Les relations interpersonnelles
2017-09-04 21:47:19 +0000 2017-09-04 21:47:19 +0000
42

Est-il impoli d'offrir ma place dans les transports publics à quelqu'un qui est beaucoup plus âgé que moi mais qui n'est pas encore une personne âgée ?

J'ai une vingtaine d'années et j'utilise fréquemment les transports en commun dans ma ville. Parfois, je remarque que quelqu'un monte dans le bus, qui semble être beaucoup plus âgé que moi, mais qui semble encore assez jeune pour n'avoir aucun problème pour se tenir debout (peut-être dans la quarantaine ou la cinquantaine). En supposant qu'il n'ait pas de maladie invisible comme l'arthrite ou des douleurs chroniques, est-il impoli de ma part de lui offrir ma place ?

Beaucoup de gens dans ma ville seraient offensés d'être traités de vieux/incapables et je ne veux offenser personne, mais je sais que je devrais offrir ma place à des clients plus âgés.

Contexte : Je suis au Canada et dans de nombreuses villes, il y a des sièges prioritaires qui peuvent être occupés par n'importe qui, mais la priorité est donnée aux personnes âgées (EDIT : "clients âgés" en général, ce qui implique des personnes âgées), aux femmes enceintes, aux personnes ayant de jeunes enfants ou aux personnes handicapées. Personne n'applique ces règles, on s'attend simplement à ce que vous abandonniez votre siège lorsque vous voyez quelqu'un monter dans le bus.

Réponses [11]

82
2017-09-04 22:07:56 +0000

Non - il n'est pas impoli de proposer votre place. A qui que ce soit.

Si une personne particulière décide d'être offensée, c'est à elle de décider, mais vous êtes en droit de libérer votre place pour la raison que vous souhaitez. Peut-être parce que vous avez aimé son sourire. Peut-être que vous vouliez juste vous lever un peu. Cela n'a pas vraiment d'importance.

Ne vous faites pas d'illusions, laissez votre place si vous voulez, et acceptez n'importe quel remerciement avec le sourire.

82
25
2017-09-05 04:58:09 +0000

Ce n'est pas grossier, c'est gentil. Cependant, en tant que femme de 55 ans, je préfère que les gens n'abandonnent pas leur place pour moi car je veux vraiment être traitée comme les autres. Je porte des jeans, je suis en grande forme et je n'ai pas l'air fatiguée. Je cède mon siège aux femmes plus jeunes qui sont en surpoids et/ou qui ont l'air fatiguées, et surtout si elles ont un enfant.

Si ce n'est pas trop compliqué, essayez de juger si la femme veut un siège. Si, comme moi, elle ne regarde personne dans les yeux en étant assise dans un siège réservé, elle ne veut probablement pas de siège.

25
21
2017-09-05 15:22:57 +0000

Je peux parler en tant qu'usager des transports publics canadiens.

J'ai aussi reçu des regards condescendants/insultés pour avoir fait cela, même de la part de personnes transportant beaucoup de choses. La politesse canadienne ("Non, vous le prenez, j'insiste"), la fierté personnelle, et l'attitude presque britannique de garder les yeux sur soi dans les transports publics sont toutes en jeu ici.

Ma solution consiste souvent à rendre le siège vacant sans fanfare ni galanterie, c'est-à-dire simplement à se lever et à se déplacer sur quelques pas de manière à être la personne la plus proche du siège vacant. De cette façon, vous ne les forcez pas à réagir : c'est à eux de choisir s'ils veulent le considérer comme une offre, ouvrir un dialogue avec vous ou l'ignorer complètement car vous voulez vous étirer.

21
8
2017-09-05 17:58:24 +0000

Ma propre politique est la suivante : lorsque je suis assis et que le moyen de transport n'a pas de siège vide (ou aucun siège à proximité), et qu'il y a une personne qui a apparemment plus besoin du siège que moi - en raison de son âge, de sa condition physique, de ses enfants (à l'intérieur ou à l'extérieur), ou pour toute autre raison - je me lève et me rapproche de la porte. Je n'informe pas la personne de mon opinion sur elle ou de mes motivations en général.

Une fois sur BART, une jeune femme m'a dit : "Excusez-moi, je suis enceinte. Cela vous dérangerait-il que je prenne votre place ?"

Bien sûr, je me suis levé d'un bond, mais alors qu'elle était assise, j'ai remarqué qu'elle était assez souple, pas du tout enceinte pour la regarder. "Alors", me suis-je demandé. "Depuis combien de temps êtes-vous enceinte ?"

"Environ une demi-heure", répondit-elle gentiment, "et bon sang, je suis poopée."

8
7
2017-09-05 18:44:12 +0000

Mon grand-père, même lorsqu'il avait plus de 90 ans ( !) m'a dit qu'il n'aimait pas que les gens lui offrent leur place dans le bus, et qu'il refusait. Il n'aimait pas qu'on lui rappelle sa vieillesse, je crois.

C'est donc une chose très subjective, car il n'y a pas de "règle" ou de moyen de prédire la réaction d'une personne à qui vous offrez une place, en fonction de ses caractéristiques physiques visibles.

Ce que je fais, c'est juste libérer la place sans rien dire. Il n'y a alors aucune pression sur la personne, aucune émotion en jeu, et elle peut vraiment faire un véritable choix de s'asseoir ou non.

Je suppose que dans le cas de mon grand-père, si quelqu'un avait simplement libéré la place sans rien dire, il se serait assis. Cette technique pourrait donc être encore plus efficace pour aider ceux qui se débattent, plutôt que de leur compliquer les choses par politesse.

Si c'est important, je parle d'Israël. Les trajets en bus deviennent chauds et cahoteux.

7
6
2017-09-05 09:05:33 +0000

Je pense que cela dépendrait simplement de la situation. Même si je voyais quelqu'un de mon âge qui a beaucoup de choses avec lui, je lui offrirais ma place. Pareil pour tous ceux qui avaient l'air battu et fatigué par le travail. Les gens sont différents, quoi qu'il arrive, donc on ne peut pas vraiment savoir ou présumer de ce qu'ils vont penser ou de la façon dont ils vont réagir.

Certaines personnes peuvent vous remercier, d'autres peuvent s'offenser. Mais de toute façon, cela n'a pas vraiment d'importance. Tant que vous êtes content de vous. La plupart des gens n'y penseraient même pas, donc vous êtes mieux que la plupart par défaut. lol

6
4
2017-09-05 08:26:51 +0000

Je ne peux pas parler exactement au nom du Canada, mais il est peut-être proche du Royaume-Uni où je me trouve. Ici, je le fais sans réfléchir.

Vous vous demandez sans doute si cela signifie qu'ils sont vieux ou frêles. Je ne pense pas du tout que ce soit le cas, et si vous pensez que quelqu'un d'autre pourrait bénéficier d'un siège plus que vous, alors allez-y !

4
2
2017-09-05 23:47:34 +0000

Je vais vous expliquer comment je gère cela, principalement dans les métros :

  • Option 1

J'attends en quelque sorte que la personne s'approche suffisamment de mon siège, de sorte que lorsque je me lève, il est évident qu'elle doit avoir un droit sur celui-ci. Puis je me lève lentement, en faisant comprendre que je suis sur le point de le faire, pour permettre à cette personne de se rapprocher et d'occuper le siège, avec un certain contact visuel entre nous.

  • Option 2

Je demande simplement "le train est sur le point d'arriver à ma gare, voulez-vous prendre le siège ? Si c'est le cas, je sors simplement du champ de vision pour qu'ils ne se sentent pas obligés parce que j'ai monté de nombreuses gares/arrêt avant de descendre.

La deuxième option est exercée lorsque je suis certain que quelqu'un d'autre pourrait prendre le siège avant la "cible", ce qui arrive parfois.

2
1
2017-09-05 19:35:40 +0000

Je pense qu'offrir votre place à une autre personne pour les raisons que vous suggérez est un geste aimable. Je me souviens qu'il y a quelques années, alors que j'avais la trentaine, ma mère, âgée de 60 ans, était avec moi au Jiffy Lube. Toutes les chaises de la salle d'attente étaient occupées. Toutes les personnes assises sauf une mère et sa fille (je suppose) étaient des dames plus âgées. Une dame âgée est entrée et a regardé autour d'elle, plutôt inquiète, à la recherche d'une chaise vide. La mère et la fille dont j'ai parlé ont regardé la dame de haut, comme si elles étaient meilleures qu'elle, et elles ne se sont PAS levées pour elle. J'ai dit : "Madame, vous pouvez prendre ma chaise". Je me suis levée, je suis allée à la table de pique-nique devant et j'ai pris quelques cigarettes. Je n'ai jamais oublié ces deux créatures mal élevées.

1
1
2017-09-07 10:07:29 +0000

Je suis un homme de 65 ans et j'en ai probablement l'air. Il y a 5 ans, j'étais vraiment reconnaissant si quelqu'un m'offrait une place parce que mes hanches étaient en mauvais état. Maintenant que j'ai subi une prothèse de la hanche, je peux rester debout confortablement pendant une heure si besoin est. Mais j'ai toujours la même apparence. Alors : on ne peut vraiment pas dire si quelqu'un a besoin de s'asseoir juste en le regardant.

Il reste donc la question suivante : quelqu'un va-t-il s'offenser si vous lui proposez une place et qu'il est en fait jeune et en forme ? Eh bien, cela m'est arrivé pour la première fois vers 50 ans, et (surtout parce que c'était une fille qui faisait cette offre) cela vous fait réaliser que vous devez vieillir, mais ce serait très stupide de s'en offenser.

1
0
2017-09-05 21:51:12 +0000

Non, ce n'est pas impoli. J'ai "seulement" 60 ans et je ne me considère pas comme une "personne âgée" - mais l'arthrite de mes genoux a des opinions distinctes et négatives sur le sujet de la station debout ou de la marche. (Et pour montrer que je suis un imbécile complet, j'offre même mon siège à quelqu'un de plus âgé que moi ou de plus jeune s'il semble en avoir besoin (par exemple, enceinte ou avec de jeunes enfants) - habitude :-). Si vous remarquez que quelqu'un, même aussi jeune que moi, semble mal à l'aise debout, offrez-lui votre place.

0

Questions connexes