Les relations interpersonnelles
2018-09-17 21:11:18 +0000 2018-09-17 21:11:18 +0000
76

Comment aider mon conjoint à perdre avec grâce dans les jeux ?

Mon conjoint (SO) et moi aimons jouer aux cartes et aux jeux de société de temps en temps. Le problème, c'est qu'elle fait toujours des crises de colère quand elle perd (elle pleure, elle est en colère).

Quand elle prend le moindre petit retard dans un match, elle devient apathique et dit que le jeu est stupide ou qu'il n'y a pas de sens à jouer, c'est fini de toute façon (mais c'est plus comme perdre 1 point au tennis qu'un 7-0 au football). Mais quand elle gagne, elle est super heureuse et s'amuse. J'aime vraiment la voir gagner et s'amuser, mais ça enlève le plaisir de jouer quand elle veut s'arrêter si je prends un peu d'avance. J'en ai parlé avec elle, mais elle dit toujours qu'elle ne peut pas s'empêcher de réagir comme ça quand elle perd. Quand je dis "mais alors ce n'est pas drôle pour moi", elle dit qu'il faut arrêter de jouer. Mais je vois clairement qu'elle s'amuse et qu'elle apprécie aussi les jeux lorsqu'elle gagne et il serait dommage d'abandonner cela. J'ai 24 ans et elle en a 29, ce n'est donc pas un problème d'adolescence. Des conseils ?

Ce que j'ai essayé n'a pas marché :

  • J'ai essayé de lui expliquer que ce n'est qu'un jeu et que c'est plus une question de plaisir et d'être ensemble.
  • Expliquer que dans un jeu, quelqu'un doit perdre et qu'à cause de cette nécessité, perdre n'est pas mal.
  • J'ai essayé de lui montrer l'autre côté, quand elle perd, quelqu'un d'autre gagne

**Comment puis-je l'aider à ne pas être triste/fâchée quand elle est en retard ou qu'elle perd ?

EDIT : Merci beaucoup pour toutes ces réponses utiles, j'ai définitivement reçu de bons conseils que j'essaierai la prochaine fois que nous jouerons, qui sera probablement bientôt :) J'ai accepté la réponse d'@astralbees car j'ai l'impression qu'il essaie de résoudre au mieux le problème sous-jacent, sans paraître condescendant ou insistant. Juste quelques bonnes idées sur la façon de réfléchir à ce problème et sur ce qui pourrait être fait. J'aime aussi particulièrement le rappel rapide avant le début d'un jeu, car si la personne qui a le problème l'accepte déjà comme tel, un rappel rapide peut faire des merveilles et c'est une option vraiment rapide et simple.

Réponses [14]

78
2018-09-18 10:27:02 +0000

J'ai été un mauvais perdant. J'ai fait des crises de colère comme vous le décrivez pour votre petite amie. Je me suis remis (raisonnablement), mais il m'a fallu des années. Votre petite amie peut avoir différentes variables pendant sa convalescence, donc cela peut prendre plus ou moins de temps, mais ce sera loin d'être instantané.

C'est quelque chose que vous ne pouvez pas résoudre pour votre petite amie. Elle doit apprendre à accepter le fait que perdre est normal. C'est quelque chose qu'elle doit faire et vous ne pouvez que la soutenir, alors ne vous blâmez pas si vous ne réussissez pas. Voici quelques mesures que vous pouvez prendre. Cette réponse comporte deux aspects, mais ils sont étroitement liés. L'une interpersonnelle pour vous et l'autre intrapersonnelle pour votre petite amie. Ce site s'appelle Interpersonal skills, donc je vais me concentrer sur vos compétences interpersonnelles, mais je pense que se concentrer sur ses compétences intrapersonnelles est important ici aussi.


Plus important, ne jugez pas. Pas sur le moment, pas après. Le sentiment de perdre n'est pas amusant, ni pour personne. Nous pouvons apprendre à y faire face, mais ce ne sera jamais amusant. La juger parce qu'elle se sent mal ne la fera pas se sentir mieux.

N'essayez pas de la critiquer sur le moment. Quelqu'un qui éprouve de fortes émotions négatives est rarement réceptif à la critique. Montrez-lui plutôt du soutien. Ayez une relation avec elle. Perdre, ça craint, mais ça fait aussi partie de la vie. Ne frottez pas le "ça fait partie de la vie", mais ne le laissez pas de côté non plus. Vous ne voulez pas la faire se sentir plus mal, mais en même temps, vous ne voulez pas la récompenser pour avoir piqué une crise.

Aidez-la à comprendre pourquoi elle déteste perdre. Vous pouvez essayer un petit jeu d'esprit avec elle, celui-ci a fonctionné avec moi (quand elle se sent heureuse ou neutre, pas après qu'elle vient de perdre ou qu'elle se sent fatiguée)

Pourquoi jouons-nous à des jeux ? Les jeux sont-ils amusants si nous gagnons toujours ? Votre première réponse pourrait être "bien sûr". Mais est-ce le cas ? Imaginez un instant un jeu sur ordinateur. Au moment où vous le lancez, 5 secondes plus tard, l'écran affiche "vous gagnez". Vous avez gagné. Est-ce que ce jeu vous semble amusant ? Gagner est amusant si on relève un défi. Un jeu a besoin d'un défi. Les défis plus difficiles que nous pouvons encore gagner sont souvent les plus amusants. Avez-vous déjà joué à ce jeu d'échecs vraiment difficile que vous avez à peine gagné ? C'est un sentiment formidable.

Les jeux sont plus amusants lorsque nous y jouons dans un niveau proche de notre niveau de compétence. Pour pouvoir gagner de manière significative, il faut parfois perdre. Les victoires ne signifient rien sans une perte.

Une perte nous permet de réfléchir à la façon dont nous pouvons nous améliorer et de nous améliorer. Une perte est un jeu en soi. Perdre est juste une opportunité de s'améliorer. Se relever, s'améliorer et apprendre, c'est le but. Peut-être est-ce le voyage et non la destination ?

C'est un état d'esprit, certaines personnes l'ont naturellement (comme vous, semble-t-il), d'autres peuvent l'apprendre (comme moi et votre petite amie). Changer un état d'esprit n'est pas facile. Comme je l'ai dit plus haut, vous ne pouvez que la soutenir, mais elle a besoin de votre soutien. Soyez gentil et ne lui imposez pas vos opinions (oui, je partage votre opinion sur le fait de gagner/perdre maintenant, mais n'oubliez pas qu'un état d'esprit reste une opinion !) ou vous serez accueilli avec entêtement. Soyez son allié, pas son ennemi.

Cela peut même être une tactique. Défiez un jeu ensemble ou même d'autres joueurs. J'adore les matchs en 2v2 avec mon copain dans World of Warcraft, par exemple. Nous combattons un ennemi commun. Si nous perdons, nous parlerons de comment nous pouvons nous améliorer. Ne pas blâmer l'autre personne est quelque chose que j'ai dû travailler ici.

Pour travailler ensemble, je peux recommander Minecraft (de préférence un pack de quête avec des objectifs) pour un jeu informatique ou Pandémie et Arkham Horreur pour les jeux de plateau.


Une dernière note : les jeux ont un degré de chance et un degré d'habileté. Certains jeux ont 100% de chance (roulette) et d'autres 100% d'adresse (échecs), mais la plupart des jeux se situent entre les deux. La gestion des pertes dans les jeux de hasard est différente de celle des pertes dans les jeux d'adresse, mais elle devient parfois difficile lorsqu'un jeu comporte les deux éléments. Dans ma réponse, j'ai traité des jeux comportant principalement des éléments d'adresse. Les éléments de chance nécessitent une approche différente mais similaire. Dans les premières étapes de la récupération, j'ai trouvé difficile de traiter les pertes dans les jeux qui comportaient les deux éléments, même si je pouvais traiter les éléments séparément.

78
45
2018-09-17 22:52:59 +0000

Essayez les jeux de société coopératifs où vous devez travailler ensemble pour gagner au lieu de vous battre les uns contre les autres. Je vous recommande personnellement Forbidden Island and Arkham Horror.

**Récit : Ma femme a des crises de colère similaires quand elle perd et je dois lancer le jeu pour qu'elle se sente mieux. Elle me dit que c'est parce que parfois (plus comme toujours) elle veut juste être gâtée comme une enfant. Mais perdre exprès est très ennuyeux pour moi et elle s'énerve si je rends la partie trop évidente.

Comparant avec les autres réponses à cette question: Jouer en groupe ne fonctionne pas, parce qu'elle veut toujours être capable de battre une personne qui devient généralement moi. La pression des pairs pour être un bon sport ne l'affecte pas. Le parcours éducatif qui lui apprend l'esprit sportif n'a pas fonctionné, parce qu'elle ne veut pas changer. Compte tenu de ses autres qualités, un mauvais esprit sportif n'est pas un facteur de rupture pour moi. Le compromis auquel nous sommes parvenus est de jouer ensemble à des jeux de société coopératifs.

45
39
2018-09-18 10:04:58 +0000

Essayez de vous demander pourquoi elle pourrait se comporter ainsi. Tout le monde pense différemment et tout le monde ne trouve pas son plaisir dans les mêmes choses. Je pense que ce que certaines personnes n'apprécient pas dans les jeux de société et les jeux de cartes, c'est que, bien qu'il y ait un peu de "compétence" dans la compréhension des règles et des stratégies, elles dépendent surtout du "hasard" - l'ordre dans lequel les cartes sont mélangées, ou le lancement des dés. Pour certains, cela peut sembler excitant ou amusant, mais pour d'autres, c'est tout simplement frustrant. Il est également possible que votre SO ait certaines insécurités qui font surface lorsqu'elle perd à des jeux comme celui-ci ? Je ne veux pas faire de suppositions, mais la plupart des personnes dans une relation veulent se sentir égales, tout en ayant du mal à accepter que deux personnes puissent être différentes en termes de compétences et d'aptitudes tout en étant "égales". Par exemple, une personne dans une relation peut gagner un peu plus que l'autre, ou avoir des qualifications universitaires légèrement supérieures. Ce genre de choses peut être source d'insécurité pour certaines personnes. Il se peut que le déséquilibre qu'elle constate dans le nombre de parties qu'elle gagne pour vous (vous avez suggéré dans un commentaire que vous gagnez 60 à 70 % du temps) lui donne le sentiment d'être moins égale à l'autre, ou joue sur une insécurité qu'elle a déjà à propos d'autre chose.

Une façon d'essayer d'ajuster sa façon de penser sans confrontation serait de donner l'exemple lorsqu'elle se perd. Plutôt que de la "laisser gagner", ce qui est franchement condescendant et quelque chose que vous feriez pour apaiser un enfant, pourquoi ne pas chercher une activité récréative dans laquelle vous pensez qu'elle vous botterait légitimement les fesses. Il doit y avoir quelque chose dans lequel vous pensez que ses compétences ou ses capacités, qu'elles soient athlétiques, mentales ou autres, vous battraient. Vous voyez, si vous pensez que le plaisir de jouer est dans le jeu, et non dans le fait de gagner, alors cela n'aura pas d'importance pour vous. Et une fois qu'elle vous aura battu, riez un peu. Faites-lui plaisir sans la traiter avec condescendance, mais surtout, montrez que vous avez apprécié l'activité. Donnez l'exemple d'un bon sport et d'un perdant aimable.

Vous voudrez peut-être en parler à votre SO à un moment où elle n'a pas seulement perdu une partie contre vous. Peut-être avant de commencer une partie.

Vous pourriez dire quelque chose comme :

Avant de commencer, je veux juste dire que j'aime jouer à des jeux et que j'aime être avec vous. Je me fiche de savoir qui gagne ou qui perd, cela ne veut rien dire.

Je pense que cela la rassurera de deux façons - premièrement, qu'il n'y a pas de sens à gagner une partie, mais deuxièmement que tu joues avec elle parce que tu veux passer du temps avec elle.

39
34
2018-09-18 10:06:34 +0000

Pourquoi ne pas inviter d'autres personnes à jouer ?

Avoir 4 joueurs au lieu de 2 signifie que même si elle est 2ème ou 3ème, elle gagne toujours sur le dernier. Le résultat dépend de sa volonté de gagner ou de finir en premier...

Si les 3 autres joueurs s'amusent, elle se sentira plus obligée de ne pas partir et de ne pas gâcher le jeu (c'est-à-dire d'exploiter la pression des autres joueurs). Le fait de n'avoir que 2 joueurs lui permet de contrôler le jeu : si elle part, le jeu se termine. Le fait d'avoir 3-4 joueurs permet d'éviter cela. Même si elle part, vous pouvez finir la partie avec les autres pendant qu'elle boude et fait la moue et se sent comme la perdante. Cela devrait être éducatif ;)

34
14
2018-09-18 08:04:09 +0000

Il n'y a rien qui puisse résoudre complètement votre problème, car il s'agit simplement de personnalité. Certaines personnes ne supportent pas bien de perdre.

A l'exception des jeux en co-op déjà proposés qui devraient bien fonctionner parce que vous n'êtes pas en compétition les uns avec les autres, je vous suggère d'obtenir d'autres jeux Euro Style où il y a plusieurs stratégies pour la victoire et où il n'est pas très clair qui est en tête avant le score final.7 Wonders est un bon exemple et récemment j'ai eu Endevor : Age of Sail qui, je pense, fonctionnerait très bien. Les deux n'ont même pas de tableau d'affichage, ils ne sont marqués qu'à la fin du jeu et nécessitent une bonne dose de stratégie. Il y a aussi des jeux qui sont compétitifs mais qui comportent des éléments de coopération qui devraient fonctionner à merveille dans votre cas. Between Two Cities me vient à l'esprit.

Pour résumer, il suffit d'acheter des jeux sans tableau de score, il y en a beaucoup.


* "Euro style" est une catégorie de jeux populaires en Europe, dont beaucoup viennent d'Allemagne, qui ont tendance à se concentrer sur les mécanismes/la stratégie plutôt que sur l'histoire/les perspectives, et impliquent souvent un mécanisme de score caché et aucun moyen d'éliminer les joueurs. Ils ont souvent aussi une capacité réduite à tromper les autres joueurs pendant le jeu. (La définition d'Erik est tout à fait pertinente, je pense donc qu'elle devrait faire partie de la réponse et non des commentaires)

14
7
2018-09-18 14:06:13 +0000

Les jeux de société ont souvent de nombreuses dimensions et quelqu'un peut être en avance dans une (ou plusieurs) dimension, tout en étant en retard dans d'autres. Par exemple, vous pouvez avoir beaucoup de "points", ce qui peut être la façon dont le jeu est finalement marqué, mais elle a beaucoup de "ressources", qui peuvent être utilisées pour gagner des "points" à long terme (en essayant de garder l'exemple général).

Si elle se plaint, vous pouvez mettre en évidence une partie du jeu qui est bien pour elle. Cela pourrait (a) l'empêcher de se plaindre ou de réfléchir à la situation dans son ensemble en lui donnant quelque chose sur quoi se concentrer, (b) l'amener à réfléchir aux autres dimensions du jeu et (c) l'orienter vers une stratégie qui pourrait l'aider à gagner.

Elle : Il n'y a aucun sens à jouer, c'est fini de toute façon.

Vous : Je vais avoir du mal à gagner contre votre armée géante.

OR

Vous : Avec toutes ces mines, vous allez probablement me rattraper en un rien de temps.

OR

You : J'aurai du mal à gagner si vous parvenez à promouvoir votre pion. OR OR Vous : Si elle dit "c'est fini", ne dites pas "ce n'est pas fini" ni "ne dites pas ça". OR Vous : C'est plus conflictuel et donc plus susceptible de la mettre sur la défensive et de la rendre moins ouverte à changer d'avis.

Gardez le cœur léger

Cela peut ou non fonctionner, selon sa personnalité et votre façon de la présenter, mais vous pourriez essayer un peu d'humour léger en réponse à ce qu'elle dit.

Vous pourriez aussi combiner cela avec une approche positive.

Elle : il n'y a pas de raison de jouer, c'est fini de toute façon.

Vous : Vous essayez juste de me faire baisser ma garde pour vous faire gagner du temps pour finir votre caserne, n'est-ce pas ?

Rappelez-lui quand elle a rattrapé son retard

Si vous pouvez souligner un moment précis où elle était en retard et a réussi à rattraper son retard et à gagner, cela pourrait l'aider à croire qu'il y a encore une chance qu'elle puisse gagner. Des détails sur le jeu aideraient, pour faciliter la comparaison, mais ne vous inquiétez pas trop si vous ne pouvez pas le réussir à 100% (ou si vous vous trompez largement, d'ailleurs) : Ce n'est que 10-5. Vous n'avez pas réussi à gagner 10-4 la semaine dernière ?

7
6
2018-09-18 10:50:37 +0000

Comme je l'ai déjà mentionné dans les commentaires, il se peut que vous ayez besoin de passer un peu de temps à étudier d'autres types de jeux. Peut-être que votre SO estime que les jeux auxquels vous jouez sont davantage adaptés à vos propres forces, et donc que ce n'est pas qu'elle soit particulièrement mauvaise, mais qu'elle a un désavantage naturel avant même le début du jeu.

Par exemple, ma propre SO est dyslexique / dyscalculique. En conséquence, elle a tendance à ne pas aimer les jeux qui sont trop axés sur les mathématiques ou qui contiennent beaucoup de texte - même si elle est plus qu'assez intelligente pour jouer à de tels jeux, elle se sent désavantagée avant même que le jeu ne commence, et ce n'est pas un désavantage qu'elle peut surmonter simplement en jouant plus ou en s'améliorant au jeu.

Au contraire, elle est créative et aime les jeux qui sont plus axés sur le récit, ou l'art. Nous apprécions Sherlock Holmes Consulting Detective parce qu'il est basé sur une histoire, qu'il travaille en coopération pour résoudre un mystère, tout en me permettant de faire la plus grande partie de la lecture et en ne la désavantageant pas pour autant (et bien que ce soit coopératif, cela permet à chacun de briller en découvrant différentes parties du mystère et en se sentant intelligent à ce sujet). Nous aimons aussi les jeux comme Mysterium, qui tournent davantage autour de la déduction sociale et, là encore, il n'y a pas de lecture, juste beaucoup de beaux arts. Les jeux de dextérité, comme Flick 'Em Up ou Catacombs, sont également très appréciés (en outre, si une personne n'est pas naturellement douée pour ces jeux, il est facile d'y intégrer des règles de handicap). Essayez de déterminer les aspects des jeux auxquels vous avez joué avec votre SO qu'elle a le plus appréciés et ceux qu'elle a le moins appréciés (je sais que vous avez dit perdre en général, mais ne semble-t-elle pas plutôt détester perdre à cause d'un aspect du jeu qu'elle trouve personnellement difficile, ou d'un aspect du jeu qui est basé sur la chance et hors de son contrôle, etc), cela pourrait vous en apprendre beaucoup. En outre, c'est peut-être le type de jeu, ou peut-être n'aime-t-elle pas que le jeu lui-même vous place tous deux en conflit direct. Encore une fois, bien que vous ayez dit que vous ne voulez pas nécessairement jouer à des jeux coopératifs, vous pourriez trouver un certain succès en jouant à des jeux dits semi-coopératifs (jeux où vous jouez apparemment tous les deux du même côté contre la mécanique du jeu, mais où vous avez toujours vos propres conditions de victoire individuelles, de sorte qu'il y a toujours un gagnant global mais sans l'aspect de confrontation directe).

Je suis le genre de personne qui n'aime pas nécessairement les jeux de confrontation, et bien que j'aime vraiment les jeux en coopération de ce fait (pour moi, l'expérience vaut plus que la victoire), les semi-coop sont un bon compromis si vous voulez garder un peu de compétitivité sans nécessairement avoir l'impression d'attaquer délibérément l'autre joueur pendant toute la durée du jeu.

6
5
2018-09-18 20:01:47 +0000

Il y a déjà beaucoup de bonnes réponses ici, mais je voulais ajouter une chose que je n'ai pas vue :

Réaccentuer les éléments du jeu autres que la victoire

C'est frustrant d'essayer de jouer un jeu fort et puis de ne pas y arriver (mes amis et moi avons dû instaurer une règle "c'est amusant de gagner" pour que la personne qui allait clairement gagner des jeux de Risk puisse effectivement le faire). Mais gagner et perdre ne représentent pratiquement pas le temps passé à jouer à la plupart des jeux !

Les jeux consistent généralement à faire des choix intéressants, et ceux-ci sont toujours possibles même si l'on a l'impression que l'on va perdre. Dans de nombreux jeux, il n'est même pas possible de faire cette évaluation avant que le jeu ne soit essentiellement terminé de toute façon (comment pourriez-vous analyser les conséquences de vos stratégies autrement ?). Cela dépend beaucoup de la personne, mais si vous pouvez l'aider à "trouver le plaisir" dans le gameplay plutôt que dans les conclusions du jeu, cela pourrait contribuer à éviter ces ornières.

Facultatif : No Compromise

Personnellement, je n'ai pas beaucoup de patience pour les arguments "c'est juste ma réaction". La plupart des gens réagissent comme votre petite amie lorsqu'ils perdent une partie - de 4 à 7 ans. La plupart des gens mûrissent par la suite et s'en sortent. Même si c'est la façon dont votre petite amie réagit "naturellement" au fait de ne pas gagner de façon évidente, ce n'est pas un trait immuable. Je doute que vous accepteriez cette position si sa réaction à la perte était un incendie criminel plutôt qu'une crise de colère.

J'ai passé du temps avec des personnes qui se comportaient de cette façon avec votre petite amie, et à moins que je ne perçoive des efforts pour améliorer ce comportement enfantin, je ne joue pas à ce genre de jeux avec eux. Point final. Nous pouvons traîner et faire d'autres choses, mais si jouer à des jeux avec eux risque de ne pas être amusant en raison d'éventuelles explosions, je préfère faire quelque chose où le plaisir est plus probable. Si vous avez tous les deux des approches sans chevauchement de ce qui rend les jeux amusants et utiles, et qu'aucun de vous ne bouge, alors il ne sert pas à grand-chose de forcer l'activité.

5
5
2018-09-18 16:02:21 +0000

Si elle est fan de sport, trouvez un jeu où son équipe préférée surmonte un très gros déficit.

Elle : Ça n'a aucun sens de jouer, c'est fini de toute façon.

Vous : Les Patriots ont-ils abandonné alors qu'ils perdaient de 28 points ? Non, ils continuent à jouer et ont gagné le Super Bowl.

https://www.youtube.com/watch?v=016LXFHpFCk

ou quelque chose comme ça https://www.youtube.com/watch?v=vAPmqbY6Omw

Vous pouvez aussi partager et discuter de citations comme :

A picture of Michael Jordan with a quote saying:

En tant qu'inventeur, Edison a fait 1000 tentatives infructueuses pour inventer l'ampoule électrique. Lorsqu'un journaliste lui a demandé : "Qu'est-ce que ça fait d'échouer 1000 fois ?" Edison a répondu : "Je n'ai pas échoué 1 000 fois. L'ampoule était une invention à 1000 échelons".

5
3
2018-09-18 08:42:21 +0000

D'autres vous suggèrent de vous concentrer sur les jeux coopératifs pour éviter la situation, mais mon approche est différente : j'essaierais de communiquer avec elle pour savoir pourquoi elle tient tant à perdre. Soit par des discussions et une simple introspection, soit par quelques séances de thérapie pour l'aider. Mon neveu était également un perdant très endolori (colère au point de casser des choses), et il s'est beaucoup calmé après s'être assis avec lui, en découvrant pourquoi il ressent si fortement la défaite dans un match amical de compétition.

Si j'étais à votre place, je m'efforcerais de rendre la situation plus vivante, par exemple en réagissant plus fortement à un jeu d'elle qui la met à l'avantage. C'est ce que j'ai commencé à faire lorsque je joue avec mon SO et cela devient plus amusant pour elle (et moi, par inadvertance) car elle ressent de plus petites "victoires" tout au long du jeu, malgré le résultat.

Essayer d'apprendre aux autres comment s'améliorer peut souvent se révéler être un moyen de leur faire remarquer des défauts et des erreurs dans leur propre jeu, qui peuvent être très difficiles à prendre, et une bête entièrement différente à affronter ; une bête que nous n'avons pas été capables de résoudre non plus.

3
2
2018-09-21 13:06:59 +0000

Je l'enseigne à mes enfants en ce moment. J'ai trouvé très utile de lire The Well Played Game https://mitpress.mit.edu/books/well-played-game .

C'est un vaste traitement des raisons pour lesquelles nous jouons à des jeux, mais ce qui est pertinent ici, c'est qu'il parle du fait que parfois, il importe de savoir si vous gagnez ou perdez. Il peut ajouter de l'excitation à un jeu. Je m'identifie certainement à cela. Quand je joue au tennis, je joue pour gagner. Mais d'autres fois, cela peut gâcher un match. Je m'identifie à cela aussi. Quand je joue à Street Fighter avec mes amis, je suis généralement le meilleur, et donc se concentrer sur la victoire gâcherait tout le plaisir. Je pense que le fait d'aider votre SO à comprendre la fonction réelle des jeux avec des gagnants et des perdants (parfois, cela peut ajouter au plaisir) et les problèmes que cela pose (parfois, cela peut enlever le plaisir) peut vous aider tous les deux à naviguer dans l'espace où vous remarquez ou vous vous souciez de savoir si vous gagnez.

2
2
2018-09-19 18:46:58 +0000

Vous n'allez pas aimer ma réponse parce qu'elle vous l'a déjà dite. "elle dit que nous devrions simplement arrêter de jouer".

Une forte dynamique émotionnelle négative est quelque chose qui prend du temps à changer. Ces changements ne peuvent souvent pas être accélérés par quelqu'un d'autre qu'eux-mêmes, parce que, comme le dit le cliché, on ne peut pas aider quelqu'un qui ne veut pas être aidé.

Le fait de mentionner son âge à 24 ans n'a aucune incidence sur ce point, parce qu'une personne ne maîtrise pas ses défauts émotionnels comme par magie. Tout le monde a de la place pour grandir.

Comme d'autres commentateurs l'ont mentionné, il existe de nombreuses façons d'essayer d'enquêter et de sonder la cause profonde de cette situation. Mais soyez avertis que toute intrusion dans le sous-espace émotionnel d'une personne va provoquer des réactions émotionnelles, nécessitant une volonté émotionnelle, et sera émotionnellement épuisante. Gardez cela à l'esprit parce que c'est vous qui l'y mettez.

Ma recommandation est, comme le veut le cliché, d'écouter votre petite amie. Elle a été très claire sur le fait que "elle dit que nous devrions simplement arrêter de jouer". Plus vous la sonderez ou la pousserez, plus elle remarquera votre manque de considération pour sa volonté.

Réfléchissez à ceci : quelle est votre motivation dans cette entreprise ? Faites-vous cela pour elle ou pour vous-même ? Jouer aux cartes ou aux jeux de société est-il si important que cela pour rompre un accord ?

2
2
2018-09-19 09:35:56 +0000

Vous pouvez simplement arrêter lorsqu'elle dit que c'est fini ou indique qu'elle veut arrêter. C'est une tactique que mon ami a utilisée sur ses enfants. S'ils boudaient ou faisaient de l'obstruction (peut-être parce qu'ils perdaient ou pour d'autres raisons), il leur demandait simplement si, puisqu'il semblait qu'ils ne s'amusaient pas, ils voulaient arrêter. Parfois, ils le faisaient, parfois non, parce qu'ils se rendaient compte qu'ils voulaient jouer et que le prix à payer était de se comporter comme un adulte. De toute façon, la mauvaise expérience de jouer avec quelqu'un qui est difficile s'est terminée.

Je suis sûr que ce n'est pas amusant pour vous de n'être autorisé qu'à perdre. Il faut tenir compte de plus d'une personne dans ce cas. Si elle ne peut pas s'en remettre (et elle devrait vraiment pouvoir le faire), ce n'est peut-être pas du tout quelque chose que vous pouvez apprécier ensemble. Je pense qu'il n'y a pas de mal à lui dire cela.

Je n'étais pas d'accord avec certaines réponses concernant le type de jeu auquel il faut jouer. Il est possible qu'elle n'aime tout simplement pas perdre, auquel cas vous ne pouvez pas faire grand-chose, mais d'après mon expérience, il y a quelques types de choses qui peuvent causer de la frustration, qui se transforme en un mauvais comportement chez une personne qui ne peut pas le gérer.

La première est que lorsqu'un jeu est trop aléatoire, vous arrivez avec ce que vous pensez être un bon coup et les dés (ou autre) vous poignardent simplement dans le dos. Parfois, c'est quand même de votre faute, car vous auriez dû prévoir des éventualités au cas où vous n'auriez pas eu de chance, mais dans tous les cas, certaines personnes trouvent cela très frustrant. Si cela semble être le cas, vous pouvez essayer des jeux avec un très faible niveau de hasard. Rumis, Manhattan Project ou Citadels viennent à l'esprit, mais vous pouvez faire des recherches sur boardgamegeek.com pour trouver des jeux à faible niveau d'aléa.

Next est un jeu qui est trop basé sur les compétences. En gros, c'est exactement le contraire. Beaucoup de jeux comportent un élément de hasard parce que la plupart des gens ne trouvent pas amusant de toujours perdre contre quelqu'un qui est meilleur qu'eux au jeu. Si vous pouvez blâmer la malchance ou un pari qui n'a pas porté ses fruits, beaucoup de gens peuvent rire de leur défaite. Si vous êtes juste manouevré à chaque tour et battu parce que vous n'avez pas été assez intelligent (ou sournois, ou persuasif), cela peut être frustrant. Les jeux qui présentent un niveau élevé de hasard, mais qui sont suffisamment habiles pour rendre le jeu intéressant, peuvent inclure Risk ou King of Tokyo.

Cela ne s'applique probablement pas à vous, car il semble que votre problème soit principalement à deux joueurs, mais un jeu où vous pouvez faire équipe parce que soit vous n'êtes pas doué pour persuader les autres joueurs, soit ils vous harcèlent pour des raisons peut-être hors jeu peut être extrêmement ennuyeux. C'est particulièrement frustrant si vous pensez qu'ils vous victimisent même s'il n'y a pas de raison valable dans le jeu (c'est-à-dire que vous n'êtes pas en tête). Les jeux qui sont considérés comme des "solitaires multijoueurs" sur boardgamegeek sont un bon antidote à cela. La plupart d'entre eux ne sont pas vraiment des solitaires, mais c'est ce que certains ressentent. Les exemples pourraient être Carcassonne, Caverna et Ticket to Ride.

Je suis d'accord avec une autre réponse suggérant des jeux coopératifs. Parfois, les gens s'en sortent mieux lorsque c'est le "jeu" qui les bat au lieu d'une personne. Beaucoup de ces jeux ont des niveaux de difficulté réglables, de sorte que vous pourriez vous assurer de gagner la plupart du temps tout en passant un moment assez intéressant (en fonction de l'ampleur du défi que vous devez relever). Des jeux comme Arkham Horror, Zombicide and Pandemic peuvent être amusants à jouer même si vous perdez gros, mais vous pouvez les rendre si faciles qu'une personne ayant ne serait-ce qu'une connaissance de base de la tactique peut gagner 90% du temps.

Un jeu où il est très difficile de dire qui gagne jusqu'à la fin pourrait bien fonctionner aussi. Il existe de nombreux jeux où l'on ne calcule pas le score avant la fin et où, à moins de faire beaucoup d'efforts, il est difficile de voir qui gagne vraiment. Cela permettrait de repousser tout mauvais sentiment jusqu'à la fin et ce serait peut-être mieux. Peut-être qu'en laissant la frustration s'envenimer pendant une longue période, on l'aggrave et qu'un petit choc brutal du type "oh, j'ai perdu" se dissiperait rapidement.

2
1
2018-09-20 18:02:41 +0000

J'ai toujours été un mauvais perdant, mais j'ai amélioré ma capacité à gérer la défaite sans devenir grognon au fil des ans. Ce qui fonctionne pour moi, c'est de me dire que si je perds, alors les amis et la famille avec lesquels je joue gagnent, et cela doit être bon pour eux, donc je devrais être heureux pour eux. En me concentrant sur les autres plutôt que sur mon propre égoïsme, je peux me convaincre que perdre n'est pas grave. Mais je dois continuellement me rappeler de cette nouvelle attitude, et il m'arrive encore de râler et de mettre les autres mal à l'aise.

Je ne suis pas sûr que ce soit une philosophie que vous pourriez enseigner à votre SO. Votre SO devrait faire un effort mental, mais vous pourriez introduire l'idée la prochaine fois que vous perdez une partie. Expliquez simplement que votre déception face à votre propre perte est plus que compensée par votre véritable plaisir de voir votre proche gagner. Lorsque votre OS perd, vous pouvez aussi lui demander gentiment d'essayer de se sentir heureux pour vous, mais étant donné la tempête d'émotion qui se déroule dans sa tête à ce moment-là, cette demande sera probablement moins bien reçue.

1