Les relations interpersonnelles
2017-10-23 16:05:23 +0000 2017-10-23 16:05:23 +0000
41

Comment demander à un ami d'arrêter de plaisanter sur une relation inexistante entre un autre ami et moi ?

Ma situation initiale est assez semblable à celle décrite ici , mais elle comprend une tierce personne gênante.

J'ai amené une connaissance "Bob", qui est aussi un bon ami de ma BFF, dans mon groupe d'amis, avec qui je partage un hobby. Tout le monde, moi y compris, s'est rapidement lié d'amitié avec lui, car c'est une personne très sympathique.

Quoi qu'il en soit, il y a quelques mois, "John" a commencé à faire des blagues sur le fait que nous nous entendrions parfaitement en tant que couple, que Bob pourrait avoir le béguin pour moi et que parfois il serait même très grossier et prétendrait que nous avons déjà une relation secrète, y compris des spéculations sur la chambre à coucher, ce qui a conduit à beaucoup de plaisir pour tout le monde sauf moi (généralement, Bob n'est même pas présent, s'il l'est, il reste juste silencieux). À plusieurs reprises, j'ai dit très clairement qu'il ne se passait rien, que j'aimais être célibataire (je le suis vraiment). À un moment donné, j'ai même demandé pourquoi lui (et apparemment d'autres, qui se joignent parfois aux plaisanteries) pensait qu'il pouvait se passer quelque chose entre Bob et moi. La réponse a été simplement "parce que vous êtes célibataires", suivie d'un rire enfantin. J'ai aussi essayé de plaisanter et de réorienter le sujet vers autre chose, ou de dire que je préférais plutôt me mettre avec John (il a cependant une petite amie depuis presque 10 ans, que je connais très bien). Il a aimé la plaisanterie sur le dos, mais il est vite revenu à "Bob + moi". Au moins, quand je ne réponds pas du tout, il s'arrête après une ou deux remarques supplémentaires, ce que je fais depuis peu.

Normalement, je continuerais à ignorer les blagues, puisque Bob n'a pas laissé entendre qu'il m'aimait plus que les autres filles ou qu'il serait intéressé par quelque chose de sérieux. En fait, je pense qu'il sait très bien que je ne suis pas intéressée par lui. Le fait est que les blagues occasionnelles se produisent depuis près d'un an maintenant avec une fréquence légèrement plus élevée, et cela devient vraiment ennuyeux. À un moment donné, même ma meilleure amie (qui m'a présenté Bob au départ, mais qui ne fait pas partie du groupe) m'a demandé si je pouvais imaginer sortir avec Bob. Apparemment, il est à la recherche d'une petite amie. Une autre fille (qui, je suppose, aime Bob) m'a également demandé si je m'intéressais à lui parce qu'elle pense que "nous nous entendons si bien". Avec les filles, il a été facile et rapide de clarifier mon non-intérêt, elles n'ont rien demandé d'autre depuis lors. Seul John continue.

Toutes les blagues et les allusions me rendent lentement paranoïaque, parce que je commence à chercher des allusions subtiles (je pense que Bob n'est pas du genre à demander directement), je deviens plus conscient de la façon dont je lui parle (pour ne pas envoyer accidentellement des signaux contradictoires ou autre) etc. Cela me fait prendre mes distances avec Bob sans raison apparente (aucune dont il soit responsable, du moins) et je me sens mal à l'aise, car je le considère comme mon ami aussi.

Donc, ma question est la suivante : comment puis-je dire à John d'arrêter ses blagues, tout en maintenant mon amitié avec lui et Bob ? Je ne veux pas non plus déclencher un drame au sein du groupe, parce que dans l'ensemble j'aime traîner avec eux. Ou devrais-je continuer à tout ignorer parce que "les mecs sont juste des mecs" ? (Si c'est pertinent, le groupe est principalement composé d'hommes de la trentaine.)

Jusqu'à présent, j'ai évité de dire "Il ne se passera jamais rien parce que je ne suis pas attiré par Bob" puisque c'est comme si je le rejetais sans même qu'il me le demande. Il doit y avoir un meilleur moyen ?


Edit

Je ne m'attendais pas à ce que les choses prennent une telle ampleur en si peu de temps, je me suis même senti un peu bête au début. Mais je vous remercie tous pour votre compréhension et pour m'avoir donné quelques idées sur les raisons possibles du comportement de "John" et, en outre, pour les nombreuses solutions possibles à ce problème. Si je le pouvais, j'indiquerais les réponses multiples comme solution.

J'ai décidé de le confronter directement en privé la prochaine fois, de lui dire que les blagues ne sont pas drôles et que je veux qu'il s'arrête et qu'il voit ensuite où cela va le mener, comme l'a d'abord suggéré @Chris Sunami. En fait, "John" n'est pas si mauvais que ça, comme il pourrait le paraître ici même en ce moment. J'espère donc qu'il comprendra et qu'il s'arrêtera. En général, nous nous entendons très bien, sauf quand il commence les blagues mentionnées ci-dessus. S'il ne le fait pas, je vais probablement l'ignorer et ne pas rencontrer le groupe pendant un certain temps (ou rencontrer l'autre quand John ne vient pas).

Et oui, même si la plupart des gens du groupe ont la trentaine, ils sont plutôt puérils. Je ne m'attendais pas à ce que ça dure aussi longtemps. Un ou deux commentaires ne m'auraient pas dérangé. De plus, je tiens à souligner qu'il s'agit d'un groupe social privé (pas de travail) et que la plupart du temps, je les considère comme mes amis (oui, même "John"...). Le groupe n'est pas non plus impoli en général, la plupart d'entre eux ne disent rien lorsque cela se produit (ils ne peuvent pas dire s'ils sont divertis ou s'ils ne veulent tout simplement pas être impliqués). La situation est pire lorsque trois d'entre eux "s'amusent" (je suis parti ce jour-là).

A propos de ses remarques grossières, les remarques sexuelles explicites ont été - heureusement - rares jusqu'à présent, même si dans deux cas elles ont définitivement franchi les limites. I Je pensais que c'est une chose courante chez les mecs quand ils sont nombreux, c'est pourquoi je n'ai pas fait/dire grand chose au début. Quand il y a plus de filles que de mecs, on ne "plaisante" jamais comme ça (même si ce sont toutes des filles). (En fait, je suis moins harcelée que les autres mecs, mais plus que les autres filles - ce qui ne rend pas les choses plus faciles, mais bon...)

Réponses [8]

72
2017-10-23 16:37:43 +0000

Prenez John à part et dites-lui : "Je sais que ces blagues sont très drôles pour vous, mais cela commence à rendre les choses très gênantes entre Bob et moi. Si ça ne s'arrête toujours pas, reprenez la même conversation, mais changez-la comme ça : "Je sais que ces blagues sont vraiment drôles pour toi, mais ça commence à rendre les choses vraiment gênantes entre toi et moi. Peux-tu s'il te plaît arrêter pour que ça ne ruine pas mon amitié avec tu." S'il n'arrête toujours pas, ce n'est pas un bon ami, et vous devriez penser à limiter votre temps avec lui. Comme indiqué dans les commentaires ci-dessous, il y a un endroit où les blagues non désirées franchissent la ligne, et quiconque persiste à faire des commentaires sexuels grossiers après avoir été directement et personnellement invité à s'arrêter est à 100% dans l'erreur.

Voici pourquoi ce conseil : Il y a probablement trois raisons possibles pour lesquelles la plaisanterie continue :

  1. elle vous dérange, et cela la fait paraître drôle à vos amis
  2. John espère vraiment que vous et Bob vous retrouverez ou
  3. John a le béguin (peut-être subconscient) pour toi et le reporte sur Bob (ou sur Bob, et le reporte sur toi !).

Si c'est le premier cas, il suffit de demander directement à John de faire passer l'amitié avant l'humour (on a déjà dû me demander de laisser tomber une blague avant - je l'ai fait, et l'amitié a survécu). Si c'est le deuxième cas, votre première conversation devrait lui faire savoir que les blagues sont contre-productives. Si c'est la troisième, la deuxième conversation devrait s'en occuper. Sinon, il est temps de chercher de nouveaux amis.

72
25
2017-10-23 17:32:35 +0000

Toutes les blagues et les allusions me rendent lentement paranoïaque, car je commence à chercher des allusions subtiles... Je deviens plus conscient de la façon dont je lui parle... Je prends mes distances avec Bob sans raison apparente (du moins, sans qu'il soit fautif) et je me sens mal à cause de cela, car je le considère comme mon ami aussi.

L'ami qui vous taquine ne se rend pas compte qu'il vous met mal à l'aise, ou alors il agit de manière assez immature. Vous avez quelques options.

Parlez-lui.

Dites-lui franchement.

Un article de Martha Langelan recommande de prendre ces mesures (quelque peu modifié) :

  • Nommez le comportement. Quoi qu'il vienne de faire, dites-le, et soyez précis.
  • Tenez la personne responsable de ses actes. Ne lui trouvez pas d'excuses ; ne faites pas comme si cela ne s'était pas vraiment produit.
  • Faites des déclarations honnêtes et directes. Dites la vérité (pas d'apaisement verbal ou de rembourrage).
  • Soyez sérieux, direct et franc.
  • Exigez qu'il arrête. Il porte atteinte à votre amitié avec Bob.
  • Tenez-vous en à votre propre agenda. Ne répondez pas à ses excuses ou à ses tactiques de diversion.
  • Son comportement est le problème. Dites ce que vous avez à dire, et répétez-le s'il persiste.
  • Renforcez vos déclarations par un langage fort et respectueux de soi : contact visuel, tête haute, épaules en arrière, une position forte et sérieuse. Ne souriez pas. Un langage corporel timide et soumis affaiblira votre message.

Vous dites "John", commencez à faire des blagues et deviendriez même très grossier, y compris des spéculations dans la chambre à coucher.

Cela pourrait se faire en public ou en privé. Cela pourrait se passer comme suit :

Vous : Quel droit avez-vous de spéculer sur ma vie sexuelle ? C'est privé, et ce n'est pas drôle pour moi. Vous essayez de m'embarrasser alors que je n'ai absolument rien fait pour le mériter de la part de qui que ce soit, et qu'a fait Bob pour mériter cela ? John : Oh relax ! Je vous taquine ! Vous : Non, tu es inapproprié et c'est immature et embarrassant. Je n'apprécie pas cela. Je te demande respectueusement d'arrêter tout de suite.

Etc.

Tes options à partir de là dépendent de la façon dont John réagit. Vous aimez traîner avec eux, donc je suppose que le reste n'est pas une option :

Laisser tomber pour une meilleure foule d'amis, et prendre Bob avec vous

Dur mais faisable. Cela dépend du courage et du désir que vous avez pour en finir.

25
8
2017-10-24 02:54:19 +0000

Beaucoup de réponses et de commentaires ici semblent indiquer qu'il ne s'agit pas de harcèlement sexuel. Je pense qu'il est utile de prendre un moment pour aborder directement ce sujet.

Le harcèlement sexuel est une intimidation ou une coercition de nature sexuelle, ou la promesse non souhaitée ou inappropriée de récompenses en échange de faveurs sexuelles. https://en.wikipedia. org/wiki/Sexual_harassment

Si vous n'aimez pas Wikipédia, que diriez-vous de la définition de Google :

sex-u-al ha-rass-ment nom harcèlement (généralement d'une femme) sur un lieu de travail, ou dans une autre situation professionnelle ou sociale, impliquant le fait de faire des avances sexuelles non désirées ou des remarques obscènes.

Ou si vous êtes vieux jeu, que diriez-vous de Merriam Webster's :

Définition du harcèlement sexuel

: comportement verbal ou physique de nature sexuelle non sollicité et non souhaité, en particulier par une personne en position d'autorité vis-à-vis d'un subordonné (comme un employé ou un étudiant)

Je comprends que la plupart des gens n'ont d'expérience avec ce terme que dans le cadre professionnel et universitaire, car c'est là que s'appliquent la plupart des lois connexes, mais le harcèlement sexuel reste un comportement inacceptable en dehors de ces cadres.

Maintenant, cette situation peut ressembler à des blagues légères entre amis, et elle a peut-être commencé ainsi, mais la nature permanente de cette situation, combinée à l'inconfort qu'elle procure à la personne visée... Eh bien, la limite a certainement été franchie et l'a été à plusieurs reprises, ce qui rend cette intimidation. Vous vous souvenez de cette définition ?

Le harcèlement sexuel est l'intimidation ou la coercition de nature sexuelle, ou la promesse non souhaitée ou inappropriée de récompenses en échange de faveurs sexuelles.

Et si le PO ne le traite pas, il continuera probablement...


Alors, comment pouvons-nous traiter le harcèlement sexuel en dehors de l'école ou du lieu de travail ?

Eh bien d'abord, vous l'appelez par son nom :

C'est du harcèlement sexuel, et j'en ai vraiment marre.

Enlevez leur excuse :

Je sais que vous pensez que c'est une blague, mais ce n'était pas drôle la première fois que vous l'avez dit.

Et rappelez-leur que votre vie sexuelle et vos relations ne sont pas de leur ressort ou ne doivent pas être commentées :

Avec qui je décide de sortir ou de coucher ne vous concerne pas. Cela va trop loin depuis bien trop longtemps.

Trop souvent, des gars comme John font ce genre de choses parce que personne ne veut l'appeler par son nom. Pensez-y, si ce n'était qu'une blague entre amis, ne pensez-vous pas qu'il serait passé à un autre sujet ou qu'il aurait trouvé de nouvelles choses dans un an ?

8
3
2017-10-24 01:38:57 +0000

J'admets que je suis un de ces types qui passent beaucoup de temps à faire des blagues grossières et autres. J'ai fait une partie de mes travaux de diplôme dans un cadre clinique et c'était à 90 % des femmes infirmières. Je suis aussi le genre de gars qui n'aime pas les relations en faveur d'un "style de vie décontracté".

Comme je l'ai dit précédemment, l'une des meilleures choses que vous puissiez faire est de lui envoyer un texte ou un e-mail décrivant ce que vous ressentez. Je dis cela parce que j'ai reçu un courriel de ce type d'une collègue de travail et nous nous sommes bien entendus depuis.

Je ne suggérerais PAS de lui crier dessus, de se mettre en colère contre lui, de l'appeler, etc. comme d'autres personnes le recommandent ici. Cela ne fera que démontrer votre immaturité et ne fera qu'attiser le feu (croyez-moi, je suis "ce type" - certains d'entre nous se nourrissent de situations comme celle-ci - en se tapant dans le dos en pensant "Haha avez-vous vu Stacy la semaine dernière ?) Votre meilleure chance est de faire preuve de maturité et de ne pas donner à John "de quoi travailler".

L'autre chose que je devrais mentionner est que crier/se fâcher contre quelqu'un comme John ne marchera pas. Un tel comportement pourrait fonctionner sur quelqu'un qui n'est pas très sûr de son identité personnelle - cependant, les types qui font des blagues grossières comme celles-là sont souvent (pas toujours) plutôt sûrs de leur identité, ne se soucient pas de l'opinion des autres et sont en général très suave. Encore une fois, ne pas dire que c'est John.

3
3
2017-10-23 23:50:31 +0000

Vous devez confronter John et lui dire en termes clairs d'arrêter. En supposant que vous tenez à votre amitié avec John, je vous recommande de le faire d'abord en privé. Si cela ne fonctionne pas, appelez-le devant tout le monde lorsque cela se produit, comme le suggère la réponse d'Anon. Si quelque chose peut l'arrêter, c'est probablement cela. Son comportement n'est pas correct, encore moins pour un adulte de la trentaine, qui devrait certainement en savoir plus.

Il y a une autre façon d'arrêter son comportement. Vous avez dit que Bob cherchait une petite amie et que l'une des personnes qui vous a parlé de Bob est une fille que vous soupçonnez d'aimer Bob. S'ils ont commencé à sortir ensemble (ou si Bob a commencé à sortir avec quelqu'un d'autre en général), cela pourrait mettre fin au comportement inapproprié de Jean, bien que, de toute évidence, ce n'est pas quelque chose que vous pouvez contrôler personnellement. De plus, il est évident que John ne doit pas vous harceler sexuellement, vous ou Bob, quel que soit le statut de votre relation.

3
1
2017-10-24 04:06:11 +0000

Je suis désolé que cela vous soit arrivé. La personne qui vous harcèle vous fait réagir à des tangentes qui vous épuisent et qui sont insolubles parce qu'elles ne sont pas vraies. Elle compte sur vous en tant qu'être socialisé pour vous concentrer sur la résolution de ces tangentes. Pendant ce temps, ils sont cruels envers vous. Les autres personnes autour de vous peuvent se demander quel rôle vous voulez qu'elles jouent pour vous aider, si vous êtes encore en train de discuter ou de sourire.

Pour arrêter les attaques, tournez-vous et faites face à l'agresseur. Dites "Vous m'attaquez. Arrêtez". Assurez-vous que votre visage est sans expression ; tout doit exprimer votre limite. Si l'agresseur bafouille ou dit autre chose, ne vous laissez pas entraîner. Répétez l'énoncé de la limite.

En voyant ce "Assis / Reste" maintenant, vos amis comprendront que vous ne voulez pas cela et vous défendront probablement. Mais même s'ils sont encore confus, ce que tout le monde saura, c'est que vous ne l'êtes pas. Portez-vous bien.

1
0
2017-10-23 19:05:41 +0000

En tant que mec, on dirait que John n'est pas sûr de la possibilité que vous vous mettiez avec Bob et qu'il essaie désespérément d'empêcher toute sorte d'embrasement entre vous deux en en parlant constamment et en s'insérant dans la situation. Il agit comme un petit ami jaloux.

Je sais que vous avez dit qu'il a une petite amie et qu'il n'a pas de problèmes relationnels et qu'elle est parfois là quand il en parle, mais cela n'a pas vraiment d'importance. Quelqu'un peut être dans une relation, heureuse ou non, et se languir d'une autre et être jaloux quand il voit qu'elle s'intéresse à d'autres personnes. Il se peut que John ne soit même pas vraiment conscient de ce qu'il fait, qu'il se soit vanté de penser qu'il ne s'intéresse pas à vous et qu'il essaie vraiment de vous aider à vous mettre en relation avec John, mais la façon dont il s'y prend dit le contraire ; au fond de lui, il sait ce qu'il fait. Et peu importe qu'il n'y ait rien entre vous et Bob, John projette ses craintes et s'est convaincu qu'il y a quelque chose, ou alors il n'est pas sûr mais il a peur de cette possibilité et, sous le couvert de "blagues" ou de "taquineries", il cherche des preuves, de façon masochiste, par la façon dont vous réagissez pour confirmer ses craintes. Le fait que vous lui ayez dit d'arrêter et qu'il ne l'ait pas fait n'est pas surprenant, rappelez-vous ; il est désespéré de trouver des preuves et a peur de les trouver en même temps.

Je pense que vous devez commencer à prendre vos distances avec John, il a l'air d'un ami toxique. Vous n'aimez peut-être pas Bob, mais qu'en est-il lorsque c'est quelqu'un que vous aimez et que John commence à essayer de vous "aider" à nouveau dans votre vie amoureuse ? Vous pouvez aussi essayer d'être franche avec lui et voir comment cela se passe en le mettant au défi la prochaine fois qu'il recommence à vous "taquiner" (de préférence devant sa petite amie) et en lui demandant "pourquoi êtes-vous si obsédée par les personnes qui pourraient m'intéresser ? Cela le mettra sur la défensive et le mettra légèrement en colère.

Je pense que la meilleure chose à faire est d'arrêter de lui parler à tous les deux. S'il ne réagit pas et continue à faire des commentaires alors que vous ne lui répondez pas, ce serait très étrange et cela équivaudrait à de l'intimidation/du harcèlement sexuel. Si vous pouvez prévoir quand cela va se produire, vous devriez commencer à l'enregistrer discrètement à plusieurs reprises avec votre téléphone afin de pouvoir montrer les preuves aux RH. PS : Ne punissez pas Bob ou ne l'aliénez pas si vous voulez le garder comme ami _ c'est exactement ce que Jean veut qu'il se passe _ peut-être restez juste ami avec Bob et commencez à prendre vos distances avec les autres.

0
-2
2017-10-24 04:21:07 +0000

En vous accrochant et en agissant normalement, vous augmenterez votre rancune envers John et vous ne pourrez pas non plus profiter de votre amitié avec Bob. Des mots directs en face de John peuvent faire ressortir des résultats amers pour votre amitié avec John. Parce qu'il peut arriver qu'il le fasse d'une manière amusante, en ignorant le fait que ces discussions vous blessent intérieurement.

Solution pratique: Je veux que vous arrêtiez vos discussions normales et votre contact visuel avec Jean pendant un certain temps, parce que

  • Après cela, il se demandera à vous la raison de votre silence. Ensuite, vous pourrez tout lui expliquer en utilisant des mots doux, comme par exemple comment vous vous sentez par rapport aux blagues.

  • Et s'il s'en moque, il est clair qu'il n'est pas assez digne d'être votre ami au départ.

-2

Questions connexes