017-08-17 16:41:30 +0000

Pourquoi ?

Quel bien pourrait découler du partage de ces informations ? Soit pour vous, soit pour la personne qui demande ?

Il n'y a rien, même si on demande à savoir si mon parcours professionnel vaut la peine d'être suivi, il y a tellement de variables (par exemple mes capacités de négociation) que mon chiffre ne se traduit par rien de significatif.

Mais les mauvaises choses sont nombreuses. Les sentiments ne sont pas logiques, et ici, tout est question de sentiments. Surtout si l'on considère le phénomène selon lequel votre travail vous semble généralement difficile, alors que d'autres emplois vous semblent faciles. Si vous vous sentez sous-estimé, le fait d'apprendre que certains fainéants gagnent plus que d'autres ne fera que vous rendre encore plus malheureux et jaloux. Si cette personne gagne moins, vous vous sentirez peut-être supérieur, celui dont les impôts financent en fait ce pays.

Apprendre le chiffre réel ne donne rien. Comme nous l'avons mentionné, l'argent est un indicateur, et vous savez donc probablement déjà si votre interlocuteur est à votre niveau ou non. Les détails n'ont pas d'importance.

13
7
2017-08-17 17:19:44 +0000

Points clés à considérer : Que pourrait faire la personne avec l'information ? Comment cela pourrait-il être bénéfique ou préjudiciable à la personne interrogée ? À moins que la personne qui pose la question ne soit en mesure d'utiliser les informations pour aider la personne interrogée, et que celle-ci le sache (par exemple, un agent de banque évaluant une demande de prêt), il est souvent contraire à l'intérêt de la personne de répondre.

Faire quelque chose qui va à l'encontre des intérêts d'une personne est, à un niveau fondamental, un abus ou une perte de confiance, qui est ressenti comme offensant. Le terme "faire quelque chose" inclut les gestes verbaux qui encouragent la personne à faire quelque chose qui n'est pas dans son propre intérêt. Ainsi, même si les personnes ne traitent pas consciemment ou n'identifient pas explicitement tout cela, ces éléments peuvent façonner leur expérience et leur réaction.


Quels sont les préjudices potentiels ?

J'ai vu des cas où, après avoir révélé un potentiel de gains considérable (même sans détails), une personne est devenue la cible de surfacturations, d'escroqueries et de crimes graves de la part de personnes qui voulaient cet argent.

Cela peut prendre la forme d'un simple vol, ou d'un plan d'extorsion plus détaillé. Si un escroc sait que vous touchez X comme salaire et sait exactement quel type de fausses accusations ou d'autres actions il pourrait prendre qui vous coûteraient votre emploi, il peut exiger que vous payiez un montant inférieur à X (le plafond peut être réduit par certaines déductions fiscales, etc.) et une personne économiquement rationnelle le paierait probablement. Bien entendu, cela dépend du montant et de la crédibilité des menaces, mais le fait que l'escroc connaisse le montant du salaire est purement utile à l'escroc et préjudiciable au salarié.

De plus, les personnes ayant des revenus plus élevés pourraient être prêtes à payer plus pour la même chose que ce qu'une personne ayant moins de ressources paierait, et pourraient être moins enclines à essayer de négocier à la baisse, ou ne pas travailler aussi dur pour obtenir des prix plus bas. Ainsi, une personne connue comme étant plus riche peut devenir la cible d'une discrimination parfaitement légitime en matière de prix, de sollicitations caritatives, de télémarketing, etc. et le temps/la frustration/l'argent nécessaires pour y faire face s'accumulent. Si vous voulez un exemple de discrimination par les prix, consultez les marchés touristiques des pays en développement et notez les prix qu'ils font payer aux Occidentaux qui sont perçus comme riches (en particulier les personnes venant d'un bateau de croisière) par rapport à ce qu'ils font payer aux locaux.

Si une personne d'un groupe gagne ne serait-ce qu'un peu plus que les autres, il peut lui être demandé de contribuer de manière disproportionnée aux dépenses communes dont tous bénéficient de manière égale (ou dont la personne la plus aisée pourrait même bénéficier moins). Le fait d'être tenu de le faire pour chaque groupe dont on fait partie (et de se trouver isolé ou éloigné socialement pour ne pas l'avoir fait) peut finir par placer cette personne dans une situation financière et personnelle plus difficile. Ces problèmes peuvent être évités si les informations sur les salaires ne sont pas partagées.

Le destinataire des informations salariales peut également se considérer comme une autorité sur la manière dont il doit dépenser l'argent. Ces priorités peuvent être différentes de celles du bénéficiaire du salaire, et peuvent ne pas être aussi disciplinées. Par exemple, prenons le cas d'un adolescent qui connaît le revenu total de sa famille et décide de prendre des mesures qui font qu'une grande partie de ce revenu est dépensée pour des choses comme des fêtes, des vêtements, des appareils électroniques, des voyages, etc. ou qui s'énerve lorsque ces choses ne sont pas autorisées, alors que l'adolescent pourrait ne pas bien comprendre les obligations financières ou les priorités de la famille (par exemple, les dépenses de logement, l'épargne pour être prêt à faire face aux grandes dépenses nécessaires, la planification de la retraite, la contribution aux frais de scolarité, etc.) ). Tenter d'éviter de telles discussions peut ou non être la meilleure solution au sein d'une famille, mais est plus souvent une bonne idée en dehors de celle-ci.

Si les autres ne savent pas combien vous gagnez, il leur est plus difficile d'exprimer des opinions tranchées sur la façon dont vous devriez dépenser votre argent. Toutes ces discussions qui ont encore lieu doivent se concentrer sur le fait de savoir si le bénéfice de la dépense en vaut ou non le coût, plutôt que sur le faible pourcentage du revenu total de quelqu'un que quelque chose coûte et sur le fait que toute dépense "suggérée" spécifique ne devrait pas être vécue comme une différence matérielle de capacité financière. Il est beaucoup plus utile de comparer le coût marginal aux avantages marginaux.

D'un autre côté, si quelqu'un ne gagne pas beaucoup, il peut aussi être la cible de la criminalité (si l'on soupçonne qu'il n'a probablement pas un très bon système de protection en place) ainsi que des escroqueries, des fraudes et des surfacturations qui profitent des faiblesses et des vulnérabilités. Les gens n'aiment pas se sentir vulnérables. Ils n'aiment pas non plus signaler la précarité de leur situation parce que cela les décourage : ils sont considérés comme potentiellement moins fiables, moins capables d'apporter des avantages à leurs partenaires ou groupes d'interaction, et moins bons pour passer du temps avec eux.

Enfin, à moins que tout le monde gagne le même salaire, répondre à la Cette question crée une distinction sociale entre les gens, les divisant au moins un peu. Souvent, une bonne conversation vise à rassembler les gens, à trouver un terrain d'entente et des points où l'interaction peut être mutuellement bénéfique (même si les gens partagent des points de vue différents qui pourraient donner un aperçu d'un objectif commun). Une personne qui pose cette question communique (même si ce n'est pas intentionnel) une intention de créer plus de différences et de divisions, et en tant que mouvement de conversation, cela peut être quelque peu offensant.

Même si vous ne pensez pas que la personne à qui vous parlez directement causerait l'un de ces inconvénients, quel est vraiment l'avantage de fournir cette information ? Qu'en est-il des préjudices qui pourraient résulter de l'audition d'une personne, ou de la révélation d'une information par l'une d'entre elles ? Il n'est généralement pas dans l'intérêt d'une personne de répondre de façon aussi désinvolte, mais les gens n'aiment pas non plus violer les normes sociales (par exemple en ne répondant pas à une question). En répondant ou en ne répondant pas, on est probablement au moins un peu plus mal loti que si la question n'avait pas été posée, et la personne qui pose la question est blâmée, tout comme le ressentiment qui peut accompagner le blâme.

7
7
2017-08-17 15:27:36 +0000

Premièrement, une fois que vous partagez votre salaire, vous n'avez plus aucun contrôle sur les informations. Elle peut se propager comme une traînée de poudre à quelqu'un que vous ne voulez pas qu'il connaisse.

Bien sûr, cela peut inclure vos collègues, ce qui entraîne une violation de l'éthique du travail, ou pire, du contrat (certaines entreprises veulent garder les salaires confidentiels afin d'éviter la jalousie, par exemple).

Deuxièmement, ils n'ont pas à connaître une affaire privée. Il n'est pas dans votre intérêt à tous de connaître votre salaire.

Le reste est déjà couvert par d'autres réponses : ils pourraient vous juger parce que vous ne gagnez pas autant, ou beaucoup. J'ai déjà vu un ami se faire larguer dans une conversation juste après que l'étranger ait appris qu'il ne gagnait que le salaire minimum.

7
4
2017-08-19 17:14:45 +0000

Dire

"hé, regarde combien je gagne, beaucoup plus que toi"

sonne rude, même si c'est vrai. La personne qui entend ces mots se sent mal pendant la conversation et peut ne pas vouloir se revoir. La raison pour laquelle dire cela fait du bien est que vous insultez une autre personne. Vous pouvez gagner autant que vous pouvez l'imaginer, il n'a pas besoin de cet argent de votre part. Il n'y a rien d'honnête à lui rappeler.

Les groupes dont les membres commencent à comparer les salaires, et qui peut acheter quoi, ont tendance à devenir une source de stress plutôt qu'un lieu de loisirs, et ces groupes finissent par se dissoudre. Lorsque seule une personne gagnant plus ou moins le même salaire que vous peut faire de vous une entreprise, cela restreint sérieusement le choix des amis. On se sent tout simplement mieux dans un groupe dont les membres laissent leur statut social à la maison, à moins que tous les membres n'aient ce statut (disons tous les étudiants).

4
3
2017-08-19 01:02:45 +0000

Bien que les autres réponses contiennent des points valables, j'ai un autre point de vue.

Personnellement, j'ai constaté assez souvent que dès que les gens apprennent ce que je gagne (ou plus exactement, puisque je ne partage jamais cette information - comment je vis et que je suis capable de le payer sans un travail traditionnel), ils essaient fréquemment de s'accrocher à moi pour "leur apprendre comment faire" - comme si c'était aussi simple que cela. En fait, j'ai essayé plusieurs fois, mais ça n'a jamais bien marché. Depuis lors, aucune explication sur le nombre d'années de lutte qu'il m'a fallu pour acquérir les connaissances et les compétences dont je dispose aujourd'hui, ni sur le risque réel que comporte mon ou mes modèles de revenus, ne peut les dissuader. Tout ce qu'ils voient, c'est que je mène un certain style de vie, dans un certain endroit, sans avoir à "travailler" (comme ils entendent le travail), et ils méritent cela aussi. Le droit aux prestations semble jouer un rôle important à cet égard.

Ça ne s'est jamais vraiment bien terminé. Au mieux, cela a rendu les choses inconfortables quand j'essaie de leur dire poliment que non seulement je ne leur "apprendrai pas à le faire", mais que je ne pourrais pas le faire si je le voulais parce que ce n'est pas une seule chose enseignable (ils ne m'ont généralement pas cru sur ce point). Et au pire, cela a entraîné la fin de certaines relations parce qu'ils ne peuvent tout simplement pas laisser tomber.

Franchement, cela explique en grande partie pourquoi mon partenaire et moi sommes heureux d'avoir très près de zéro ami (la définition réelle des amis, pas la définition déformée des amis de l'ère des médias sociaux modernes). Des collègues, des associés et des connaissances en abondance... oui. Mais des amis ? Ils se sont en quelque sorte révélés incompatibles avec notre mode de vie, en grande partie parce que nous sommes sortis de la norme des revenus et des modes de vie qu'ils apprécient. Les gens sont étranges et deviennent souvent envieux, jaloux et amers. Nous sommes vraiment beaucoup plus heureux avec moins d'entre eux dans notre entourage proche !

3
3
2017-08-17 15:00:55 +0000

Cela dépend du contexte, en fait.

Je ne sais pas pourquoi, mais il est possible que les gens vous jugent et vous traitent différemment en fonction de vos revenus.

Ou du moins, c'est la peur que cela se produise qui décourage les gens lorsqu'on les interroge sur leur salaire.

Pour ma part, je discute de mes revenus et de mes dépenses avec ma famille proche et mes amis. Je ne partagerais cette information avec personne d'autre. Juste moi, et mes deux centimes.

3
2
2017-08-20 13:42:33 +0000

Je ne suis pas sûr que cela soit dû à une simple question de culture. En tant que voisin des Pays-Bas (culture similaire), j'ai eu des conversations à ce sujet. Si certains s'en moquent, d'autres trouvent cela insultant. J'ai découvert que la majorité des gens ici n'aiment pas ça. Moi y compris.

Le fait est que Pourquoi est-il pertinent de connaître le salaire de quelqu'un d'autre ? Qu'est-ce que cela signifie ? La seule raison pour laquelle je pense que les gens veulent savoir, c'est pour réfléchir et comparer.

"La personne est-elle plus riche que moi ?" Auch.

ou

"Est-ce que la personne est plus pauvre que moi ? Ouf"

Dans les deux cas, c'est très négatif. Les gens qui sont interrogés le savent et ils ne veulent tout simplement pas de cela.

Je réponds toujours par "Assez."

2
2
2017-08-18 17:30:40 +0000

Un point qui, selon moi, mérite d'être souligné : contrairement à certains commentaires, le salaire et la valeur nette d'une personne ne sont pas nécessairement évidents de façon transparente.

En plus du salaire, les gens peuvent avoir d'autres ressources qui affectent leur pouvoir de dépenser. Une possibilité évidente est l'argent familial ou une autre source de richesse non salariale. Une possibilité encore plus probable est le crédit. Le [ Telegraph a rapporté en mai que la dette des ménages par carte de crédit devrait atteindre un niveau record en 2017, et

Le ménage moyen avait des dettes non garanties s'élevant à 13 200 £ à la fin de 2016

Il est important de noter que ce chiffre est moyen, de sorte que certains ménages ont beaucoup plus et d'autres beaucoup moins ou aucun. Cela signifie que les dépenses d'un ménage ne sont pas nécessairement en corrélation avec son revenu disponible.

De plus, tout le monde ne dépense pas son argent ou son crédit pour les mêmes choses - certains privilégient la bonne nourriture, d'autres les beaux vêtements, d'autres encore les voyages ou les dons de charité. En d'autres termes, ce n'est pas parce qu'une personne conduit une voiture flash qu'elle gagne un salaire énorme ; cela pourrait simplement signifier qu'elle vit en privé avec des ramen et/ou à crédit - ou que ses riches grands-parents lui ont laissé un fonds fiduciaire.

D'un autre côté, beaucoup de gens riches vivent de façon beaucoup plus modeste que ce à quoi on pourrait s'attendre (la boutade courante est "c'est comme ça qu'ils sont devenus riches"). Les médias adorent rendre compte de ces personnes, comme cette histoire de la Times Union sur une New-Yorkaise qui

portait des robes de chambre froissées, conduisait une vieille Chevy Cavalier déglinguée, vivait modestement dans une maison à deux logements sur Washington Avenue en face du lycée d'Albany et ... a laissé un héritage de plus de 6 millions de dollars.

Et des gens riches aussi divers que le gourou de l'investissement Warren Buffett, la reine d'Angleterre, et le magnat d'Ikea Ingvar Kamprad sont mis en avant dans la presse pour leurs manières économe .

Les gens des deux côtés de la médaille peuvent avoir des raisons de vouloir entretenir leurs illusions financières, et s'enquérir directement de leurs revenus est une menace directe pour cette vie privée.

2
1
2017-08-20 22:30:03 +0000

Je suis sur le marché du travail depuis environ 30 ans maintenant (soupir, j'étais le jeune homme du bureau et maintenant je suis le quatrième plus âgé).

D'après mon expérience, quand je parle de salaire avec mes pairs, personne ne se plaint vraiment de partager. Nous ne nous soucions pas nécessairement des chiffres exacts, mais nous avons tendance à discuter de fourchettes.

Personne n'a encore été offensé par cette discussion et, franchement, à mon avis, la plupart des gens ne s'opposent pas au partage, mais la direction, en revanche, déteste tout simplement cela, car cela conduit à des questions telles que "pourquoi n'ai-je pas obtenu davantage ?

De même, dans les discussions privées/personnelles avec les amis et la famille, la plupart des gens ne semblent pas s'opposer au partage des échelles de salaires. Dans la plupart des cas, il s'agit de toute façon d'une information publique (via les enquêtes salariales).

P.S. Je suis au Canada.

1
1
2017-08-20 08:29:09 +0000

Je ne connais pas la situation au Royaume-Uni, mais cela s'applique probablement à de nombreux endroits.

Si quelqu'un connaît votre salaire, il peut estimer comment vous valorisez votre temps en fonction de votre salaire. Par exemple, il peut préférer ne pas vous déranger pour quelque chose qu'il pense que vous pourriez simplement payer quelqu'un d'autre pour le faire. Elle peut aussi penser que vous seriez plus disposé à payer pour de telles choses. Dans d'autres cas, ils peuvent penser que vous ne perdez rien pour avoir fait quelque chose qu'ils veulent. Ou ils pensent que vous avez reçu une aide très importante pour votre vie.

Mais les personnes réelles estiment différemment la valeur de leur propre temps. Ils peuvent être prêts à prendre beaucoup de temps pour faire certaines choses, même si elles ne sont pas nécessaires, et ne pas vouloir prendre de temps pour autre chose, même si cela est manifestement bénéfique. Ils aident les autres non pas parce qu'ils n'ont rien de mieux à faire, mais parce qu'ils s'attendent à ce que d'autres personnes les aident ou aident quelqu'un d'autre de la même façon pour d'autres choses, ou parfois aident les gens à mieux comprendre leurs travaux ou à mieux se comprendre eux-mêmes. Et si quelqu'un n'est pas prêt à aider, il essaie d'abord de s'en aller et de trouver quelqu'un d'autre, au lieu de mendier pour cela. Tant que cela n'est pas directement lié à leur travail, ils n'estiment généralement le temps des autres qu'en fonction du salaire. Ainsi, à moins que vous ne vous connaissiez déjà bien, il se peut que quelqu'un ne veuille pas ajouter les implications non désirées au début.

Pensez-y. La personne la plus riche du monde joue-t-elle aux jeux vidéo ? C'est difficile à savoir. Ce n'est pas étrange si c'est le cas, mais les gens ne pensent généralement pas que c'est une bonne idée de parler de jeux vidéo avec eux. Ils auront du mal à se faire des amis qui pourraient parler de jeux vidéo.

1
0
2017-08-18 12:47:31 +0000

Salaires

Alors que je vois le problème de certaines entreprises qui interdisent de parler de salaire, ce n'est pas le cas dans la mienne. Certaines personnes (peu nombreuses) sont connues pour parler de leur salaire avec leurs proches collègues, et ce n'est généralement pas un problème. Oui, la direction en subira l'influence, mais selon mon expérience, seulement dans la mesure où les salaires de ces personnes ont tendance à rester assez proches les uns des autres, ce qui peut être positif ou négatif pour les personnes concernées.

Je ne considère pas comme un problème le fait qu'un collègue puisse aller voir son patron et lui dire "Je veux gagner autant que XXX". Pour moi, c'est la même chose que "soit je gagne XXX, soit je pars". Oui, c'est une menace, et non, cela n'aura généralement pas (selon mon expérience) le résultat escompté par le collègue.

Argent

Comme mentionné dans certains commentaires, la question ne concerne même pas seulement les salaires dans une entreprise, mais l'argent en général.

Voyons quelques questions interpersonnelles qui pourraient surgir lorsque l'on parle d'argent dans n'importe quel contexte :

L'envie et la rancune sont des choses évidentes. Si vous apprenez que quelqu'un d'autre a beaucoup plus que vous, et que vous avez le sentiment qu'il ne devrait pas (ou que vous devriez), et que vous n'êtes pas enclin d'une manière que Sa grossièreté approuverait (indifférent à l'argent), alors vous ressentirez probablement des émotions malsaines.

Si vous êtes indifférent à l'argent, mais que quelqu'un autour de vous se vante de ses richesses, vous pourriez le prendre pour un imbécile.

Si vous remarquez que quelqu'un parle de l'argent comme s'il en avait beaucoup, mais qu'il n'en a pas vraiment (l'échelle peut être différente selon les personnes), vous le trouverez peut-être moins sympathique.

Si vous apprenez que deux personnes qui "valent" la même chose gagnent des montants très différents, vous pourriez vous sentir mal à l'aise face à cette injustice.

Si vous vous souciez de l'argent et que vous aimez vous comparer ouvertement aux autres, vous pouvez en faire un petit jeu - tant que vous obtenez plus que vos pairs, vous serez heureux ; si vous obtenez moins, vous pourriez être incité (pensez aux "gros joueurs") à gagner encore plus ou, à un moment donné, être déprimé parce que vous n'arrivez pas à suivre - chacun doit être son propre juge pour savoir si cette incitation est saine ou non.

Je n'ai été témoin que de très rares cas où les gens parlaient de leur argent et où cela se passait de manière agréable. Certains y parviennent (il y a des entretiens avec Arnold Schwarzenegger où il parle franchement des prix de certaines choses qu'il possède), d'autres pas tellement.

Alors, TLDR : parler d'argent avec des gens qui s'en fichent serait du vent. Discuter d'argent avec des gens qui s'en soucient, c'est généralement provoquer des sentiments négatifs.

Égalisation des salaires

Un point qui ressort des autres réponses et commentaires est que les employeurs ne veulent pas que les employés en parlent, peut-être pour ne pas pouvoir exploiter certaines informations.

Je ne vois pas comment le fait de parler d'argent pourrait être positif pour les employés. Ce qui serait positif (éventuellement, en fonction de vos opinions personnelles) serait d'avoir une liste publique et ouverte des salaires liés aux "emplois" dans une entreprise - de la même manière que les salaires dans les secteurs universitaires/publics en Allemagne. Mais alors, les gens ne se disputeraient probablement pas sur le salaire fixe, mais sur le revers de la médaille - la quantité d'effort (perçu) fourni.

Ce qui aide, c'est que les entreprises aient des descriptions de postes, des familles de postes, des "fourchettes" salariales, etc. et un processus transparent de détermination des salaires. Cela ne signifie pas que les salaires doivent être publics. La décision de savoir combien un employé doit recevoir peut dépendre de nombreux éléments d'information, et pas seulement de la cupidité de l'employeur. Par exemple, dans ma grande entreprise, les personnes qui distribuent les salaires ne tirent aucun profit de la rétention - elles reçoivent un budget de leur directeur respectif et font ensuite de leur mieux pour le répartir aussi équitablement que possible, en respectant les employés individuels ainsi que la vue d'ensemble. Ils ne tirent aucun profit des "restes", mais essaient plutôt de faire sortir le plus de budget possible de leurs supérieurs.

Dans les petites entreprises, où le propriétaire unique fait plus ou moins directement cela, et où tout ce qu'il ne paie pas sera directement dans ses poches, la situation peut être différente, mais alors, dans une telle entreprise, le problème est le patron lui-même (ou sa relation avec chaque employeur), et non la comparaison entre les différents employés.

0
0
2017-09-06 08:45:42 +0000

Les problèmes qui se posent si je dis le salaire réel :

  • Ce sont des informations confidentielles que nous exposons.

  • Si c'est trop bas, l'autre personne et moi-même nous sentirons mal à l'aise.

  • Si c'est trop élevé, ils se sentent oh, il gagne beaucoup d'argent, et voient comment il vit, ce qu'il pourrait faire avec cet argent etc.

Si je ne dis pas quel est mon salaire :

  • Ils vont penser que je ne suis pas proche d'eux et que je cache mon salaire, et alors leur sentiment sera blessé.

Personnellement, j'évite de demander à d'autres personnes quel est leur salaire. Je leur pose plutôt des questions sur le travail, la santé, l'environnement ou, tout au plus, je leur demande s'ils reçoivent un salaire suffisant.

0
0
2017-08-21 02:07:08 +0000

Le salaire est un sujet sensible. Lorsque les gens posent des questions sur le salaire, c'est surtout pour connaître la fourchette de salaire pour le type de travail qu'ils font. Si la personne qui demande des informations travaille dans le même domaine, c'est probablement pour comparer le sien avec le nôtre. Il y en a quelques-uns qui posent la question directement ou indirectement juste pour connaître la capacité de gain d'une personne et pour deviner à quel point elle est riche ou moyenne ou pauvre. Il s'agit clairement d'une question liée au statut. Quoi qu'il en soit, je trouve difficile que quelqu'un me pose des questions aussi personnelles. Je peux gagner 200K ou 20K. Ce n'est l'affaire de personne. C'est une question personnelle.

0

Questions connexes