Les relations interpersonnelles
2018-07-13 13:52:22 +0000 2018-07-13 13:52:22 +0000
39

Parler à son petit ami de ses amies proches

De notre relation:

Mon petit ami et moi sommes heureux ensemble depuis deux ans maintenant. Nous nous aimons tous les deux beaucoup et nous sommes toujours plus proches. Nous avons l'intention d'emménager ensemble dans quelques mois, mais pendant ces deux années, nous avons toujours eu un problème sous-jacent.

Le problème:

Mon petit ami a toujours eu des amies proches. Il semble que peu importe où il va ou ce qu'il fait, il se lie toujours d'amitié avec plus de filles. Je sais qu'il ne ferait jamais rien pour me faire du mal exprès, mais je ne peux pas m'empêcher d'avoir peur qu'il dépasse inconsciemment une certaine limite émotionnelle et devienne trop proche d'elles.

J'ai essayé de lui en parler, mais il est toujours sur la défensive et la conversation ne mène nulle part. Il va utiliser des arguments effrayants similaires à ceux qui sont présentés dans cette question (mais pas à ce point).

La question :

**Comment puis-je réussir à lui faire savoir ce que je ressens pour que nous puissions avoir une conversation productive sur les limites sans qu'il soit immédiatement sur la défensive ?

Mon objectif idéal à partir d'une conversation comme celle-ci serait de faire un compromis sur les limites entre lui et les autres filles. Encore une fois, quand j'ai essayé de le faire par le passé en étant direct, il se met sur la défensive et me demande pourquoi je ne peux pas lui faire confiance pour être intelligent sur ces questions. De mon point de vue, il me semble qu'il devrait avoir suffisamment de respect pour moi pour ne pas se mettre dans des situations potentiellement compromettantes (comme par exemple, être seul avec une fille dans son appartement ou sa chambre).

Réponses [11]

36
2018-07-13 14:20:54 +0000

Je pense que vous abordez cette conversation de la mauvaise manière.

Tout d'abord, la façon dont vous nous en parlez, vous la présentez comme une confrontation. C'est exactement ce que vous avez dit vouloir éviter. Si vous entamez la conversation en cherchant à confronter votre petit ami, vous la présentez comme une rencontre hostile ou argumentative, ce qui exige en fait qu'il soit sur la défensive. Réfléchissez à votre objectif réel pour la conversation. Est-ce d'avoir une confrontation avec votre petit ami, ou voulez-vous ne pas vous sentir en insécurité par rapport à ses amies féminines ?

Cela rejoint mon deuxième point. Vous avez déjà eu des conversations de ce genre auparavant. Votre petit ami sait déjà ce que vous ressentez pour ses amies. Si le but était simplement de lui faire savoir ce que vous ressentez, vous l'avez déjà fait. Il me semble que la conversation vise plutôt à l'amener à établir des limites avec ses amis. Lorsque je parle à mes partenaires de mes insécurités, j'ai trouvé utile de bien comprendre mon objectif avant d'entamer la conversation. La meilleure façon de ne pas mettre votre partenaire sur la défensive lorsque vous entamez une conversation comme celle-ci est d'utiliser les I statements. Il s'agit de déclarations de la forme "Je ressens [la parole], quand vous [description de la situation]. Je voudrais [action souhaitée]". De telles déclarations sont bénéfiques pour plusieurs raisons. Tout d'abord, elles vous obligent à réfléchir de manière critique à la situation pendant que vous rédigez la déclaration, ce qui vous aide à mieux comprendre vos objectifs réels au fur et à mesure que vous avancez dans la conversation. Plus important encore, elles présentent les choses d'une manière qui est beaucoup moins susceptible de mettre les gens sur la défensive. L'orateur s'approprie ses sentiments et parle d'une solution particulière, sans l'exiger. Cela donne au destinataire le temps de réagir sans avoir à se défendre ou à défendre ses actions.

Ceci étant dit, je ne pense pas personnellement que l'établissement de limites soit votre objectif réel. Il me semble que ce que vous voulez vraiment, c'est ne pas vous sentir en insécurité lorsque votre partenaire franchit des limites émotionnelles avec ses amis et vous fait du mal. Il pourrait être bénéfique de recadrer la conversation pour qu'elle porte sur la recherche d'un moyen de se sentir en sécurité, avec des limites comme solution potentielle, plutôt que d'avoir pour seul objectif de créer des limites. Lorsque j'ai parlé à mes partenaires de mes insécurités par rapport à leurs autres relations, j'ai constaté que cela m'était utile, car il suffit parfois que mon partenaire reconnaisse et comprenne ce que je ressens.

36
34
2018-07-13 19:06:02 +0000

Ayant été à la place de votre petit ami, je vous recommande de prendre le temps de comprendre ce que votre petit ami gagne de ses amies féminines AVANT de commencer à lui dire ce que vous ressentez par rapport à la situation. La réponse de sphennings énumère une bonne technique en général sur la façon d'exprimer vos sentiments par rapport à la situation, mais il est important de ne pas tout ramener à vous. Vous demandez à votre petit ami de changer un comportement fondamental et de modifier ses interactions avec des personnes qui sont peut-être antérieures à votre relation. C'est un grand changement qui justifie que vous preniez le temps de comprendre sa version des faits.

Personnellement, en général, je préfère parfois les amies, parce que le comportement constant d'aller et venir avec des gars de mon âge me tape sur les nerfs. Parfois, quand je traîne avec les garçons, je me sens soudain très compétitif et j'ai l'impression que tout le monde essaie d'affirmer sa domination. Ma femme ressent la même chose lorsqu'elle traîne avec certaines de ses amies.

Stratégies qui fonctionnent pour ma femme et moi dans cette situation :

  • Donnez à votre partenaire l'occasion de rencontrer et de fréquenter votre nouvel ami potentiel du sexe opposé. Votre partenaire se sentira plus à l'aise s'il a également la possibilité d'interagir avec cette personne. Veillez à écouter votre partenaire lorsqu'il exprime ses préoccupations.
  • Faites-vous des amis ensemble.
  • Fixez des limites claires à ce qui constitue un comportement acceptable. Les boissons en tête-à-tête sont-elles interdites, par exemple ?
  • Assurez-vous que les règles sont réciproques et équitables. Sinon, l'un des partenaires a l'impression d'avoir la partie la plus dure de l'affaire. Si vous demandez à votre petit ami de modifier vos relations avec ses amies, vous devriez également modifier vos relations avec vos amis masculins, si ce n'est pas déjà fait.
34
12
2018-07-14 10:37:17 +0000

J'ai une théorie sur la partie "Je ne sais pas, ça arrive" de ce numéro, dont votre description semble indiquer qu'il semble les attirer et que c'est véritablement platonique. Un autre gars sur le fil le fait aussi. Et cela arrive, en fait. Et en fait, il y a le truc de l'intérêt (le gars de la poterie) mais si vous avez une situation comme celle-ci où quoi qu'il arrive, cela semble continuer à se produire, parfois il y a une raison plus psychosociale.

Il y a souvent une limite à la façon dont les hommes hétéros sont autorisés à interagir émotionnellement les uns avec les autres en raison d'une masculinité toxique, une adhésion aux rôles traditionnels des sexes qui limitent les types d'émotions que les hommes peuvent exprimer dans les situations sociales. Il n'en a pas toujours été ainsi, mais c'est comme ça aujourd'hui. Si vous devenez trop doux, trop émotif, trop vulnérable, trop proche, vous pourriez être considéré comme "féminin" ou "gay" - les transgressions ultimes contre la masculinité traditionnelle. L'incomparable Tony Porter, fondateur et PDG de A Call To Men, une organisation d'éducation et de prévention de la violence sexuelle qui se concentre sur la virilité saine et qui s'occupe spécifiquement de contrer les résultats négatifs de la socialisation actuelle des garçons en termes de respect, d'émotivité, de compréhension et de connaissance de la culture, déconstruit la manière dont la menace d'être "fille" est utilisée comme une arme contre les jeunes hommes et comment elle réprime leur capacité à se connecter les uns aux autres dans ses discours très simplement. Ils ne sont pas en sécurité les uns avec les autres, non pas parce qu'il y a quelque chose qui ne va pas avec les garçons. Ce n'est pas le cas. Mais la leçon qu'on leur donne est la suivante : "Les garçons ne pleurent pas" "Soyez un homme" "Faites de la lèche" conduisent à une culture commune de contention émotionnelle même lorsque des amitiés se développent. Pour un grand nombre d'hommes, les amitiés n'offriront pas un lieu sûr ou confortable de vulnérabilité et d'ouverture en raison des messages qu'ils ont reçus de leur famille, de leurs amis, de leurs pairs, des personnes âgées de leur entourage, des médias et de la société en général. Beaucoup d'hommes qui se trouvent dans ces circonstances ont tendance à compter sur leur partenaire romantique pour tout leur soutien émotionnel parce que c'est là qu'il est "permis" de ressentir des choses et de partager etc.

Maintenant, bien sûr, ce n'est pas le cas de tous les hommes ! Beaucoup d'hommes sont capables d'être vulnérables et de se connecter avec leurs amis, de s'appuyer sur eux pour obtenir du soutien et créer des liens profonds qui vont au-delà des activités sociales. Mais. La socialisation est toujours là - la pression des attentes en matière de comportement masculin existe même dans les relations intimes, même si une unité d'amis donnée donne cette attente à l'oiseau et partage leur âme entre eux régulièrement. La masculinité toxique a une influence qui peut persister et pour certains, c'est une réalité. Cependant, il existe un ensemble de restrictions différentes pour les femmes et les femmes ne sont donc pas comme ça dans leurs amitiés. Leur socialisation est différente. Les amitiés entre femmes favorisent souvent l'émotivité, ce qui a tendance à former les femmes à favoriser plus fréquemment ce style de communication ouverte et de soutien dans leurs relations. Pourquoi est-ce important ? Eh bien, parfois, même les hommes qui sont parfaitement capables d'être ouverts, émotionnels, vulnérables et connectés à eux-mêmes et aux autres à 100% platonique, la socialisation a quand même laissé une marque sur cet aspect de leur vie et leur niveau de confort (qui est WILDLY séparé de l'acceptation, la compréhension, la croyance et la connaissance) avec le fait que les hommes sont des êtres émotionnels, trouvent plus facile de se connecter avec les femmes que les hommes. S'il est normal qu'un homme se lie avec des femmes, pourquoi ne devrait-il pas créer des liens d'amitié avec elles à partir de ces liens ? Il n'y a aucune raison, car il est prouvé que la fermeture est contre-productive pour le bien-être psychologique et physique et que la proximité ne se limite pas à la famille et aux partenaires. Nous avons tous besoin d'amis et, en tant que femme, vous savez probablement que les femmes déchirent. Il semble le réaliser aussi. Tant mieux pour lui.

SO!J'ai dit tout cela pour dire ceci : il est fort possible que votre petit ami ait un nombre élevé d'amies féminines parce qu'il est un être humain qui est en contact avec les émotions et qui veut et apprécie les amis avec lesquels il peut se lier émotionnellement mais qui, en raison de la façon dont le paradigme masculin actuel socialise ses garçons dès leur naissance, a plus de mal à nouer des amitiés significatives avec les hommes qu'avec les femmes. Ce qui est merdique car il ne devrait pas être si difficile pour les hommes de s'ouvrir les uns aux autres, mais selon tous mes amis masculins ? C'est très très dur, mais c'est beaucoup plus facile avec les filles. Et le fait que les relations homme/femme ont été romancées et érotisées comme la façon la plus acceptable pour un homme d'avoir des émotions fortes, au point de craindre qu'il tombe accidentellement amoureux de quelqu'un d'autre ? Il ne fait qu'insister sur ce point.

S'il a beaucoup d'amies féminines, et que vous le croyez quand il vous dit qu'elles sont vraiment amies (Et pourquoi ne le croiriez-vous pas quand il vous dit qu'elles sont amies ? Vous a-t-il déjà menti auparavant ? Vous a-t-il donné une raison de ne pas lui faire confiance ? Cela fait deux ans. Vous n'êtes pas obligé de les aimer ou de les connaître, mais le connaissez-vous, afin de pouvoir utiliser votre meilleur jugement à cet égard. ), il y a de fortes chances que vous deviez faire face au fait que c'est un homme qui est plus à l'aise avec des amies féminines en raison de la réalité dans laquelle nous vivons. Si c'est le cas, le problème ne vient PAS de lui ou de ses amis ou même de votre jalousie elle-même mais de la structure de la société telle qu'elle fonctionne actuellement.

Cela ne diminue en rien ce problème ou la douleur que vous ressentez. Ce que cela fait, c'est changer le type de solution dont votre problème a besoin. Si c'est la réalité de la source et du type d'amitiés qu'il a, alors il ne fait rien de mal et vous ne faites rien de mal - le monde est mauvais. Mais comme vous ne pouvez pas réparer le monde pour l'instant, si c'est la source de votre problème actuel, alors vos solutions consistent à l'accepter, à changer de perspective et à modifier votre attitude et votre compréhension. Cela craint beaucoup parce que se changer soi-même est une chose beaucoup plus difficile à faire que de se mettre d'accord sur des appels téléphoniques et des horaires de réunion.

Je pense que vous étiez en bonne voie pour arriver à la même conclusion. Vous êtes venu ici pour parler de ce problème, de la façon de traiter votre jalousie comme une limite, et non pour lui dire comment cesser d'avoir des amis. C'est bien plus que ce que j'ai vu de gens réagir à ce genre de choses et, si l'on considère le fait que vous lui criiez dessus et que vous êtes maintenant passé à des déclarations I et que vous avez changé votre propre comportement, il est très possible que vous et votre relation ayez tous deux d'horribles douleurs de croissance contre les limites de la très petite boîte hétéronormative existante de ce à quoi, selon vous, les relations interpersonnelles devraient ressembler entre hommes et femmes. Vous êtes plus grand que ces normes et je pense que vous le savez parce que vous semblez très conscient que vos angoisses fondées sur la jalousie n'ont pas de sens tout à fait logique. C'est pourquoi j'espère que vous vous souviendrez que nous, les filles, recevons également des messages horribles qui nous viennent du berceau - en particulier sur les autres femmes en tant que concurrentes prédatrices, voleuses d'hommes, et que la seule façon pour les hommes et les femmes d'interagir de manière significative est de se laisser envahir par le romantisme et la sexualité, par les films, la télévision et l'internet.

Je suis désolée de ne pas avoir de suggestion spécifique sur la manière de régler votre situation. J'espère que vous tiendrez compte de ces aspects plus abstraits lorsque vous serez confrontés à ce problème très concret. Je n'ai pas une vue d'ensemble, mais si elle s'applique, j'espère qu'elle vous aidera à examiner vos sentiments, vos options et éventuellement votre situation dans son ensemble sous un nouvel angle.

12
10
2018-07-13 20:58:54 +0000

Avant de répondre directement à la question, je tiens à vous dire que je suis désolé de ce que vous vivez et de ce que vous pourriez ressentir. Je veux aussi vous dire que cela ne va probablement pas bien se passer pour vous.

Je sais qu'il ne ferait jamais rien pour me blesser volontairement.

... vous ne pensez donc pas qu'il aura délibérément des sentiments pour quelqu'un d'autre...

"mais je ne peux pas m'empêcher d'avoir peur qu'il franchisse sans le savoir une ligne émotionnelle et devienne trop proche d'eux".

... vous pensez juste qu'il aura accidentellement des sentiments pour quelqu'un d'autre. Eh bien oui, c'est généralement comme ça que ça marche. Les gens ne tombent généralement pas amoureux de quelqu'un d'autre à dessein ; ça arrive, c'est tout. Autant lui dire de se protéger les yeux lorsqu'il va au café, car il peut avoir le coup de foudre pour la serveuse, ce qui arrive tout le temps, mais généralement pas aux personnes qui ont une relation sérieuse avec quelqu'un. Vous pourriez aussi lui demander de s'abstenir de bavarder avec de jolies femmes, car qui sait ce qui pourrait en découler.

Maintenant, vous pouvez dire que j'exagère un peu, et vous auriez raison. Mais ce que je veux dire, c'est que **Et quelle que soit la limite, vous ne pouvez pas lui demander de ne pas la franchir - tout ce que vous pouvez faire, c'est prendre une décision sur la relation s'il la franchit.

Comment puis-je réussir à lui faire savoir ce que je ressens pour que nous puissions avoir une conversation productive sur les limites sans qu'il soit immédiatement sur la défensive ?

Je suis désolé mais vous ne pouvez pas avoir cette conversation avec succès. Vous n'établissez pas de limites entre lui et vous. Vous n'établissez pas de limites entre votre foyer commun et ses parents qui passent à l'improviste. Je ne dis pas que vous n'avez pas le droit d'être blessé ou inquiet, mais ce que je dis, c'est que vous ne pouvez pas négocier les limites que les autres ont entre eux. Quelle que soit la tournure que prend cette conversation, même si elle semble s'être déroulée sans accrocs, il est probable que vous n'arriverez pas à le convaincre de changer sa personnalité et la façon dont il se comporte avec ses amis.

Vous devez soit lui faire entièrement confiance, ce qui signifie qu'il s'abstiendra d'aller plus loin s'il remarque une étincelle d'intérêt romantique pour l'un de ses amis, soit décider s'il franchit une ligne que vous n'êtes pas prête à supporter. Mais ce genre de conversation a rarement des résultats productifs.

10
7
2018-07-15 17:30:11 +0000

D'accord... Je vais juste commencer par dire que je suis ce type (pas le BF des OP, mais cet archétype d'hommes avec des amies proches).

Je sais que les hommes disent toujours "oh je me connecte plus avec les filles", en surface c'est pour ça, mais il y a une raison plus profonde que ça. Tout d'abord, toutes les filles sont-elles mignonnes et/ou flirtent avec lui ? Si c'est le cas, réfléchissez à la raison pour laquelle il n'a pas d'amies laides et vous vous rapprocherez de la véritable raison pour laquelle il a gardé toutes les amies attirantes.

Honnêtement, je ne savais pas pourquoi je le faisais jusqu'à ce que nous allions en thérapie de couple (mon gf de l'époque avait aussi un problème avec mes amies). J'avais beaucoup d'amies proches, à tel point que le rapport entre mes amis féminins et masculins est probablement de 3:1 ou 4:1 et, plus important encore, beaucoup d'entre eux sont d'anciens amants ou des amis qui ont flirté et qui ne sont allés nulle part. En ce qui me concerne, c'était génial. J'étais heureuse de profiter de l'attention de plusieurs filles, mais manifestement, ce n'était pas le cas. Ma défense littérale à son égard était la suivante : "Je les connais depuis longtemps, nous avons un lien d'amitié qui n'est pas sexuel". Pour moi, le sexe est la seule ligne dans le sable que je ne franchirai pas.

Même si j'ai apprécié un lien fort avec les filles et que je ne veux pas y renoncer, je n'ai pas pensé à... POURQUOI ? Pourquoi y avait-il un lien d'amitié aussi fort avec elles ? Après de nombreuses recherches, le thérapeute et nous avons découvert que cela nourrissait l'ego. Si vous avez constamment d'autres filles qui essaient d'attirer votre attention et de vous dire des choses gentilles, cela vous fait vous sentir confiant, puissant, désirable ; c'est un sentiment formidable et cela m'aide même à exceller dans la vie (au point que j'ai un niveau de confiance en moi presque narcissique). Cela dit, il y a des liens émotionnels (surtout avec les ex) qui entrent en jeu, donc quand notre thérapeute me suggère d'écrire les raisons pour lesquelles j'apprécie ces amis dans une liste de pour et de contre, je trouve que la plupart de mes raisons concernent le niveau d'attractivité physique des filles ; en d'autres termes, les mêmes expériences que j'ai vécues avec mes amis seraient MOINS AMUSANTES si elles n'étaient pas attirantes. Je trouve que c'est probablement la raison pour laquelle je n'ai pas eu la même amitié étroite avec des filles que je ne trouve pas particulièrement attirantes, ce que j'ai pris comme le premier signe que "Heyyyy, ce qui se passe, ça semble bizarre"

J'ai trouvé que beaucoup de mes meilleurs souvenirs avec ces amies féminines sont des souvenirs que j'aurais trop peur de partager avec mon gf à l'époque). J'adorais aller déjeuner avec mon amie slash une ex slash une collègue (elle est graphiste pour ma société), la raison était qu'elle était mannequin et qu'elle est sortie avec une série d'hommes riches et puissants et qu'elle a un goût impeccable. Ça fait beaucoup de bien à son ego quand elle me regarde et s'accroche à mon bras, même si c'est "juste en tant qu'amis". On m'avait dit que j'ai une approche très flirteuse de l'engagement envers les nouvelles collègues féminines. Jamais personne n'a dit ou apprécié cela, mais j'ai le sentiment que si d'autres gars avaient fait la même chose, ils (les filles) n'en seraient pas heureux. J'ai même des dîners "romantiques" avec les filles au travail (celles que je trouve "quelque peu" attirantes).

Est-ce mal ? Cela dépend de votre définition de ce qui est mal. Il y a un niveau d'implication émotionnelle parce que vous savez... Je suis un être humain. Mais je ne fais l'amour avec des amies que lorsque je suis célibataire, je ne blesserais jamais sciemment un proche (comme un gf actuel). Quand j'ai dit la même chose pendant la thérapie avec mon gf de l'époque, le thérapeute a correctement fait remarquer... "Ne nous a-t-elle pas simplement dit à plusieurs reprises à quel point elle détestait cela ? Ne voyez-vous pas qu'en fait vous lui faites du mal ?" Donc, ce que je perçois comme du mal à quelqu'un n'est pas la même chose que du point de vue de cette personne, C'EST LE POINT CLÉ à communiquer à votre bf aussi. Peu importe que je me justifie intérieurement et que je me dise "ce ne sont que mes amis". Malgré les justifications logiques, je blessais mon bf de l'époque par mon comportement

Donc quand j'ai pensé à ça... J'ai finalement décidé que cela n'avait pas vraiment d'importance si je me trouve logiquement correct et subjectivement justifié dans ce que je fais, parce que cela n'avait pas d'importance pour mon gf de l'époque. Je me suis correctement désengagé de toutes mes amies flirteuses, j'ai fini par arrêter le contact avec environ la moitié d'entre elles (celles qui étaient des ex). Je n'ai gardé que de VRAIES amies féminines (malheureusement, elles étaient encore trop belles pour mes goûts de l'époque), mais elles avaient des bfs et/ou n'est pas en ville, donc elle était finalement d'accord avec celles que j'ai gardées.

C'était très dur parce que les filles sont rancunières. Si tu arrêtes de les voir, elles s'énervent et en gros le pont est brûlé. Les mecs ne font pas ça... Si je n'ai pas vu mon ami masculin depuis 5 ans et qu'ensuite nous traînons ensemble, c'est normal, c'est un défaut, c'est ce qu'on attend de moi. D'un autre côté, si je ne traîne pas avec mon amie féminine, je viens de perdre la moitié de mes amis.

Je pense que votre patron est probablement dans la même situation que moi à l'époque. Vous ne pouvez pas argumenter avec lui et gagner logiquement parce qu'il avait déjà justifié l'existence des filles dans son esprit. S'il avait une logique raison de ne pas traîner avec eux, il l'aurait déjà fait. Il ne savait pas pourquoi il préférait les amies féminines (ego et attention) et il ne comprend pas pourquoi vous ne lui faites pas confiance. Vous devez juste lui faire savoir que ce n'est pas une question de confiance... C'est une question d'amour et de volonté de faire plaisir. Vous êtes malheureuse avec ce comportement, ce comportement est-il suffisamment important pour qu'il soit prêt à le poursuivre en sachant que vous êtes malheureuse ? C'est le fil de la pensée qui m'a fait arrêter. Je savais que je n'avais pas besoin de ces ex-amants/paramours dans ma vie, ça ne vaut pas le bonheur de mon gf de l'époque.

J'espère que votre gf pourra voir les choses plus clairement après que vous lui aurez expliqué. Bonne chance !

7
5
2019-10-14 06:22:41 +0000

Certains d'entre nous préfèrent les amies. J'ai toujours eu plus de filles que de gars dans mon cercle d'amis, et la majorité d'entre elles ne l'ont pas fait pour des raisons romantiques. Je n'ai juste pas le comportement habituel des garçons - je n'aime pas boire, me vanter, dire des conneries, tout ça. Une grande partie de ce que font les hommes typiques me fait craquer.

La jalousie est une chose terrible, et il semble que vous en soyez victime. Dites à votre meilleur ami que vous vous sentez mal, après avoir compris qu'en fait, ce n'est pas son comportement qui vous dérange, mais vos émotions par rapport à son comportement. C'est un point important à aborder - si vous parlez du fait que le problème est en vous, et non en lui, vous pouvez empêcher la réaction défensive parce que vous ne lui donnez aucun fondement.

Mais pour le faire avec conviction, vous devez travailler sur vous-même et sentir réellement que c'est vrai. S'il n'a rien fait qui ait réellement franchi une ligne définie (par exemple, un baiser français), alors il est vrai que ce sont vos émotions qui sont le problème, et non ses amis. Elles ne font que déclencher les émotions.

Ma grand-mère avait peur du tonnerre. Elle avait vécu la Seconde Guerre mondiale et le tonnerre lui rappelait les bombes. Le problème n'est pas le tonnerre et la solution ne serait pas de faire quelque chose à propos du tonnerre.

Pareil. Vous allez absolument pour 100% faire plus, beaucoup plus, de dégâts à votre relation si vous essayez de l'isoler de ses amis. J'ai été dans cette situation (c'est-à-dire être celui qui est forcé de renoncer à un ami), et c'est quelque chose que je n'ai pas pardonné jusqu'à ce jour et que je ne pardonnerai jamais. Vous avez donc raison d'être prudent et de demander conseil, parce que vous êtes sur une glace très, très mince.

tl;dr :

one - communiquez exclusivement sur vos sentiments qui sont le problème et qui vous rendent malheureux. Soyez clair sur le fait qu'ils sont déclenchés par ses actions, mais pas causés. Ne le rendez pas responsable de quelque manière que ce soit, car il n'a rien fait de mal et le sait. Si vous ne faites qu'insinuer qu'il a mal agi, il se mettra immédiatement sur la défensive.

deux - abordez la question de manière ouverte. Vous avez déjà une solution à l'esprit dump that. Si vous essayez de forcer une conclusion spécifique, vous forcez également la résistance contre elle. C'est le 2ème mur que vous rencontrez. Si vous pouvez changer d'avis pour ne pas vouloir une solution spécifique mais simplement n'importe quelle solution qui vous fera vous sentir bien et heureux, vous aurez plus de chances de réussir.

Si vous ne pouvez pas vraiment ressentir ces deux points, ce sera difficile, mais vous pouvez essayer de les simuler. Ce sont ces deux choses qui le mettent sur la défensive et lui permettent de ne pas céder du terrain.

En dernier lieu, gardez à l'esprit la vieille phrase "Les relations vont et viennent, mais les amis sont éternels. -- beaucoup de gens préfèrent larguer un rencard qu'un vieil ami. Vous êtes avec lui depuis deux ans. Beaucoup de ses amitiés sont probablement beaucoup plus anciennes que cela. Ce n'est pas une chose aimable à dire, mais il est essentiel de comprendre.

5
5
2018-07-15 17:42:47 +0000

La relation que vous voulez est celle entre vous et votre petit ami. Dès que vous fixez des limites entre lui et quelqu'un d'autre, c'est en fait vous qui franchissez une ligne.

Cela dit, il est extrêmement important qu'il comprenne vos sentiments à ce sujet. Je pense cependant que la solution ne sera pas de restreindre ou de modifier ses interactions avec les autres filles, mais plutôt qu'il soit conscient des situations qui vous mettent mal à l'aise et de la façon dont il peut dans ces moments-là affirmer son amour pour vous.

5
4
2018-07-15 22:49:55 +0000

Comment puis-je réussir à lui faire savoir ce que je ressens

Je crois, d'après votre description, que vous l'avez déjà fait - vous lui avez dit, il s'est mis sur la défensive ; mais il connaît ce que vous ressentez.

pour que nous puissions avoir une conversation productive sur les limites sans qu'il se mette immédiatement sur la défensive ?

Vous ne pouvez pas. Vous ne devriez pas. Je suppose qu'il est assez clair qu'il y a des limites implicites (par exemple, pas de sexe) ; je suppose qu'il est fondamentalement heureux d'être monogame avec vous, d'emménager éventuellement avec vous, d'avoir des enfants, etc. Si vous ne pouvez pas lui faire confiance pour respecter cette limite particulière par lui-même, alors il n'y a certainement aucun moyen de lui parler pour l'obliger à le faire. S'il devait avoir des relations sexuelles avec elles, ce serait une "rupture de contrat" beaucoup plus importante que le fait qu'il ignore votre appel à ne pas avoir de relations sexuelles avec elles. Vous pouvez donc cesser de vous inquiéter pour le sexe ; cela arrivera ou non, et vous ne pouvez certainement rien y faire si cela arrive.

Lui faire passer moins de temps avec des amies féminines peut ou non diminuer les chances qu'il ait des rapports sexuels avec elles. Cela peut l'augmenter, que savons-nous (le "fruit défendu", ainsi que son ressentiment diminuant votre importance dans son esprit).

Alors, quoi d'autre est problématique. Tout le reste n'est, eh bien... qu'une interaction humaine normale à différents niveaux d'attachement émotionnel. Souhaitez-vous vraiment le "posséder" ? Je ne crois pas que jamais cela fonctionne, avec qui que ce soit. Êtes-vous jalouse simplement parce qu'il passe du temps avec eux ? Souhaitez-vous vraiment couper ses liens avec les autres humains ? Cela vous dérangerait-il aussi s'ils étaient des amis masculins ?

Tant que cela ne vous affecte pas personnellement, c'est-à-dire tant qu'il passe autant de temps que nécessaire avec vous, la façon dont il passe le reste de son temps ne devrait pas importer, sûrement ? Il pourrait être dans le garage en train de réparer sa voiture/moto/bicyclette tout seul, ou en train de discuter avec un groupe d'amis masculins au bar, ou ... en train de discuter avec des amies féminines au même bar. Quelle est la différence pour vous ? Je ne connais pas votre ami, mais je peux vous garantir, d'après votre brève description de vos interactions avec lui, que si vous le confrontez, cela l'aliènera, soit ouvertement, soit intérieurement - ce dernier point étant probablement encore pire pour vous. Il sera probablement plus réticent à vous parler de ses amis ; au lieu d'être ouvert, il continuera à avoir ses amis, mais ce sera plus secret. Ce n'est pas quelque chose que vous voulez.

Donc, mon conseil serait :

  • Faites-lui confiance. Faites-lui confiance, sans rien lui demander.
  • Essayez de pouvoir lui parler de ses amies comme vous le feriez avec des amis masculins, c'est-à-dire de rester au courant des développements ; est-ce qu'ils étudient ? Est-ce qu'ils voyagent ? Ces amies ne sont que des êtres humains.
  • Si vous avez des cercles d'amis séparés (c'est-à-dire que normalement, il ne vous en dirait pas beaucoup non plus sur ses amis masculins), alors ne vous attardez pas trop sur les amis féminins ; cela reviendrait à contrôler et à vérifier.

Source : J'ai beaucoup de contacts avec les femmes, et ma femme a d'abord eu beaucoup de mal avec ça. Nous avions des scènes comme une collègue qui appelait pour le travail, ma femme qui répondait au téléphone, et ... enfin ... nous avons eu plusieurs discussions de plusieurs heures sur ma relation avec elle. Laissez-moi vous assurer que cela n'a pas fonctionné comme prévu. Je n'avais rien à cacher, mais il n'y avait pas non plus moyen de la convaincre de mon innocence. C'était très difficile pour elle. Il n'y avait aucun moyen que ce genre de discussion ait un quelconque effet positif pour elle.

Maintenant, nous avons assez de décennies à notre actif pour que tout cela soit terminé, heureusement. Elle sait très bien que j'ai des femmes dont je suis aussi proche que des hommes. Après tout ce temps, elle sait qu'il n'y a pas de sexe ou d'émotions particulières. Cela a pris peut-être 5 ans ou plus, qui ont été vraiment désagréables pour elle (mais que je n'ai pas pu arranger, vraiment). Je vous suggère de prendre la voie rapide, de commencer par la confiance et de les accepter comme de simples amis, en étant ouvertement heureux qu'il aie des amis en premier lieu. Je sais que c'est plus difficile pour vous, car vous êtes avant la phase des enfants, mais je suis certain qu'il sera plus sain pour vous de vous passer du doute permanent. Comment y parvenir - ce serait un sujet pour une autre question.

4
1
2018-07-14 20:30:17 +0000

La clé ici est de partager vos sentiments avec lui d'une manière qui évoque la compassion et la compréhension en lui plutôt que la défensive.

Donc, lorsque vous lui parlez, essayez d'éviter les façons de le dire qui pourraient le faire se sentir blâmé, ou qu'il fait quelque chose de mal, etc.

Il peut ou non faire quelque chose de "mal", mais ce n'est pas la question. Votre objectif est de lui faire comprendre et de lui faire éprouver de la sympathie pour votre situation et vos sentiments. Comme il a des sentiments proches de vous, cela peut venir naturellement pour lui. Cette sympathie et cette compassion pour vous peuvent alors naturellement l'inciter à changer de comportement, sans que vous ayez à le "confronter" du tout.

Donc, lorsque vous lui en parlez, évitez de dire des choses comme "vous faites ceci et cela, qui est ceci et cela".

Exprimez plutôt honnêtement ce que vous ressentez, en vous montrant aussi peu coupable que possible. Expliquez-lui que vous savez qu'il ne veut rien dire de mal, mais que cela vous rend simplement triste. Décrivez-lui cela aussi gentiment et avec autant de douceur que possible, et exprimez vraiment comment cela vous rend triste.

Espérons que cela fonctionne. Sinon, vous pouvez envisager une autre approche. Mais c'est ce que j'essaierais en premier lieu.

1
1
2018-07-15 17:49:04 +0000

Je vais essayer de donner le point de vue de quelqu'un qui a principalement des amies féminines et mes petites amies/femmes ont eu de telles conversations avec moi au fil des ans...

mais je ne peux pas m'empêcher d'avoir peur qu'il franchisse sans le savoir une ligne émotionnelle et devienne trop proche...

il semble qu'il devrait avoir suffisamment de respect pour moi pour ne pas se mettre dans des situations potentiellement compromettantes...

Mon principal problème est avec ces phrases. Il ne s'agit pas tant d'"éviter les situations dans lesquelles des choses que vous ne pouvez pas accepter pourraient se produire" mais de se concentrer sur ce que vous considérez comme de telles choses.

Il faut voir les choses simplement : Si votre petit ami veut vous mentir, il le fera. S'il est honnête et fidèle, alors, d'après mon expérience, les gens ne tombent pas nus les uns sur les autres. Dans le premier cas, la conversation n'aboutira à rien. Dans le second cas, vous devez vous concentrer sur les choses qui vous feraient vous sentir mal, et les énoncer.

Pensez par exemple à

  • les deux buvant une tasse de thé en privé et parlant pendant quelques heures jusqu'à 3 heures du matin
  • les deux se tenant la main pour se soutenir émotionnellement.
  • les deux s'asseyant tout près sur le canapé (sans autre contact corporel)
  • les deux se caressant et se tenant l'un l'autre
  • se faisant un massage
  • s'endormant ensemble (sans être nus)
  • s'embrassant sur la joue

Toutes ces choses sont arrivées entre moi et mes amies proches, et cela ne nous a jamais conduit à nous caresser ou à avoir des relations sexuelles. Je comprends à tous les niveaux que mon SO puisse se sentir mal à l'aise, et je suis prête à respecter cela, mais si SO dit que "boire du thé mène à une situation potentiellement compromettante", elle mettrait en doute ma propre capacité à me contrôler et à m'arrêter à ce qui est vraiment un problème. Par exemple, au lieu d'interdire à un de mes amis proches de dormir dans la même chambre que moi, ma femme m'a clairement interdit de partager un lit avec cet ami (ce qui n'était d'ailleurs pas notre intention). Je pense que cela aiderait beaucoup si vous lui parliez simplement de la façon dont ces amitiés ont commencé et de ce qu'elles signifient pour lui. Si vous développez un cadre mental avec lui, alors je pense que ces conversations pourraient porter moins sur vos peurs et plus sur ce qui vous fait vous sentir mal si cela arrive.

1
0
2018-07-15 16:30:00 +0000

Votre question :

Comment puis-je réussir à lui faire savoir ce que je ressens afin que nous puissions avoir une conversation productive sur les limites sans qu'il ne soit immédiatement sur la défensive ?

Suppose que :

  1. il ne sait pas déjà ce que vous ressentez (il le sait)
  2. Le fait de savoir comment vous vous sentez rendra une conversation sur les limites plus fructueuse (oui, mais voir point 1)
  3. Une conversation et/ou un accord sur les limites permettra de résoudre la situation (cela pourrait fonctionner, mais cela ne règle pas le vrai problème)

Un homme passe du temps avec d'autres femmes (échange de genres si nécessaire) parce qu'elles lui fournissent quelque chose, aussi insignifiant ou innocent soit-il, que sa partenaire principale ne lui fournit pas. C'est une pilule amère à avaler, mais c'est une affaire assez simple.

Vous dites qu'il a beaucoup d'amies proches. Je pense qu'il est le genre d'homme qui a de bonnes relations avec les femmes sur le plan émotionnel et intellectuel, et s'il cherche encore à le faire malgré votre présence dans sa vie (oui, vous : la femme avec laquelle il se rend monogame malgré le fait qu'il n'est probablement pas enclin à le faire et qu'il a une multitude d'autres possibilités), cela signifie qu'il ne tient pas cela de vous.

Le bon : S'il est avec vous, cela signifie qu'il accorde plus d'importance à la somme de ce que vous lui apportez qu'à la somme de toutes les autres femmes dont il dispose (bien qu'il n'obtienne pas tout ce qu'il souhaiterait idéalement de la relation, mais personne ne l'obtient). Et ce n'est pas parce qu'il a ces besoins que vous ne les satisfaites pas qu'ils vont nécessairement se transformer en interactions qui sont inacceptables pour vous. Il pourrait bien vous être physiquement fidèle jusqu'au bout (vous pourriez donc avoir vos limites et il pourrait bien les respecter)

Le mauvais : Il a des relations plus fluides avec les autres femmes qu'avec vous, et c'est parce que vous avez une vision fondamentalement différente de la vie. C'est écrit partout sur votre question. Il a beaucoup d'amies proches, ce qui signifie qu'il est probablement poly-amoureux dans une certaine mesure, assez ouvert d'esprit en ce qui concerne les relations, et qu'il voit les événements comme des opportunités plutôt que des menaces. D'autre part, vous vous êtes inscrite à un forum pour demander à des étrangers comment contraindre votre petit ami à respecter des limites afin que vous puissiez vous sentir moins menacée par d'autres femmes (vous utilisez un langage plus gentil, mais c'est essentiellement ce que vous faites).

En vous cachant de cela, vous risquez de vous retrouver dans une situation désastreuse, la seule façon de progresser est de faire face à cette différence totale, d'accepter qu'il se sente plus proche intellectuellement et émotionnellement des femmes qui ne sont pas vous, et soit de réduire vos pertes, soit de travailler avec lui. C'est la seule façon de pouvoir "réussir... avoir une conversation productive sur les limites sans qu'il se mette immédiatement sur la défensive"

Laideur : quel que soit le marché que vous concluez avec lui, vous vivrez toujours dans la crainte (tout à fait fondée) qu'il rencontre un jour quelqu'un avec qui il a un lien si profond qu'il voudra quitter le navire.

Je me suis peut-être trompée, mais si vous dites qu'il se met immédiatement sur la défensive, et que vous pensez que c'est un problème qui mérite un avis extérieur, alors vous savez peut-être tous les deux au fond de vous que c'est la situation à laquelle vous êtes confrontée.

Sa défensive est aussi très probablement due au ressentiment qu'il éprouve à transmettre toutes ces autres opportunités par respect pour vous et pour vous garder heureuse dans votre désir d'une relation monogame, de sorte qu'il a l'impression de vous "faire une faveur" en ne faisant pas l'amour alors que beaucoup d'autres hommes le font. Cela peut sembler dur, mais vous devez vous rappeler qu'il existe de nombreuses femmes progressistes et ouvertes d'esprit qui ne considèrent pas les liens émotionnels que leurs hommes entretiennent avec d'autres femmes comme une menace, qui acceptent que les humains sont ce qu'ils sont, plutôt que de forcer le monde à s'adapter aux notions morales de ce qu'ils devraient être, et qui traitent en toute confiance et honnêteté, et non en fonction de limites. Et il aura rencontré de telles femmes.

Bien sûr, la seule solution durable à tout cela est que vous deveniez vous-même une telle femme. Une fois que vous commencez à accepter que vous êtes parfaite telle que vous êtes, vous cessez alors de chercher des validations externes comme substitut (comme la réussite dans une relation) et vous cessez de vous sentir menacée par des choses qui menacent ces substituts fragiles (comme le fait que votre partenaire soit proche d'autres femmes) et vous cessez d'essayer de contrôler des choses que vous n'avez pas à contrôler (comme le fait de placer des limites aux droits d'un autre être conscient). Vous constaterez que votre homme se sent plus proche, moins jugé pour être ce qu'il est, moins enclin à passer du temps avec d'autres femmes qui lui font ressentir cela, et vous vous sentirez moins menacée par le temps qu'il passe loin de vous.

0

Questions connexes