Les relations interpersonnelles
2018-04-17 15:12:05 +0000 2018-04-17 15:12:05 +0000
80

Comment puis-je dire avec tact à mon ex-supérieur que je ne lui dois rien ?

Contexte

L'été dernier, j'ai eu un emploi temporaire de 3 mois (ni plus, ni moins) en tant qu'ingénieur de recherche.

Il a été décidé que si mon travail donnait des résultats prometteurs, mon supérieur écrirait un article à ce sujet (à publier dans les documents de recherche). En fait, cela aurait été bien pour moi d'écrire l'article si j'avais le temps. Il s'agissait d'un accord oral entre nous : écrire un article n'était pas dans mes objectifs.

Le but du contrat était de développer un logiciel, ce que j'ai fait, mais je n'ai pas eu le temps d'écrire l'article. 002

Problème

Quelques mois après mon départ de l'entreprise, mon supérieur m'a contacté par e-mail et m'a demandé d'écrire l'article, parce qu'une grande conférence se préparait et que mon travail méritait d'être publié (d'où la demande après la fin de ma mission). Je dis qu'il me l'a "dit", parce qu'il ne me le demandait pas, il disait que je devais écrire l'article et le lui donner. J'étais très contrarié parce qu'il n'avait jamais cru en moi au moment où j'étais dans l'entreprise et a insinué à plusieurs reprises que je n'avais aucun talent. Ma mission était terminée, je n'avais aucune obligation d'écrire cet article. S'il avait été gentil avec moi, je l'aurais sûrement écrit, mais comme il m'a été très désagréable, je n'avais aucune volonté de faire ce qu'il voulait que je fasse.

Question

Comment aurais-je pu lui faire savoir avec tact que je n'avais pas à écrire cet article, puisque ma mission était terminée et que ce n'était pas un de mes buts en premier lieu ? Il a été maladroit avec moi tout le temps, mais j'aurais aimé lui dire de façon polie.

Réponses [7]

141
2018-04-17 15:25:45 +0000

Comme vous l'avez déjà indiqué, vous ne devez rien à votre ancien employeur en dehors de tout contrat officiel que vous avez signé. Si vous considérez les choses sous un autre angle, vous ne pouvez certainement pas attendre de votre employeur qu'il vous paie pour un travail que vous n'avez pas fait. Afin de lui indiquer poliment que vous n'êtes plus disponible pour effectuer des tâches pour lui, vous pourriez dire quelque chose comme :

[superviseur],

J'apprécie que vous lui tendez la main ! J'aimerais dire que j'apprécie beaucoup le temps que j'ai passé avec la société X et l'expérience que j'y ai acquise. Malheureusement, je suis passé à d'autres opportunités et je n'ai actuellement pas le temps d'accomplir des tâches externes. Je vous souhaite, ainsi qu'à tous les membres de l'entreprise X, mes meilleurs vœux !

Regards,

Avazula

Quelque chose comme cela indique clairement et succinctement que vous n'avez pas de rancune envers votre ancien supérieur ou votre entreprise, mais aussi que vous n'êtes plus disponible pour mener à bien les projets qu'il pourrait avoir pour vous. En outre, le fait de qualifier ces tâches d'"externes" les sépare de vous et indique clairement que vous n'avez aucune responsabilité dans l'accomplissement de ces tâches.

Je suis désolé que vous ayez eu ce comportement non professionnel, j'espère que vous serez en mesure de résoudre ce problème d'une manière qui préserve les sentiments de chacun des deux côtés.

141
102
2018-04-17 17:26:55 +0000

Donnez-lui un devis (comme dans, une estimation des coûts), basé sur le nombre d'heures dont vous aurez besoin pour l'écrire.

Je ne plaisante pas. La rédaction de l'article ne figurait pas dans votre contrat de travail. Il vous engage donc comme sous-traitant pour effectuer un travail (c'est-à-dire écrire un article pour lui). Eh bien, dans son esprit, les mots "embauche" peuvent ne pas ressembler exactement à cela, plutôt à "exploitation" puisqu'il veut que vous le fassiez gratuitement... mais vous comprenez l'idée.

Lui envoyer un devis signifie que vous feriez le travail, pas de problème, ça ne ressemble pas à "je ne le ferai pas parce que je ne vous aime pas" ou quoi que ce soit de ce genre. Au contraire, vous seriez heureux de l'aider... tout en lui faisant comprendre qu'il voulait vous pousser à le faire gratuitement...

Bien entendu, cette réponse n'est applicable que si vous êtes prêt à donner suite à votre devis s'il est accepté, c'est-à-dire à le traiter comme un travail normal. En ce qui concerne le montant du devis, comme le mentionne l'arcaniste Lupus dans les commentaires, "assurez-vous de proposer un coût suffisamment élevé pour que, s'il accepte votre offre, vous n'ayez pas d'objection à faire le travail. Votre prix doit être juste pour vous et non pour lui".

102
36
2018-04-18 10:11:42 +0000

Personne d'autre n'a encore répondu à la vraie question.

Comment aurais-je pu lui faire savoir avec tact que je n'avais pas à écrire cet article

Les autres réponses suggèrent des moyens d'éviter de le faire - ou de le faire et de le facturer - ce qui n'est pas la même chose que ce que vous demandez. Vous avez demandé comment vous pouvez lui dire que ce n'est pas votre responsabilité (ce qui n'est pas le cas).

Je ne vois aucune raison de contourner les faits ici. C'est une entreprise pour laquelle vous ne travaillez plus. Vous n'êtes pas obligé légalement de continuer à travailler pour elle. Vous avez reçu un salaire en échange de votre temps et vous ne recevez plus ce salaire, donc ils ne reçoivent plus votre temps. C'est aussi simple que cela.

L'exposé des faits n'empêche pas de faire preuve de tact.

Salut X

Comme vous le savez, mon contrat chez MyCorp a pris fin en septembre et je ne suis donc plus disponible pour accomplir les tâches en suspens.

Bonne chance à la conférence.

Y

S'il répond à cette question, je l'ignore.

36
21
2018-04-18 12:31:01 +0000

Le culot de certaines personnes ! Non seulement votre ex-superviseur exprime son mécontentement quant à vos résultats pendant votre stage, mais maintenant qu'il lui est utile, il vous demande d'écrire un article gratuitement dont il s'attribuera tout le mérite. C'est du moins ce qu'il semble. Je peux penser à toutes sortes d'adjectifs à lui dire, mais vous voulez une réponse pleine de tact et de politesse, alors voici :

D'après ce que j'ai compris de notre accord verbal à l'époque, vous seriez l'auteur de tout article sur mon travail. Pendant mon stage, j'aurais volontiers contribué à un tel article s'il y avait eu suffisamment de temps.

Répétez votre compréhension de l'accord mais faites également remarquer que rien de tout cela n'est écrit. Or, dans le monde universitaire, il est tout à fait habituel que l'auteur d'un article ne soit pas la personne qui a réellement fait le travail. En fait, les stagiaires et les étudiants collaborateurs ne sont souvent même pas mentionnés. L'accord oral tel que vous l'avez écrit dans la question laisse cette possibilité ouverte et il n'est pas nécessaire de la fermer maintenant.

Durant ces mois de mon stage, il m'est apparu que vous n'étiez pas impressionné par mon travail.

Ce que vous semez, c'est ce que vous récoltez. Contrairement à la croyance populaire, les commentaires négatifs ne font pas travailler plus dur.

Depuis lors, je suis passé à des activités plus gratifiantes qui exigent toute mon attention, et je suis donc désolé de vous dire que je ne peux pas accéder à votre demande.

Ce qui signifie en gros "non", mais laisse une toute petite ouverture à votre ancien superviseur pour vous faire une offre que vous ne pouvez pas refuser s'il souhaite suffisamment votre contribution.

21
13
2018-04-18 10:49:52 +0000

En bref : quelqu'un formule une demande déraisonnable, mais vous voulez une réponse moins dure que "C'est déraisonnable". Un malentendu délibéré est une solution. Interprétez la demande déraisonnable comme une demande raisonnable et répondez à cela d'une manière qui indique clairement quelle était votre interprétation.

Ici, la demande déraisonnable consiste à ce que vous rédigiez le papier dans votre propre temps et gratuitement. Mais à moins que l'autre partie n'ait été déraisonnable au point de le dire explicitement, vous pouvez interpréter la demande d'écrire le papier dans un contexte plus raisonnable. Vous répondez donc dans le sens de

Je suis heureux que vous considériez que le travail mérite d'être publié, mais je ne suis pas actuellement disponible pour un second stage dans votre laboratoire.

Ajoutez des édulcorants, des peluches sur la révision du papier il écrit en votre qualité de co-auteur, etc. selon votre préférence personnelle.

S'il répond à cela en disant avec colère qu'il n'offrait pas de second stage, vous pouvez répondre que vous répondiez à ce qui semblait être la seule interprétation raisonnable de la demande (en ne disant pas explicitement que la demande réelle était déraisonnable, mais l'implication devrait être évidente), et que a fortiori vous n'êtes pas non plus disponible pour un travail gratuit. S'il continue à répondre après cela, vous avez fait tout ce que vous pouvez et il n'y a rien à gagner à continuer à répondre.

13
11
2018-04-18 12:56:40 +0000

Le fait que votre ex-patron vous poursuive pour cela après avoir été si négatif à propos de votre travail et après que vous ayez quitté l'entreprise suggère que sa publication serait plus à son avantage que le vôtre. Vous y avez probablement déjà réfléchi, mais j'aurais probablement mis en balance tout avantage éventuel et l'effort que cela implique. Si un tel article pouvait aider votre future carrière, cela pourrait en valoir la peine, même si vous n'y êtes pas obligé. Votre question est la suivante : "Comment aurais-je pu lui faire savoir avec tact que je n'avais pas à écrire cet article", mais en fait, vous feriez mieux de simplement déclarer que vous n'êtes plus obligé de travailler pour eux plutôt que de vous demander si vous étiez obligé ou non (ce qui n'est évidemment pas le cas si cela n'est discuté que verbalement et non dans votre contrat de travail écrit). La réponse initiale que j'ai recommandée à sa demande (qui est quelque peu similaire à d'autres réponses) serait la suivante :

Désolé, mais je suis maintenant dans un nouvel emploi et je ne peux plus travailler pour [l'ancienne entreprise]. Je vous suggère de nommer l'entreprise plutôt que de dire pour vous car cela rend les choses moins personnelles (vous avez dit qu'il y avait des frictions entre vous), de plus vous ne savez pas qui d'autre dans l'entreprise peut voir ce que vous écrivez. Comme votre question implique un débat potentiel sur votre obligation de le faire, au cas où il répondrait à nouveau par cet argument, vous pourriez poursuivre avec :

Je suis heureux d'avoir rempli toutes mes obligations alors que j'étais sous contrat avec [nom de l'entreprise] et je suis heureux que vous ayez trouvé mon travail digne d'être publié. Je ne pense pas que la rédaction d'un tel article ait jamais fait partie de mon contrat de travail.

11
10
2018-04-19 17:43:38 +0000

L'absence de réponse est tout le tact nécessaire ici. Votre ancien patron n'est plus pertinent et n'a plus besoin de votre temps.

Il y a une compétence de vie précieuse à avoir ici et c'est la capacité de séparer ce qui n'a pas d'importance et de passer à autre chose. À tout le moins, une absence de réponse est une réponse en soi et communique le geste approprié.

10

Questions connexes