Les relations interpersonnelles
2018-03-24 01:03:46 +0000 2018-03-24 01:03:46 +0000
68

J'ai vu une femme se faire agresser (tripoter) dans une boîte de nuit

Scénario

Jeudi dernier, j'étais (homme de 21 ans) dans mon syndicat étudiant car il y avait un événement Drum and Bass. Je suis sorti avec un groupe assez important, environ 8 garçons dont moi et 2 filles. Nous nous sommes tous bien amusés. Je parlais avec des étrangers autour de moi et je me suis entretenu avec beaucoup de groupes d'amis différents. En gros, je me sentais très confiant en moi et extraverti. Je ne dirais pas que j'étais ivre mais j'étais bien défoncé.

Puis j'ai remarqué un type très déplacé qui se promenait en regardant les femmes.

Raisons

  1. Il ne portait pas de vêtements normaux pour une soirée (par exemple, des trackies/une veste).
  2. Il était seul (non pas que vous ne puissiez pas être dans un club tout seul, mais pour une soirée Drum and Bass, on s'attendrait à ce que les gens dansent).
  3. Nous nous sommes regardés pendant quelques secondes et il m'a regardé d'un air terne et sans émotion, pas le regard de quelqu'un qui s'amuse.

J'ai gardé un oeil sur lui et j'ai remarqué qu'il s'est approché d'une femme par derrière et a commencé à la peloter. La femme était, je crois, avec un de ses autres amis et quatre garçons qui ne l'avaient pas encore remarqué. Je savais que c'était mal et qu'il fallait faire quelque chose.

Approches possibles

  1. Parler à la femme (en prétendant que je la connais) et lui demander si elle veut venir prendre un verre. De cette façon, elle s'éloigne du type, sans que je n'aie à le confronter.

  2. Approchez-vous directement du type et dites-lui que ce qu'il fait n'est pas cool. Cela pourrait m'attirer des ennuis avec lui et je devrais me préparer à une confrontation.

  3. Demandez à la fille si elle va bien et dites à ses amis ce qui se passe. Ce serait un scénario "force du nombre" où je n'aurais pas à affronter le gars seul.

  4. Je suis finalement parti avec l'option numéro 1 et ça a marché, mais le gars m'a poussé, ce à quoi je m'attendais, mais je n'ai pas réagi et j'ai juste marché jusqu'au bar. Le type ne m'a pas suivi et nous ne l'avons pas revu du reste de la nuit.

Quelle est, selon vous, la meilleure approche pour ce genre de situation ? Les femmes préfèrent-elles cette approche de la part d'autres hommes qu'elles ne connaissent pas ou y a-t-il une meilleure façon pour moi de la gérer ?

Localisation: Au Royaume-Uni.

Réponses [4]

126
2018-03-24 02:29:13 +0000

Étant moi-même un amateur de club, je vous félicite d'avoir été courageux et d'avoir pris la place de cette femme - et je suis également heureux d'entendre que vous n'avez rien eu de plus qu'un coup de pouce de cette personne.

Cependant, je dois dire que ce que vous avez fait était assez risqué ; la meilleure chose à faire dans cette situation est d'en parler à un videur. Les videurs apprennent alors généralement de la femme si l'homme est un ami ou un petit ami, et si ses attouchements étaient consensuels. Si elle dit non, ils le mettent dehors très rapidement. Il faut secondes à une équipe de videurs pour maîtriser une situation, alors que si vous essayez de prendre les choses en main, vous risquez de vous blesser et de causer plus de problèmes que nécessaire pour vous et la femme. La sécurité des boîtes de nuit connaît bien son travail, et vous devriez absolument utiliser cette ressource quand il y a un besoin de le faire. Un article sur le harcèlement des boîtes de nuit note que

il est illégal d'agresser sexuellement quelqu'un verbalement ou physiquement - et cela inclut le fait de lui pincer le cul. Si vous ne pouvez pas voir la sécurité, trouvez quelqu'un qui travaille sur place et espérez que cette personne avertira la sécurité.

et que

en réalité, la plupart d'entre nous ne sortent pas en boîte pour prendre du thé vert. Même si vous êtes défoncé ou ivre, vous pouvez toujours signaler le harcèlement à la sécurité. Cela ne devrait pas être un obstacle à votre dénonciation. Ce n'est pas au club de jouer au juge et au jury. Tu dois quand même monter et dire ce qui s'est passé.

La chose la plus importante est que

ta priorité est de rester en sécurité. Si vous avez l'impression qu'une situation s'aggrave, parlez à la sécurité et restez avec vos amis.

Si la sécurité du club ne réagit pas, appellez la police et expliquez en toute confiance que la situation n'a pas été traitée par les videurs.

Source : http://mixmag.net/feature/what-to-do-if-you-get-sexually-harassed-in-a-nightclub/8

126
47
2018-03-24 07:42:00 +0000

Je suis d'accord avec la réponse de D.Hutchinson , je pense que vous avez assez bien géré la situation.

Cependant, pour que votre approche soit plus généralement applicable, je vous suggère d'intervenir avec votre groupe d'amis. Je me suis trouvé dans votre situation une fois, avec la grande différence que les tripoteurs étaient deux (sur deux filles) et je suis une fille (pas particulièrement forte non plus), donc pas d'approche de force brute disponible pour moi. Ce que j'ai fait, c'est de diffuser rapidement l'information sur les deux types à mon groupe d'amis. Immédiatement après, nous avons entouré les filles, les enfermant "par hasard" dans notre cercle tout en dansant avec elles. Nous leur avons demandé si elles étaient d'accord et leur avons dit qu'elles pouvaient rester avec nous aussi longtemps qu'elles le voulaient.

En gros, ne partez pas seul. Confronter le(s) gars avec d'autres personnes, idéalement avec un groupe. En attendant, une personne du groupe peut aller déclarer un videur à propos de lui/eux. De cette façon, vous ne perdrez pas le gars de vue au cas où il bougerait.

47
6
2018-03-25 14:54:05 +0000

Si la femme se trouvait dans une situation qu'elle ne pouvait pas gérer seule, par exemple s'il la tenait pendant qu'elle essayait de s'échapper ou si elle dormait, vous devriez faire quelque chose (que ce soit directement ou en appelant quelqu'un d'autre). Dans le cas contraire, vous devez la laisser gérer la situation par elle-même. D'après la scène que vous avez décrite, elle était tout à fait capable de gérer la situation en appelant un videur ou en lui disant simplement de descendre, par exemple. Si vous réagissez trop vite, vous pouvez même être faussement accusé d'avoir agressé des femmes dans le cas où elle n'aurait pas vu qui l'a fait.

6
4
2018-03-26 06:45:31 +0000

Tout d'abord, il faut faire du bon travail et ne pas simplement ignorer la situation comme le font la plupart des gens.

J'ai été dans plusieurs de ces situations au fil des ans, et en général se mettre entre le gars et la fille sans l'attaquer directement (verbalement ou physiquement) fonctionne mieux. Il n'y a pas de recette parfaite, il faut lire la situation. Parfois, il est très clair que la fille n'apprécie pas son attention, parfois moins.

J'opterais certainement pour une variante du n°1, mais au lieu de lui demander de boire un verre - ce qui pourrait la mettre dans la situation inconfortable d'avoir affaire à deux sales types - je lui demanderais directement si tout va bien, ou si le type la dérange. Ignorez-le, ne parlez qu'à elle. Oui, je lui tournerais même le dos. Le risque est gérable selon mon expérience, mais votre environnement peut varier. J'ai toujours considéré que la chose la plus importante à faire dans l'immédiat était de lui donner une distance physique par rapport à la racaille.

Si cela ne suffit pas, il est temps de trouver un videur. Vous ne voulez pas vous retrouver dans une bagarre dans un bar. Premièrement, vous ne savez pas de quoi l'autre gars est capable et deuxièmement, les videurs arriveront sur les lieux sans savoir qui a commencé, ils vous descendront tous les deux et régleront les choses à la porte.

Si vous pouvez impliquer un ami rapidement, sans vous éloigner de la situation, faites-le toujours. Si vous ne pouvez pas, je préfère toujours entrer plutôt que de sortir et de revenir.

Cela dépend beaucoup du club et de la scène et vous pourriez le voir dans les réponses. Dans les clubs que j'avais l'habitude de fréquenter (j'ai déménagé récemment), je me sentirais raisonnablement en sécurité et je pourrais me défendre suffisamment pour protéger mes zones vitales. D'autres endroits peuvent être différents.

4

Questions connexes