Les relations interpersonnelles
2018-05-17 11:52:34 +0000 2018-05-17 11:52:34 +0000
43

Comment puis-je dire que je veux qu'on me laisse tranquille sans avoir à m'expliquer ou à mentir à ce sujet ?

Dans tous mes emplois jusqu'à présent, j'ai eu des collègues qui ont passé leur pause déjeuner ensemble. Dans mon travail actuel, il y a beaucoup de restaurants qui ferment et tout le monde y va pendant sa pause.

Je suis une personne très introvertie, donc les interactions sociales peuvent me rendre très fatiguée, en plus d'un problème de santé qui fait cela aussi. Parfois, j'ai juste besoin de souffler pendant ma pause, mais je n'arrive pas à secouer mes collègues sans leur mentir ou leur "avouer" que je suis un peu fatigué d'eux.

J'ai essayé des choses comme ça:

Eux : Tu viens ?

Moi : Oh non merci, je reste à l'intérieur. (avec l'idée d'être seul)

Eux : Oh moi aussi alors.

Ou :

Moi : Je cours faire les courses x pendant une seconde, je te vois plus tard.

Eux : Oh pas de problème, je te rejoins.

Moi : Oh pas besoin, je peux y aller seul.

Eux : J'aimerais bien me promener, alors je me joins à vous !

**Comment puis-je éviter qu'ils me suivent ?

Je comprends qu'ils veulent bien faire et qu'ils veulent juste être sociables et souvent je me joins à leurs sorties mais parfois j'ai juste besoin d'une pause. Je préfère ne pas dire que je suis fatiguée des choses sociales ou que je ne me sens pas bien et comme j'apprécie ces gens et que j'ai besoin de travailler avec eux, je ne veux pas mentir non plus.

Réponses [7]

17
2018-05-17 13:25:33 +0000

Vous n'êtes pas seul dans ce cas : Je ne suis pas introverti, j'ai un grand besoin de socialisation, mais même moi, j'ai besoin de faire une pause aussi souvent que possible. Surtout dans une situation où je suis entouré pendant de longues heures par des gens que je n'ai pas choisis pour être mes amis (lire collègues de travail).

Ma solution ? J'ai toujours un livre avec moi. Chaque fois que je veux passer ma pause seul, je sors mon livre, et je réponds à toute tentative de socialisation légère par quelque chose du genre :

Je suis désolé, ce chapitre est vraiment captivant / je l'ai laissé sur un cintre / etc. Cela vous dérangerait-il terriblement si nous en parlions une autre fois ?

De cette façon, compris dans ma réponse est l'explication que ce n'est pas que je ne veux pas parler avec ce collègue en particulier, ou mes collègues en général. C'est important - si vous ne donnez pas d'autre explication, ou une suggestion pour la "prochaine fois", les gens pourraient penser que vous n'appréciez pas leur compagnie.

Et ce n'est pas un mensonge - je suis un lecteur de livres passionné. Et si ce n'est pas le cas ? Si les livres ne sont pas votre truc, réfléchissez aux autres passe-temps que vous pourriez apporter au travail. Il est entendu que les gens ont des passe-temps et qu'ils peuvent utiliser leur temps libre (comme la pause déjeuner) pour s'adonner à ces passe-temps.

17
6
2018-05-17 15:27:18 +0000

La façon la plus simple de régler ce problème est

Merci, mais j'aime lire pendant le déjeuner

ou

J'ai besoin de lire un peu, donc peut-être une autre fois.

Après avoir répété cela une ou deux fois, ils ne devraient pas vous déranger. En général, je lis, je rattrape les articles de journaux, les blogs, les journaux, ou simplement de la fiction. Mais même si je ne lis pas strictement, cette excuse fonctionne et si je la répète plusieurs fois, ils ne demanderont pas et vous laisseront tranquille.

Cela fonctionne parce que cela signale aux collègues que vous n'êtes pas intéressé par la socialisation avec eux ; vous préférez déjeuner seul. C'est court et succinct. Il ne dit rien sur les collègues, de sorte qu'il n'y a aucune chance de les offenser ou de les traiter avec condescendance. L'OP n'aura rien à expliquer, à part une ou deux questions de suivi sur ce qu'il lit ou ce qu'il aime lire, auquel cas il peut être honnête et leur dire ce qu'il aime vraiment lire.

C'est parfaitement plausible à 100% car beaucoup de gens lisent pendant le déjeuner. Ce n'est pas rare ou étrange du tout, donc ce sera crédible et facilement accepté, à moins que le PO n'ait clairement indiqué par le passé qu'il déteste vraiment la lecture et déteste les livres. De plus, une fois que les collègues l'auront accepté, le PO n'aura plus à se répéter tous les jours car la lecture pendant le déjeuner sera acceptée comme une habitude.

6
3
2018-05-19 00:01:16 +0000

J'ai trouvé utile d'utiliser le mot "introverti" dans mon explication, je pourrais donc dire quelque chose comme "je vais être introverti" ou "je vais prendre un peu de temps pour être introverti".

En supposant que la personne à qui vous parlez a une compréhension de base de ce que signifie être introverti, cela communique que vous voulez être seul, que ce n'est pas personnel et que tout va bien. Lorsque j'ai utilisé cette explication, les gens acceptent immédiatement ma réponse et ne me mettent pas la pression pour que je fasse quelque chose que je ne veux pas faire.

Si leur réponse indique qu'ils ne comprennent pas, vous pouvez leur expliquer : "Je suis introverti, ce qui signifie que la socialisation me prend beaucoup d'énergie. J'ai été entouré de gens toute la matinée, et j'ai juste besoin d'une pause en ce moment."

3
2
2018-05-17 23:19:14 +0000

Avez-vous besoin de leur dire que vous partez ou travaillez-vous à un poste de bureau qui est plus perdant lorsque vous partez pour des pauses et autres choses ?

Si vous avez la liberté de vous lever et de partir sans prévenir les gens, je pars et je fais ce que je dois faire.

Une autre chose que font la plupart de mes emplois de bureau est d'utiliser des écouteurs, même si vous ne voulez rien écouter. Certains jours, je suis d'humeur grincheuse et je ne veux pas que les gens s'approchent de moi pour parler. C'est peut-être juste une question d'informatique, mais mon expérience de l'étiquette au bureau m'a appris que si quelqu'un porte des écouteurs, il essaie de se "concentrer" et non pas de se divertir en discutant au ralenti. Parfois, je porte mes écouteurs même si aucun son ne sort, juste pour pouvoir passer du temps seul (j'ai un service assez bavard).

Je suggère les écouteurs parce que cela m'a également permis d'éviter des rencontres non désirées en donnant l'impression de travailler pendant mon déjeuner. Mais techniquement, cela peut être perçu comme un mensonge par certains, même si ce n'est pas à voix haute.

L'autre chose que j'ai remarquée, c'est votre choix des mots que vous utilisez. Dans le premier exemple, vous les fournissez pour faire le choix d'être toujours près de vous.

Au lieu de dire

"Oh non merci, je reste à l'intérieur."

qui peut être interprété comme :

On peut toujours traîner ensemble si tu veux mais je ne veux pas sortir.

A la place, tu peux dire quelque chose comme

Allez-y, aujourd'hui, j'ai envie/vouloir/besoin de manger tout seul et d'écouter de la musique.

Ce n'est pas vous expliquer alors que vous exprimez explicitement votre désir d'être seul cette fois-ci. Ils ne peuvent pas vraiment dire qu'ils vont encore se joindre à vous parce que vous avez déjà dit que vous vouliez être seul. En général, les gens ont suffisamment de respect pour ne pas aller plus loin que cela. Si vous voulez quand même vous joindre à eux pour d'autres déjeuners, vous pouvez ajouter un "peut-être la prochaine fois que je me joindrai à eux". De cette façon, ils ne se sentent pas mal et ne pensent pas que vous êtes en colère contre eux.

Votre deuxième exemple leur permet aussi de vous forcer à être avec vous avec votre choix de mots :

Oh vous n'avez pas besoin, je peux y aller seul

Pour certains, c'est encore une invitation à vous suivre parce que vous leur donnez encore le choix et ils pourraient facilement répondre :

"non, je n'ai pas besoin de venir, mais je le veux"

Au lieu de cela, encore une fois si vous devez informer de votre départ, vous devriez essayer d'utiliser une formulation plus explicite qui ne donne pas à l'autre partie une autre option :

Non merci, je vais y aller seul

Ici, vous refusez gentiment et déclarez que vous y allez seul et que vous ne leur donnez pas la possibilité de ne pas lire vos mots. Si vous souhaitez vous retrouver après les mots, vous pouvez toujours ajouter "mais je vous rejoindrai dans 20 minutes quand je serai de retour". Si vous ajoutez encore quelque chose comme cela à la fin, vous pouvez aider vos collègues à ne pas penser que vous les détestez tout d'un coup.

Bien sûr, ils peuvent se demander pourquoi, en ce qui les concerne, il s'agit d'un changement de limites auquel ils ne sont pas habitués. Je trouve toujours préférable de donner un minimum de raisons pour aider à mettre l'autre personne à l'aise. Vous n'avez pas besoin de répondre à un pourquoi après avoir exprimé vos intentions. Beaucoup de personnes ici à l'IPS croient aussi très fermement qu'il n'est pas nécessaire de s'expliquer ou de fournir des raisons. Je ne vois pas les choses aussi clairement parce que dans certaines situations (en particulier avec la famille ou les personnes avec lesquelles vous passerez une grande partie de votre journée), vous voulez leur faire savoir que vous ne les détestez pas ou que vous leur en voulez tout à coup, vous avez juste besoin de votre temps personnel aussi.

Il se peut que je refuse leur choix de venir avec moi :

"J'aime passer ma pause déjeuner avec vous, mais il y a des jours où je veux juste être laissé à mes pensées et à ma musique et j'espère que vous pouvez respecter cela.

C'est court, précis, et cela établit une limite pour les personnes concernées, qui ne doivent pas voir dans cet événement un événement récurrent et ne doivent pas y voir autre chose qu'un temps personnel.

Mais encore une fois, vous n'avez pas besoin de fournir un pourquoi, assurez-vous simplement que vos réponses ne leur donnent pas un pied dans la porte pour choisir quand même de venir comme expliqué ci-dessus :)

2
1
2018-05-21 03:04:55 +0000

Plusieurs bonnes réponses, mais je voulais ajouter une dure leçon tirée de mon expérience à accepter d'être un introverti fort avec un cœur extraverti. Ce n'est que ces dernières années que j'ai appris à m'écouter et à me donner l'espace dont j'ai besoin pour me recharger.

Donner sans cesse l'excuse de "peut-être la prochaine fois" ou "j'ai besoin de temps seul" sans très clairement établir pourquoi peut être interprété comme une tentative d'éviter la personne et prétendre simplement ne pas être désintéressé. Cela peut sembler peu sincère.

Je recommande de saisir l'occasion d'être direct avec la personne.

En supposant que vous l'aimez, dites-lui que même si vous aimez vraiment passer du temps avec elle, vous êtes très introverti - et expliquez-lui clairement que cela implique toute socialisation (la formulation a été bien abordée dans d'autres réponses). Que certains jours ou plusieurs jours, vous aurez besoin de temps pour vous recharger seul, sinon vous risquez de vous épuiser. Expliquez ensuite que (tant que cela est vrai) il y a des jours où vous aurez envie de socialiser et où vous apprécierez particulièrement de passer du temps avec eux. Que vous serez honnête avec eux si vous avez besoin de temps seul pour vous recharger ou si vous avez envie de traîner avec eux.

Cela devrait leur donner davantage l'impression que vous avez partagé quelque chose sur vous-même avec eux en tant qu'ami, au lieu que vous essayiez de les éviter, ce qui pourrait même améliorer votre relation.

D'après mon expérience, la plupart des gens n'hésitent pas à vous donner de l'espace quand vous en avez besoin - ils ne veulent simplement pas se sentir rejetés. Être franc avec eux ne laisse aucune place à une mauvaise interprétation des "excuses".

1
0
2018-05-18 19:17:29 +0000

Vous êtes, comme moi, un introverti. J'ai besoin de temps seul pour me recharger. Je vous suggère, s'ils ne veulent pas s'arrêter, de leur donner un synopsis de l'excellent ouvrage de Susan Cain "Quiet : The Power of Introverts in a World That Can't Stop Talking".

J'ai eu exactement le même problème lorsque j'ai commencé dans la société pour laquelle je travaille actuellement. J'ai donc expliqué très fermement ce qui suit :

"Il y a deux types de personnes dans le monde : les introvertis et les extravertis. Je suis un introverti. Cela veut dire, entre autres, que j'ai besoin de temps pour me ressourcer. Si vous êtes extraverti, vous êtes tout le contraire, vous avez besoin de temps social avec les autres pour vous recharger. C'est bien. Je ne vous demande pas de changer ce qui fonctionne pour vous pendant le déjeuner. En retour, j'attends de vous que vous me respectiez et que vous ne me demandiez pas de changer ce qui marche pour moi".

BTW, si vous n'avez pas lu ce livre, faites-le. Ça m'a vraiment ouvert les yeux.

-- Edit --

La seule concession nécessaire pour cela est qu'il ne répond pas à 100% à la question de l'OP, en ce sens qu'il explique ce qui se passe. Cependant, dans un cas comme celui-ci, il peut être nécessaire de le faire.

Pour des raisons que je ne comprends tout simplement pas, alors que j'ai constaté que la plupart des introvertis comprennent parfaitement l'existence de ces deux types de personnes et en sont totalement respectueux, comme le montre mon expérience et celle du PO, les extravertis ont tendance à penser que tout le monde est, ou devrait être, extraverti. Par conséquent, la notion de personnes qui ont besoin d'être seules peut leur être presque étrangère.

C'est pourquoi, dans une telle situation, il peut être nécessaire d'expliquer exactement ce qui se passe pour faire passer le message.

0
0
2018-05-20 00:22:24 +0000

Moi : Oh, vous n'avez pas besoin, je peux y aller seul.

Eux : J'aimerais bien me promener, alors je me joins à eux !

"Non merci. En fait, j'essayais/prévoyais d'utiliser ce temps pour avoir un moment pour moi. Vous savez... "

En soulignant quels ont été vos objectifs réels, s'ils ont un iota de reconnaissance sociale, ils reconnaîtront qu'il s'agit d'un indice social qui indique qu'ils ont peut-être manqué un indice social en cours de route. La réaction typique sera de vouloir éviter d'aggraver une situation en prolongeant quelque chose qui n'a pas fonctionné jusqu'à présent de manière souhaitable.

Cela leur donne aussi une porte de sortie, car vous mentionnez vos projets, ce qui vous met un peu plus en valeur, ce qui donne l'impression qu'il s'agit moins d'une insulte directe destinée à leur être lancée. En voyant une sortie, il est probable qu'ils la prennent. La réaction typique sera donc de laisser tomber.

Après la première, la cinquième ou la soixante-dixième fois, il est probable qu'ils se rendent compte que vous ne cherchez généralement pas à vous impliquer dans une activité communautaire. S'ils vous jugent comme une personne qui ne veut pas vraiment s'impliquer, et si la vérité est exacte, alors ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose.

0

Questions connexes