Les relations interpersonnelles
2017-08-10 00:09:23 +0000 2017-08-10 00:09:23 +0000
184

Comment demander à un végétalien d'arrêter de me parler de végétalisme parce que cela ne m'intéresse pas ?

Je travaille dans un bureau avec quelques collègues végétaliens. Si j'apporte des produits d'origine animale au déjeuner (même du fromage, qu'ils peuvent sentir), je risque d'en entendre parler longtemps. Dans le passé, j'ai écouté patiemment leurs arguments pour savoir pourquoi je devrais changer mes habitudes alimentaires, mais franchement, j'en ai assez de faire cela - je veux juste manger mon déjeuner en paix et retourner au travail.

Pour être clair sur ce dernier point : je n'ai rien contre le véganisme ou les végétaliens ; je n'essaie pas de me moquer d'eux ou de provoquer des frictions sur le lieu de travail. J'ai beaucoup réfléchi à la question et j'ai pris en compte leurs arguments, mais j'ai pris la décision de ne pas changer mon régime alimentaire.

J'ai essayé de trouver des endroits pour manger qui ne seront pas aussi visibles pour eux - mais peu importe si je suis à mon bureau ou dans le salon - ils me trouveront quand même. L'un d'entre eux tient à mentionner les rassemblements auxquels il participe ou le temps passé à faire le piquet de grève dans les boucheries - en conséquence, je soupçonne qu'ils considèrent ces confrontations moins comme me concernant que comme une occasion commode de faire avancer ce genre d'activisme.

Je pourrais aller voir les RH à ce sujet, mais je préfère trouver un moyen de résoudre le problème discrètement.

Quelle est la meilleure façon de mettre fin à leurs tentatives de me faire changer de régime alimentaire, tout en ne me préparant pas à de futurs conflits avec eux ?

Réponses [9]

109
2017-08-10 00:42:04 +0000

Dites-leur exactement ce que vous nous avez dit.

Argumenter n'est évidemment pas productif. Ma soeur essaie de devenir végétalienne, et beaucoup de mes amis et coéquipiers sont soit végétaliens, soit végétariens. J'ai constaté que le débat sur ce point n'est pas du tout productif - non pas parce que les végétaliens sont argumentatifs, mais parce qu'il n'y a pas de réponse objectivement correcte à la question de savoir si une personne doit être végétalienne ou non. Il s'agit d'un choix personnel. D'après mon expérience, le fait de citer des statistiques, de parler d'études d'impact environnemental ou de passer en revue les détails de l'industrie de la viande n'a encore influencé personne de manière significative. Cela conduit simplement à se battre, ce qui laisse tout le monde endolori.

Vous voulez éviter un argument sérieux de ce genre et simplement mettre fin à la discussion. C'est très bien, et si vous en dites autant, c'est le travail de l'autre personne de respecter cela. Je vous recommande de leur dire quelques choses, les trois choses qui m'ont le plus marqué dans votre poste :

  1. **Toute conversation sur une question qui divise devient improductive si une partie dit simplement non à tout ce que dit l'autre personne. Si vous leur faites savoir que vous avez écouté leurs points de vue - peut-être même que vous en mentionnez un ici - alors ils comprendront que vous les respectez.

  2. **Il semble qu'ils essaient de vous "convertir" (faute d'un meilleur mot ; je m'excuse pour les connotations) au véganisme. Il est possible qu'ils continuent à vous ennuyer parce qu'ils ont l'impression que vous essayez de leur faire la même chose. Vous ne mettez pas fin à la conversation pour déclarer la victoire ; vous la mettez fin pour déclarer un match nul.

  3. **C'est un choix personnel. Comme je l'ai dit précédemment, le véganisme est un choix. A chacun son régime alimentaire, pour ainsi dire. Vous ne faites pas votre choix parce qu'il est objectivement correct ; vous le faites parce que, d'après ce que vous pouvez voir des faits, c'est le meilleur

109
75
2017-08-10 00:20:36 +0000

J'ai eu à traiter cette question dans différents contextes, des amis aux personnes avec qui je suis sortie, même avec de parfaits étrangers...

Mon approche est généralement assez simple et directe.

Je respecte votre décision d'être végétalien, mais je ne suis pas végétalien et je n'ai pas l'intention de le devenir. S'ils persistent, le fait de comparer parfois leur approche à celle des [ évangélistes ] leur fera reconnaître qu'ils sont un peu agressifs. Je n'essaie pas de vous convertir ; ayez la même courtoisie envers moi.

75
68
2017-08-10 05:39:56 +0000

Je ne suis pas avocat, cependant...

Je pense qu'il est regrettable que "prêcher" ait été supprimé de votre question. Tout d'abord, l'utilisation de ce mot et la formulation de votre question indiquent comment le comportement des autres vous a affecté. Deuxièmement, sur la base du compte-rendu de leurs actions, sans porter de jugement, c'est littéralement ce qu'ils font, en fait, prêchent leur mode de vie pour tenter de vous convertir.

Je vais formuler ma réponse en présumant que vous avez déjà essayé des demandes raisonnables, et peut-être même des débats avec eux, et les résultats sont les mêmes. Si vous ne l'avez pas fait, utilisez d'abord ces méthodes - elles peuvent conduire à un meilleur environnement de travail pour vous et pour eux. Si, toutefois, ces efforts s'avèrent, ou se sont avérés, infructueux, alors des mesures plus fortes existent.

Leurs actions rapportées, et votre réponse, suggèrent que leurs actions créent en fait ce que l'on appelle un "environnement de travail hostile". Le ministère américain du travail a établi des lignes directrices spécifiques que les employeurs doivent suivre pour rester en conformité avec le Titre VII de la loi sur les droits civils de 1964 . L'une d'entre elles porte sur l'expression religieuse sur le lieu de travail du DOL . La partie pertinente se lit comme suit :

B. Expression religieuse parmi les employés

Les employés sont autorisés à engager une conversation et une expression religieuses avec leurs collègues dans la même mesure qu'ils peuvent s'engager dans une expression privée comparable sur des sujets non liés à des questions religieuses.

Exemple: Dans des cadres informels, tels que les cafétérias et les couloirs, les employés sont généralement autorisés à discuter entre eux de leurs opinions religieuses. En outre, les employés sont autorisés à afficher des messages religieux sur leurs vêtements dans la même mesure qu'ils sont autorisés à afficher d'autres messages comparables.

Cependant, lorsque cette expression est dirigée vers d'autres employés, comme les opinions concernant la pratique religieuse exprimées dans une conversation, un employé doit s'abstenir de cette expression lorsqu'un collègue lui demande d'arrêter ou démontre d'une autre manière qu'elle est malvenue. La poursuite de ce comportement dans de telles circonstances pourrait se traduire par un harcèlement religieux illégal.

N'oubliez pas que, bien que démonstratives, ces lignes directrices s'adressent spécifiquement aux lieux de travail du ministère du travail, et non à tous les lieux de travail. Il s'agit d'une "version abrégée" de ce que le EEOC COMPLIANCE MANUAL couvre de manière très détaillée dans SECTION 12: RELIGIOUS DISCRIMINATION , 12 - III Harassment, A. Prohibited Conduct, 2. Hostile Work Environment , ce qui est très trop long pour être cité, ou même paraphrasé, ici. Un point soulevé par un autre utilisateur, AndyT , est que le véganisme n'est pas communément considéré comme une "religion" au même titre que les religions traditionnelles. Selon la manière dont il est suivi et appliqué, il peut toujours être considéré comme tel en vertu des statuts susmentionnés, à la fois comme une pratique protégée pour les adhérents et comme un comportement proscrit en vertu des directives sur le harcèlement. Le manuel de conformité de l'EEOC, SECTION 12: RELIGIOUS DISCRIMINATION, 12 - I Coverage, A. Prohibited Conduct, 1. Religion a :

Les croyances religieuses comprennent les croyances théistes ainsi que les "croyances morales ou éthiques non théistes quant à ce qui est bien et mal, qui sont sincèrement soutenues par la force des points de vue religieux traditionnels". Bien que les tribunaux résolvent généralement les doutes sur des croyances particulières en faveur de la conclusion qu'elles sont religieuses...

En fin de compte, ce que vous vivez est une "discrimination dans un environnement de travail hostile" et il est du devoir de votre employeur de supprimer cette discrimination en mettant fin au comportement des parties qui vous harcèlent. Par conséquent, votre prochaine étape, si nécessaire, est de vous plaindre officiellement à votre supérieur hiérarchique direct (sauf si l'un des végétaliens est votre supérieur, auquel cas vous devez passer à un autre niveau) de leur comportement. Pour vous protéger des représailles, tant de la part des végétaliens que de l'entreprise, lorsque vous choisissez de vous plaindre, vous pouvez demander un conseil juridique ou une représentation avant de le faire. Je ne prétends pas savoir où trouver la "meilleure" aide de ce type, mais vous pouvez commencer par la page Find Law® sur Religion in the Workplace .

68
10
2017-08-10 08:44:08 +0000

Déterminez d'abord s'ils le font exprès

Jusqu'à présent, les réponses semblent supposer que vos collègues en parlent parce qu'ils essaient consciemment de vous convertir. Je vous recommande de vérifier d'abord si c'est le cas.

Un exemple de ma part : J'aime mon travail. Dans le passé, j'évoquais toujours le travail dans une conversation au moins une ou deux fois parce que c'est simplement quelque chose dont j'aime parler. Finalement, mon partenaire m'a laissé entendre que certaines personnes n'aiment pas en parler, généralement celles qui n'ont pas un travail qui leur plaît.

Ce n'est qu'après que cela s'est produit que j'ai commencé à réfléchir à l'impact sur mes interlocuteurs et que j'ai adapté mon comportement.

Approche suggérée

Je commencerais par établir leur intention, peut-être qu'ils ont vraiment le sentiment qu'il est de leur devoir de vous convertir, ou peut-être qu'ils aiment simplement parler de choses qu'ils trouvent importantes.

Voici ce que vous pourriez dire :

Hé, je remarque que lorsque nous parlons, le sujet se déplace souvent vers les raisons pour lesquelles il est bon d'être végétalien. Je te soutiens dans ton choix d'être végétalien, mais ce n'est pas quelque chose dont j'aime discuter fréquemment. (facultatif : Parce que... J'ai l'impression que nous passons plus de temps à discuter de ce sujet que nous ne le devrions)

Pour l'instant, il n'y a que quelques résultats probables :

  • Ils répondent par quelque chose comme Mais il est vraiment important d'être végétalien !. -- Dans ce cas, vous avez au moins clairement établi leur objectif. Le problème ne disparaîtra pas sans intervention et vous pouvez choisir d'aggraver la situation ou de l'ignorer.
  • Ils indiquent qu'ils n'ont pas réalisé que vous n'aimiez pas en parler, et poursuivent en parlant beaucoup moins du sujet. Success !
  • Ils indiquent qu'ils vont moins parler du sujet mais qu'en fait ils ne le font pas. Dans ce cas, il se peut qu'ils cachent leur intention ou qu'ils n'aient pas réussi à changer leurs habitudes en une seule fois.

Pour aider les gens à changer leurs habitudes, il pourrait être utile que pour les prochaines fois, chaque fois que le sujet est abordé, vous notiez systématiquement mais sans agressivité que le sujet est abordé (bien sûr sans entamer une discussion sur le contenu !). Cela devrait vous donner la plus grande chance de modifier leur comportement sans les contrarier.

10
8
2017-08-10 14:05:02 +0000

Désengagement

Une technique que j'ai trouvée utile est de montrer que votre intérêt diminue pendant leur discussion au point que vous ne regardez plus dans leur direction et que vous répondez simplement au hasard par un "uh huh" même s'ils sont en pleine conversation.

Cette méthode de désengagement fonctionne bien dans de nombreuses situations et vous permet d'augmenter le désintérêt lorsqu'ils répètent une question et que vous pouvez simplement répondre par un "je suis désolé mais je n'écoutais pas vraiment" ou "je sais, c'est fou". Cette dernière réponse fonctionne bien lorsqu'elle est utilisée dans un moment où elle n'est pas vraiment appropriée.

Vous devriez constater que tous, sauf les plus déterminés, deviendront frustrés et s'en iront au bout de quelques minutes.

Ne soyez pas intimidé

Une chose à retenir dans tous les domaines de la vie où vous êtes confronté est de tenir bon. Dans cette situation, si vous changez votre régime ou vos habitudes alimentaires pour apaiser les quelques personnes qu'il montre comme faibles et qui donnent l'impression que vous êtes facilement intimidé. Cela serait particulièrement néfaste sur le lieu de travail, alors assurez-vous de tenir bon.

Continuez à manger le fromage, même si vous devez tenir compte du reste du bureau s'il s'agit d'une variété particulièrement piquante. Faites le plein de sandwichs à la viande et n'oubliez pas que les roulés à la saucisse, les oeufs à la coque ou même les oeufs au scotch constituent un délicieux en-cas l'après-midi.

L'élevage de produits animaux contribue en fait à maintenir et à accroître les populations animales. Si nous arrêtions tous de manger de la viande, nous pourrions assister à une réduction spectaculaire de la population des races d'animaux d'élevage. Leurs pâturages seraient nécessaires à la culture de légumes et les animaux domestiques ne se portent pas bien dans la nature. Si tout le monde devenait végétalien demain de notre vivant, cela pourrait conduire à la prochaine extinction massive sur cette planète, car les animaux d'élevage sont en déclin massif. C'est une vérité que de nombreux végétaliens ne reconnaissent pas.

8
5
2017-08-10 20:24:45 +0000

Étant donné qu'ils sont cohérents, il est probablement temps pour vous de commencer à l'être. Chaque fois qu'ils disent la première phrase sur vos habitudes alimentaires, interrompez-les avec l'une des phrases suivantes :

  • Nous avons déjà eu cette discussion. Y a-t-il autre chose dont vous devez discuter ?
  • Je me souviens de la dernière fois où nous en avons parlé. Y a-t-il autre chose dont vous devez discuter ?
  • J'apprécie votre zèle sur ce sujet, mais je ne suis pas intéressé à discuter de mon régime alimentaire avec vous. Y a-t-il autre chose dont vous devez discuter ?
  • Votre régime alimentaire ne m'intéresse toujours pas et ne m'intéressera pas de sitôt. Si je change d'avis, je viendrai vous voir, d'ici là, ne discutez plus de votre régime avec moi.
  • Je vous ai demandé de ne pas discuter de votre régime avec moi. Si vous continuez à me parler de votre régime alimentaire, je devrai en discuter avec nos dirigeants ou avec les RH. Cela ressemble beaucoup à du harcèlement, car vous prêchez votre moralité et vos croyances. Comprenez-vous que je ne souhaite pas en discuter à nouveau avec vous ? La prochaine fois que vous le ferez, j'aborderai ce problème à un niveau plus élevé.
  • Allons voir notre patron ou notre DRH et poursuivons cette conversation là-bas.

Ils devraient comprendre l'allusion et soit changer de sujet, soit partir. Si ce n'est pas le cas, répétez l'opération et faites remonter le problème jusqu'à ce qu'il soit résolu.

Dans l'idéal, ils comprendront l'allusion aux premières déclarations, mais s'ils persistent, il est clair que c'est devenu un problème de harcèlement sur le lieu de travail.

Je vous suggère fortement de commencer à tenir un registre du moment et du lieu où cela se produit, des personnes qui essaient de vous en parler et de ce qu'elles disent. Même si le problème semble résolu après quelques fois, ils peuvent réessayer un mois ou deux plus tard, et le fait d'avoir un dossier montrera un modèle clair de prosélytisme sur le lieu de travail, de sorte que vous devriez être en mesure de les faire cesser complètement une fois que le dossier est présenté à votre patron ou aux RH.

5
2
2017-08-10 12:58:22 +0000

Je pense qu'il est difficile de changer quelque chose tant qu'on ne l'a pas d'abord accepté (ou du moins compris). C'est probablement particulièrement vrai dans des situations comme celle-ci, où les visions du monde des gens sont en désaccord.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que cette personne (vraisemblablement) _ croit vraiment_ que devenir végan serait une bonne chose, et que rester non végan est une mauvaise chose. De son point de vue, vous perpétuez la cruauté (envers les animaux dont elle s'investit émotionnellement dans le bien-être) et vous endommagez l'environnement (dont elle, vous et toute personne dont l'un de vous dépend pour survivre) par votre comportement. Leur dire qu'ils devraient juste respecter vos choix est donc insuffisant et ne donne pas (à mon avis) à cette personne ou à ses opinions un respect suffisant. Si vous voyiez une personne se comporter d'une manière que vous considérez comme cruelle (envers les personnes, les animaux ou quoi que ce soit d'autre) et nuisible aux ressources dont vous (et les personnes qui vous sont chères) dépendez, est-ce que "juste respecter ma décision" vous semblerait une défense raisonnable ? Peut-être le pensez-vous, mais je serais surpris que vous ne puissiez pas vous identifier à quelqu'un qui ne le fait pas.

Mon conseil serait alors d'oublier "Vous ne devriez pas essayer de me faire changer d'avis" et de vous concentrer plutôt sur "Vous ne pouvez pas me faire changer d'avis" ou peut-être même (si vous pensez que c'est vrai) "Vos tentatives de me faire changer d'avis me rendent moins susceptible de le faire". Si vous avez déjà fait preuve de respect envers cette personne et ses convictions (soit en écoutant ses arguments, soit en effectuant des recherches sur le sujet à votre propre rythme) mais que vous n'avez pas été convaincu, expliquez-le simplement. Expliquez que vous n'êtes pas convaincu de leurs arguments particuliers en faveur du véganisme.

Il est probablement raisonnable à ce stade de concéder qu'il est possible qu'un argument ou une nouvelle information vous persuade à l'avenir (c'est au moins possible, n'est-ce pas ?). Peut-être suggèrent-ils qu'ils pourraient mieux vous persuader en vous accordant un espace de réflexion, et que si cet espace de réflexion ne vous conduit pas au véganisme, rien de ce qu'ils peuvent faire ne le fera. Évidemment, cela dépend de ce que vous êtes à l'aise de concéder, et de la manière dont vous sentez que vos opinions vont dans la direction opposée.

D'un autre côté, si vous n'avez pas déjà montré du respect pour leurs opinions, peut-être pouvez-vous leur proposer (peut-être même à condition qu'ils arrêtent d'en parler après). De votre point de vue, si vous avez l'impression qu'ils essaient de vous forcer à agir d'une certaine manière. De leur point de vue, il est tout à fait possible que le sentiment d'avoir vraiment écouté et pris en compte leur point de vue soit tout ce qu'ils ont toujours demandé. La seule alternative à l'écoute et à la prise en compte de leur point de vue, je pense, est d'être simplement impoli, et de suggérer que ce qu'ils pensent n'a pas d'importance, et que les conséquences qui les préoccupent ne sont pas importantes pour vous. Le fait est que cette personne a peu de chances d'être convaincue (à moins que vous ne réussissiez à la persuader de vos opinions) que ce n'est pas bien de vous persuader. Vous devez la convaincre que ses tentatives sont soit futiles, soit activement nuisibles à sa cause. En attendant, si elle essaie d'influencer directement votre comportement (par opposition à vos croyances), expliquez-lui que vous ne croyez pas comme elle le fait et que vous devez vous comporter d'une manière qui soit cohérente avec votre vision des choses, tout comme elle le fait avec la sienne.

2
0
2017-08-10 08:29:33 +0000

Le plus simple est d'arrêter de manger du fromage dans leur voisinage. Il n'est pas nécessaire de devenir végétalien pour éviter les produits d'origine animale pour un seul repas par jour, les jours ouvrables seulement. Comme vous l'avez dit, ils le sentent et cela les dérange évidemment. Imaginez que quelqu'un mange souvent du surströmming dans votre bureau. Cela vous gênerait sûrement et vous essaieriez de le convaincre d'arrêter. Pour eux, le fromage est encore pire que le surströmming pour vous parce qu'il ne sent pas seulement, il est aussi moralement discutable pour eux.

Bien sûr, c'est votre droit de manger du fromage, mais en même temps, c'est leur droit d'entamer une conversation avec vous sur quelque chose que vous faites et qui les ennuie. Les conversations font partie intégrante de la vie de bureau. Si vous vous souciez tant que ça d'avoir des conversations qui ne vous intéressent pas, il est de votre responsabilité de l'éviter, par exemple en n'invitant pas la conversation tous les jours en mangeant du fromage.

Bien sûr, vous pouvez aussi leur dire que vous ne vous intéressez pas aux mêmes choses qu'eux et arrêter de vous en parler, mais il n'y a aucun moyen d'éviter que cela soit considéré comme terriblement impoli. C'est tout simplement terriblement impoli. J'imagine que vous aussi, vous avez quelque chose qui vous intéresse, et que vous seriez insulté si quelqu'un vous disait d'arrêter d'en parler parce qu'il s'en moque. D'autant plus que vous êtes celui qui l'invite tous les jours avec un comportement qui l'agace. Pour revenir à l'exemple du surströmming, imaginez que vous disiez à quelqu'un que ça pue, et que ça vous agace, et qu'il vous dise qu'il s'en moque et, plus encore, que ça l'agace que vous en parliez sans cesse chaque fois qu'il apporte du surströmming. Cela vous semble impoli ? Ça l'est.

Vous avez donc essentiellement trois choix : arrêter de faire des choses qui les dérangent, continuer à le faire et accepter leurs conversations, ou être impoli et leur dire que vous n'êtes pas intéressé. Votre choix dépendra en fin de compte de votre goût pour le fromage, de la mesure dans laquelle ces conversations vous dérangent et de la valeur que vous accordez à votre relation avec eux. Ce n'est pas une décision que tout le monde ici peut prendre à votre place.

Edit : Il semble y avoir une certaine confusion sur ce que je dis ici, comme le montrent les commentaires. Il ne s'agit pas de savoir si le fromage est piquant ou non. Le demandeur dit qu'il le sent, c'est tout ce qui compte. S'ils sentent (ou voient, ou quoi que ce soit) la preuve de quelque chose qui est moralement discutable pour eux, ils ont le droit d'en parler. Ce serait un monde effrayant où vous devriez cacher vos croyances parce qu'elles pourraient offenser vos collègues. Manger à son bureau ou au salon n'est guère une tentative d'éviter le problème. Il est tout à fait normal que ses collègues passent par ces endroits un jour de travail normal.

Parler à ses collègues, c'est très souvent plus être poli et respectueux que s'intéresser réellement à ce qu'ils disent. Cela ne devrait pas être un problème pour un professionnel.

0
-1
2017-08-11 21:20:05 +0000

L'ensemble du groupe a établi la position des différents membres.

Vous ne changerez pas d'avis sur le fait que vous souhaitez manger des aliments non-végétariens et que vous n'êtes pas intéressé à devenir végétalien.

Ils ne changeront pas d'avis sur le fait qu'ils sont végétaliens et qu'ils peuvent et doivent vous convertir au végétalisme, peu importe le nombre de fois où vous dites "Non". "Plus précisément, le fait que vous amélioriez vos compétences interpersonnelles et sociales en essayant de trouver un moyen de dire "Non" que les évangélistes végétaliens respecteront, car votre limite légitime ne changera pas la situation. ** C'est pourquoi il est approprié de faire appel aux RH, ou si les RH sont VRAIMENT désemparés, de suivre la suggestion de Witan ap Danu. (Si la situation s'améliorait si seulement vous pouviez apprendre à dire "Non" plus poliment, vous l'auriez déjà trouvée et vous n'auriez jamais posté cette question car elle aurait été résolue avant cette demande d'aide. )

--MISE À JOUR--

Je crois aussi que l'élevage industriel est mauvais, et quand j'ai mon mot à dire sur la question, je préfère obtenir le type de viande et de produits animaux (et, idéalement, de la nourriture à base de plantes) disponibles dans votre magasin local amical ~~Whole Paycheck~~ Whole Foods . Je ne vous conseillerais pas spécifiquement de suivre mon exemple dans ce cas, d'autant plus que cela pourrait être perçu comme un encouragement à accroître la pression sociale exercée par vos collègues.

Je le mentionne brièvement ; j'ai essayé de répondre à votre question sociale parce que vous avez explicitement opté pour le conseil. Je ne suis pas intéressé à vous conseiller sur votre régime alimentaire, à moins que vous n'ayez explicitement opté pour cela, et rien de ce que j'ai vu de vous n'invite à faire des commentaires sur le fait que "je mange de la viande mais vos collègues ont raison de dire que l'élevage industriel est horrible".

-1

Questions connexes