Les relations interpersonnelles
2017-08-28 05:20:05 +0000 2017-08-28 05:20:05 +0000
60

Qui doit s'identifier en premier au téléphone : l'appelant ou la personne appelée ?

Cela peut être une question de génération. On m'a appris que l'appelant s'identifiait toujours en premier. La personne qui répond dit "bonjour", pour établir que le contact a été établi, mais elle n'est pas obligée de s'identifier. Elle est à la maison, s'occupant de ses affaires, et a été interrompue dans ses activités par l'appelant. L'appelant est tenu de s'identifier en premier.

Appelant : Bonjour, ici ab2. Puis-je parler à yz2, s'il vous plaît ?

Avec des amis proches, qui reconnaissent votre voix au téléphone, on pourrait être un peu plus informel :

Bonjour, Mme Smith. C'est un, puis-je parler à y, s'il vous plaît ?

Si vous appeliez d'une entreprise ou d'un bureau, vous seriez plus formel :

C'est ab2 de IBM Corporation. J'aimerais parler à yz2 de l'informatique quantique.

Mais les appels que je reçois maintenant, sauf de la part d'amis proches, commencent par me demander brusquement qui je suis (notez que ab2 est maintenant l'appelé ; au-dessus, c'est elle qui appelait) :

Est-ce ab2 ? Je dois parler à ab2.

A quoi je réponds : "Qui est à l'appareil ?"

Souvent, l'appelant, après un début de surprise, s'identifie. Mais certains ne le font pas. Ils essaient à nouveau de mettre ab2 en ligne avant de donner des informations sur eux-mêmes. Ils semblent penser qu'ils sont trop importants et trop pressés pour perdre du temps à parler à quelqu'un qui n'est pas leur cible. Je fais généralement une autre tentative pour savoir qui est l'appelant, mais s'ils demandent avec insistance ab2, je raccroche.

Je suis parfaitement satisfait de la façon dont je traite les appels. Mais je suis curieux de savoir quand et pourquoi ce modèle d'appels téléphoniques d'invasion du domicile s'est développé.

Réponses [13]

59
2017-08-28 05:51:48 +0000

Si vous êtes l'appelant, vous devez vous présenter, sauf s'il s'agit de collègues et de parents connus.

From Phone Etiquette by Hiltmon :

*Il incombe à l'appelant de s'assurer que le destinataire sait exactement qui l'appelle avant de se lancer dans la conversation. * Cependant, si vous êtes le destinataire et que l'appelant ne se présente pas, vous pouvez dire quelque chose comme,

Puis-je demander qui appelle ? Source

Si quelqu'un refuse de se présenter ou le fait de manière grossière, vous pouvez demander la raison de l'appel. Si vous trouvez cette raison appropriée, vous pouvez en parler plus longuement, sinon vous pouvez lui dire d'appeler plus tard.

Dans le monde des affaires, le télémarketing est le moyen le plus courant de sensibiliser les gens à leurs produits et services. Et cela a entraîné une augmentation des appels provenant de numéros anonymes.

Pour m'en débarrasser, j'ai eu recours au service "Do-Not-Durb", bien que je ne sois pas sûr qu'il soit disponible aux États-Unis, et si un appel arrive quand même, je leur demanderais simplement qui ils sont. S'ils ne sont pas pertinents, je leur dis généralement que je suis occupé.

59
21
2017-08-28 08:13:01 +0000

C'est la meilleure approche pour appeler quelqu'un qui ne vous connaît pas déjà ou qui n'a pas votre nom dans ses contacts. Mais les récents changements pourraient s'expliquer par le fait que :

Les personnes de la nouvelle génération sont habituées à avoir des identifiants d'appel ou certaines applications qui peuvent rechercher des numéros et afficher des noms possibles. Ou bien, étant trop occupés dans un monde hautement compétitif, ils sautent certaines plaisanteries ou vont droit au but.

Cela pourrait ne pas être bien reçu par la plupart des gens.

Je dis cela sur la base de mon expérience. Je n'ai que moins de 30 ans. J'ai parfois oublié de me présenter lorsque j'appelle quelqu'un, parce que dans ma tête j'étais concentré sur ce que je voulais lui demander, et ce n'est pas quelque chose que je recommande.


Une exception serait si vous dirigez une entreprise. Vous ne voudriez pas repousser des clients potentiels simplement parce qu'ils ne se sont pas présentés en premier. Vous pouvez engager la conversation avec : "ab2's business" / "ab2 talking". Comment puis-je vous aider ?

21
16
2017-08-28 07:54:58 +0000

(1) Il est intéressant de noter que les points de l'étiquette téléphonique concernant l'ordre des déclarations de confirmation du numéro et d'auto-identification varient selon les cultures. J'ai lu que dans de nombreuses régions du Royaume-Uni, les gens récitent (avaient l'habitude de réciter) leur numéro de téléphone comme première réponse à un appel téléphonique, en particulier sur une ligne fixe.

Ici en Inde, lorsqu'on appelle une personne chez elle ou sur son portable, il est typique de confirmer d'abord que l'appel est bien allé à la bonne personne, et ensuite seulement d'identifier qui appelle. Cela est lié au nombre restreint mais significatif d'appels qui peuvent être dirigés vers le numéro incorrect, auquel cas les gens pensent que l'identité de l'appelant n'a plus d'importance.

[Le téléphone sonne. Je n'aime pas prendre les appels mais tout le monde est occupé]

Moi : Bonjour...

Appelant : Bonjour, est-ce la maison du Dr.K (le père d'un étudiant anglais) ?

Moi : oui... qui parle ?

Appelant : C'est untel qui vous parle, de Car Insurance Unlimited : voulez-vous prolonger l'assurance de votre voiture par l'intermédiaire de notre compagnie ? Nous avons quelques offres intéressantes, etc etc etc

(2) Vous avez tout à fait raison de dire que

Fréquemment, l'appelant, après un début de surprise, s'identifie. Mais certains ne le font pas. Ils essaient à nouveau de mettre ab2 en ligne avant de donner des informations. Ils semblent penser qu'ils sont trop importants et trop pressés pour perdre du temps à parler à quelqu'un qui n'est pas leur cible.

Nous recevons un certain nombre d'appels de ce type dans lesquels le télévendeur a reçu le numéro d'une personne apparemment importante, financièrement aisée et vraisemblablement consciente de son statut, à laquelle il aurait tout intérêt à présenter la "déclaration de marketing du produit" - je me demande si c'est ce que les écoles de commerce leur apprennent ou non ? Mon père, qui a un jour décroché le téléphone de ma mère, s'est vu strictement dire qu'il voulait parler de la "vente à Madame d'un véhicule coûteux et de haut standing" et qu'il voulait parler _uniquement à ma mère ! Une autre raison courante pour laquelle les gens ne s'identifient pas en premier est que cela donne à la personne qui répond au téléphone une chance et suffisamment d'informations pour éviter ou détourner la conversation.

Me : Bonjour...

Caller : Bonjour, nous vous appelons de la part d'une grande entreprise qui construit des villas luxueuses sur des terrains de premier ordre. Est-ce la maison du Dr.K, le père d'un étudiant anglais ?

Moi : Désolé. Mauvais numéro.

_ Avec tout le respect que je dois aux télévendeurs du monde entier,_ de telles situations ne sont ennuyeuses que lorsque les appels sont passés sans discernement et que le produit commercialisé ne fait pas du tout partie de nos plans à court terme pour l'avenir. Je suis conscient que les pratiques et les attentes culturelles sont différentes aux États-Unis, mais nous avons tous évolué vers des sociétés plus directes et plus orientées vers les affaires : les notions d'étiquette évoluent constamment en fonction de la culture moderne, et il n'est peut-être plus impoli pour l'appelant de ne pas s'identifier en premier lorsqu'il passe un appel téléphonique.

16
15
2017-08-28 12:02:34 +0000

Aux Pays-Bas, il est tout à fait normal de décrocher le téléphone et de répondre immédiatement par "Bonjour, c'est [John] qui parle, à qui ai-je l'honneur ? (cette dernière question étant facultative). Après quoi l'interlocuteur s'identifie.

Personnellement, je ne dis "bonjour" que lorsque je ne reconnais pas l'interlocuteur. Ou j'ignore complètement l'appel lorsqu'il s'agit d'un numéro privé et que je n'attends aucun appel.

15
8
2017-08-29 01:30:32 +0000

L'appelant doit d'abord s'identifier. C'est lui qui a lancé l'appel, il doit donc fournir une preuve de bonne foi ou, à tout le moins, établir la raison de l'appel, afin que le destinataire se sente en sécurité. Ce n'est qu'ensuite que le destinataire doit vérifier qui il est.

Maintenant, dans une situation de travail, un destinataire peut être le premier à s'identifier en disant, par exemple, le nom de son entreprise. Par exemple, "Vous avez joint IBM. C'est Tom Au qui vous parle". Mais dans une situation d'appel "privé", le destinataire n'a pas la protection d'une entreprise et a besoin d'une protection supplémentaire.

8
4
2017-08-28 08:22:13 +0000

À moins que l'appelant ne soit une personne suffisamment proche pour être reconnue sans problème, il doit essayer de s'identifier dès qu'il le peut.

La raison en est que l'appelant sait qui il essaie de joindre, ainsi que ce qu'il veut de cette personne. Mais la personne qui reçoit l'appel n'a aucune information sur l'appelant. L'appelant doit donc divulguer ces informations pour mettre les deux interlocuteurs sur un pied d'égalité.

4
4
2017-08-28 17:30:34 +0000

On m'a appris, en répondant au téléphone, que si l'interlocuteur demandait quelqu'un du ménage, mais ne s'identifiait pas, il fallait demander "Et qui dois-je dire qu'il appelle ? Si la personne qui appelle n'a pas répondu, elle n'a généralement pas pu parler à la personne demandée.

Rappelez-vous que la personne appelée n'est, selon les règles de l'étiquette, pas obligée d'accepter l'appel, et que la personne qui appelle est obligée de s'annoncer. Les règles relatives aux appels téléphoniques ont été empruntées et sont donc les mêmes que celles des appels physiques réels (c'est-à-dire se rendre au domicile de quelqu'un et frapper à sa porte)

Je suis situé aux États-Unis, donc ces points d'étiquette peuvent être spécifiques à ma région.

4
3
2017-08-28 23:06:37 +0000

Ils semblent penser qu'ils sont trop importants et trop pressés pour perdre du temps à parler à quelqu'un qui n'est pas leur cible. Je demande aux arrogants s'ils ont été élevés dans une grange, et je raccroche. J'explique à ceux qui sont confus que je suis assis chez moi, que je m'occupe de mes affaires et qu'ils sont intrusifs, donc ils devraient d'abord s'identifier, ce qu'ils font habituellement.

D'autres réponses ont déjà abordé ce sujet du point de vue de l'étiquette à l'ancienne. Je pense seulement "Je m'en fiche". Et contrairement à vous, je trouve cela irrespectueux et arrogant. Pourquoi ce type parle-t-il de lui-même ? Est-ce que l'appel s'adresse à moi ? Dites-moi ce que vous attendez de moi, pas de vous.

Si ces détails sont importants pour l'affaire, je me demanderai qui est l'appelant, qui a donné mon numéro, quelles sont les circonstances qui ont conduit à l'appel, etc. Si vous commencez à parler de vous sans vous soucier de savoir si j'ai besoin de savoir cela et d'avoir le temps de l'écouter - c'est ce que je considère comme de l'arrogance.

Si j'appelle quelqu'un, j'essaie de le traiter comme je voudrais qu'on me traite - je dis "Bonjour, j'appelle parce que ..." ou "Bonjour, je voulais me renseigner sur ... ".

3
2
2017-08-28 23:46:59 +0000

Cela dépend de la culture. Dans de nombreux pays d'Europe du Nord, il est courant de décrocher le téléphone et d'annoncer immédiatement son nom.

Je pense que l'appelant doit d'abord s'identifier. Il se peut que les personnes appelées ne veuillent pas (et c'est compréhensible) donner des informations personnelles (comme leur nom) à des interlocuteurs inconnus, qui pourraient avoir de mauvaises intentions.

Je suppose qu'une exception serait que si vous êtes une célébrité avec un nom très reconnaissable, vous ne voudriez pas annoncer votre nom avant d'être sûr d'avoir la bonne personne de l'autre côté de la ligne, juste au cas où ce serait un mauvais numéro. De même, si vous appelez une entreprise juste pour demander des informations génériques, accessibles au public (comme les horaires d'ouverture d'un restaurant), il n'est pas nécessaire de vous identifier, comme si vous demandiez votre chemin à un étranger dans la rue.

2
2
2017-08-29 05:49:10 +0000

Ich bin es absolut gewohnt, meine Identität nicht zuerst zu erwähnen, wenn ich anrufe. Das ist einfach aus reiner Höflichkeit.

Mir wurde beigebracht, dass sich der Anrufer immer sofort identifiziert.

Das ist definitiv die entgegengesetzte Ordnung der Kultur, mit der ich aufgewachsen bin. (Obwohl ich mich zugegebenermaßen, glaube ich mich vage daran zu erinnern, gehört zu haben, dass die Generation meiner Großeltern diese Erwartung gehabt haben könnte). Die Erwartung, die ich hätte, wäre:

  • dass der Empfänger herausfindet, wen der Anrufer zu erreichen versucht
  • es sei denn, der Empfänger ist noch höflicher, indem er den Namen des Empfängers angibt.
  • Dann versucht der Empfänger, den gewünschten Empfänger ans Telefon zu bekommen, wenn das möglich ist. Wenn der Empfänger bereit ist, eine Nachricht zu überbringen, dann kann der Empfänger anbieten, eine Nachricht entgegenzunehmen.
  • Wenn der gewünschte Empfänger am Telefon ist und sich identifiziert hat, dann identifiziert sich der Anrufer.
  • Wenn das erwartete Gesprächsthema nicht angenommen wird, dann identifiziert der Anrufer, warum der Anruf getätigt wird.

Dies ist am respektvollsten gegenüber der Zeit, einschließlich professioneller Szenarien (geschäftliche Anrufe) und weniger professioneller (wenn ein Kind ein anderes anruft und ein Geschwisterkind in der Mitte erreicht). Der Anrufer hat sich bereits die Zeit genommen, um anzurufen, auf das Klingeln zu warten und mit demjenigen zu sprechen, der das Telefon beantwortet hat. Bis der gewünschte Empfänger am Telefon ist, besteht das "Mindeste, was diese Person tun kann" (um ein Minimum an Höflichkeit zu erreichen) darin, sich selbst zu identifizieren, damit der Anrufer weiss, dass der Anrufer die dritte Phase des Telefongesprächs abgeschlossen hat (nach dem Wählen und Klingeln sind nun die richtigen Personen an beiden Enden des Gesprächs).

Wenn ich ein Telefon beantworte, das geteilt wird, finde ich es weniger höflich, wenn sich die anrufende Person mir gegenüber identifiziert, wenn ich keine Verwendung für die Informationen habe. Wenn John in der Nähe ist, was kümmert es mich dann, dass Ihr Name Peter ist? Ich möchte nur wissen, dass Sie versuchen, John zu erreichen, damit ich John mitteilen kann, dass ein Telefonanruf vorliegt. Wenn Sie mir einen zweiten Namen geben, den ich vielleicht nicht brauche, hilft mir das nicht weiter. Wenn überhaupt, könnte mir das eine zusätzliche Gelegenheit bieten, die Namen zu verwechseln. Warum mich damit belasten? Ich tue Ihnen einen Gefallen, wenn ich antworte (damit Sie wissen, dass jemand am Zielort ist), und werde vermutlich höflich genug sein, John mitzuteilen, dass ein Telefonanruf vorliegt. Ich tue Ihnen (als der Anrufer) also einen Gefallen. Das Mindeste, was Sie tun können, ist, meine Herausforderung dabei so gering wie möglich zu halten.

Wenn ich entscheide, dass John nicht da ist, und anbiete, eine Nachricht entgegenzunehmen, dann habe ich vielleicht das Glück, dass Sie "Nein danke" sagen. Ich rufe später zurück." Großartig. Dann brauchte ich nicht einmal eine Nachricht entgegenzunehmen. Und Ihren Namen brauchte ich auch nicht. Danke, dass Sie ihn nicht weitergegeben haben.

Wenn ich andererseits einen Anruf tätige, ist es meine Absicht, jemanden zu erreichen (was ich deutlich gemacht habe, indem ich das Telefon klingeln ließ). Indem ich nach einer Person frage, stelle ich klar, wen ich zu erreichen versuche. Offen gesagt, wer ich wirklich bin, spielt es keine Rolle, bis ich diese Person am Telefon habe. Ich brauche wirklich nur eine einzige Information von dieser Person: Wen ich zu erreichen versuche. Zwei Namen zu nennen (wen ich will und auch, wer ich bin) kostet nur zusätzliche Zeit von einer Person, die bereits begonnen hat, mir Zeit zu geben, indem sie ans Telefon geht. Es ist unwahrscheinlich, dass ich mich mit meinem Namen unhöflich aufdränge, solange ich nicht gefragt werde. (Und wenn ich gefragt werde, bevor die Person das Anständige tut, mir mitzuteilen, ob sie diese Person ans Telefon bekommen kann, habe ich mich über die leichte Unhöflichkeit des Anruf-Screenings etwas geärgert).

Wenn jemand anfängt, mir Fragen wie meine Identität zu stellen, bevor er einen Hinweis darauf gibt, ob er mit der üblichen Höflichkeit kooperieren wird, die richtige Person ans Telefon zu bekommen, dann bin ich ein wenig überrascht über den Bruch dessen, was ich für die übliche Höflichkeit halte (die ich gerade identifiziert habe). An diesem Punkt seufze ich innerlich und beginne zu beurteilen, ob ich meinem Ziel (dem gewünschten Empfänger die Information mitteilen zu können) näher komme, oder ob diese Person zu viel von meiner Zeit verschwenden wird. Wenn die Anstrengungen, die mir abverlangt werden, die Bedeutung der Kommunikation jetzt übersteigen, höre ich vielleicht einfach auf, dumme Spielchen zu spielen, und versuche, die Person später zu kontaktieren, möglicherweise persönlich.

Bis heute beantworte ich die meisten meiner Telefonanrufe, indem ich die höfliche Sache tue, die darin besteht, der Person, die mich anruft, meinen Namen mitzuteilen. ("Hallo, hier ist X.") Die einzige Zeit, in der ich dazu neige, das nicht zu tun, ist, wenn die Anrufer-ID anzeigt, dass es sich um eine Person handelt, die meine Stimme mit einem einfachen "Hallo" erkennt, oder wenn ich eine Telefonnummer beantworte, unter der ich wahrscheinlich Anrufe von mehreren Personen erhalte, die mich unter verschiedenen Namen kennen (da ich jetzt zur Vermeidung doppelter Namenskollisionen hauptsächlich meinen zweiten Vornamen benutze, aber viele Leute kennen mich schon von früher).

2
1
2017-08-31 23:01:27 +0000

Le protocole qui m'a été présenté est un peu différent de tous les autres jusqu'à présent : l'appelé parle immédiatement, mais ne doit pas s'identifier. Au lieu de cela, il identifie son emplacement.

Comme "Résidence Moreno, puis-je demander qui appelle ?" ou "Société X, puis-je vous aider ? Le numéro de téléphone "Vous avez joint le 555-1234, qui appelle" est également acceptable.

En principe, la personne appelée parle pour préciser que l'appel a abouti, mais n'admet aucune identité particulière. Cela permet à l'appelant de se rendre compte qu'il s'est trompé de numéro sans s'identifier. Si l'appelant refuse de s'identifier, il doit simplement raccrocher. Pas d'explication, pas de questions supplémentaires (autres que de demander à nouveau qui ils sont / d'une autre manière) ou de réponses, il suffit de raccrocher.

1
1
2017-08-29 09:05:47 +0000

Qui doit s'identifier en premier au téléphone : l'appelant ou la personne appelée ?

Cela dépend.

Si vous appelez un romantique (ou votre "ami" de bazar), vous ne vous identifiez pas en premier. Si vous appelez une entreprise, l'entreprise qui reçoit l'appel doit toujours s'identifier en premier. Cependant, si un télévendeur, un agent de recouvrement, un arnaqueur, un enquêteur ou une entreprise avec laquelle vous venez de faire affaire appelle un particulier. Ils ont tellement peur de se faire raccrocher au nez par le tiers qui a répondu à votre téléphone qu'ils évitent d'en dire le plus possible (et parfois, ils peuvent même essayer de mentir et laisser entendre qu'il s'agit d'un appel personnel).

FIN DE MA RÉPONSE FORMELLE

Aux États-Unis, c'est en fait un énorme problème. Je sais que quelqu'un a mentionné le "Do not call registry", mais les appels politiques, les enquêtes politiques et les appels de collecte de fonds pour des organisations à but non lucratif (ou les escrocs qui prétendent collecter des fonds pour des organisations à but non lucratif) sont exemptés, et la plupart des appels anonymes et des appels automatiques de télémarketing proviennent du Canada, ou de l'autre bout du monde. Il n'y a donc vraiment rien que nous puissions faire pour les poursuivre lorsqu'ils enfreignent la loi.

Ce qui est pire, c'est que ces automates et robocaleurs usurpent également l'identité de leur interlocuteur avec un numéro de téléphone local qui est volontairement très similaire à celui qu'ils appellent. Et bien souvent, ces robocallers abandonnent tout simplement l'appel s'ils reçoivent un message vocal. Ou encore, les composeurs automatiques abandonnent plusieurs téléphones à sonnerie à mi-chemin avant qu'une personne ne décroche dès que son propre opérateur humain est occupé par un autre appel.

Ainsi, les gens rappellent ces numéros en pensant qu'ils ont manqué un appel légitime. Et bien sûr, ces personnes qui vous rappellent ne vous diront pas d'abord qui elles sont parce qu'elles pensent que c'est vous qui les avez appelées (bien que, si c'est ce qui s'est passé, on peut généralement le vérifier, car elles vous le diront : Non, c'est vous qui m'avez appelé en premier ! )

En Europe, cela n'arrive tout simplement pas. Si vous avez un téléphone portable en Europe, et si vous avez choisi le même forfait cellulaire bon marché que tout le monde. Quand un télévendeur appelle votre portable, c'est comme s'il appelait un numéro 900, donc il paie cher pour l'appel. Aux États-Unis, ce n'est tout simplement pas possible. Très tôt, le Congrès américain a adopté une loi qui stipule que les appels vers les téléphones portables américains doivent coûter exactement la même chose que les appels vers les lignes fixes américaines, ce qui signifie qu'ils ne coûtent presque rien à l'appelant (mais cela signifie aussi que les téléphones portables aux États-Unis peuvent avoir les mêmes indicatifs régionaux que les lignes fixes).

C'est drôle parce que l'Europe est censée être le pays socialiste avec trop de réglementations et de conséquences involontaires. Mais dans le cas présent, c'est la surréglementation socialiste américaine qui a créé ces appels téléphoniques à coût zéro, dont profitent maintenant des télévendeurs sans scrupules en inondant nos lignes de millions de vols illégaux chaque jour.

1
0
2017-08-30 17:45:18 +0000

Dans un cadre personnel, la personne qui reçoit l'appel doit décrocher le téléphone avec un message d'accueil, mais pas nécessairement avec une pièce d'identité. La personne qui appelle doit toujours s'identifier en premier. En tant qu'initiateur d'un appel vers une résidence, vous devriez avoir une liste assez courte de personnes à qui vous comptez répondre à l'autre bout. La personne qui reçoit n'a aucune idée de qui pourrait appeler (cela pourrait être n'importe qui dans le monde) sans identification de l'appelant.

L'exception à cette règle serait si vous êtes un visiteur dans la maison de quelqu'un d'autre et que vous répondez à son téléphone en son nom. Si vous rendez visite à la famille Jones et décidez de répondre à son téléphone, un message d'accueil approprié serait simplement : "Bonjour, résidence Jones"

Dans un cadre professionnel, il est toutefois habituel d'identifier à la fois le nom de l'entreprise et le vôtre lorsque vous répondez au téléphone : "Bonjour, réparation automobile Jones, Bill à l'appareil."

0

Questions connexes