Les relations interpersonnelles
2017-08-26 07:21:14 +0000 2017-08-26 07:21:14 +0000
17

Est-ce impoli de se référer à quelqu'un en tant que "il" ou "elle" en sa présence ?

J'ai toujours l'impression que c'est impoli quand quelqu'un se réfère à certains comme "elle" ou "il" en leur présence ou quand je l'ai fait dans le passé. Mais je ne suis pas sûr de savoir ce que l'étiquette veut dire dans la culture britannique.

_Une amie est assise à côté de son petit ami et en face de moi.

Moi (je parle au petit ami de mon amie) : Alors, que pensez-vous de [mettre un sujet intéressant ici] ?

Lui répondant : Je ne suis pas un grand fan, mais elle adore ça.

Est-ce impoli de se référer à quelqu'un en tant que "lui" ou "elle" en sa présence ?

Réponses [7]

27
2017-08-26 08:48:05 +0000

Sur la base des réponses et des commentaires déjà publiés ici, je pense qu'il est logique de comprendre que il n'est pas toujours impoli de désigner une personne présente par un pronom personnel, mais seulement si ce que vous dites soit

  1. donne l'impression qu'elle n'est pas présente dans la pièce ou dans la conversation, soit

  2. présume "parler pour elle" alors qu'elle est parfaitement capable de parler pour elle-même. De plus, si vous parlez d'eux dans ce sens de "tierce personne", il semble qu'il serait quand même impoli de les désigner par leur nom ou leur titre plutôt que par un pronom personnel.

Expérience personnelle :

Ma soeur et moi sommes très intéressés par la musique classique indienne mais ma soeur s'intéresse aussi beaucoup à la psychologie. Lorsque nous avons rencontré un vieil "ami de la musique" qui a demandé à ma soeur pourquoi elle ne faisait pas carrière dans les arts classiques, j'ai été assez stupide pour lui dire avec enthousiasme en sa présence :

Elle est bien plus engagée dans la construction d'une carrière dans le conseil psychologique. Elle a obtenu des diplômes en théories avancées et en technique pratique. Elle veut devenir conseillère psychologique.

Plus tard, ma sœur m'a dit :

Pourquoi voulez-vous dire cela en mon nom ? Je le dirai moi-même si je le veux.

Elle ne s'opposait donc pas au pronom mais au fait que je parle d'elle "à la troisième personne" et que je dise tout cela quand elle peut décider de le dire ou non. Les réponses à cette vieille question, mais [ très similaire en anglais ] et à la question 003 aimablement liée par @OldPadawan, fournissent un bon contexte historique et une "étiquette d'usage".

27
8
2017-08-26 07:46:30 +0000

Cela dépend du contexte. Je ne pense pas que ce soit impoli dans votre contexte.

Voici également un autre contexte, où je pense que ce n'est pas impoli.

Imaginez Alice, Betty et Clare dans une chambre, la nuit :

Clare : Et un film ? Regardons-en un maintenant ?

Alice : Nous devrions dormir maintenant. Ou nous ne nous réveillerons pas bien reposés pour le cours de demain.

Betty (à Clare) : **Elle a raison, tu sais.

Je ne vois pas pourquoi il est nécessaire de répéter le nom d'Alice ici.

8
6
2017-08-26 13:40:39 +0000

Pas impoli en soi, mais souvent plus ou moins impoli selon ce que vous dites sur la personne.

"Je suis avec elle." - Pas impoli si c'est vrai.

"C'est mon frère." - pas impoli si vrai (sauf si vous vous immiscez dans leur conversation).

"Non, il ne boit pas de café." - limite ; laissez-le parler pour lui-même, à moins qu'il ne parle pas une langue que l'autre personne comprend, et même dans ce cas, il vaut mieux lui demander et interpréter au lieu de parler pour lui.

"Elle n'est pas sourde, demandez-lui**." - pas impoli, et une bonne réponse à quelqu'un d'autre qui est impoli.

"Il va au bal de promo avec moi." - impoli si vous n'avez pas déjà accepté, sinon ça dépend.

6
5
2017-08-26 07:46:54 +0000

S'il n'y a pas eu d'autre référence à eux récemment (dans la dernière phrase ou les deux dernières), il est irrespectueux de les désigner en utilisant un pronom à la troisième personne (il / elle). Si vous êtes en train de parler d'eux** et que quelqu'un (que ce soit vous ou quelqu'un d'autre) les a déjà appelés par leur nom, c'est très bien (et généralement attendu) de les appeler par un pronom à la troisième personne.

Bien que cela puisse être un signe que vous êtes impoli en parlant trop de lui et en disant simplement des choses que vous ne devriez pas dire (par exemple, mettre des mots dans sa bouche ou le traiter comme s'il n'était pas là).

Par exemple, c'est irrespectueux :

"Tout le monde aime le chocolat" "Je ne pense pas qu'elle serait d'accord avec vous". "Alice dirait probablement qu'elle n'aime pas le chocolat." "Alice n'aime pas le chocolat." "Non, je ne pense pas qu'elle aime le chocolat."

Si vous répondez à quelque chose qu'ils viennent de dire, ça peut aller dans les deux sens, mais le pari "sûr" serait de simplement utiliser leur nom. 002

Alice: "Je ne pense pas que quiconque aime vraiment le chocolat." You: "Elle marque un point." OR You: "Alice marque un point."

Si vous connaissez bien la personne à laquelle vous faites référence , un pronom à la troisième personne peut être utilisé de manière ludique là où il aurait été considéré comme irrespectueux.

5
2
2017-08-26 20:08:10 +0000

J'ai été dans d'innombrables situations exactement comme vous le décrivez, lorsque j'étais assis avec mon autre moitié. Quelqu'un me posera des questions sur un musicien ou un groupe en particulier, par exemple, et je lui dirai peut-être : "Pas vraiment à mon goût, mais elle (en désignant mon autre moitié) les aime ! Cela implique de lui transmettre le fil de la conversation, et elle peut alors reprendre le sujet si elle le souhaite, puisqu'il présente un intérêt particulier pour elle. Je ne vois rien d'impoli là-dedans et je ne peux pas imaginer que quelqu'un pense autrement.

Je peux certainement penser à des façons impolies d'utiliser un pronom pour désigner quelqu'un, mais je ne crois pas du tout que ce soit intrinsèquement impoli. Comme pour beaucoup d'autres choses, le contexte est essentiel.

2
2
2017-08-26 07:32:51 +0000

Est-il impoli de parler d'une femme comme "elle" en sa présence ?

Oui, mais cela dépend un peu de ce que vous dites. Si vous faites référence à une personne qui est présente dans le troisième présent, quel que soit son sexe, c'est impoli ou du moins c'est quelque chose que vous devez éviter.

Si vous utilisez des pronoms tels que "elle" et "lui" au cours de la conversation dans laquelle cette personne est présente, cela lui donne l'impression que la conversation porte sur elle, et non avec elle. Cela rend la situation vraiment inconfortable pour elle.

Lorsque vous avez une conversation en groupe, vous devez l'appeler par son nom ou utiliser you si nécessaire au lieu d'utiliser he/she.

Parfois, cela dépend aussi de ce qui est dit. Par exemple, si vous présentez votre ami comme :

C'est John. Il vit à Manchester.

Ce n'est pas grossier. Cependant, si vous dites :

Il va maintenant le faire.

Cela peut être impoli, parce que vous ne demandez pas directement à cette personne.

Dans le cas de l'exemple donné dans la question, il y a peu de chances ou il est très peu probable qu'elle le considère comme impoli.

2
0
2017-08-27 13:54:41 +0000

Des options de pronoms binaires peuvent également être utilisées, telles que they, them, sans offenser, si le contexte est approprié. Par exemple, pour éviter l'étiquetage des pronoms gendernormatifs lorsque vous, eux et nous sommes dans la même pièce en train de discuter d'un rapport d'activité rédigé par vous trois :

Sally (vous-même) : Je suis heureux que ce rapport soit prêt à être distribué au PDG et au groupe de travail.

Ils (votre premier coauteur) : Oui, nous avons tous travaillé très dur, et nous l'avons édité deux fois !

Ed : c'est du haut de gamme, et ils ont bien fait la plupart des recherches préliminaires, ce qui nous a permis de le réaliser avec tant d'efficacité et de précision. Sans eux , nous serions encore en train de définir nos principaux objectifs.

Sally : la réunion commence dans cinq minutes. Prêts ?

0

Questions connexes