Les relations interpersonnelles
2018-03-19 09:06:07 +0000 2018-03-19 09:06:07 +0000
44

Comment puis-je poliment refuser d'aider mes camarades de classe dans leur travail ?

Je suis le gars intelligent de l'école et les gens veulent toujours mon aide. Je ne veux pas être grossier, mais ils me harcèlent et j'essaie de m'échapper mais je ne peux pas -- je finis par passer beaucoup de temps à les aider à faire un devoir qu'ils étaient censés faire eux-mêmes, alors je fais juste les choses rapidement (comme dans les réponses en deux mots ou quelque chose comme "C'est dans la feuille de travail que nous avons").

Mais ça ne s'arrête pas là. Disons que nous devons faire une présentation PowerPoint ou quelque chose comme ça, et que les gars réalisent que je l'ai terminée mais qu'ils ne l'ont pas fait. Ils me disent alors de leur envoyer un e-mail et de leur dire : "Oh, nous allons changer les polices et certains mots...". Ce n'est même pas le fait de me faire prendre qui me dérange (ils sont en fait bons pour changer les choses) ; c'est que je ne veux pas leur donner.

Je pourrais juste être un homme et dire "Non", mais alors ces gars m'aident quand j'ai besoin d'eux (pas de la même manière ; parfois c'est un problème ou une question à laquelle je ne peux pas répondre ; je ne demande pas tout et puis "changez ça") donc je ne veux pas les dénoncer.

**Comment puis-je poliment les éloigner ?


EDIT:

Donc quelqu'un veut un tag culturel, voilà. De plus, le problème se répète lorsque les dates d'échéance des personnes sont prolongées, auquel cas je ne peux pas dire "je n'ai pas fini" parce que je suis censé avoir remis la mission.

Réponses [13]

47
2018-03-19 09:30:12 +0000

J'ai souvent dû faire face au même problème avec mes camarades de classe dans mon université. Au bout de deux ans, j'ai décidé d'être clair à ce sujet. Ce que j'ai fait, c'est :

  1. Faire mon travail sans leur dire que je l'ai déjà fait.
  2. Je les ai aidés à faire des études combinées, avec l'intention de les aider à apprendre ce qui nous manquait.
  3. Parfois, leur dire qu'ils doivent le faire eux-mêmes parce qu'ils ne pourront rien apprendre s'ils copient mes devoirs.

Il est assez clair que si nous ne leur faisons pas prendre conscience du problème que pose ce comportement, cela suscitera toujours du ressentiment.

Edit

Il y aura des moments où vous devrez dire aux gens de simplement NON ou de s'en aller. Essayez de le comprendre avec cette vidéo

47
22
2018-03-19 09:18:09 +0000

Réalisez que vous dites également non pour leur propre bien.

Pour moi, il semble que vous ne soyez pas du tout réticent à aider. Vous les aiderez certainement s'ils sont confrontés à une difficulté réelle. Ce que vous essayez d'éviter, c'est d'être exploité. Les laisser vous exploiter ne vous permettra pas de les remercier et ne leur apprendra rien d'utile pour la vie. Vous pouvez décider dans quelles situations vous voulez les aider (par exemple, s'ils ont de vraies questions et demandent une sorte de tutorat, ou même s'ils ont eu une urgence familiale et n'ont pas réussi à terminer la présentation). Dans d'autres situations, n'oubliez pas que vous ne leur faites aucune faveur à long terme en soutenant leur paresse et en les laissant vous exploiter.

En gros, aidez-les dans la même situation et de la même manière qu'ils vous aideraient (en leur donnant des conseils, au lieu de la présentation complète, en répondant à des questions spécifiques au lieu de faire leurs devoirs à leur place,...) Cela ne signifie pas que vous les laissez tomber, mais plutôt que vous les aidez d'une manière plus durable et utile à long terme.

Et vous pouvez leur dire cela. S'ils vous demandent votre aide, offrez-leur l'aide que vous êtes prêt à leur apporter. S'ils sont déçus de ne pas obtenir la "solution de facilité", expliquez-leur pourquoi vous faites cela. Expliquez-leur comment cela les aide à long terme. Expliquez que vous serez toujours là en cas d'urgence, mais que ce n'en est pas une.

22
10
2018-03-19 10:17:44 +0000

Vous êtes intelligent. Maintenant, vous devez agir plus intelligemment. En dehors des réponses données ici qui indiquent que vous mentionnez que vous n'avez pas encore terminé votre travail, vous pouvez être un peu plus diplomate.

Par exemple, X vient chercher de l'aide.

X : Hé, j'ai besoin de votre aide pour cette présentation. J'aimerais emprunter la vôtre et faire des changements.

Vous : Salut, je n'ai pas encore terminé le mien. Celle-ci semble être un peu difficile. Pourquoi ne pas s'asseoir ensemble et la compléter.

Propose leur de venir chez toi, de discuter, de manger des trucs sympas, de s'amuser. De cette façon, vous établissez également un rapport avec l'autre personne et vous vous assurez que le travail est fait. Une fois le travail terminé, vous pourriez aller dans un pub proche ou regarder un film et fêter votre petite victoire.

Cette stratégie ne fonctionne pas toujours. Dans d'autres cas, il peut s'agir de délégation.

X : Hé, j'ai besoin de ton aide pour cette présentation. J'aimerais emprunter la tienne et faire des changements.

You : Salut, je n'ai pas encore terminé la mienne. Mais j'ai aidé "Y" à résoudre un problème similaire il y a quelque temps. Appelons-le et voyons s'il est disponible. Vous pourriez accepter son aide.

Appelez Y immédiatement, mettez-le sur haut-parleur et engagez une simple conversation, puis dites-lui que X a besoin de son aide. Et laissez X s'en charger à partir de là.

De cette façon, vous déléguez le travail sans aucune connotation négative.

Ces stratégies peuvent varier d'une personne à l'autre et d'une situation à l'autre. Mais, une fois que vous aurez commencé à jouer, vous trouverez quelques idées par vous-même.

De plus, n'oubliez pas que vous êtes juste à l'école. Il se peut que tu sois ici et que tu sois intelligent. Une fois que tu seras ailleurs, tu auras peut-être besoin de l'aide d'autres personnes. Il est donc normal de donner à tes pairs le bénéfice du doute et de les aider.

10
6
2018-03-19 21:34:32 +0000

J'ai été dans le même bateau que vous, et ce n'est pas du tout amusant. C'est toujours gênant quand vos amis vous demandent un travail qu'ils savent que vous avez fait mais que vous ne voulez pas particulièrement partager. Tout d'abord, laissez-moi être clair, vous ne leur devez pas vos réponses.

Oui, ce sont vos amis, mais il vous a fallu beaucoup de temps et d'efforts pour terminer cette mission. Lorsque vos amis vous demandent un travail que vous avez déjà fait, ils vous demandent de puiser davantage dans votre propre temps afin de ne pas avoir à puiser dans le leur. Franchement, ce n'est pas très gentil. Évidemment, si c'est de temps en temps, c'est différent, mais on ne dirait pas que c'est le cas. Voici ce que j'ai fait pour réduire le nombre de demandes.

1) Traînez vos talons. Il est 20 heures jeudi soir et votre mission est prévue pour le lendemain matin. Comme une horloge, vous recevez votre message hebdomadaire, "Hey, avez-vous fini votre mission ?" Ugh, bien sûr que vous l'êtes. Tu l'as toujours fini maintenant. Le problème, c'est que vos amis le savent, et cela fait de vous une source garantie.

La prochaine fois que vous recevez ce texte, ne répondez pas tout de suite. Donne-lui une demi-heure environ. Puis, une fois que vous aurez répondu et qu'ils vous auront répondu par SMS, attendez à nouveau. L'idée est de briser l'état d'esprit selon lequel vous êtes assis là, prêt à aider quand ils le veulent. Si vous devenez soudainement une source d'information lente, ils peuvent en chercher une plus rapide. Ou mieux encore, ils pourraient même résoudre une grande partie de leur travail par eux-mêmes en attendant que vous leur répondiez !

Assurez-vous simplement de ne pas vous excuser d'avoir réagi lentement (je n'en parlerais même pas). Si vous leur donnez l'impression que vous êtes censé leur répondre tout de suite, ils continueront à s'y attendre.

2) Demandez-leur exactement ce qu'ils cherchent. La plupart du temps, si je laissais mes amis décrire ce pour quoi ils avaient besoin d'aide, ils finiraient par demander toute la mission. J'ai donc très vite commencé à demander des détails. Quand ils disaient "J'ai besoin d'aide pour cette mission", au lieu de demander "Pour quoi avez-vous besoin d'aide ? Je leur demandais "pour quelles questions avez-vous besoin d'aide ?"

Cela les obligeait à décrire d'emblée ce qu'ils attendaient de vous, avec un peu de détails aussi. Habituellement, je reçois "nous avons des difficultés à résoudre les questions blablabla" ou quelque chose de similaire (si vous trouvez que l'on vous demande encore la plupart de la mission, regardez la partie 4).

Lorsque vous leur donnez des quantités arbitraires d'aide, il est facile pour eux de dire "oh, je suis aussi bloqué sur le problème 4" après que vous ayez résolu 1-3. Si vous leur demandez de tout expliquer d'emblée, il leur est beaucoup plus difficile de s'attaquer à un autre problème. N'oubliez pas que vous êtes dans cette position uniquement parce qu'ils vous demandent quelque chose qu'il est difficile de refuser. N'ayez pas peur de les mettre aussi dans une position délicate.

3) Etre moins certain de vos réponses. Oui, celle-ci est un peu sournoise. Si je ne voulais tout simplement pas donner de réponse (si j'y ai travaillé particulièrement dur, ou s'ils m'en avaient déjà trop demandé), je leur dirais que je n'en suis pas sûr. Plus ils insistaient, plus j'étais "certain" que c'était probablement une erreur. Cela fait deux choses.

Premièrement, cela donne un sentiment naturel de recul par rapport à leur demande. Inventer une excuse et l'utiliser encore et encore les oblige à vous demander sans cesse votre travail. J'ai trouvé qu'il est déjà assez gênant de demander au départ ; parfois, ils abandonnent au lieu de demander 3 ou 4 fois.

Deuxièmement, vous ne pouvez pas faire passer un mauvais travail pour le vôtre. Si je fais une erreur de calcul stupide et qu'ils la font aussi, quelqu'un a clairement triché. Si vous lui dites que votre réponse est probablement fausse, cela signifie qu'il s'agit d'une réponse à haut risque. Il y a toujours une chance que cela signifie que ça n'en vaut pas la peine pour eux.

4) N'ayez pas peur de tracer une ligne. Celle-ci est un peu difficile, mais vous allez devoir la faire parfois. Parfois, l'étape 2 ne fonctionne pas. Ils répondront "pour quels problèmes avez-vous besoin d'aide" par "je ne comprends pas du tout cette mission", ou quelque chose de similaire. A ce moment-là, il est normal de dire "Je ne peux pas te donner tout ce que tu veux"

Avec un peu de chance, tes amis savent qu'ils te mettent dans une situation délicate pour commencer. En traçant une ligne, vous leur rappelez que vous n'êtes pas tout à fait à l'aise avec leur demande. Cela leur rappelle aussi que vous n'allez pas leur donner toutes les réponses qu'ils demandent.

S'ils continuaient à me demander plus que ce que je suis prêt à leur donner, je commencerais à traîner les pieds un peu plus. N'ayez pas peur de prendre votre aide un peu en otage. Je sais que cela peut paraître méchant, mais une fois qu'ils auront compris qu'être trop exigeant se traduit par une absence d'aide, ils commenceront, espérons-le, à demander de l'aide à un rythme plus raisonnable. Souvent, j'attendais un peu avant de recevoir un texte disant "ok, nous avons résolu la plupart des problèmes, mais nous n'arrivons toujours pas à résoudre le problème des numéros 11 ou 16", une demande à laquelle je suis plus qu'heureux de répondre !

6
5
2018-03-19 10:00:38 +0000

Vous cherchez à qualifier votre déclaration de "NON", mais je ne pense vraiment pas que quoi que vous disiez les fera prendre les choses différemment.

Vous l'avez fait pour eux dans le passé, toute façon de dire "NON" maintenant sera interprétée comme un retrait de l'aide.

Comme ils sont prêts à vous aider d'autres façons, cela ne ressemble pas au scénario classique du type intelligent dont on profite à l'école. La raison probable pour laquelle ils vous font ces demandes est qu'ils pensent qu'ils ne vous causent aucun problème. Vous finissez le travail avant eux, donc vous le faites paraître sans effort.

Vous devez leur apprendre un peu d'autonomie. Si vous leur montrez clairement que vous le faites, ils n'apprécieront pas. Mais si vous ne révélez pas que vous avez fini votre travail, ils ne peuvent pas s'attendre à l'article fini.

Pourquoi ne pas sauvegarder une version préliminaire de votre travail (disons, un tiers complet) et quand ils le demandent, dites :

Je ne l'ai pas fini moi-même. Vous pouvez voir mon travail en cours si vous le souhaitez ?

S'ils demandent une version plus complète, dites simplement que vous êtes submergé de travail et que vous espérez l'achever la veille au soir.

Encore une fois, s'ils persistent aussi tard que la veille au soir ou même le matin, dites-leur que vous travaillez encore dessus.

Vous aurez peut-être besoin de dire :

J'ai vraiment du mal à finir tout ça à temps. Je n'ai pas le temps d'en discuter, désolé.

J'espère que cela ne leur donnera pas assez de temps pour réviser soigneusement votre travail comme ils l'ont fait.

Bien que cela ne semble pas être une solution interpersonnelle car cela implique un certain degré de tromperie, vous leur communiquez que le travail n'est pas sans effort. Vous les aidez aussi, dans une certaine mesure, en leur donnant une longueur d'avance - mais ils devront faire une plus grande partie du travail eux-mêmes. Espérons que cela leur montrera que vous êtes prêt à les aider, mais qu'ils ne peuvent pas compter sur vous pour tout faire à leur place. Cela peut également leur suggérer que le travail devient plus difficile (comme c'est souvent le cas au fur et à mesure que les trimestres scolaires avancent) et qu'ils doivent redoubler d'efforts !

5
3
2018-03-19 18:12:59 +0000

J'aime votre stratégie en deux mots - un bon pas dans la bonne direction. Il semble que vous vouliez vraiment faire le bon choix, ce qui dans ce cas vous rendra aussi votre déjeuner.

Aider les photocopieurs power-point ne leur rend vraiment pas service. Même si ce qu'ils demandent à copier n'est pas un travail difficile, la gestion du temps est une grande partie de l'école. Bien sûr, leur dire cela en face n'est peut-être pas une option pour vous, alors voici un petit plan que j'utilise pour de nombreuses situations similaires :

  1. Prévoyez de dire (à qui que ce soit) la vérité, mais incluez le bon avec le mauvais (je sais, je sais, attendez un moment.)
  2. Déterminez cette vérité et comment vous êtes à l'aise pour l'exprimer. Voici quelques suppositions sur ce que pourrait être votre vérité, probablement une combinaison :

Vous voulez vraiment les aider. Vous vous sentiriez mal d'une certaine façon de ne pas le faire. Mais vous finissez par passer toute votre heure de déjeuner à faire le travail des autres. Vous avez faim et ne voulez pas travailler pendant l'heure de déjeuner !
(Et si tu veux vraiment "être un homme") "Tu sais que je ne t'aiderais pas vraiment si je faisais ça" (avec de l'humour et un sourcil levé) (Tu t'énerves un peu ?) Tu as fait ce travail la nuit dernière pour pouvoir avoir ton heure de déjeuner libre aujourd'hui. Tu ne veux pas être un mais tu n'es pas à l'aise avec ça. Tu es désolé, mais tu ne peux pas le gérer aujourd'hui. (Les jours - ou les mois, vous ne pouvez pas le supporter.)

Ces vérités/mots ne vous conviennent peut-être pas (je suis juste un peu plus âgé que vous.) Quelle est votre vérité sur la situation ? Quand vous aurez trouvé cela, je pense que vous saurez quoi dire pour vous défendre,

Quelques béquilles possibles :

  1. Faites-le une dernière fois, et avertissez-les, dans la langue que vous jugez utile. Par exemple, vous voulez vraiment vous aider, mais vous n'êtes pas à l'aise pour le faire régulièrement, alors après, ils se débrouillent seuls.

  2. Faites d'une "règle" une "politique" : Vous voulez vraiment aider, mais vous finissez par ne pas avoir le temps de manger - ou, vous avez vos propres affaires à régler aujourd'hui. (cela peut inclure le déjeuner et la vie sociale. Nous avons tous besoin d'une pause). Cela va trop loin, vous ne pouvez pas aider tout le monde, donc vous n'aidez personne pendant un certain temps. Vous avez fait votre travail la nuit dernière/trop de gens demandent de l'aide/etc, En établissant une "politique" ou une "règle" (et vous n'êtes pas obligé de l'appeler ainsi, vous pouvez simplement dire la règle), vous en faites en quelque sorte une condition générale plutôt qu'un rejet personnel. En disant "pas pendant l'heure du déjeuner", vous ne fermez pas la porte, mais vous limitez l'accès.

Si les gens vous laissent tomber en tant qu'amis pour cela, ils n'ont jamais été de vrais amis au départ. Je sais que c'est une phrase ringarde, mais c'est très vrai. Il y a un moyen de secouer la réflexion sur un problème comme celui-ci : Est-ce qu'il vous arrive d'aller voir un ami respecté pendant son heure de déjeuner et de lui demander de copier son travail pour vous et de manquer son heure de déjeuner ? Répété ? Cela semble assez présomptueux, n'est-ce pas ? Vos vrais amis s'en remettront. Ceux qui ne le font pas se sont peut-être servis de vous, ce qui peut faire mal, mais au moins vous le saurez. Seriez-vous offensé et abandonneriez-vous la personne si une personne qui vous a fait des faveurs vous disait qu'elle ne pouvait plus en faire une en particulier ?

Si vous avez demandé une faveur moins éthique dans le passé, vous devrez peut-être aussi faire face à cette vérité. Tourner la page ? Ou payer votre "dette" et puis arrêter. Sachez aussi que de nombreux professeurs vous donneront une extension de vous êtes un étudiant généralement responsable, et si quelque chose de mauvais est arrivé. Si un étudiant rompt avec son petit ami et demande une prolongation, beaucoup lui en donneront une. Des choses se passent.

Il n'est pas facile de fixer des limites de ce genre. Si vous êtes capable de le faire, vous apprendrez des choses importantes sur vous-même. Lorsque je ne semble pas pouvoir faire quelque chose que je veux faire, je pense à ce qui manque, aux conditions, à l'aide, aux expériences, à tout ce qui pourrait m'aider à être "prêt" à franchir cette barrière. Quelles conditions vous rendraient prêt à le faire ?

Et, si vous vous inquiétez des amitiés, sachez que c'est probablement la période la plus difficile - à l'université, il y a beaucoup plus de gens, et vous trouverez ceux qui vous ressemblent un peu plus, et qui vous plairont probablement beaucoup. Vous n'en êtes pas encore là, mais vous semblez être sur la bonne voie. LF PhD

3
2
2018-03-19 16:44:37 +0000

Il est clair que vos priorités sont à la bonne place et que vos amis ne le sont pas. Ce que je ferais, c'est les informer lorsque vous prévoyez de travailler sur les missions. Si vos amis ne profitent pas de cette occasion pour travailler sur leurs devoirs avec vous, ce sont eux qui décident de ne pas accepter votre aide alors qu'ils auraient pu le faire. S'ils décident d'essayer de vous demander vos devoirs à la dernière minute, vous pouvez leur dire : "Non, je vous ai donné la possibilité de travailler sur le devoir avec moi tout à l'heure et vous avez refusé",

Cela leur fait porter le chapeau et ils ne peuvent que s'en vouloir de ne pas avoir accepté votre aide lorsque vous la leur avez proposée.

2
2
2018-03-20 06:01:31 +0000

Pourquoi ne pas plutôt vendre votre aide ?

J'ai eu exactement ce problème lors de l'obtention de mon diplôme d'études supérieures. Après un certain temps, j'ai commencé à faire payer chaque devoir que j'aidais.

Je n'ai pas commencé à faire cela sans le dire aux gens, j'ai dit à quelques personnes en classe qui voulaient mon aide auparavant et ils l'ont juste répandue aux autres.

Cela a empêché la plupart des gens de demander et cela a fait payer les autres pour l'aide. J'avais plus de temps pour moi et plus d'argent.

2
2
2018-03-19 21:00:20 +0000

J'ai vécu des situations similaires lorsque j'étais à l'école aux États-Unis, et je vous encourage à vous rappeler que les gens sont des créatures d'habitudes :

Si vous faites leur travail pour eux maintenant, la semaine prochaine, on leur présente une option :

  • Faites-le vous-même
  • Faites-le pour eux

C'est un choix assez facile si vous cherchez la solution de facilité : ils vous laisseront le faire à chaque fois.

Alors, comment pouvons-nous régler ce problème ?

Fixer des limites et s'y tenir: pour moi, il y avait deux parties, que je tenais très fermement :


*Je vais les aider à apprendre comment faire leur travail, je ne leur donnerai pas de réponses et ne ferai pas leur travail à leur place. *

Par exemple :

Je dois écrire une déclaration MySQL pour obtenir toutes les lignes où le nom de famille de l'utilisateur est "Murphy".

Je peux répondre à cette question, et je peux être tenté de le faire, mais cela ne les aide pas (ni moi, à long terme). Cela ne fait qu'augmenter leur dépendance à mon égard et je ne veux pas qu'ils comptent sur moi pour leurs devoirs.

Donc, à la place, je les guiderais pour découvrir la réponse. En général, après les avoir aidés à résoudre 3 ou 4 problèmes, ils peuvent ensuite faire le reste de leurs devoirs eux-mêmes.

S'ils ne peuvent pas continuer seuls, ce n'est pas mon travail d'être leur professeur : bien que je sois parfaitement disposé à les aider dans de nombreux cas, je leur suggérerais aussi fréquemment d'aller aux heures de bureau, de demander l'aide de l'assistant technique ou de se rendre au centre d'études pour obtenir de l'aide, car ils ont besoin de plus d'aide que ce que je suis disposé à leur fournir.


Je ne triche pas/partage les réponses/autorise la copie/etc...

Vous n'avez pas besoin de vous en tenir à cela très longtemps avant que les gens arrêtent de se donner la peine de demander... mais cela signifie aussi qu'il ne faut pas s'attendre à ce qu'ils vous laissent copier un devoir que vous avez bloqué. C'est une rue à double sens, alors préparez-vous à cela.

J'ai déjà eu la dure conversation de "Même si je faisais ton travail pour toi, je ne le finirais peut-être pas dans le temps qu'il te reste. À l'avenir, n'attendez pas jusqu'à 23 heures pour un projet de 2 heures à minuit". Et oui, ils peuvent vous reprocher leur mauvaise gestion du temps, mais en fin de compte, ils n'ont pas droit à votre aide.


Je ferais aussi des affaires comme Je t'aiderai si tu achètes une pizza. Alors au moins, je suis "payé".

2
1
2018-03-19 14:48:09 +0000

Et pourquoi pas : "Je suis désolé, j'aimerais vraiment vous aider, mais je suis très occupé par beaucoup de choses en ce moment. Peut-être plus tard." Vous êtes toujours amical et en même temps non engagé.

Franchement, il pourrait être utile d'apprendre à dire non. Je ne parle pas de dire non tout le temps... mais bon, essayez de lire ceci Say No without feeling Guilty

1
1
2018-03-20 12:03:03 +0000

Bien que certaines personnes ici disent qu'on peut apprendre à dire non, je trouverais personnellement cela difficile, probablement parce que les personnes qui demandent de l'aide sont mes amis et que je ne veux pas être la cause de tensions entre mes amis et moi. Je suppose que c'est la même chose pour vous, et vous vous demandez comment dire non, ou comment vous en sortir, sans donner à vos amis l'impression que vous n'aidez pas, que vous ne vous en souciez pas, etc. et que vous êtes la cause d'une certaine tension.

Il se trouve que mon ami est venu me voir une fois avec exactement le même problème que vous avez rencontré lorsque j'étais à l'université. Mon amie, ainsi que ma colocataire, qui suivait un autre cours que le mien, me demandaient comment elle pouvait dire à une fille de son cours "non" également. Ma colocataire était très intelligente, elle étudiait toujours, restait à l'intérieur pour étudier pendant que d'autres sortaient, et donc elle terminait toujours ses travaux bien avant la date limite. Dans le cas des autres filles, elle était en retard en classe, ne passait pas beaucoup de temps à étudier, avait un travail à temps partiel, et se retrouvait avec peu de temps avant la date limite, et très peu de travail terminé. Elle avait demandé de l'aide à ma colocataire. Mais ma colocataire a découvert que sa définition de "l'aide" était de faire à peu près tout le travail, ou au moins d'être le cerveau derrière le travail.

Mon amie n'était pas le genre de personne à dire "non" aux gens, car elle était toujours timide et avait peur de la confrontation. À la fin, elle a inventé un mensonge et a dit à la fille qu'elle s'acharnait à comprendre le matériel elle-même, et qu'elle ne pensait pas que sa contribution serait utile. Elle a suggéré à son amie de contacter l'enseignant/conférencier pour obtenir des conseils, car elle "a fait la même chose". Elle a peut-être donné un petit conseil du genre "Je pense que le professeur veut que nous explorions [ce] domaine de la littérature pour trouver la réponse", mais pas grand-chose d'autre.

Cela a fonctionné pour elle, et la jeune fille n'a plus jamais demandé d'aide.

Bien que certaines personnes puissent dire que cette réponse n'est pas utile parce qu'elle ne reflète pas vraiment la personnalité originale de la jeune fille (ne pas comprendre les critères n'est pas quelque chose qui s'est produit). Cependant, c'est une résolution qui a fonctionné dans ce cas. Peut-être que son amie pourrait voir que ce n'est probablement pas le cas et se rendre compte par elle-même qu'elle ne lui disait pas tout délibérément. Mais elle n'a jamais rien dit.

Et en fin de compte, c'est encore une possibilité facile. Peut-être pourriez-vous essayer quelque chose comme ça.

1
0
2018-03-20 05:51:59 +0000

Essayez de participer à des activités sportives ou autres dans votre école ou votre collège. Cela occupera une partie de votre temps dans votre école/établissement d'enseignement supérieur. Ainsi, lorsque quelqu'un essaie de faire faire son travail par vous, vous pouvez lui recommander des auteurs ou des sites qui l'aideront à terminer son travail. S'il insiste pour que vous fassiez son travail, dites-lui que vous êtes impliqué dans une autre activité et que vous avez d'autres engagements. S'ils veulent que vous leur envoyiez votre travail par la poste, dites-leur simplement que je le ferai après être rentré chez moi, mais ne le faites pas. S'ils vous le demandent, dites simplement que vous avez une mauvaise connexion internet à la maison.

0
0
2018-03-20 06:00:43 +0000

Je répétais simplement (encore et encore) "Je ne sais pas", ce qui marchait à chaque fois jusqu'à ce que finalement l'un d'entre eux rie sarcastiquement et dise "Bon, tu ne sais pas...". (en secouant la tête et en me donnant un regard de désespoir, alors qu'il reculait en serrant sa feuille de travail dans ses paumes moites).

Mais il savait que c'était une cause perdue et ils ont tous cessé de s'embêter à partir de ce moment, pour une raison quelconque. Cela n'a pas porté atteinte à notre amitié, car il a continué à me traiter avec respect en dehors de ce cours particulièrement difficile (le laboratoire de chimie organique, qui était une épreuve de 3-4 heures une ou deux fois par semaine pendant 2-3 mois).

Et par la suite, je n'ai plus jamais entendu un seul regard des autres, ce qui m'a plu. Il est possible que lui ou le professeur les ait avertis, mais je n'en suis pas sûr. Et je ne mentais pas quand je disais "je ne sais pas", parce qu'en vérité, je les avais mis sur ignore, refusant complètement d'écouter leurs questions. Je trouvais cela juste, car ils interrompaient mon travail et il était impoli de leur part de me rendre la tâche plus difficile, pour leurs propres raisons égoïstes. Je devais souvent leur donner l'épaule et leur tourner le dos, en plaçant mon corps entre moi et ma paperasse -- pour qu'ils voient que j'étais occupé et pas intéressé, et que non, ils ne pouvaient pas le regarder.

Parce qu'ils enfreignaient les règles, et auraient pu me causer de sérieux ennuis si j'avais été plus agréable aux gens. Et puis, ils faisaient ça en classe en présence du professeur. C'était il y a des années, bien avant que je n'aie jamais reçu d'e-mail.

Mais le même principe s'applique, même aujourd'hui :

Vous devriez juste dire poliment à vos amis pourquoi vous ne voulez pas vous engager dans ce genre d'activité -- je suis sûr qu'ils respecteront votre courage et votre force de caractère. Et ce sera une excellente occasion de voir qui sont vos vrais amis.

Ou vous pourriez simplement ignorez leurs e-mails exigeants. Il n'y a pas de loi qui vous oblige à leur répondre. Et les ignorer, c'est comme dire : "Je ne sais pas." Ils n'ont pas besoin de savoir ce que vous savez. Ils ont plutôt besoin de développer un certain caractère, en obtenant les connaissances nécessaires par eux-mêmes, avec un effort considérable de leur part. Pensez-y de cette façon : les aider à tricher leur ferait plus de mal que de bien.

0

Questions connexes