Les relations interpersonnelles
2017-09-19 15:37:13 +0000 2017-09-19 15:37:13 +0000
71

Dois-je demander à mon enfant de s'excuser auprès de quelqu'un après qu'il l'ait traité de gros ?

J'accompagnais mon fils de 4 ans dans la salle de bain où se trouvait un très gros individu. À sa vue, mon fils a dit (très fort) "Papa, cet homme est vraiment gros !" alors que l'homme fermait la porte de la cabine. Inutile de dire que j'étais plus qu'embarrassé et que je me sentais absolument mal pour cette situation. J'ai ensuite dit à mon fils qu'il n'était pas acceptable de dire certaines choses à haute voix et que cela pouvait blesser les gens, etc... mais je ne suis pas sûr que l'homme nous ait entendus parler.

Alors que nous retournions à notre table dans le restaurant, nous avons vu l'homme revenir à sa table avec sa famille ou ses amis. J'étais prêt à emmener mon fils pour qu'il s'excuse personnellement auprès de l'homme, mais j'ai commencé à craindre que cela ne le fasse se sentir encore plus mal (l'homme). Je voulais ajouter que j'ai envisagé de poser cette question dans le cadre de l'échange parental, mais je pense que c'est le bon endroit pour le faire parce que je me préoccupe davantage de savoir si et comment l'aborder avec l'individu, plutôt que de savoir comment l'aborder avec mon enfant.

Réponses [9]

143
2017-09-19 15:57:10 +0000

Ooohhh, si reconnaissable ! Je suis en surpoids depuis au moins 10 ans, les 6 dernières années j'ai atteint un IMC d'obèse. J'ai travaillé dans un magasin, comme caissière. J'ai eu deux fois des enfants qui me traitaient de grosse, d'une manière qui était audible pour moi et pour leur parent. Ils étaient toujours dans la tranche d'âge des 4/5 ans.

Je n'ai jamais pensé que des excuses étaient vraiment nécessaires. Ce que j'ai le plus apprécié, c'est que les parents des enfants leur ont immédiatement dit que "ce n'est pas bien de traiter les gens de gros" et leur ont expliqué pourquoi. Ils l'ont fait là où je pouvais entendre.

Les deux enfants avaient l'air vraiment confus.

Ce sont les parents qui étaient vraiment gênés. Les enfants étaient très fiers. Ils venaient d'apprendre la différence entre les personnes maigres et les personnes grosses, et ils ont pu montrer à leur mère/père une personne aussi manifestement grosse, pour montrer à quel point ils étaient intelligents !

_Je pense que si vous n'êtes pas sûr que l'homme vous a entendu, il suffit de dire à votre enfant de ne pas traiter les gens de gros. _ Expliquer pourquoi il est mauvais de le faire est également une bonne chose. J'ai adoré entendre les parents expliquer que

"tous les gens ne choisissent pas d'être gros, parfois être gros les rend vraiment tristes parce qu'ils préféreraient être en bonne santé et maigres, donc ce n'est pas bien de dire tout haut que les gens sont gros".

Si votre enfant comprend cela, et vous êtes sûr que la personne a entendu votre enfant les traiter de gros, il est bon qu'il s'excuse. Cela leur apprend de bons comportements qui leur seront certainement utiles plus tard.

143
28
2017-09-19 18:59:32 +0000

Si la vérité m'offense, alors c'est mon problème. Si la vérité vous offense, alors c'est votre problème.

Dans ce cas, l'enfant ne fait que dire la vérité. "Cet homme est gros". Selon le ton de la voix, il n'y a pas d'accusation, de jugement ou de condamnation implicite dans cette déclaration. Celles-ci peuvent facilement être transmises par la personne dont on parle. Une personne en surpoids peut s'offenser d'un regard prolongé, même si vous regardez parce qu'il vous rappelle un parent ou un ami.

Dans ce cas, la personne qui a pu être offensée serait gênée et très critique à l'égard de son propre corps. Je reconnais que le poids du corps peut être hors de son contrôle s'il est le résultat de sa génétique ou d'une condition médicale. D'un autre côté, il pourrait également être le résultat de leur mode de vie. Quoi qu'il en soit, c'est toujours leur problème s'ils s'offusquent là où on ne leur en propose pas. De plus, comme d'autres l'ont souligné, l'individu est bien conscient de son propre poids.

Peut-être, comme l'empereur à qui on dit qu'il n'a pas de vêtements, quelqu'un à qui on dit qu'il est gros décidera de faire quelques changements pour s'améliorer. Il existe une multitude de problèmes de santé graves causés et/ou exacerbés par le surpoids. Il n'est pas facile de perdre du poids, cela demande du travail. Cela peut nécessiter des médicaments ou une intervention chirurgicale. Mais cela en vaut la peine.

Je ne ressentirais aucune gêne ni envie de m'excuser au nom d'une remarque innocente faite par un enfant. Cela dit, il est toujours bon d'apprendre aux enfants à faire preuve de tact lorsqu'ils parlent des autres, et à savoir quand garder une pensée ou une observation pour soi. Qu'ils puissent ou non vous entendre. Ils vivront probablement plus longtemps de cette façon.

28
21
2017-09-19 18:57:19 +0000

Non, vous ne devez pas forcer l'enfant à s'excuser, pour deux raisons. Premièrement, l'enfant ne sait pas qu'il a fait quelque chose de mal, et il n'a aucune raison de le savoir. Vous ne lui avez peut-être pas encore appris qu'il peut être impoli de faire de telles observations, et il n'a aucune idée de quelles observations sont impolies. Pour l'enfant, traiter quelqu'un de gros n'est pas très différent de traiter quelqu'un de grand ou de joli. Ils ne réalisent pas que "gros" est une insulte avant d'avoir grandi.

Deuxièmement, l'obésité est une chose objectivement mesurable, et ce n'est pas une qualité souhaitable - quelles que soient les justifications que certaines personnes puissent essayer de faire valoir. La santé est une qualité souhaitable. C'est un peu comme l'odeur : si quelqu'un sentait mauvais, vous éloigneriez probablement votre enfant de lui sans hésiter. Et il est facile (surtout pour un enfant) d'éviter de devenir gros ; le plus dur est de perdre du poids après avoir été gros. Vous voulez que votre enfant comprenne qu'un mode de vie sain et actif avec une bonne alimentation est souhaitable (c'est vraiment mieux à tous les égards), et vous ne devriez pas le contredire en prétendant que l'obésité est égale à cela. Je suis certain que certaines personnes sont offensées par ce paragraphe, mais le fait est que vous ne devriez pas enseigner à votre enfant une contradiction malhonnête.

La leçon que vous voulez donner à votre enfant est que les gens n'aiment pas qu'on leur rappelle leurs défauts. C'est un concept plus compliqué, mais c'est le bon et votre enfant sera plus sage en le comprenant. Cela l'aidera à apprendre l'empathie et la théorie de l'esprit qui lui permet de considérer comment l'autre personne se sentirait. C'est ce qui rend les humains intelligents ; pas un ensemble complexe de règles contradictoires sur ce que nous devrions dire et penser.

21
20
2017-09-19 17:56:48 +0000

Je ne suis pas sûr qu'il soit utile de forcer un enfant à s'excuser, la personne sait probablement que ce n'est pas sincère et cela ne fait qu'attirer davantage l'attention sur lui.

J'aurais (et j'ai) corrigé mon enfant et je me serais excusé auprès de la personne potentiellement offensée, qui était sincère, parce que la faute est mienne : "Je m'excuse, elle apprend encore qu'elle n'est pas la seule personne à avoir des sentiments"

Elle termine la scène sans prendre son temps ni l'embarrasser davantage, accepte la faute et nous laisse partir.

20
7
2017-09-21 04:12:19 +0000

J'ai quelques caractéristiques un peu inhabituelles que des petits enfants ont commentées à différents moments.

Ils ne l'ont pas fait pour me blesser - ce qu'ils ont dit était vrai et ils disent juste ce qu'ils voient. D'habitude, je me contente de sourire ; parfois, je suis d'accord avec eux (comme "Oui, j'ai une grosse tête. Regardez comme mon chapeau est grand ! C'est comme un grand seau. Il m'a fallu très longtemps pour trouver un chapeau aussi grand")

Personnellement, je me sentirais bien plus mal si l'enfant était obligé de s'excuser que s'il ne l'était pas. Je suis très reconnaissante que cela ne m'arrive pas. Parfois, le parent s'est brièvement excusé ; je ne vois pas vraiment la nécessité de le faire moi-même, mais c'était bien intentionné, alors je souris et je dis "ne t'inquiète pas, c'est bon".

Un enfant plus âgé devrait probablement mieux savoir - disons qu'un enfant de 5 ou 6 ans aura appris les ficelles du métier - mais pas un enfant beaucoup plus jeune.

Je dirais que si l'enfant va comprendre, expliquez-lui que les gens pourraient se sentir mal si vous leur montrez des choses qui les rendent inhabituels. Si la personne semble ennuyée, alors peut-être que vous vous excuserez mais je ne ferais pas d'histoires - cela pourrait être plus embarrassant.

7
6
2017-09-20 04:44:00 +0000

J'aurais (et j'ai) juste abordé ce sujet sur le moment. Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de s'excuser séparément (bien que nous ayons eu ces moments-là aussi).

C'est un grand âge pour s'asseoir maintenant et parler d'observations. Nous pouvons regarder des choses en ligne, à la télévision, dans les livres, parler de ces observations. Nous pouvons alors discuter du fait que ce n'est pas quelque chose que nous devons laisser échapper chaque fois que nous en avons une, quand nous en parlons. Croyez-moi, c'est ce que vous voulez faire. J'étais en train d'essayer des maillots de bain quand un petit enfant avec moi a ressenti le besoin de m'informer que mon derrière était "grumeleux" très fort, de sorte que tout le monde entendait. S'ils le font à des étrangers, ce n'est qu'une question de temps avant qu'ils ne trouvent quelque chose à votre sujet à sortir au mauvais moment. Et ils peuvent faire en sorte que ça paraisse bien pire que ça ne l'est. À l'époque où cela a été dit, j'étais très mince, je faisais de la musculation 5 jours par semaine, et personne d'autre qu'un petit enfant n'aurait qualifié ma croupe de "grumeleuse". J'étais encore assez novice dans l'art d'être parent pour être mortifiée. Aujourd'hui, j'aurais probablement ri - et j'en aurais parlé plus tard.

Donc, ce sur quoi je me concentre à 4 ans, c'est de leur rappeler que nous ne parlons pas de leur corps à d'autres personnes. C'est un non plat. La raison est que c'est une bonne politique pour la vie. Il n'y a pas de raison de faire des commentaires sur les vêtements, les cheveux, la forme, etc. des autres personnes. C'est juste que ce n'est pas quelque chose qui va enrichir la vie de quelqu'un et c'est une leçon qu'il est bon d'apprendre tôt ou tard. Ils sont libres de complimenter les gens, mais c'est la seule chose qu'ils sont censés dire à voix haute. S'ils doivent dire quelque chose, on leur dit de me dire que c'est un secret et de me le chuchoter, alors je peux leur dire si c'est bien de le dire à voix haute ou non.

Pour vous donner une idée de pourquoi c'est bien (sur un certain nombre d'enfants, ce sont des choses réelles qui m'arrivaient quand je sortais)... "Hé madame, vous avez un bébé dans le ventre ? Il va sortir de ton vagin, mais ne t'inquiète pas, c'est bon, c'est pour ça qu'il est là. C'est un trou de bébé" (dit juste après la naissance d'un nouveau frère ou d'une nouvelle soeur). "Oh tu as des seins ! J'adore les nichons. Je parie que tu as aussi un vagin", "Si tu es si vieux, pourquoi ne vas-tu pas t'allonger. Tu as l'air trop vieux pour te balader." Parfois, ils ont aussi mais dans des conversations polies. Alors que quelqu'un me demandait comment je m'adaptais à deux enfants, ma fille de trois ans a dit : "Elle est très bien mais ses hémorroïdes sont encore un GRAND PROBLÈME". (Je pense que c'est à peu près l'époque où j'ai été transféré dans le cadre de la protection des témoins LOL). Il y en a de plus en plus et de plus en plus. MAIS, ça va s'arranger, et l'enseignement aide.

C'est vraiment comme s'il vous plaît et merci. Il faut du temps aux enfants pour apprendre les règles de l'étiquette, ce que vous devriez dire et ce qui est attendu en public, etc. L'une des phrases que j'ai prononcées plus que toute autre est "occupe-toi de tes affaires" car les enfants semblent naturellement avoir tendance à s'occuper des affaires des autres, d'après ce que j'ai pu observer. Je pense aussi que de nombreux parents semblent manquer vraiment d'enseigner cela, car je vois encore beaucoup trop d'adultes qui n'ont jamais appris à se mêler de leurs affaires non plus.

6
4
2017-09-20 22:26:29 +0000

Votre enfant a fait quelque chose de mal (très impoli), mais ne savait pas mieux. Le fait d'être obligé de s'excuser a pour effet négatif que votre enfant le considérera comme une punition injuste, et en plus vous amplifiez la grossièreté en attirant encore plus l'attention sur elle, en plus vous forcez un étranger à être témoin et cause de cette punition injuste. Si c'était moi qu'on traitait de grosse, et que je devais regarder votre enfant être obligé de s'excuser, je voudrais vous réprimander pour avoir créé cette situation, mais je devrais m'en empêcher parce que je ne le ferais pas avec un enfant qui en serait témoin. La bonne façon de procéder est de dire à votre enfant dès que possible, dans un endroit sûr, que ce qu'il a fait était mal, que c'était impoli, et qu'être impoli est blessant, mais peut aussi vous attirer des ennuis.

4
4
2017-09-20 06:25:33 +0000

Les jeunes enfants disent ce qu'ils pensent, et il est bien connu que l'honnêteté des enfants traverse des frontières sociales dont ils n'ont pas encore conscience.

La question est de savoir si vous voulez ou non que les jeunes enfants apprennent à être capables d'exprimer ce qu'ils ressentent. Au-delà de cela, la question est de savoir quel aspect de leur expression vous voulez limiter ou entraîner.

Je pense que l'obésité est généralement une question de responsabilité personnelle et que permettre à de très jeunes enfants de signaler l'obésité est d'un intérêt général. C'est exactement la même chose que de faire remarquer aux jeunes enfants qu'un fumeur sent mauvais. Pour moi personnellement, le problème ne serait pas que le jeune enfant signale que la personne est grosse ou fumeuse, mais qu'il se réfère indirectement au sujet. Dire "cet homme" est impoli. C'est tout aussi impoli que de dire "Regarde, cet homme a une chemise rouge", alors que la personne peut vous entendre. Ce que l'enfant doit apprendre, c'est que la personne est consciente de ce qu'elle dit, et que se référer à cette personne de cette manière est une objectivation fortuite.

À un très jeune âge cependant, cela ne peut pas être enseigné. Il s'agit de développer les connexions cérébrales et la capacité d'empathie, et tous les adultes, qu'ils soient gros, fumeurs ou autres, devraient le savoir et le tolérer.

4
1
2017-09-21 12:30:32 +0000

Non, vous ne devriez pas.

L'enfant a dit la vérité, et lui apprendre à cacher la vérité tout en essayant en même temps de lui apprendre qu'il ne doit pas mentir et être honnête, ce qui entraînera un conflit interne qu'un petit enfant ne peut pas encore résoudre.

La subtilité d'une communication sincère mais sans impolitesse ni manque de respect n'est pas adéquate pour un enfant de 4 ans. Cela devra attendre quelques années encore.

Gardez également à l'esprit que la cible de la remarque est potentiellement utilisée pour des commentaires bien pires, et provenant d'adultes. En général, les gens ne s'épuisent pas à pleurer parce qu'un enfant a dit quelque chose. Ils comprennent que les enfants sont des enfants et c'est tout.

Remarque personnelle : Je n'apprendrais pas à mon enfant que c'est mal à n'importe quel âge. Si une personne est grosse, elle est grosse, c'est un fait. S'il ne supporte pas qu'on le traite de gros, il devrait manger moins. S'il est gros à cause d'un problème médical (le 1% que tout le monde pense qu'il appartient), alors il est toujours vrai qu'il est gros, ce n'est tout simplement pas sa faute et il n'a aucune raison de se sentir mal à ce sujet. Nous sommes devenus trop sensibles à la grossièreté, et ironiquement, cela a rendu l'existence des brutes beaucoup plus facile, parce que les gens ne les confrontent plus.

1

Questions connexes