Les relations interpersonnelles
2018-08-02 20:19:20 +0000 2018-08-02 20:19:20 +0000
122

Est-il acceptable de violer les bonnes manières à table en public en raison de mon handicap ?

J'ai un tremblement, qui varie en intensité. J'ai récemment commandé un sandwich dans un restaurant, qui était assez facile à manger, mais j'ai renoncé à essayer de manger la salade, car je ne pouvais pas le faire avec une fourchette. Si j'avais été à la maison, j'aurais utilisé mes doigts pour aider à mettre la salade sur la fourchette (en poussant les aliments avec la fourchette, en utilisant mon autre main comme butée) ou j'aurais simplement ramassé les feuilles. Je ne suis pas capable de contrôler un couteau suffisamment bien pour l'utiliser afin de pousser la salade sur la fourchette.

**Est-ce approprié de le faire en public, ou dois-je ne rien manger à moins de pouvoir le faire raisonnablement poliment ?

Je suis d'âge moyen et je n'ai pas d'autres handicaps visibles (que je mentionne car cela pourrait affecter la perception des gens). Je vis dans une zone urbaine aux États-Unis. Si je mange avec une autre personne, soit elle est déjà au courant de mon tremblement, soit je lui en parle. Bien sûr, je commande des aliments relativement faciles à manger (des sandwiches, pas de la soupe), et j'ai commencé à me pencher sur l'argenterie adaptée. Je donne de bons pourboires et même plus lorsque j'ai été désordonné.


Il n'est pas nécessaire de suggérer des outils ou des technologies pour m'aider à manger proprement, bien que j'apprécie le désir d'être utile. J'ai accès à des informations sur ces produits.

Réponses [14]

160
2018-08-02 20:46:58 +0000

Pouvez-vous violer les bonnes manières en public ? Bien sûr que vous le pouvez. Tout le monde le peut. En fait, jusqu'à ce que quelqu'un les apprenne, il est probable qu'il les violera involontairement.

Les manières de table sont juste des attentes codifiées de comportement, normalement considérées comme faisant partie de la "société polie". Il s'agit d'une attente réciproque. Vous ne pouvez pas reprocher à quelqu'un ses mauvaises manières si vous n'êtes pas vous-même poli. C'est un incroyable manquement aux bonnes manières que d'attendre de quelqu'un quelque chose qu'il est incapable de faire. C'est pourquoi on s'attend à ce que les gens fassent des aménagements raisonnables pour tenir compte de leurs différences.

Bien que vous puissiez enfreindre les attentes codifiées concernant les bonnes manières à table, parce que vous êtes incapable de respecter cette norme et que vous faites des aménagements raisonnables pour votre tremblement (choisir des aliments plus faciles à manger, donner un pourboire supplémentaire lorsque vous faites un gâchis), les bonnes manières dictent que votre non-respect des attentes spécifiques en matière de bonne cuisine doit être traité comme un problème.

160
74
2018-08-02 20:31:06 +0000

Oui, en fait, les "manières à table" sont une question de circonstances, comme devrait vous le dire toute personne ayant une expérience de l'étiquette

Il ne vous est pas physiquement possible de vous conformer à ma manière de manger, je serais donc obligé soit de me conformer à la vôtre, soit de l'ignorer poliment, selon la nature spécifique de la question. Faire une grimace ou dire quoi que ce soit au-delà des limites de votre table serait le comble de l'impolitesse, surtout si vous partagez un repas avec quelqu'un d'autre qui n'est pas dérangé par votre comportement.

Honnêtement, cela ne semble pas créer un spectacle, même à petite échelle. Je doute que je remarquerais si j'étais assis à un mètre de vous à une autre table, à moins que je ne sois un voisin curieux, et alors toute offense que je pourrais ressentir serait vraiment sur moi et non sur vous.

74
31
2018-08-03 01:35:38 +0000

Les "bonnes manières à la table" ne sont qu'un petit sous-ensemble des "bonnes manières" générales. Une des caractéristiques des bonnes manières est la patience et le respect, ainsi que le désir de mettre les autres à l'aise en votre présence.

Une personne qui fait preuve de bonnes manières ne ferait pas, par exemple, de commentaires sur votre handicap _à moins que vous n'en parliez vous-même. Elle peut sembler ne pas remarquer vos tremblements ou l'usage de vos mains pendant que vous mangez, et vous traiterait en fait comme n'importe quel autre compagnon de table. Il existe un certain nombre de ressources qui aident à enseigner "l'étiquette du handicap", avec des lignes directrices simples telles que :

  • Trouvez des points communs avant de penser aux différences.
  • Ne supposez pas qu'ils considèrent leur handicap comme une tragédie.
  • Demandez-lui s'il a besoin d'aide avant de la lui fournir.

et divers autres. Encore une fois, beaucoup de ces points communs relèvent du simple bon sens pour quelqu'un qui a de bonnes manières.

Le fait est que tous ceux qui semblent offensés par vos "manières à table" font eux-mêmes preuve d'un manque général de "bonnes manières". Il est probable que l'ironie leur passera par-dessus la tête ; néanmoins, il n'y a aucune raison pour que vous ne soyez pas vous-même poli. Si nécessaire, donnez une brève explication, par exemple :

Je suis désolé, j'ai un tremblement neurologique et je ne peux pas tenir ma fourchette quand je mange.

Vous ne devez jamais avoir l'impression d'avoir fait quelque chose de mal, car c'est leur manque de bonnes manières qui est en cause. Vous compensez simplement cela en les aidant à se sentir plus à l'aise.

31
17
2018-08-03 05:39:07 +0000

Un membre de ma famille proche a eu ce problème (jusqu'à ce qu'il ait un stimulateur cardiaque pour le cerveau, ce qui est une toute autre histoire...). Le pire, c'était les tasses de café, surtout quand le tremblement était si fort que le contenu se mettait à voler.

A en juger par cela, vous avez de toute façon les mains pleines d'autres problèmes, et les manières ou l'impression que vous laissez devraient être le moindre de vos soucis. D'après cette expérience, je sais que ce qui se passe est très évident pour les gens autour de vous. Ce n'est pas comme si vous vous comportiez comme un rebelle ou comme quelqu'un qui n'a pas appris les bonnes manières. Personne sans ce handicap n'essaierait d'ingérer la nourriture de cette manière. C'est-à-dire que vous ne risquez pas d'être confondu avec, disons, un adolescent qui le fait de cette façon par dépit.

Si vous souhaitez que ce soit encore plus clair, alors le mieux que vous puissiez faire, à mon avis, serait de garder le reste des manières (non liées à vos mains) dans de bonnes conditions de travail. C'est-à-dire une bonne position du corps, des sons de mastication appropriés, l'utilisation des bons outils au bon moment, etc.

Aussi, évidemment, si votre tremblement est lié à votre tension corporelle, concentrez-vous sur la détente - surtout sur ce que les autres peuvent penser de vous. S'ils pensent du mal de quelqu'un qui a un handicap physique involontaire, alors vous ne voulez pas trop vous soucier de leur opinion, je crois.

17
13
2018-08-03 14:42:02 +0000

D'autres ont déjà donné des réponses complètes, mais je vais quand même intervenir.

J'ai toujours eu un faible pour la phrase

"Ceux qui comptent n'auront pas d'objection, et ceux qui ont de l'objection n'en ont pas"

En fin de compte, les baby-sitters peuvent être négligés autant ou peu que vous le souhaitez, c'est juste une convention, qui vient après vos propres besoins. Faites ce que vous pouvez, ignorez ce que vous ne pouvez pas faire. Si vous devez laisser tomber les ustensiles et utiliser vos mains, faites-le avec confiance. Si vous voulez paraître plus courtois, prenez des mesures visibles, comme utiliser une serviette sur vos genoux ou la coller dans votre col, pour donner l'impression que vous êtes plus consciencieux. Si vous dînez avec quelqu'un qui n'était pas au courant de vos besoins, vous pouvez dire quelque chose comme : "Veuillez excuser l'usage de mes doigts, mes mains ont tendance à trop trembler pour une fourchette". Je n'essaierais même pas de m'excuser si vous vous sentiez obligé de vous expliquer. Il n'y a aucune honte à avoir et rien à défendre.

13
5
2018-08-04 04:13:06 +0000

Je dirais même absolument. De telles manières sont de petites règles sociales et n'ont pas vraiment d'impact sur qui que ce soit d'autre que vous. Des choses comme mettre les coudes sur la table, utiliser le téléphone à table, manger avec les mains, etc. La plupart des gens ne s'en soucient pas, et les personnes qui s'en soucient ne sont peut-être pas celles que vous cherchez à apaiser, si cela a un sens.

Vous êtes allé dans ce restaurant et avez payé un bon prix pour un repas, et un handicap vous empêche de suivre certaines petites constructions sociales. Vous méritez de profiter de ce repas autant que les autres, et peu importe comment vous devez faire votre travail.

Si quelqu'un fait un commentaire à ce sujet ou vous critique, eh bien, je peux lui recommander deux mots et un geste de la main qui lui fera prendre conscience de ses propres manières...

5
5
2018-08-02 22:34:54 +0000

Les bonnes manières consistent finalement à protéger le droit de certaines personnes à ne pas être dérangées par d'autres. Sur l'échelle des droits de l'homme, je considère les bonnes manières comme une priorité assez faible. Ce qui me semble beaucoup plus prioritaire, c'est le droit de chacun d'entre nous à participer pleinement à la vie.

On peut peut-être le comprendre en considérant ce que l'on attend des autres dans une situation similaire... Prenons le cas d'une personne ayant des difficultés respiratoires, ce qui rend l'alimentation légèrement plus bruyante que la plupart des autres. Pas excessivement, mais avec plus de claquements de lèvres et des grognements occasionnels. Souhaitez-vous que cette personne puisse sortir et manger en public, sachant que cela pourrait être distrayant si elle s'asseyait un jour à côté de vous ? Ou voudriez-vous qu'elle reste en dehors des restaurants publics et ne risque pas de vous déranger ?

J'espère que vous considérerez cela comme un problème mineur et que vous voudrez que cette personne puisse profiter d'un restaurant comme n'importe qui d'autre. Si c'est le cas, considérez que ce que vous décrivez est encore moins gênant que cela. Il n'y a que quelques types de personnes qui seraient dérangées par quelqu'un qui tremble en mangeant avec ses doigts... Ceux qui ont une faible empathie ou une faible capacité mentale et qui ne comprennent pas encore la fragilité de notre condition humaine. Et ceux qui sont extrêmement égoïstes et qui ont le sentiment que leur désir de ressentir un certain type d'envie en mangeant devrait l'emporter sur la capacité d'une autre personne à vivre librement et normalement.

5
3
2018-08-03 15:46:55 +0000

En me joignant aux autres personnes ici présentes, je dirais que vous faites ce qu'il faut pour apprécier votre repas.

Cependant, j'aimerais vous proposer un petit truc : vous pourriez utiliser un morceau de pain, comme suggéré ci-dessus, ou même une serviette de table pour vous aider à tenir la salade. Cela montrera à tous ceux qui remarqueront que vous ne vous contentez pas d'attraper votre nourriture avec vos doigts - vous y avez évidemment réfléchi. Bien sûr, exprimer une opinion sur les difficultés de votre voisin de table est en soi un comble d'impolitesse, comme l'indiquent d'autres réponses. Mais si vous utilisiez un autre outil pour vous aider vous-même, vous aideriez vos camarades à éviter une telle impolitesse.

3
3
2018-08-03 17:16:58 +0000

Donc, beaucoup de réponses portent sur votre situation spécifique, j'ai pensé l'aborder de manière générale.

Pouvez-vous ignorer les bonnes manières en raison d'un handicap ? La vraie réponse est non, mais avec la réserve que ces bonnes manières sont un contrat social, destiné à une circonstance, un temps et un lieu.

Prenons un autre exemple. Ici, en Floride, est-il considéré comme assez mal élevé de tenir la porte de la maison ou du commerce de quelqu'un ouverte si la prochaine personne qui entre ne le fait pas immédiatement. D'autres régions du pays trouveraient cela étrange. Mais la raison pour laquelle cela existe ici, c'est qu'il fait chaud et humide. Si vous payez une facture d'électricité de 350 dollars, vous ne voulez pas vraiment que quelqu'un reste debout avec la porte grande ouverte pendant quelques instants. Vous voulez que la porte soit ouverte et fermée.

Un autre exemple serait la prière. Il est poli de se tenir debout pour prier quand tout le monde l'est, même si vous ne croyez pas. Mais personne ne s'attend à ce qu'une personne en fauteuil roulant se tienne debout.

Cependant, il y a des moments où les handicaps posent un "problème de manières". Par exemple, on considère qu'il est impoli d'écouter son ordinateur portable si fort qu'il dérange son entourage. Il serait toujours considéré comme impoli même si l'auditeur utilise un volume plus élevé en raison de problèmes d'audition

De même, il est considéré comme impoli de crier dans un restaurant. Et ce serait toujours impoli même si vous criiez sur une personne malentendante. La clé des bonnes manières est de se souvenir de l'impact que vous avez sur votre entourage. Si l'impact est faible ou nul, il n'est pas nécessaire de transgresser la "règle de savoir-vivre", si vous le faites parce que vous êtes handicapé. Si vous enfreignez la règle simplement parce que vous êtes paresseux, c'est alors qu'elle est considérée comme impolie.

Si, cependant, l'impact sur les autres est important, alors il est probablement encore considéré comme impoli.

3
2
2018-08-06 06:08:06 +0000

En fin de compte, c'est à vous de décider si vous êtes à l'aise avec les manières à table. Pouvez-vous enfreindre les bonnes manières en public en raison de votre handicap ? Oui. Vous pouvez les enfreindre même si vous n'êtes pas handicapé. Aucune loi ne l'interdit.

Si vous craignez que le propriétaire du restaurant vous mette à la porte, parlez-en. Ils apprécieront.

Si vous êtes inquiet des regards de travers des étrangers, je ne peux pas vous assurer que vous voir manger avec vos mains ne dérangera personne. Cela en gênera probablement certains. Mais vous connaissez vos raisons. Si cet étranger n'a rien de mieux à faire que de s'attarder sur la personne d'apparence normale qui se trouve à côté et qui semble se servir de ses mains, laissez-les s'attarder.

2
2
2018-08-08 13:17:50 +0000

Je pense à une autre approche :

Utiliser un outil dédié (comme une pince à sucre)

Eh bien, je suis typiquement un homme blanc plus âgé et plus grand (pas d'asiatique et rien d'asiatique chez moi), mais j'aime juste utiliser des baguettes pour manger. J'apporte mes baguettes avec moi, je vais au restaurant (ou ailleurs), je commande, je coupe la viande à la fourchette et au couteau en petits morceaux, je mange de la soupe à la cuillère et je prends le repas principalement avec des baguettes, en passant parfois au pour/couteau si cela me convient. (Je mange de cette façon non seulement du lièvre, mais aussi des pommes de terre, du spaghetti, des steaks, des saucisses, du concombre, des pois, des carottes, de la salade, de l'oignon ... vous le savez, juste coupé en une bouchée)

Je peux avoir des regards parfois curieux (oui, c'est inhabituel), mais je n'ai pas eu de réaction négative de toute ma vie.

Donc je peux imaginer que les côtelettes sont difficiles à manipuler pour vous, mais avoir quelque chose comme (surdimensionné ?) une pince à sucre peut aussi vous convenir - vous pouvez essayer plusieurs fois d'attraper un morceau et quand vous réussissez, vous devez lui donner une bonne prise, pour qu'il ne tombe pas. Votre outil peut avoir de petites "dents" au bout pour mieux saisir la nourriture. Vous pouvez acheter quelque chose dans un magasin ou le faire fabriquer de manière habituelle, vous pouvez avoir un bel étui ou une belle housse pour l'utiliser et, sans aucune explication, vous aurez l'air d'une personne un peu extravagante, mais acceptable pour presque tout le monde. Et si quelqu'un vous demande pourquoi vous n'utilisez pas une combinaison fourchette/couteau ordinaire, vous pouvez lui expliquer que votre état de santé vous rend difficile et que l'autre option serait de manger à mains nues, ce qui n'est pas aussi "agréable pour vous et pour les autres" que d'utiliser un petit outil inhabituel.


Edit : comme l'a commenté @Lord Farquaad, la question est de savoir s'il est acceptable de violer les bonnes manières à table et, comme beaucoup d'autres l'ont répondu, il est acceptable de le faire, si nécessaire, mais il vaut mieux déclarer d'une manière ou d'une autre que vous les violez pour des raisons médicales, et non parce que vous "les ignorez/ne savez pas/n'avez pas appris". Et pour partager mon expérience, le fait d'utiliser autre chose qu'une simple cuillère + fourchette + couteau est généralement accepté comme une "non-violation" dans des conditions normales (eh bien, un dîner avec la Reine d'Angleterre est un autre cas).

2
2
2018-08-07 05:11:19 +0000

Lorsque vous commandez votre repas, demandez au serveur des serviettes supplémentaires en disant quelque chose comme :

Je suis désolé, mais j'ai un problème avec mes mains qui me rend difficile de manger proprement, puis-je avoir des serviettes supplémentaires ?

Cela permet au serveur, et au personnel en général par extrapolation, de savoir qu'il y a une raison sympathique pour laquelle vous mangez différemment.

(Vous devrez formuler une petite demande différente si vous êtes dans le type de restaurant qui dispose d'un distributeur de serviettes à chaque table. Peut-être quelques tranches de pain pour aider à contenir la nourriture, comme le suggère une autre réponse. Vous pouvez également demander au serveur des suggestions sur les aliments qui peuvent être le plus facilement mangés avec des mains instables. "Ce sandwich est-il facile à manger proprement ? J'ai des problèmes avec mes mains")

Cela vous transforme de "personne bizarre qui enfreint les normes sociales et qui va peut-être faire quelque chose de perturbateur ou de dangereux" à "personne handicapée que nous devrions au moins faire semblant d'accepter"

Source de conseils : souvenir effacé d'une personne qui amenait un enfant handicapé lorsque je travaillais dans la restauration. Dans ma région, les bibliothèques publiques sont largement utilisées comme espaces de travail communautaires : les gens viennent avec leur ordinateur portable et leur téléphone et profitent du WiFi gratuit, de l'air conditionné, de toilettes pratiques, etc. Comme un café sans le café.

Je collaborais avec un ami qui avait un problème physique ; j'étais assis sur une chaise et il était allongé sur le tapis avec les pieds sur une chaise. Un bibliothécaire est passé et lui a dit que les chaises étaient faites pour s'asseoir et qu'il devait changer de position. Avant qu'il ne puisse répondre, j'ai simplement dit "il a mal au dos" et le bibliothécaire a dit "oh" et s'est éloigné.

Le simple fait de le présenter comme un problème de handicap a suffi à faire baisser la pression.

2
0
2018-08-03 18:50:41 +0000

Est-il approprié de le faire en public, ou devrais-je ne rien manger à moins de pouvoir le faire raisonnablement poliment ?

Je ne vois pas de problème à le faire. Ce n'est certainement pas une manière de dîner de la royauté mais ce n'est pas offensant ou impoli de le faire en public.

Cependant... il n'est pas nécessaire de violer les bonnes manières ici... La chose appropriée et pratique à faire serait de utiliser un couteau pour vous aider à mettre la salade dans la fourchette. Si vous êtes dans un restaurant, vous pouvez sûrement en demander un, ou bien vous pouvez en apporter un de la maison.

Vous pouvez alors utiliser le couteau de la même manière que vous utilisez vos doigts ou une serviette (comme suggéré dans l'autre réponse). Pas besoin de manipuler le couteau comme un chirurgien, il suffit de l'utiliser pour pousser la salade vers la fourchette afin de pouvoir la pincer facilement.

Ainsi, vous n'aurez pas besoin d'utiliser vos doigts pour le faire, vous ferez preuve de bonnes manières et vous pourrez déguster votre repas sans soucis.

0
-2
2018-08-08 17:08:06 +0000

Depuis quand un protocole de bonne conduite devrait-il faire obstacle à une fonction humaine fondamentale : l'alimentation ? Les bonnes manières sont des lignes directrices, pas des règles strictes. Les bébés pleurent pendant les sermons, et les gens éternuent à l'opéra. Pour l'OP, il est très prévenant de votre part de veiller sur le personnel d'attente, et encore plus prévenant de tenir compte de vos collègues de table. Cependant, votre écart par rapport aux normes est, selon la description, minime. Vous ne faites pas quelque chose qui serait considéré comme répugnant. Je pense que votre préoccupation pendant le repas est mal placée, et que vous devriez vous concentrer sur votre repas et votre compagnie. Les règles de l'étiquette sont des lignes directrices, et non pas une tablette de pierre. Profitez de votre repas, de votre compagnie et de la tolérance du monde qui vous entoure.

Le seul outil d'assistance dont vous avez besoin, vous l'avez déjà, et il se trouve entre vos oreilles.

-2

Questions connexes