Les relations interpersonnelles
2018-06-29 09:48:03 +0000 2018-06-29 09:48:03 +0000
49

Comment puis-je m'assurer que les gens savent que "ce qui se passe sur le terrain reste sur le terrain"

Préface : Je suis un joueur de football incroyablement passionné et compétitif. Je méprise absolument la défaite et j'aime une bonne bataille physique et mentale quand je joue sur le terrain.

Récemment, un de mes nouveaux amis a commencé une séance de football à cinq dans laquelle un groupe de ses amis (que je n'avais jamais rencontré) se retrouvait pour jouer une heure deux fois par semaine. Il m'a invité à l'accompagner car ils étaient à court d'une soirée il y a environ un mois et ces quelques semaines de jeu avec eux ont été brillantes et agréables. (Je suis le plus jeune joueur à 21 ans, et l'âge varie jusqu'à 40 ans)

Lorsqu'il m'a demandé de jouer au départ, je lui ai mentionné

Je prends le football très au sérieux et je change de personne en jouant, rien de ce que je dis en jouant ne doit être pris à cœur et si vous êtes d'accord avec cela, j'adorerais jouer

Bien que je sois généralement facile à vivre, bien qu'obstiné dans la vie de tous les jours, lorsque je joue au football, j'ai un besoin inné de gagner. C'est pourquoi, lorsque je joue avec ou contre quelqu'un qui ne semble pas intéressé, je lui dis vocalement (et probablement avec une certaine agressivité) de venir et de faire un effort en jouant.

En général, cela est très bien pris comme le fait que je sois passionné en jouant, mais lorsqu'une nouvelle personne (environ 34/35) s'est jointe à la dernière session et que j'ai crié de faire un effort, elle a semblé assez étonnée et surprise que je l'aie confrontée à ce sujet. Après chaque session, nous prenons généralement quelques verres et discutons des jeux en cours, etc. et je me suis fait de grands amis grâce à cela, mais ce nouveau type a refusé de me parler après le match parce qu'il

ne voulait pas être ami avec une personne plus jeune qui pense qu'il peut diriger des gens plus âgés que lui

J'ai essayé de lui expliquer que

je n'avais pas l'intention de le diriger et je suis désolé qu'il ait pensé cela

mais il n'a pas écouté et m'a ignoré depuis. Je n'ai pas peur de me réconcilier avec cette personne car je ne la vois qu'une heure ou deux par semaine au foot. Le consensus général du groupe est pour un jeu sérieux mais avec du plaisir entre les deux. Y a-t-il un moyen de changer la compréhension de ce que je dis d'une manière interpersonnelle ? Le reste du groupe a compris ce que j'allais être avant de jouer, car mon ami leur a dit ce que j'avais dit. La meilleure façon de le dire carrément à un nouveau membre ou existe-t-il une façon plus facile/plus conventionnelle ?

Ma question est la suivante : **Comment puis-je m'assurer que les personnes avec qui je joue savent que ce que je dis sur le terrain n'est pas une attaque personnelle mais plutôt une remarque passionnée sans intention durable ?

Edit : Bon, beaucoup de gens semblent penser que je suis abusif envers les personnes avec qui je joue. L'équipe habituelle de gens qui jouent est 100% sérieuse et veut jouer au mieux de ses capacités. C'est absolument parfait pour moi et nous nous entendons tous très bien. Le problème est apparu lorsqu'une nouvelle personne est arrivée et a pris à cœur mes "encouragements passionnés". Je comprends que je peux être très fort (surtout quand je perds) et je ne justifie pas que l'on puisse donner aux gens. Je veux juste dire que ce que je lui ai dit était plus du genre "Allez mec, tu peux jouer tellement mieux que ça, travaille un peu" plutôt qu'une insulte personnelle à l'homme. Je ne demande pas une solution pour insulter quelqu'un sans conséquences pendant qu'il est sur le terrain.

Ma solution : Merci beaucoup à tous pour vos réponses. Je suppose que tout ce dont j'ai besoin, c'est qu'une tonne d'étrangers sur SE me disent que c'est en fait mon comportement qui doit être modifié et non pas rejeter la faute sur l'opinion des autres avec qui je joue. Je vais maintenant prendre une décision consciente en jouant pour me modérer et jouer plus gentiment. Merci à tous :D

Réponses [7]

167
2018-06-29 10:18:57 +0000

Vous ne pouvez pas.

"Ce qui se passe sur le terrain reste sur le terrain" est votre opinion, mais pas la leur. Si ce type n'aime pas ce que vous dites sur le terrain et qu'il est offensé par ce que vous dites, vos choix sont :

  • Le retirer de l'équipe (bonne chance pour essayer)
  • Rechercher une équipe qui partage votre attitude
  • Ignorer ce qu'il pense de vous (il pourrait vous rendre la tâche difficile)
  • Baisser le ton de ce que vous dites sur le terrain

Je recommanderais personnellement la dernière option.

Vous pourriez essayer d'examiner la situation de leur point de vue. Si quelqu'un joue au football pour s'amuser un peu, et pour se maintenir en forme, alors ce que vous faites gâchera son plaisir et son plaisir.

Lorsque vous dites quelque chose, ce qui importe n'est pas votre intention, mais la façon dont l'autre personne le comprend. L'autre personne voit votre remarque comme une attaque personnelle. C'est ce qui compte.

167
43
2018-06-29 23:23:00 +0000

Je joue depuis plus de 40 ans maintenant (depuis 1976), et j'ai fait partie d'un lot d'équipes. J'aime à penser que j'ai appris une chose ou deux sur les compétences interpersonnelles au sein d'une équipe de football. Voici donc ce que j'ai appris. #Le numéro 4 est celui qui s'applique le plus à la question que vous avez posée, mais je vous suggère de lire l'ensemble.

  1. But commun. Si personne n'est payé pour être là, ou n'essaie de se faire remarquer par les scouts en gardant cela à l'esprit, cela signifie en fin de compte tout le monde est là pour s'amuser. Si votre comportement empêche les autres de s'amuser, vous faites du tort à l'équipe. Vous pourriez aussi bien marquer vos propres buts. Inversement, si le comportement des autres vous empêche de vous amuser (par exemple : ils n'essaient même pas. Si vos compétences se détériorent en jouant avec eux, etc.) alors l'équipe vous fait du mal. ), alors l'équipe vous fait du mal. C'est tout aussi important. **Apprenez à perdre. Tout le monde voudrait gagner la ligue, mais il est clair que la plupart des équipes ne le feront pas. Le plus probable, c'est que vous serez dans une de ces autres équipes. Donc sur le long terme, vous devez être capable de gérer beaucoup de pertes. Il est assez naturel de ne pas être heureux. Essayez simplement de ne pas faire ou dire des choses blessantes dans le feu de l'action qui ne peuvent pas être reprises. Ensuite, prenez une bière et analysez les pièces qui ont failli marcher. "Oh mec...si seulement tu avais pu...". N'oubliez pas que la rareté des premières places est la cotisation que vous devez payer pour rendre ces championnats si doux.
  2. **Soyez positifs. Presque tout le monde sait quand ils ont merdé et pourquoi. Ils n'ont vraiment pas besoin que vous leur disiez. Donc si vous êtes une personne super émotionnelle qui doit faire des commentaires, alors dites aux gens quand ils ont bien fait. Vous pouvez même le faire violemment. Cela convient particulièrement bien aux joueurs moins qualifiés. S'ils ne se sentent pas comme le meilleur joueur, mais qu'ils reçoivent d'énormes compliments lorsqu'ils passent le ballon à ce milieu de terrain avec un excellent toucher de balle, ils chercheront à le refaire.
  3. Attention. Vous allez vous planter. Tout le monde le fait, et à moins que tu sois né d'une conception immaculée, tu le feras aussi. Appropriez-vous la situation, et excusez-vous sincèrement auprès de la ou des personnes lésées dès que vous serez suffisamment centré pour le faire. Si cette indiscrétion sur le terrain "doit rester sur le terrain", c'est comme ça que vous la laissez là. On ne saurait trop insister sur l'importance de ce point. J'ai vu des personnes qui ont été physiquement agressées par un coéquipier se faire étonnamment accrocher pour obtenir de simples excuses. Mangez votre corbeau et faites-le.

Et il y a un dernier Maxim ici : **Il est assez facile de se comporter au mieux dans la plupart des situations sociales, car il n'y a pas beaucoup de stress. Sur le terrain, vous aurez tout le stress, et vous apprendrez tous les défauts de caractère de vous-même et de tous vos coéquipiers. Si quelqu'un a des problèmes de gestion de la colère, cela se verra à travers toutes les éjections et les cris de ses coéquipiers. Les personnes dépressives seront déprimées par un mauvais jeu et verront les passes passer juste à côté d'elles. Les personnes souffrant de stress post-traumatique s'énerveront contre les autres joueurs sans raison valable. Si quelqu'un est égoïste, il essaiera de marquer tout seul quand il aura le ballon. Les personnes souffrant de TDA seront distraites et auront besoin qu'on leur signale la situation tactique. Si vous continuez à jouer, vous devrez apprendre à gérer les problèmes de santé mentale des autres, et bien sûr les vôtres. Dans la vie normale, vous pouvez essayer de prétendre que vous et tous ceux qui vous entourent êtes neurotypiques, mais sur le terrain, vous devez traiter les êtres humains tels qu'ils sont.


J'ajoute un addendum pour répondre à un commentaire, parce que je ne pense pas pouvoir vraiment le faire dans un commentaire, et cela peut toucher à la question que je pense. Le commentaire était :

Comment pouvez-vous être si peu compétitif ? Soyez positif, apprenez à perdre... Qu'est-ce qui est amusant alors ? N'êtes-vous pas en compétition pour gagner ?

Il existe en fait une (fausse) perception commune selon laquelle être un connard pour les gens et être compétitif sont la même chose. Cela semble idiot quand je l'écris, mais un nombre surprenant d'hommes, en particulier, ont été élevés avec cette croyance. Ici, dans l'Oklahoma, disons American Football adjacent, il n'y a pas 10 ans, j'ai vu un adulte (entraîneur) crier à un enfant de 8 ans à quel point il suçait, tout en complétant son coéquipier pour le faire pleurer. Parfois, ce qui passe pour de l'entraînement de garçons, sans sifflet, est indiscernable de la maltraitance des enfants.

Mais tout cela n'est qu'un énorme mensonge. La loi Wheaton (http://knowyourmeme.com/memes/wheatons-law) s'applique à toutes les activités de compétition, et pas seulement aux jeux en ligne. Le fait est que : Les personnes terrorisées jouent moins bien. Les équipes qui s'aiment jouent mieux. Si vous voulez gagner, il faut que vos coéquipiers tirent sur tous les cylindres, sans avoir peur de ce qui va se passer s'ils font autre chose que de faire une passe en arrière sécurisée. Vous avez besoin qu'ils aiment regarder ce coéquipier milieu de terrain déchirer les coutures de la défense avec ses passes lorsqu'il reçoit le ballon, et qu'ils aiment regarder cet attaquant rapide brûler tout le monde si seulement ils peuvent faire éclater un ballon jusqu'à son point de chute. Vous avez besoin de défenseurs et d'un qui prendraient volontiers une balle pour l'autre.

43
13
2018-07-02 04:10:58 +0000

Un terrain de sport n'est pas un univers magique sans conséquences, séparé de la réalité, même si beaucoup le voudraient.

Le harcèlement, qu'il soit verbal ou physique, y est tout aussi inacceptable que sur le lieu de travail, à la maison ou ailleurs.

On dirait que vous avez essayé de l'intimider et qu'il vous a interpellé à ce sujet. De plus, il semble que vous soyez dans le déni, puisque votre réponse n'était pas une excuse et que votre question est quelque peu pathologique : "Comment puis-je continuer à m'en sortir ? Surtout, arrêtez de le faire.

13
13
2018-06-29 15:38:01 +0000

Lorsque je jouais à l'école (pour garçons), un professeur (alias "maître de jeux") pouvait crier des choses comme "Allez, vieille femme" pour nous encourager...

Ce genre d'exhortation pouvait être socialement offensant, par exemple dans le contexte de ...

une jeune personne qui pense qu'elle peut diriger des personnes plus âgées que lui autour de ...

... comme si elle était leur professeur ou leur patron. 002 Cela (différence d'âge, position sociale) peut avoir de l'importance pour certaines personnes et/ou dans certaines sociétés. 002 Le fait que vous soyez plus jeune et plus en forme peut également donner l'impression que vous intimidez quelqu'un en raison de son handicap (lié à l'âge). 002 Je pense que vous pouvez prendre des libertés -- traiter quelqu'un de con, par exemple, pour avoir commis une erreur -- mais seulement avec sa permission implicite. Vous ne pouvez pas faire grand-chose pour obliger les gens à accepter vos critiques ou même à vous apprécier.

Je suggère une excuse du genre "Désolé d'avoir été impoli" et "Je ne le dirai plus (ou pas à vous, du moins)".

Soit dit en passant, il existe un "Same Page Tool" fréquemment mentionné sur RPG.SE comme solution aux conflits interpersonnels (entre joueurs) lors des jeux de rôle : jouons-nous tous au même "jeu" ? Je vous suggère également de réévaluer le but du jeu. Le but d'un "amical" n'est pas d'être compétitif, de gagner et de critiquer : c'est d'être amical et de jouer d'une manière à laquelle les autres personnes voudront jouer et voudront jouer avec vous. Je vous suggère donc de changer ce que vous vous permettez de dire. Tu es stupide ! Fais un effort ! **\NNous allons encore perdre. :-(

Au lieu de cela :

Oui ! Charles ! Bien essayé, bien joué ! Ouais, on commence juste maintenant ! :-)

Si tu faisais ça, tu n'aurais pas à te faire passer pour Jekyll et Hyde, et à demander aux gens de pardonner et d'oublier ce que tu leur dis sur le terrain, c'est-à-dire qu'à la place, tu pourrais être tout aussi solidaire et amical sur le terrain et en dehors. Je doute également que votre attitude soit "innée", mais je suppose qu'elle a été apprise (et que vous pouvez apprendre différemment). Une autre option pour vous pourrait être de trouver une équipe/une ligue compétitive dans laquelle jouer, au lieu de coups d'envoi plus amicaux.

13
6
2018-06-29 19:14:45 +0000

Quand j'étais plus jeune (enfant et pendant la majeure partie de mon adolescence), je faisais beaucoup de courses de ski. C'est un sport que j'aimais bien et je m'entraînais sur la neige tous les week-ends en hiver, et je faisais un peu d'entraînement physique avec mon équipe à l'automne, avant la saison de ski. Le fait est que je ne suis pas de nature compétitive, pas autant que beaucoup de mes coéquipiers.

Je me suis entraîné parce que j'aimais ce sport, je voulais améliorer mon ski et moi-même dans son ensemble. J'ai le sentiment que c'est une perspective similaire à celle qu'avait ce nouveau joueur dans votre équipe. Je n'ai pas cherché à gagner chaque course à laquelle j'ai participé, comme l'ont fait certains de mes coéquipiers, et comme vous essayez de gagner chaque match.

Les entraîneurs que j'ai eus au fil des ans le savaient / l'ont remarqué et ont adapté leur entraînement. Ils me donnaient toujours de bons conseils pour améliorer ma technique et me poussaient toujours à m'améliorer, mais avec peut-être moins d'intensité que lorsqu'ils parlaient à d'autres athlètes. Et c'est ce qui a fait que tout a fonctionné : J'étais toujours intéressé, tout le monde dans l'équipe était dans un environnement qui correspondait à ses désirs et à ses besoins et tout le monde était heureux.

Maintenant ma situation est un peu différente car le ski est un sport individuel et mes résultats n'affectent pas les autres membres de l'équipe, mais le concept reste le même : c'est à vous de faire comme mes entraîneurs et d'adapter votre discours à ce qui résonnera le mieux avec chaque membre de votre équipe. Cela ne veut pas dire que vous devez renoncer à le pousser un peu, mais mesurez son niveau d'enthousiasme et celui des nouveaux membres avant de vous lancer à fond.

6
3
2018-07-02 20:37:48 +0000

Je pense que votre obsession de gagner le jeu vous a fait perdre de vue la victoire. Le problème est que votre idée de "gagner" et de "jeu" est bien trop courte.

Un seul match de football n'existe pas en vase clos. Il peut s'agir d'un match dans une saison, d'un match dans un tournoi, mais il ne s'agit jamais seulement d'un "1 match pour maintenant et pour toujours". Vous ne jouez pas seulement un match de football, vous jouez un match itératif. Votre stratégie ne devrait pas être d'être l'insupportable essayeur qui gagne un seul match de football. Comme vous l'avez vu, c'est répugnant, et cela a de bonnes chances de limiter votre accès aux futurs matchs de football. Votre stratégie optimale serait celle qui consiste à gagner le jeu des jeux. Pour cela, il faut notamment faire preuve de suffisamment d'esprit sportif ** pour que les gens continuent à vouloir jouer avec vous**.

Assez drôle, Jordan Peterson aborde aujourd'hui ce sujet précis dans le cadre de l'expérience Joe Rogan. Je vous invite à le regarder, de 41m20s à 45:35.

...et donc quand vous dites à votre enfant que peu importe que vous gagniez ou perdiez, c'est la façon dont vous jouez le jeu qui compte, ce que vous dites c'est "N'oublie pas, gamin, que ce que tu essaies de faire ici c'est de réussir dans la vie, et que tu dois t'entraîner pour développer les stratégies qui te permettent de réussir dans la vie, pendant que tu joues à un jeu spécifique. Tu ne veux jamais compromettre ta capacité à réussir dans la vie pour le simple plaisir de gagner une partie".

3
2
2018-06-29 15:12:41 +0000

Cela sera difficile, voire impossible, à réaliser. Je vous suggère fortement de discuter avec les nouveaux joueurs un peu avant le jeu et de leur faire savoir que vous avez tendance à être très passionné et que rien de personnel n'est prévu pendant le jeu.

Elgin aborde cette question dans son livre The Gentle Art of Verbal Self-Defense et elle affirme que la métaphore sportive est une cause importante de problèmes de communication entre les sexes. Les femmes ont tendance à voir une coupure entre le sport et les autres activités, tandis que les hommes ont tendance à voir le sport comme une métaphore de toutes les activités.

2

Questions connexes