Les relations interpersonnelles
2019-09-02 12:31:28 +0000 2019-09-02 12:31:28 +0000
80

Comment puis-je arrêter de faire sauter les gens à la maison et au travail ?

Je fais sauter beaucoup de gens quand j'entre dans la pièce ou que j'essaie d'attirer leur attention. Je ne sais pas exactement ce que je fais de mal, mais je voudrais l'arrêter, donc je suis à la recherche de suggestions. J'en ai fait une blague de longue date avec ma femme et d'autres amis, mais c'est vraiment très bête et je préfère trouver un moyen de l'éviter.

C'est quelque chose que j'ai remarqué ces dernières années, dans ma maison, mon ancien travail et mon travail actuel. J'entrais dans une pièce, je disais "bonjour" ou "très bien" ou une autre manière britannique conventionnelle et amicale d'annoncer ma présence, puis quelqu'un criait, sautait ou hurlait.

Cela est arrivé à un grand nombre de personnes ; ma femme et mon locataire résident sautent régulièrement, même lorsque je fais l'effort de taper sur les tapis pour annoncer ma présence s'ils ne me font pas face. Je travaille dans de grandes centrales nucléaires et j'ai réussi à faire sauter des policiers, des pompiers, des Japonais, des apprentis et mon patron. Je pense donc que mon comportement transcende les frontières entre les sexes et les cultures. Aujourd'hui encore, je suis allé dans un nouvel immeuble de bureaux, j'ai approché un homme sur le côté de l'ordinateur et je lui ai dit "Excusez-moi, pouvez-vous me dire où [x] est assis", mais il a sauté de sa chaise et a crié le mot "Jésus", ce qui m'a mis mal à l'aise, car c'était un bureau à aire ouverte. Il s'est rapidement excusé et m'a dit que je lui avais fait peur.

Je ne suis pas hideux, donc je ne pense pas que ce soit le problème. Il m'arrive de parler doucement et d'avoir un accent "chic", je me suis donc demandé si cela avait un rapport avec le problème.

Réponses [9]

68
2019-09-02 12:49:57 +0000

Sans vous voir "en action", il est vraiment difficile pour nous de savoir quel pourrait être le problème. J'allais suggérer que vous pourriez être très silencieux, mais vous avez essayé de faire du bruit tout en obtenant les mêmes résultats. Je me demandais aussi si vos amis et collègues ont maintenant réussi à faire "quelque chose", et qu'ils sautent maintenant même s'ils vous entendent arriver en plaisantant. Mais vous dites que c'est arrivé récemment avec quelqu'un que vous ne connaissiez pas, donc...

Je pense que le coupable le plus probable est toujours que vous êtes très silencieux (pas seulement dans le bruit, mais en tant que présence), et donc les gens sont surpris parce qu'ils ne vous entendent pas ou ne vous voient pas arriver. Je suis quelqu'un d'assez nerveux, donc si je ne vous entends pas arriver et que vous me touchez ou parlez quand vous êtes près de moi (et je ne m'attendais pas à ce que quelqu'un soit aussi près), je vais sauter. C'est avec mon petit ami qui vit chez moi que ça arrive le plus souvent, mais je ne pense pas que ce soit parce qu'il fait quelque chose de spécial, mais parce que nous vivons ensemble.

Alors essayez encore de faire plus de bruit quand vous vous approchez des gens. Ne piétinez pas, essayez plutôt de faire un bruit naturel, comme tousser et traîner les pieds. Faire de grands sons non naturels peut ne pas être enregistré dans le cerveau des gens comme "quelqu'un s'approche". De plus, lorsque vous voulez parler à quelqu'un, faites d'abord un pas en arrière. Il se peut que votre espace personnel soit plus restreint et que vous empiétiez plus facilement sur celui des autres ? Donc, lorsque vous vous approchez de quelqu'un, essayez de garder un peu plus de distance lorsque vous vous annoncez. Et si possible, essayez d'entrer dans son champ de vision avant de parler, ne venez pas par derrière.

Par exemple au travail, si je dois parler à un collègue, je vais sur le côté de son bureau, pour m'assurer qu'il a au moins une idée de moi dans sa vision périphérique. Les gens sont souvent concentrés sur leur travail, donc ils seront moins surpris s'ils sentent une présence en premier, je pense. S'ils ont des écouteurs, j'agiterai un peu la main jusqu'à ce qu'ils se tournent pour me voir (là encore, j'attrape leur vision périphérique, et je garde un peu de distance, ne mettez pas votre main juste devant leur visage). Ce n'est pas une science exacte, vous devrez jouer avec si vous les essayez. Mais je vois que c'est aussi le genre de choses que font mes collègues (comme se tenir à un bureau avant de parler).

Mais ce sont tous des plans dans le noir, parce que sans vous voir, on ne peut pas être sûr de ce que vous faites, c'est inhabituel. La meilleure chose à faire est de demander aux personnes qui vous sont proches. Demandez à votre femme, à vos amis, à vos collègues. Regardez aussi les gens qui vous entourent. Je pense que ce serait plus facile au travail : regardez comment les gens attirent l'attention des autres, et voyez ce que vous faites différemment. Je pense que c'est un mélange de tout cela : vous êtes calme, vous êtes trop proche quand vous parlez, et vous arrivez à un angle où ils n'auraient pas pu vous voir arriver.

68
50
2019-09-03 01:00:12 +0000

J'ai également cette capacité à effrayer les gens parce que je me déplace en silence et sans bruit, j'ai donc développé une série d'actions qui vont attirer l'attention des gens :

1) Frapper sur le cadre/mur de la porte en entrant dans une pièce

Ce son est associé aux personnes qui entrent. Les bruits de pas peuvent être confondus avec ceux des voisins et sont généralement ignorés. Un bruit de frappe, cependant, est généralement associé à une porte, ce qui se traduit par une personne qui demande une audience.

2) Attendez le contact visuel

Ceci est une reconnaissance universelle. Si une personne a établi un contact visuel, elle est évidemment consciente de votre présence et est prête à vous écouter. Même si les gens sont capables de vous "entendre" sans vous regarder, ce n'est pas ainsi qu'une conversation fonctionne. Une conversation correcte doit avoir un contact visuel, et il est bon d'attendre le contact visuel avant d'utiliser des mots qui contiennent des informations essentielles.

3) Faites un bruit de gorge qui s'éclaircit, ou une petite toux, avant de commencer à parler

Encore une fois, c'est un de ces sons qui est associé à une personne qui essaie d'attirer l'attention. Si vous n'avez fait que le son, c'est en fait un peu grossier, mais si vous continuez avec des mots, alors c'est bien.

50
36
2019-09-02 21:15:07 +0000

La chose fondamentale que vous faites mal est de parler aux gens avant qu'ils n'aient réalisé que vous êtes là.

Comment savez-vous quand ils savent que vous êtes là ? C'est simple : vous regardez pour voir quand ils vous regardent. Vous n'avez pas besoin de faire du bruit, etc. Il suffit de se positionner de manière à être dans la vision périphérique de la personne, et d'attendre.

La vision périphérique humaine a évolué pour protéger les gens contre les menaces qui se profilent à leur insu. Elle est de très faible qualité pour ce qui est de montrer les détails, mais elle est très bonne pour remarquer quand quelque chose changement se trouve à la limite de votre champ de vision. Même si quelqu'un est apparemment totalement fixé sur un écran d'ordinateur ou autre, en quelques secondes, son cerveau recevra le message que quelque chose à proximité dans l'environnement a changé, et il tournera la tête pour mieux le regarder et voir ce que c'est.

Si quelqu'un ne semble pas vous remarquer en quelques secondes, déplacez-vous simplement lentement. La vision périphérique est bonne pour détecter les mouvements et les reconnaître comme quelque chose qui doit être examiné pour voir s'il s'agit d'une menace ou non.

Lorsque l'autre personne vous a regardé, vous pouvez alors lui poser votre question sans l'effrayer - même si elle cesse immédiatement de vous regarder et retourne à ce qu'elle faisait auparavant.

36
11
2019-09-02 21:01:30 +0000

La façon la plus simple et la moins gênante de faire prendre conscience à quelqu'un de votre présence est la vibration ; s'il est assis à un bureau, il suffit de frapper quelques fois sur le dessus du bureau comme s'il s'agissait d'une porte pour faire du charme. (Cela peut être modéré arbitrairement si cela même fait sursauter les gens ; un de mes coéquipiers attire habituellement mon attention en tapant doucement ses ongles sur mon bureau). Assurez-vous d'être physiquement aussi loin que possible de la personne, peut-être en vous penchant très légèrement en arrière pendant que vous le faites ; cela irait à l'encontre du but recherché si vous vous penchez sur elle pendant que vous tapez sur le bureau. Vous devez lui laisser suffisamment d'espace pour que son cerveau de lézard interne ne vous reconnaisse pas instantanément comme une menace.

Comme à la maison, pensez à annoncer votre présence verbalement quelque temps avant d'entrer dans la pièce : commencez simplement à dire (fort) ce que vous alliez dire, avant d'arriver tout à fait dans la pièce. D'après mon expérience, c'est la présence physique qui fait peur aux gens ; parler avant d'arriver revient à annoncer littéralement votre présence, ce qui amène l'interlocuteur à s'attendre à ce que vous apparaissiez. Si vous n'alliez rien dire, vous pouvez aussi le faire en toussant doucement.

11
3
2019-09-03 16:57:27 +0000

Je n'ai pas ce niveau de problème, mais je suis conscient du potentiel au fur et à mesure que je progresse dans ma journée. Le plus souvent, cela se produit lorsque je suis en train de marcher et que je me retrouve derrière un piéton plus lent. Je ne veux certainement pas donner une crise cardiaque à un citoyen âgé en le dépassant "de nulle part".

Alors je siffle.

Quelques bars, comme si je marchais et sifflais toute la journée, donnent une douce alerte à tout le monde. (Je me souviens de "Pierre et le loup")

Et cela m'a bien servi dans les situations de bureau quand je descends dans le couloir.

3
2
2019-09-03 08:18:05 +0000

Question difficile, je ne pense pas qu'il y ait un seul ensemble d'actions que l'on puisse faire pour s'assurer que l'autre personne ne sautera pas. En fait, je pense que cela a beaucoup moins à voir avec quelque chose que vous faites qu'avec les autres personnes.

En grandissant, je ne pense pas avoir fait sauter une seule personne. Jamais. Je pourrais me cacher dans une armoire et plonger dans le lit juste derrière quelqu'un qui s'apprête à s'endormir et tout ce que j'obtiendrais, c'est un "encore, Jesse ?". (légèrement exagération mais vous comprenez mon point de vue)

Avance rapide jusqu'à l'époque où je vivais avec ma tante et c'était exactement le contraire. Si elle lisait, il n'y avait pas une seule façon d'attirer son attention SANS la faire sursauter. J'ai essayé beaucoup de choses différentes. Frapper ? Tousser ? Rester à la porte ? Se gratter les pieds en marchant ? Retournez dehors, criez son nom et entrez à nouveau en faisant le plus de bruit possible ? quoi que je fasse, elle aurait la plus grande peur.

Donc pour vous, je vais faire quelques suppositions et dire que ces gens ne s'attendaient pas à ce que quelqu'un "tousse derrière eux" ou "dise bonjour" ou quoi que ce soit que vous ayez fait qui les ait fait sauter, et c'est pourquoi ils ont sauté. Ainsi, si l'utilisation de vibrations, de sons ou de la distance pour faire savoir à quelqu'un que vous êtes là peut être une suggestion généralement utile pour lui faire savoir passivement que vous êtes là, je pense qu'il s'agit moins d'une technique que d'un simple moyen de savoir ce qu'il attend. Au travail, je suis habitué à ce que les gens frappent à ma porte, donc frapper à ma porte pour attirer mon attention ne me ferait pas sursauter. C'est la même chose que de crier mon nom à la maison, de tousser dans le train... vous voyez le genre.

Donc quand on parle à quelqu'un de nouveau, je pense qu'il suffit de réfléchir brièvement à la façon dont il s'attend à être interrompu. Dans la grande majorité des situations, il suffira d'un bruit, d'un mouvement ou d'une alerte pour savoir que vous êtes là avant de commencer à lui parler. Pour les quelques situations aberrantes, ne vous inquiétez pas, au moins vous avez essayé.

Pour vos amis proches et votre petite amie, j'ai cependant une autre suggestion. Il s'agit de faire en sorte que le comportement soit attendu. Je comprends ce que c'est que d'avoir un être cher constamment effrayé à chaque fois que vous voulez lui dire bonjour. En fait, je me suis sentie très blessée et j'ai commencé à penser que c'était quelque chose qui concernait ma tante, et non pas seulement de sauter sur un bruit inattendu. Ne vous inquiétez pas, la solution est facile. Un comportement répétitif. Bien qu'elle ait sauté les premières fois que j'ai frappé au mur, après avoir fait la même chose toute l'année, peu importe ce qu'elle faisait, frapper au mur était quelque chose de familier et d'attendu et son saut avait depuis longtemps cessé d'être un problème.

Donc si votre petite amie est aussi nerveuse que ma tante, je ne peux pas vous suggérer assez de choisir une façon spécifique de lui faire savoir que vous êtes là. Peu importe ce que c'est, mais une alerte plus douce est probablement plus facile. Vous pouvez consulter les autres solutions proposées ici pour trouver des idées. Si vous faites 100 fois la même chose, je ne pense pas que cela la fera encore bondir.

2
1
2019-09-04 09:14:15 +0000

J'ai eu des problèmes similaires. En grandissant, mon père travaillait de nuit et je devais être tranquille à la maison pendant qu'il dormait le jour. En grandissant, le silence faisait partie de mon identité et je ne l'avais pas vraiment remarqué jusqu'à ce que je commence à vivre avec mon partenaire. Elle me reproche régulièrement de l'effrayer lorsque je monte les escaliers et qu'elle ne m'entend pas. Voici quelques-uns des remèdes que j'ai essayés avec plus ou moins de succès :

  • Des pas plus lourds
  • Fredonner en marchant vers quelqu'un que je vais voir
  • Frapper doucement la porte/le cadre de la porte en entrant dans la pièce
  • Prendre soin de dire bonjour aux gens tout en les croisant sur le chemin pour voir quelqu'un (c'est une variante du remède du fredonnement)
  • Envoyer un SMS/IM pour demander s'ils sont disponibles pour un chat

En bref, vous devez faire connaître votre présence d'une manière qui ne provoque pas de choc ou n'attire pas l'attention des gens.

Les remèdes que j'ai suggérés sont assez inventifs, mais il semble que vous soyez dans une situation similaire à la mienne et que vous trouviez que le silence est une partie naturelle de vous-même. Il n'y a pas de remède instantané et il n'y a pas quelque chose qui fonctionnera pour tout le monde. Essayez ce que je vous ai suggéré et voyez ce qui vous convient. Vous trouverez peut-être même d'autres moyens de faire connaître votre présence de manière subtile. J'apprécierais vos commentaires si vous trouvez quelque chose que je n'ai pas mentionné et qui fonctionne pour vous. Bonne chance !

1
1
2019-09-03 09:34:46 +0000

Je suis assez silencieux sur mes pieds, dans la mesure où dans des chaussures souples, je fais moins de bruit avec mes pas que mes clés ne le font dans ma poche. En plus d'être grand, il est facile de se faufiler derrière les gens sans avoir l'intention de se tenir au-dessus d'eux. Porter des chaussures à semelles plus dures m'aide, tout comme sortir les clés en m'approchant de la porte (du laboratoire/bureau) même si je sais qu'elle est déverrouillée. Il est même possible de faire légèrement claquer une porte contre le loquet avant de l'ouvrir - s'il y a une porte. Ce sont des bruits naturels qui indiquent que vous vous approchez ; frapper à une porte peut être une surprise si quelqu'un est concentré et que vous ne le voulez pas vraiment ...

Saluer quelqu'un de plus loin et d'une voix plus douce que la normale est aussi un moyen facile de ne pas être effrayé. Avec les personnes nerveuses, même cela doit être fait au bon moment, et non (par exemple) pendant qu'elles versent de l'eau bouillante dans leur thé ou qu'elles assemblent quelque chose de délicat. Vous devez donc être conscient de ce qui se passe. Une première syllabe calme avant la partie principale d'une salutation ("Ah, bonjour") peut être utile dans certains cas.

Les écouteurs des personnes nerveuses ne sont pas une bonne combinaison. Ensuite, il est utile de ne pas s'approcher trop près avant d'entrer dans leur vision périphérique - qui peut être un champ assez étroit s'ils se concentrent sur quelque chose sur le bureau devant eux.

Je ne dis pas que vous devez serrer les gens ou vous glisser dessus, mais si vous essayez de leur faire savoir que vous êtes là à un rythme plus lent que celui que vous avez actuellement, cela vous aidera beaucoup. Même dans ce cas, certaines personnes, dans certaines situations, seront toujours effrayées.

1
0
2019-09-05 01:15:47 +0000

La réaction de sursaut est un réflexe, la façon dont le cerveau vous prépare à vous défendre contre une menace qui se glisse sur vous. Les gens sursautent lorsqu'ils 1) ne savent pas que vous êtes là et que vous 2) faites soudainement un bruit 3) à une distance relativement proche. L'élimination de l'un de ces trois facteurs devrait résoudre votre problème.

Dans de nombreux cas, le premier est le plus facile à résoudre. Approchez-les sous un angle différent qui vous place à côté ou en face d'eux plutôt que derrière. Le son ne fera pas sursauter quelqu'un s'il peut voir le haut-parleur. Mais glisser soudainement dans la vision périphérique de quelqu'un à courte distance _peut être surprenant, alors essayez de le faire vous voir alors que vous êtes encore à 2 ou 3 longueurs de bras. Même le fait de voir votre ombre ou votre reflet peut suffire pour qu'ils détectent inconsciemment votre présence et soient moins susceptibles de sursauter.

Pour le second facteur, il est intéressant de noter que quelqu'un est moins susceptible de sursauter si le son que vous faites est immédiatement précédé d'un son plus calme (c'est-à-dire qu'il y a moins de contraste entre votre discours et le niveau de bruit de fond). Dans un environnement de travail, vous pouvez souvent y parvenir en frappant doucement à la porte/au mur/au bureau de la personne. J'ai réussi à garder quelques pièces de monnaie dans la même poche que mes clés. Elles font juste assez de bruit pour que je sois détectable à 6-10 pas, mais pas assez fort pour être gênant. Un de mes anciens directeurs portait des chaussures à semelles dures et a développé une manière d'aborder les choses assez particulière. C'est difficile à décrire, mais lorsqu'il s'est approché de vous et a arrêté de marcher, son dernier pas avec chaque jambe était complètement à plat (au lieu de frapper le talon en premier). Il émettait un doux son clomp clomp plus fort que le bruit de fond normal des personnes qui passaient, mais pas au point d'être entendu en dehors du voisinage immédiat. Tout ce que vous pouvez faire pour faire un petit bruit en vous approchant fonctionnerait. Emportez un stylo rétractable avec vous et cliquez sur le bouton qui s'y trouve lorsque vous marchez. Portez des bijoux ou une lanière d'identification qui tintent un peu quand vous vous déplacez.

Pour le troisième facteur, rappelez-vous que le réflexe de sursaut consiste à réagir au danger. Parler lorsque vous êtes à portée de main de quelqu'un le ferait probablement sursauter, mais parler au même volume alors que vous êtes à 2,5 mètres de distance est nettement moins surprenant (probablement parce que vous êtes assez loin pour que le cerveau ne vous considère pas comme une menace immédiate). Si vous êtes obligé de vous approcher de quelqu'un par derrière, parlez-lui depuis l'entrée de la porte au lieu de marcher jusqu'à lui. Même si vous continuez à le surprendre, il est moins probable que cela déclenche un réflexe de sursaut inconfortablement grave.

Soyez à l'affût des personnes qui se mettent intentionnellement dans des situations où il est facile de sursauter. Par exemple, quelqu'un dont le poste de travail est orienté dans un coin et qui travaille avec des écouteurs, ou quelqu'un qui est plongé dans un film avec le volume à fond. Vous devrez faire deux fois plus d'efforts pour eux.

0

Questions connexes