Les relations interpersonnelles
2018-01-17 15:08:14 +0000 2018-01-17 15:08:14 +0000
136

Comment faire face à un collègue qui débranche mon moniteur parce que je ne l'ai pas éteint ?

Récapitulatif: J'ai une collègue - appelons-la Anne - qui pense que l'économie d'énergie, partout où c'est possible, est la responsabilité la plus importante de chacun. Anne l'a clairement fait savoir dès le jour où j'ai rejoint la société et je respecte cela. En fait, je trouve cela tout à fait honorable.

Anne écrit régulièrement des courriels à tous les employés de notre entreprise pour leur dire combien il est important d'éteindre nos moniteurs le soir.

Un grand pourcentage de notre petite entreprise (moi y compris) ne se soucie pas vraiment d'éteindre les moniteurs le soir, mais pour apaiser Anne, nous le faisons quand même. Après tout, cela signifie très peu d'efforts et c'est une bonne action pour l'environnement (aussi petite soit-elle). J'ai déjà calculé combien d'énergie est économisée en mode arrêt au lieu de mode veille, et c'est en fait une quantité ridiculement petite (< 0,3 kWh par an). Bien qu'elle le sache, son argument est que si tout le monde le laisse en veille, alors cela résume.

Mon problème: Un jour sur deux, j'oublie d'éteindre mon moniteur, alors il se met en veille. À chacune de ces occasions, il y avait un post-it sur mon moniteur qui me rappelait de toujours l'éteindre et ce, de manière peu polie. Je lui ai déjà dit que je suis désolé si je l'oublie parfois, et que j'essaie. Elle ne comprend cependant pas comment on peut oublier une chose aussi "importante".

Hier, j'ai encore une fois oublié mon moniteur le soir, pour arriver aujourd'hui et constater que le câble d'alimentation de mon moniteur était débranché. Même après l'avoir rebranché, il n'a pas reconnu la connexion au PC. J'ai donc essayé de le reconfigurer pendant environ 5 minutes. Au final, cela n'a fonctionné qu'après que j'ai débranché et rebranché le câble VGA du PC (ce qui, avec ma station de travail, était une lourde tâche).

Je ne pense pas que la réaction d'Anne ait été appropriée et j'aimerais lui parler de notre petit conflit. Mais je sais que cela ne fera qu'empirer en une dispute parce qu'elle n'entendra aucune de mes excuses, et tout le monde devrait suivre son point de vue sur les économies d'énergie. Je me base sur d'autres disputes dont j'ai été témoin avec elle.

**Comment lui faire comprendre qu'elle a réagi de manière excessive et que je ne veux plus jamais qu'elle touche à mon poste de travail ?

Mes objectifs:

  • Anne devrait arrêter de toucher à mon poste de travail. (Edit : cela ne me dérange pas si Anne éteint simplement mon moniteur, mais elle n'en est pas contente ("Je ne suis pas ta servante !"). )
  • Pas d'escalade (je ne pense pas que nos patrons devraient être impliqués, et je ne veux pas de grande discussion/argument à ce sujet)

Points bonus pour :

  • Anne acceptant que je laisse parfois mon moniteur en mode veille et ne rendant pas la pareille avec des notes passives-agressives ou des commentaires de colère chaque fois que j'oublie mon moniteur le soir.

Sidenote : Je n'ai pas encore demandé à Anne si c'est elle qui a débranché mon moniteur. Théoriquement, cela aurait pu être quelqu'un d'autre, mais j'en doute vraiment, car personne d'autre ici n'a d'opinion aussi tranchée sur les économies d'énergie. Je sais que c'est elle qui a écrit les post-it. Edit: J'ai appris par un autre collègue que c'était bien elle. Je n'ai pas encore abordé cette question avec Anne, et elle ne m'a pas non plus fait de commentaire à ce sujet.

Réponses [17]

203
2018-01-17 15:31:43 +0000

Anne est manifestement une fervente partisane du pouvoir salvateur. En fait, on pourrait aller jusqu'à la traiter de fanatique selon votre description.

Et votre erreur a été de faire des concessions, et de valider son attitude en s'excusant pour des petites choses de tous les jours. Maintenant, elle estime qu'elle a le droit, et moralement "dans le droit", de vous laisser des messages forts, et de vous faire des coups passifs et agressifs comme débrancher votre moniteur.

Puisque vous n'avez pas réussi à fixer des limites auparavant, il sera doublement difficile de le faire maintenant. La bonne nouvelle, cependant, c'est que c'est possible.

Discutez honnêtement avec elle et dites-lui que, bien que vous respectiez ses opinions et sa position sur la question, la question de la mise hors tension des moniteurs à la fin de la journée ne pèse pas lourdement sur votre âme. Précisez que vous avez été prêt à faire des concessions parce que cela signifie beaucoup pour elle, mais que ses actions vous ont mis mal à l'aise.

Précisez qu'elle dépasse les bornes lorsqu'elle laisse des notes passives et agressives sur le bureau des gens et qu'elle ne devrait certainement pas débrancher l'équipement des gens.

Soyez poli et ferme et surtout, ne laissez aucune place au débat. Si elle essaie de faire valoir que ce que vous faites est mal, etc., répétez que bien que vous compreniez son opinion et que vous respectiez le fait qu'elle éteigne ses propres écrans tous les jours, vous ne vous sentez pas aussi concerné par la question et vous prendrez vos propres décisions concernant votre poste de travail.

Si elle vous laisse des notes plus collantes, retirez-les et apportez-les à son bureau. Vous n'avez rien à dire, même si vous souhaitez peut-être réitérer votre position. Si vous avez le sentiment que la situation s'aggrave, vous pouvez également documenter ces cas (prenez une photo et notez les dates auxquelles cela s'est produit) et, éventuellement, en parler à la direction. Il s'agit toutefois de l'option nucléaire, en quelque sorte.

203
50
2018-01-17 18:18:42 +0000

J'ai cherché une réponse en parlant de compromis et je n'en ai pas trouvé une que j'aime assez, alors voici mes deux sous.

Anne est définitivement passionnée par sa cause, mais je pense qu'il y a encore de la place pour que vous essayiez de lui parler. Si j'étais à votre place, je commencerais par reconnaître l'action qui a causé son emportement :

"Hé Anne, je sais que j'oublie parfois d'éteindre mon moniteur"

Ensuite, exposez les conséquences de l'emportement :

"Cependant, la dernière fois que j'ai fait cela, mon moniteur était complètement débranché le lendemain matin. Bien que cela ait résolu le problème d'alimentation, j'ai dû reconfigurer complètement mon poste de travail le matin pour le rendre à nouveau fonctionnel, et je ne peux pas me permettre de faire cela à chaque fois que j'oublie d'éteindre mon moniteur. "

Ensuite, aboutissez à un compromis en énonçant les objectifs des deux parties :

" J'aimerais m'améliorer en éteignant mon moniteur, mais je veux aussi m'assurer que je ne gaspille pas mes matinées à configurer mon poste de travail "

Cette prochaine phrase est celle où vous voudrez lui donner un travail à faire. Lorsqu'elle voit votre moniteur toujours allumé, que préférez-vous qu'elle fasse au lieu d'agir de façon immature ? La plupart des moniteurs avec lesquels j'ai travaillé ont des boutons d'alimentation sur le visage, donc personnellement, je dirais :

"Si j'oublie encore, pouvez-vous s'il vous plaît l'éteindre via le bouton d'alimentation au lieu de le débrancher"

Si elle commence à se battre pour cela, je dirais :

"Je comprends le désir d'être conscient du pouvoir, mais (nom de votre responsable) va être plus en colère parce que je n'ai pas fait mon travail que parce que mon moniteur est allumé toute la nuit. "

Vous ne menacez pas directement de parler à des puissances supérieures, mais vous dites en quelque sorte "ce serait vraiment dommage que mon manager découvre notre désaccord..."

J'envisagerais également de faire un effort de votre côté pour aider à apaiser les choses. Si vous partez à la même heure chaque jour, pensez à mettre un rappel sur votre calendrier pour éteindre vos écrans avant votre départ. Même si Anne a fait quelque chose de déraisonnable, essayez de comprendre que c'est quelque chose qui la passionne, et rencontrez la à mi-chemin. Si vous l'ignorez et que vous ne vous améliorez pas, cela signifie que vous ne vous souciez pas des choses qui la passionnent - et même si ce n'est pas le cas, vous ne pouvez pas vous attendre à ce que quelqu'un veuille s'entendre avec vous si vous n'essayez pas de vous entendre avec lui ! Après tout, dans tout environnement où nous vivons tous plus de 40 heures par semaine, il est important de se rencontrer là où nous pouvons nous entendre. Si vous choisissez d'inclure une déclaration de compromis, telle que le rappel, essayez de l'insérer juste avant de faire votre demande à Anne :

"Je vais mettre un rappel sur mon calendrier pour l'éteindre avant de partir, mais si j'oublie encore, pouvez-vous s'il vous plaît (quelle que soit l'action que vous souhaitez qu'elle effectue au lieu de débrancher votre moniteur)" ?

50
27
2018-01-18 08:17:17 +0000

Confrontez-la directement la prochaine fois que vous la verrez :

Anne, ne touchez plus jamais à mon écran.

Si elle est en conversation avec quelqu'un d'autre (pas un client), interrompez-la. Montrez-lui à quel point vous êtes en colère. Vous pouvez parfaitement exiger qu'elle ne touche pas et/ou ne casse pas les choses avec lesquelles vous devez travailler.

N'entrez pas dans une discussion. Ne vous laissez pas entraîner dans une négociation. Vous avez une demande tout à fait légitime. Si elle essaie de vous entraîner dans une longue discussion ou négociation, répétez : "Ne touchez pas à mon moniteur"

Attaquez-la également avant qu'elle ne vous dépasse, écrivez un petit e-mail factuel à votre responsable, en insistant sur les faits, sans les peluches : "Anne a débranché mon moniteur, cela m'a coûté x fois plus de temps pour le remettre en marche, je lui ai dit de ne plus toucher à mon moniteur"

Vous avez le droit d'être en colère contre elle. Elle n'est pas votre manager, elle n'est pas la personne qui doit vous discipliner.

Assurez-vous que dans toutes ces conversations, il s'agit bien d'elle qui a débranché votre moniteur. Ne laissez en aucun cas son action devenir "votre faute" parce que vous n'avez pas débranché votre moniteur. C'est une autre discussion. Elle n'a aucune excuse pour saboter l'équipement avec lequel vous travaillez.

Edit : Si sa réponse est : "ou quoi ?" ne répondez pas à cette question, partez simplement. La prochaine fois qu'elle le fait, signalez-la. Vous l'avez avertie, votre manager est au courant. C'est de sa faute. Je n'aime pas les "ou quoi".

27
18
2018-01-17 15:47:21 +0000

Allez droit au but :

Anne, nous devons parler du fait que vous avez éteint mon moniteur.

Rassurez-la en lui disant que vous vous souciez de l'environnement et des factures d'énergie de l'entreprise.

Sachez que je suis d'accord avec vous sur les économies d'énergie. Le gaspillage d'énergie est mauvais pour l'environnement et pour l'entreprise. Je fais de mon mieux pour me souvenir d'éteindre mon moniteur.

Mais je dois dire que je pense que votre réaction à mon oubli est en fait contre-productive. Laisser mon moniteur en veille pendant un an coûtera à l'entreprise environ 1,14 £. Mais ce matin, il m'a fallu cinq minutes pour remettre mon moniteur en marche parce que quelqu'un l'avait débranché, et cinq minutes de mon temps valent 1,25 £ pour l'entreprise. Donc, celui qui a débranché mon écran a déjà coûté plus à la société en une journée que ce qu'elle a économisé toute l'année. 002 *C'est mon estimation dans ma devise. Faites-le avant d'entrer

** Citez un douzième de votre propre taux horaire. Si c'est moins que le chiffre précédent, dites plutôt que si cela se reproduit, cela coûtera plus cher à l'entreprise.

Terminez en disant :

Je suis sûr que les directeurs/propriétaires/gérants verront l'argument en termes de coût.

Boom ! Mais terminez sur une note positive :

Je ferai un effort concerté pour éteindre mon moniteur tous les soirs si vous pouvez m'assurer que mon moniteur sera laissé tranquille si j'oublie et que je ne consulte plus vos notes. Je vous remercie.

18
7
2018-01-19 19:04:58 +0000

Bien qu'elle le sache, son argument est que si tout le monde le laisse en veille, alors il se résume.

Il y a un sketch de la SNL sur une banque qui ne fait rien d'autre que rendre la monnaie. Elle explique comment elle peut gagner de l'argent de cette manière : le volume. Le but de la plaisanterie est que cela n'a pas de sens : une politique non rentable est une politique non rentable. L'augmentation de la taille de la banque la rend encore moins rentable. Si l'argent économisé par une personne est nettement inférieur aux tracas que cette personne connaît, alors le fait que tout le monde fasse cela signifie simplement que le total des tracas dépasse le total de l'argent économisé d'un montant encore plus important.

Un jour sur deux, j'oublie d'éteindre mon moniteur, alors il se met en mode veille. À chacune de ces occasions, il y avait un post-it sur mon moniteur qui me rappelait de toujours l'éteindre et ce, de manière peu polie. Je lui ai déjà dit que je suis désolé si je l'oublie parfois, et que j'essaie.

Vous avez mentionné qu'Anne avait obtenu que la société approuve sa position selon laquelle les gens doivent éteindre leur moniteur, mais vous ne mentionnez pas exactement la formulation. J'imagine que c'est plus du genre "Il serait bon que les gens éteignent leur moniteur" que "Tout le monde devrait éteindre son moniteur, et toute personne qui remarque que les autres ne le font pas est la bienvenue pour devenir un harceleur de moniteur autoproclamé". Je pourrais me tromper sur ce point, et si c'est le cas, vous devrez ajuster ma réponse pour compenser.

Vous ne devriez pas vous excuser d'avoir oublié d'éteindre votre moniteur. Vous ne faites pas le choix délibéré de ne pas éteindre votre moniteur, et il est d'une priorité si faible qu'il ne vaut pas la peine de s'inquiéter lorsque vous l'oubliez. Le simple fait de faire un effort pour se souvenir, et de manière générale, est tout à fait dans les limites d'une réflexion suffisante sur la question. Et même si ce n'était pas le cas, ce n'est pas à Anne de se plaindre.

Ma suggestion de ce qu'il faut dire à Anne :

Anne, je réalise que le fait d'éteindre les moniteurs est important pour vous. Vous êtes la bienvenue, mais il n'est pas approprié d'essayer d'imposer cette opinion aux autres. Le fait que j'éteigne ou non mon moniteur est entre moi et l'entreprise, et votre comportement crée un environnement de travail hostile. Tout problème que vous avez avec la consommation d'énergie doit être adressé à l'entreprise. Je ne souhaite pas que vous me fassiez d'autres commentaires concernant mon moniteur, et le fait de ne pas respecter ce souhait à l'avenir constitue un harcèlement. En outre, interférer avec mon équipement est une violation grave à la fois pour l'entreprise et pour moi personnellement.

Si elle tente de discuter, il suffit de déclarer "J'ai fait connaître ma position clairement, et il n'est pas nécessaire de discuter davantage de la question. Si vous avez un problème avec la situation, vous devriez en discuter avec la direction. Toute autre discussion avec moi est inappropriée".

7
6
2018-01-17 16:04:57 +0000

Parlez-lui de ce qui est important pour elle : l'économie d'énergie. Excusez votre oubli, mais faites-lui remarquer que ses "remèdes" sont en fait contre-productifs.

Je ne sais pas combien d'énergie il faut pour fabriquer, emballer et distribuer un post-it. Mais étant donné la faible consommation d'énergie du moniteur, il est probable qu'elle ait consommé une quantité d'énergie similaire en écrivant et en collant le post-it.

De même, si votre matériel doit être recalibré lorsque vous devez rebrancher un moniteur débranché, il consomme de l'énergie. Étant donné que cela utilise les cycles réels du processeur, cela consomme probablement une quantité d'énergie similaire à celle que vous utilisez en laissant le moniteur en mode veille.

6
5
2018-01-18 11:16:59 +0000

Dites-lui que le débranchement et le rebranchement (ou la mise en marche et l'arrêt) d'un équipement réduiront en fait la durée de vie de cet équipement, et que la dépense d'énergie pour fabriquer un nouveau moniteur pour remplacer un moniteur cassé est en fait importante.

Il y a même une certaine vérité technique à cela avec certaines catégories d'équipement - généralement pas avec des appareils comme les moniteurs d'ordinateurs grand public, mais vous n'avez pas à lui dire ce petit détail.

5
5
2018-01-18 16:22:06 +0000

Elle a raison ; ne pas éteindre son écran consomme de l'électricité. Mais c'est trop peu d'électricité pour en faire une grosse affaire, et ce n'est pas son travail de faire respecter cela en tout cas.

Je suppose que vous n'êtes pas la seule cible d'Anne. Demandez autour de vous, découvrez à qui d'autre elle a rappelé ou contrarié et ce qu'ils en pensent, et rassemblez ceux qui sont prêts à se rendre en groupe sur le bureau d'Anne pour lui faire part de vos sentiments.

Décidez d'une politique ; puis annoncez-lui cette politique. Ma recommandation pour une politique : oui, ne pas éteindre mon écran consomme de l'électricité, oui, c'est du gaspillage, mais non, ce n'est pas assez grave pour s'inquiéter si je pars le soir sans l'avoir éteint. J'essaierai simplement de faire mieux le lendemain, et je me sentirais mieux si vous n'étiez pas le responsable de l'application de la loi sur les moniteurs. Plus précisément, ne mentionnez plus jamais l'utilisation de l'électricité, et ne débranchez jamais, jamais, mon moniteur.

Ceci dit, partez, et ne vous lancez pas dans un débat. Il ne sert à rien de discuter de quoi que ce soit ; la question n'est pas de savoir qui a la meilleure idée, c'est que c'est votre moniteur et qu'elle ne doit pas le toucher ni le mentionner.

Ne mentionnez pas l'escalade. Mais tenez un journal de bord et si la situation ne se résout pas, suggérez d'abord que vous devrez peut-être recourir à l'escalade, et si elle ne se résout toujours pas, faites-le.

5
4
2018-01-23 11:56:33 +0000

Calculons...

Vous quittez l'écran en stad-by en gaspillant environ 1 Wh par ~~jour~~ accident.

Anne débrancher votre écran vous fait :

  1. identifier le problème avec l'ordinateur allumé. Estimez le comme la consommation d'énergie multipliée par le temps perdu, disons 400W * 0,1h alors que vous avez perdu 6 minutes. Cela signifie 40Wh gaspillés.
  2. Travaillez plus pour compenser le temps passé sous le bureau. Cela signifie une consommation supplémentaire pour l'éclairage et si vous utilisez la climatisation, elle doit également compenser la chaleur de votre corps. En utilisant la même formule, nous pouvons estimer l'énergie gaspillée à (100W 100 W)* 0,1h, soit 20Wh.

En résumé, Annie économise 1Wh par accident mais en gaspille accidentellement 60 par accident (les chiffres réels peuvent varier). J'ignore volontairement la quantité d'énergie que j'ai dû investir (ainsi que tous les auteurs des autres questions) dans la réponse (énergie consommée par mon ordinateur pendant l'écriture et chaleur produite par mon cerveau en y réfléchissant) et l'énergie que vous avez investie pour écrire cette question. Si elle a l'idée que le fait d'éteindre l'écran permet d'économiser des quantités négligeables d'énergie, mais que cela peut se résumer à des chiffres élevés, elle acceptera l'argument selon lequel le fait de ne pas éteindre l'écran et de le débrancher de manière inappropriée et agressive gaspille des quantités d'énergie non négligeables et peut se résumer à des chiffres encore plus élevés ! Blâmez un Joker anonyme et dites que vous ne vous souciez pas de la farce. Vous avez déjà accepté de vous préoccuper de l'environnement, mais vous oubliez parfois de débrancher l'écran. Partagez vos inquiétudes sur les conséquences des farces des Jokers et demandez à Annie de vous aider à les résoudre.

Si vous trouvez régulièrement l'écran débranché, appelez votre service informatique pour le faire suivre et signalez à votre responsable que quelqu'un s'amuse régulièrement avec votre ordinateur.

4
4
2018-01-21 11:24:33 +0000

Beaucoup de réponses se soumettent aux idéaux fanatiques d'Anne, et c'est la mauvaise approche à adopter, même si vous voulez éviter une confrontation.

À ce stade, Anne est passée de personne concernée à tyran, et doit être traitée comme n'importe quel tyran, ou cela va empirer.

Peter B a la bonne intuition, mais la mauvaise approche. Vous ne voulez pas d'une confrontation, vous devez donc faire le premier pas : Tracez une ligne.

E-Mail Anne. Ne lui parlez pas en personne. La raison pour laquelle vous voulez lui envoyer un e-mail est qu'il vous laisse une trace écrite au cas où la situation s'aggraverait. Vous ne voulez pas que la situation s'aggrave, mais vous devez être prêt au cas où elle le serait.

Rédigez votre courrier électronique en suivant les principes de la communication non violente (observation - sentiments - besoins - demande). Quelque chose à l'effet de : "Anne, j'ai remarqué que tu as débranché mon moniteur. Cela me faisait perdre du temps le matin et me dérangeait. Je veux que mon lieu de travail soit mon domaine, et non pas qu'on y touche. Ne manipulez plus jamais mon équipement"

Les brutes ont besoin de lignes claires, sans ambiguïté. Cela signifie également que si elle recommence, vous devez intensifier votre action, en déterrant ce courrier électronique, en le lui faisant suivre avec votre patron en CC et en lui disant que vous lui avez clairement demandé de ne pas toucher à votre équipement, que ses actions sont une perte de temps et de nerfs et que vous êtes en CC avec le patron pour vous assurer qu'elle comprend que vous ne la laisserez pas salir votre lieu de travail.

Si elle fait suivre votre courrier électronique par une conversation personnelle, répétez vos points, expliquez-les si elle a des questions, mais ne la laissez pas changer le contenu de la conversation. Si elle soulève quoi que ce soit en dehors de vos points, quoi qu'il arrive, ramenez immédiatement la conversation à vos quatre points. Par exemple, si elle commence à parler d'environnement et de gaspillage d'électricité, répondez à quelque chose comme "Indépendamment de cela, je veux que mon lieu de travail ne soit pas perturbé"

Si vous avez l'impression de perdre le contrôle de la conversation, rompez. Vous êtes là pour travailler, pas pour discuter avec des fanatiques. "J'ai du travail à faire. S'il vous plaît, laissez mon lieu de travail tranquille à l'avenir, quoi qu'il arrive."

Ce peut se transformer en confrontation, mais vous faites tout pour ne pas envenimer la situation. La ligne de conduite à adopter face aux intimidateurs est de tenir bon et d'éviter leurs invitations à l'escalade.

4
4
2018-01-18 14:20:25 +0000

Pourquoi est-ce vous qui devriez rebrancher ce câble d'alimentation ?

Lorsque vous arrivez à votre bureau et que le câble d'alimentation est branché, il suffit d'appeler quelqu'un du support technique, et de dire qu'hier tout fonctionnait bien, que vous arrivez le matin et que vous ne voyez plus rien sur votre écran.

Le support technique va jeter un coup d'œil, vous mentionner que le câble d'alimentation a été débranché, ce à quoi vous répondez "Oh ? c'est bizarre. Ce n'est certainement pas moi qui ai fait ça ! Pouvez-vous le rebrancher et vérifier si tout fonctionne toujours correctement"

A ce moment, le support technique devra refaire toute la configuration (comme vous l'avez décrit), et quand cela se reproduira, vous pourrez faire la même chose.

Bientôt, le support technique sera nerveux par toute cette situation (surtout quand vous n'êtes pas le seul dans ce cas), vous continuerez à jouer les innocents (vous êtes innocent, ce n'est pas vous qui débranchez le câble), et le support technique résoudra cette situation pour vous, soit en confrontant Anne directement, soit en informant la direction.

Très probablement, la direction dira à Anne quelque chose comme "Ecoute Anne, merci de te soucier de l'environnement, mais tes actions nuisent à l'entreprise et pourraient même être considérées comme du harcèlement (après tout, tu es en train de jouer avec le matériel de tes collègues en leur absence), donc j'ai vraiment besoin que tu arrêtes de débrancher les câbles des ordinateurs de tes collègues. Merci !"

Ainsi, la situation est résolue et Anne n'aura plus aucune raison de vous atteindre.

4
3
2018-01-17 18:41:04 +0000

Je pense qu'il faut davantage de suggestions (imaginatives) sur ce qu'il faut faire.

Approche n°1 - confrontation directe, mais professionnelle. Pas la plus imaginative, mais une si bonne option que j'ai dû l'inclure.

"Anne, as-tu débranché mon moniteur (la semaine dernière) ?"

Si elle répond non, alors je me rabattrais personnellement sur l'approche n°3. "Hmmm, ça devait être un rat ou quelque chose comme ça. Je vais devoir faire avec." Si elle répond oui, alors expliquez-lui calmement la situation : "Ce n'est pas professionnel et inacceptable que vous foutiez le bordel dans mon poste de travail ; ne recommencez pas." À presque tout ce qu'elle dit, répétez "Il est non professionnel et inacceptable que vous vous en preniez à mon poste de travail ; ne recommencez pas". Pour presque tout ce qu'elle dit à ce sujet, laissez tomber. Les conversations peuvent être interrompues par l'une ou l'autre partie, et tout ce qui devait être dit a été dit.

Approche n°2 - lumière du monde. Les notes sont plus efficaces si les gens ont le sens de l'humour.

Apportez une petite lampe de lecture, et utilisez les notes passives-agressives comme abat-jour ou comme décoration sur le support principal. Allumez la lampe si vous le souhaitez vraiment ou si votre bureau a été sali la veille. Si elle touche ensuite à la lampe, cela révélera que la situation est au-delà de ce qui peut être géré en privé. Vous devrez escalader, désolé.

Approche n°3 - accusez le chien (ou le rat). Ce n'est pas la meilleure idée, mais c'est aussi l'une des meilleures options pour éviter une confrontation directe.

Il est clair qu'une petite créature a dû débrancher votre moniteur d'une manière ou d'une autre, car personne dans votre entreprise serait si peu professionnelle qu'elle interférerait avec l'équipement de quelqu'un d'autre. Si vous êtes responsable de votre équipement, placez (du ruban adhésif ?) une toute petite souricière près de la prise, nettoyez soigneusement tout votre bureau et scellez ou retirez toute nourriture/boisson non scellée. Si vous n'êtes pas directement responsable de votre équipement, discutez rapidement avec la personne qui l'est et dites-lui que même si vous pensez que ce n'est rien du tout, vous voulez être proactif. S'ils ne sont pas d'accord avec une souricière à l'arrière de votre moniteur (rester vague sur les détails au début peut aider à aplanir les difficultés), alors vous pouvez sauter cette partie.

Maintenant, puisque vous avez une idée (presque 100% de certitude, mais ne nous précipitons pas) qu'Anne pourrait tenter de débrancher votre moniteur et que vous ne voulez pas lui faire de mal, vous devez vous assurer de lui rappeler vos préoccupations concernant les petites créatures et l'informer de votre solution. Cela ne concernera pas les notes, mais devrait concerner la débranchement.

3
3
2018-01-18 22:11:44 +0000

Il y a beaucoup de façons d'entamer la conversation, et je pense que cela a été assez bien couvert. Vous devez faire savoir à Anne à quel point ses actions ennuient les gens, mais cette conversation sera _beaucoup plus efficace si vous pouvez aussi reconnaître qu'elle se soucie beaucoup des économies d'énergie, et apparemment, des moniteurs en veille en particulier. Cela fait de vous une personne qui essaie de l'aider à atteindre ses objectifs, plutôt que quelqu'un qui essaie de la faire taire.

Et la meilleure façon de le faire est de proposer une solution. Heureusement, ce problème particulier a une solution idéale.

Il existe des barrettes de prises "intelligentes" qui surveillent l'alimentation d'une des prises, puis possèdent un relais qui coupe l'alimentation des autres lorsque la prise principale n'est pas utilisée. La tour d'ordinateur va donc dans cette prise primaire, et les moniteurs (et tout autre périphérique) vont dans ces prises secondaires.

J'en ai une sur mon bureau : même éteints (pas seulement en veille, mais off), mes moniteurs consomment environ 3W. Si mes calculs sont corrects, cela représente environ 3,41 USD par an, ce qui n'est pas vraiment beaucoup, mais c'est quelque chose. J'ai la prise parce que j'ai des périphériques supplémentaires qui sont pires, donc pour moi c'est un gain financier net sur un an, mais Anne n'a pas besoin de le savoir.

Donc en gros, je l'aborderais comme ceci :

Hé Anne, j'ai remarqué que tu te soucies beaucoup de l'énergie utilisée par les moniteurs en veille. Je sais que parfois j'oublie d'éteindre le mien. Ça peut être difficile de s'en souvenir, désolé. Regarde ces prises. Elles signifient que les gens n'oublieront pas, et ce serait moins frustrant pour tout le monde.

Gardez à l'esprit qu'Anne est probablement frustrée de ne pas pouvoir convaincre tout le monde d'éteindre les moniteurs. Donc, en présentant d'abord la solution, puis en suggérant comment elle est moins frustrante pour tout le monde, vous faites allusion à votre inquiétude (Anne vous met vraiment en colère par son comportement) tout en la formulant comme une solution à la sienne (les gens n'éteignent pas leur moniteur, malgré les rappels répétés). Bien fait, cela fait de vous un allié plutôt qu'un ennemi.

Bien sûr, son problème est maintenant de convaincre la direction d'acheter une prise de courant à 20 $ pour chaque bureau afin d'économiser 3,41 $ par an, mais peut-être qu'Anne vous laissera tranquille maintenant, et vous respectera peut-être un peu plus.

3
2
2018-01-17 22:25:25 +0000

Après avoir fait la réponse d'AndreiROM, en gardant à l'esprit la réponse de Randolph Carter, continuez à faire votre travail.

Si/quand cela devient à nouveau un problème, parlez-en à votre patron. D'après les commentaires, il semble qu'elle ne soit pas en position de pouvoir au sein de votre entreprise pour prendre des décisions sur la façon dont les équipements doivent être laissés à la fin de la journée. Étant donné qu'il s'agissait auparavant d'un problème mineur, à présent une question de perte de productivité (due à des problèmes informatiques), d'utilisation/détérioration des post-it de l'entreprise et de perte de productivité accrue (lui parler et parler maintenant à votre patron), c'est devenu quelque chose que votre patron devrait examiner.

C'est mineur, en fin de compte, mais cela affecte toujours vos relations de travail, qui peuvent devenir sérieuses assez rapidement si elles ne sont pas traitées.

En se souvenant de ce que d'autres ont dit que c'était une dispute de pouvoir/"conviction religieuse", cela peut exploser. Mais cela peut être une bonne chose à long terme. Elle peut décider que son point de vue n'est pas partagé par l'entreprise et décider de partir. Ou bien elle peut faire marche arrière et devenir plus raisonnable à ce sujet. Vous ne le saurez pas avant que cela n'arrive.

Dans tous les cas, vous avez au moins essayé de faire quelque chose pour y remédier et vous ne menez pas une guerre silencieuse. Il est à espérer que vous vous sentirez un peu mieux pour exprimer votre opinion à ce moment-là. Si cela devient trop ennuyeux, envisagez de changer de bureau ou de trouver un nouvel emploi. Des désagréments mineurs sur une longue période peuvent entraîner des inconvénients majeurs.

2
0
2018-01-18 02:45:06 +0000

Si vous voulez un compromis très peu conflictuel, vous pouvez suggérer une sorte de "pot à gros mots" dans lequel vous mettez une petite somme chaque fois que vous oubliez d'éteindre votre moniteur, et donner cet argent à une organisation environnementale à la fin de chaque année. Discutez-en avec Anne et dites quelque chose du genre "Je sais que j'oublie, j'essaie de m'améliorer". Ne débranchez pas mon moniteur et si j'oublie le lendemain matin, je mettrai 10 centimes dans le pot".

La raison pour laquelle je vous suggère cela est que vous ne semblez pas à l'aise pour vous confronter et dire "Ne touchez pas à mes affaires ou je vais m'adresser aux RH", ou pour vous rappeler d'éteindre vos moniteurs 100% du temps. Comme il s'agit là de solutions simples, vous venez de le faire. Ma solution n'est pas conflictuelle, car elle offre un compromis à l'autre partie et vous laisse une certaine marge de manœuvre pour oublier de temps en temps. En outre, si vous êtes aux États-Unis, les "pots de jurons" sont un analogue commun et relativement bien connu, donc une telle suggestion n'est pas étrange.

En gros, on dirait qu'Anne veut que vous soyez puni pour mauvaise conduite (donc pour avoir fouillé dans vos affaires personnelles), vous pouvez réorienter la punition vers quelque chose qui vous cause moins de soucis, mais qui garde Anne heureuse.

0
-1
2018-01-17 22:56:35 +0000

Vous voulez qu'elle arrête, et vous ne voulez pas de disputes. Du moins, pas d'arguments qui montrent vous comme argumentatif.

C'est ce que vous dites : "Anne, quelqu'un a éteint mon moniteur pour économiser l'énergie, et je soupçonne que c'était toi. C'était très gênant. Je ne veux pas que cela se reproduise. Alors demain, quand je vais travailler, j'allumerai toutes les lumières chez moi avant de partir. Et je ferai la même chose chaque jour où quelqu'un touche à mon écran".

Alors que va-t-elle faire ? En éteignant votre moniteur, vous gaspillerez 100 fois plus d'énergie le lendemain chez vous, et elle ne peut rien y faire. Vous refusez toute discussion. Se plaindre ne fait que la ridiculiser, car ce que vous faites avec vos lumières à la maison ne concerne que vos affaires privées.

Et évidemment, vous n'allumez pas vraiment les lumières, ce serait mauvais pour l'environnement.

PS. Certaines personnes pensent qu'il s'agit d'une "bagarre". Pas du tout. Parce qu'il n'y a rien que Anne puisse faire. Je ne fais rien sur le lieu de travail dont elle puisse se plaindre. Et je lui recommande de ne rien faire dont je puisse me plaindre. Je me fiche qu'elle soit en colère. Elle se comporte de manière irrationnelle, et cela lui donne du pouvoir. Je lui enlève ce pouvoir.

-1
-1
2018-01-18 02:21:18 +0000

Dites-lui que vous vivez selon la règle d'or : faites pour les autres. Si vous entrez, encore une fois, pour trouver votre moniteur débranché, elle constatera qu'on fait la même chose au sien. C'est VOTRE ESPACE. Tout comme elle ne serait pas la bienvenue chez vous pour éteindre tout ce qu'elle juge inutile, elle n'est pas la bienvenue dans votre espace de travail cubicle/bureau/penderie pour éteindre des objets. Peut-être qu'une fois qu'une personne aura tenu tête au tyran du bureau, les autres trouveront le courage de faire de même. Elle pense que c'est son droit, car vous l'avez tous laissée faire. Votre bureau est en grande partie responsable de la situation telle qu'elle est.

-1

Questions connexes