Relações interpessoais
2017-08-24 09:33:49 +0000 2017-08-24 09:33:49 +0000
33

Comment gérer les attouchements non désirés de l'ami de mon partenaire pendant les conversations ?

Mon partenaire a récemment retrouvé un ami "Bob" du lycée, lui aussi récemment divorcé de sa femme depuis 25 ans. Il nous a rendu visite assez souvent ces derniers temps et nous apprécions sa présence. Il ne s'est pas encore remis de son divorce, mais en même temps, il semble vouloir commencer à sortir avec quelqu'un.

Lors d'une de ces visites et pendant une conversation, "Bob" m'a touché la cuisse. Au début, je n'ai pas fait très attention, mais pour être honnête, je ne m'y attendais pas et je me suis sentie un peu violée. Mon partenaire a d'autres amis masculins avec qui je traîne et ils ne m'ont pas fait ressentir cela. Eh bien, les mêmes attouchements ont fini par se reproduire le soir même. Je me suis sentie mal à l'aise et je ne savais pas si j'aurais dû dire quoi que ce soit et comment. J'ai passé le reste de la nuit à penser à ce qu'il avait touché à mes cuisses.

Le lendemain, j'en ai discuté avec mon partenaire et je lui ai demandé conseil. Il m'a dit que si cela se reproduisait, je devrais simplement dire à Bob que je n'aime pas ça. C'est plus facile à dire qu'à faire parce que j'ai l'impression que si je fais cela, je vais en faire une affaire plus importante que ce qu'elle était ( ?) et que cela va rendre les choses plus difficiles pour nous tous.

Je suis habituée aux hommes qui sont moins en avant avec les femmes (je ne vis pas aux États-Unis pour le moment, cependant) et je pense que le fait qu'il soit si à l'aise avec moi était un peu trop.

  • Ce qu'il a fait était-il normal ?
  • Est-ce que c'était sexuel ?
  • Je sais que tout dépend de ce que je ressens mais même si cela ne m'avait pas dérangé, était-ce approprié ?
  • Suis-je trop conservateur ou trop sensible ?
  • Comment aborder la question si cela se reproduit ?

Nous sommes dans un pays du sud de l'Europe.

Mise à jour (17 sept 2017)

Bob a trouvé une fille.

Respostas [10]

50
2017-08-24 09:45:07 +0000

Que ce soit à caractère sexuel ou non, personne ne devrait envahir votre espace personnel si vous ne le souhaitez pas.

Ce n'est pas normal, quelle que soit la situation. Vous avez plusieurs approches :

  • Votre réaction n'a pas besoin d'être verbale, vous pourriez simplement prendre sa main et l'éloigner de votre cuisse.
  • Mais si vous voulez adopter une approche verbale, dites simplement :

  • Votre partenaire pourrait lui parler en privé et lui expliquer que vous aimez l'avoir près de vous mais que vous ne vous sentez pas à l'aise avec le fait qu'il vous touche et que ce qu'il a fait vous a fait sentir un peu violé.

50
42
2017-08-24 09:54:02 +0000

Plus facile à dire qu'à faire parce que je sens que si je fais cela, j'en ferai une affaire plus importante que ce qu'elle était

C'est votre corps qui en fait une affaire aussi importante qu'elle l'est pour vous. Si cela te préoccupe suffisamment pour que tu soulèves la question, soulève-la.

et que cela rendra les choses gênantes pour nous tous

C'est déjà gênant pour toi à partir du moment où il t'a touché.

Je pense que le fait qu'il soit si à l'aise avec moi était un peu trop. Est-ce que ce qu'il a fait était normal ? Est-ce que c'était sexuel ? Je sais que tout dépend de ce que je ressens, mais même si hypothétiquement cela ne m'avait pas dérangé, était-ce approprié ?

Il n'y a pas de normal. Votre corps, vos règles. Même chose pour ce qu'il voulait dire, c'est ton corps. Apparemment, il vous a dérangé, ce qui signifie qu'il est inapproprié. De plus, ce n'est pas arrivé une seule fois, mais deux fois.

Vous ne voulez pas rendre les choses gênantes parce que vous ne savez pas ce qu'il voulait dire et qu'il n'en fait peut-être même pas tout un plat.

Il l'a fait deux fois et l'a fait exprès, ce qui signifie qu'il savait ce qu'il faisait et qu'il a probablement observé votre réaction. Si vous ne réagissez pas, cela va certainement continuer ou s'aggraver.

L'ami de votre mari a supposé qu'il était approprié qu'il touche vos cuisses ; dites-lui simplement que ce n'est pas le cas - n'attendez même pas que cela se reproduise. Comme votre mari l'a suggéré, vous devriez lui dire la prochaine fois qu'il vient chez vous :

Bob, puisque vous êtes ici, je voudrais que vous sachiez que je n'ai pas aimé la façon dont vous m'avez touché les deux derniers soirs et que je ne veux pas que vous le fassiez à nouveau.

Soyez affirmatif, allez droit au but. S'il continue son comportement, il n'est pas bon d'être là. Nous n'avons pas beaucoup d'informations, mais peut-être que vous non plus. Peut-être que son divorce est lié à des abus, peut-être qu'il se sent soudain seul et ne peut pas résister à votre vue. Peut-être qu'il ne fait que flirter ou s'amuser.

Dans tous les cas, vous vous en fichez ; ce n'est pas votre problème.

Le fait est qu'il a fait quelque chose à votre corps que vous n'aimiez pas et qu'il doit donc arrêter de le faire. Ne pas en parler ne fera qu'aider lui. Cela n'aidera pas votre mari, et cela n'aidera certainement pas vous.


A la lumière de votre commentaire sur la réponse de Bradley Wilson, je vous suggère, à vous et à votre partenaire, d'avoir une discussion sérieuse avec Bob, parce que soit il ne parle pas votre langue, soit il s'en fiche complètement. Faites-lui savoir que votre mari et son ami sont au courant et qu'ils sont de votre côté. C'est-à-dire, en supposant que vous voulez tous les deux qu'il soit toujours là après avoir fait preuve de ce genre de comportement dégoûtant.


Quelque chose que j'ai oublié de signaler parce que je pensais que ce serait évident, quelque chose dont je ne suis pas si sûre après y avoir réfléchi davantage :

Le fait qu'il vous touche discrètement signifie qu'il entend que le moins de personnes possible en soient conscientes : seulement vous et lui. C'est parce qu'il ne veut pas que votre mari ou quelqu'un d'autre en soit témoin. Votre connaissance est inévitable, mais il compte certainement sur le fait que vous n'oserez pas le confronter - ce qui est d'ailleurs la raison pour laquelle vous avez posé la question.

Je me sens assez stupide de ne pas aborder ce point, car c'est un schéma très courant en matière de harcèlement/abus sexuel. Dans cette situation, Bob ne vous voit que comme un objet, mais il est conscient qu'il risque d'avoir des ennuis. C'est pourquoi il a commencé par quelque chose qui peut être négligé - il teste la clôture.

Ne pas le confronter ne fera que lui confirmer qu'il peut le faire sans que vous ne vous occupiez du problème, que ce soit parce que vous aimez ça ou que vous êtes trop effrayé, timide ou honteux pour exprimer votre inquiétude. En outre, il peut toujours prétendre que vous inventez des choses si vous le confrontez. S'il s'en sort, il peut vous donner l'impression que vous êtes impuissant et qu'il est inutile de le confronter. C'est une chose que ce genre d'agresseur utilise non seulement à son profit, mais sur laquelle il compte depuis le début.

Je ne sais pas quoi penser de la réaction de votre conjoint. Il semble vous croire, mais il ne semble pas avoir compris le problème. C'est peut-être parce que vous étiez vous-même incertain de ce qui se passait, mais quand même. J'espère que vous modifierez votre question si vous confrontez Bob sur la manière dont cela s'est passé.

Compte tenu de l'incertitude de votre situation, c'est une source d'inquiétude et j'espère qu'elle sera résolue rapidement et de manière sûre. En outre, en lisant votre état d'esprit lorsque vous avez signalé la situation et ce qui s'est passé lorsque vous avez confronté Bob, les femmes qui se trouvent dans la même affaire et qui se trouvent sur cette page pourraient avoir un témoignage de première main sur le fait que le fait de signaler ces connards fonctionne. Il y a beaucoup trop de femmes dans votre situation qui n'en parlent pas parce qu'elles pensent que personne ne les croira ou même ne s'en souciera, ou parce qu'elles craignent d'en avoir honte à la place de l'agresseur.

42
8
2017-08-24 09:48:16 +0000

Ceci n'est pas acceptable.

Ceci est une invasion de votre espace privé. La prochaine fois qu'il vous touche là où il ne devrait pas, enlevez-lui sa main ou demandez-lui poliment de le faire.

Ne me touchez pas comme ça, s'il vous plaît. Cela me met mal à l'aise.

Si au début, il ne vous a pas écouté, répétez, mais cette fois-ci d'une voix sévère.

Continuez ensuite votre conversation ou excusez-vous, comme vous le souhaitez.

Et dites-lui qu'il devrait probablement chercher un autre partenaire parce qu'il a manifestement besoin de compagnie.

8
3
2017-08-24 12:34:00 +0000

tl;dr: "ce n'est pas moi, c'est toi, j'ai un truc avec les gens qui me touchent en général.". Cela fait passer le blâme de "ils sont inappropriés" à "vous êtes particulier à ce sujet", et aide à désamorcer la gêne de la situation tout en envoyant le message qu'ils devraient renoncer.


Explication(s):

Vous avez absolument raison de penser qu'il s'agissait d'une invasion de votre espace personnel (qu'il soit "grand" ou "petit" -- c'est votre perception tout à fait et ce n'est pas à nous de la définir ; si vous l'avez ressentie comme grande, alors c'était le cas).

Cependant, je pense aussi que vous avez raison de dire que si vous l'avez "confronté" directement à ce sujet, ils pourraient être stupéfaits, et cela pourrait bien se produire si vous en faites une affaire plus importante que ce qu'elle est, comme vous le dites. En d'autres termes, le message est nécessaire, mais la transmission est effectivement importante et doit être subtile

La raison en est que, bien que l'on ne puisse pas garantir que ce soit le cas, il peut très bien ne rien en penser et être juste un peu plus habitué au "contact" avec ses amis ; bon sang, pour lui, cela peut même être un geste d'appréciation et de convivialité. Bien que ce soit encore une chose inappropriée à faire - non pas parce que cela devrait nécessairement être considéré comme sexuel, mais parce que cela pourrait, et il faut vraiment être plus prudent avant de prendre de telles libertés - une confrontation avec une "violation sexuelle manifeste" peut être irréversiblement dommageable pour votre relation avec cet ami (et peut-être votre mari). Donc, plutôt que de dire "s'il vous plaît, ne me touchez pas, je pense que c'est inapproprié, vous dépassez les bornes et je me sens mal à l'aise", je dirais plutôt que vous pourriez formuler cela de manière à rejeter la faute sur lui, qui n'est pas approprié, et sur vous, qui êtes "bizarre" à propos de ces choses en général, et que c'est simplement une de vos "limites" bizarres que vous n'aimez pas avoir franchies. Cela désamorce la situation en retirant l'accusation d'intention sexuelle, tout en faisant clairement comprendre que vous n'appréciez pas d'être touché de cette façon. Par exemple : "Bob, désolé, ne vous méprenez pas, mais je suis un peu bizarre quand les gens me touchent en général. Demandez à Jim (le mari)" et cela pourrait se transformer en une blague et en anecdotes amusantes sur les moments où des personnes au hasard vous ont touché et où vous avez "réagi de façon excessive" ; par opposition à ce qui se passera si vous faites une confrontation directe, qui se traduira essentiellement par une mini-accusation de viol.

Puisque vous vous souciez de votre relation avec cette personne, cette façon de la traiter serait plus socialement acceptable, mais le message reste clair. Il ne doit pas vous toucher de cette façon. Ce n'est pas votre truc ; si après cela, il recommence à vous toucher de la même manière, vous savez que ce n'est pas accidentel, et alors vous pouvez et devriez le confronter un peu plus directement.

Cela dit, je suis également d'accord pour dire que de telles questions ne devraient pas non plus être simplement laissées en silence. Vous avez raison de vouloir aborder cette question ici et là, sinon vous créez un précédent. Mais il est utile de préciser qu'il s'agit d'un cas de "vous venez de franchir une de mes limites et je vous le fais savoir parce que je sais que vous me respectez, et pour que vous en soyez conscient et que vous ne recommenciez pas", plutôt que de "omg vous avez non simplement franchi cette ligne dont tout le monde en général sait qu'elle existe et que personne ne franchirait et cela fait de vous un sale type".

Enfin, il faut aussi envisager la possibilité qu'il est, en fait, un sale type, du moins dans ce contexte. Malheureusement, cela ne fait pas de lui un méchant à tout faire, et cela ne l'empêche pas d'être un gars sympa et un bon ami dans d'autres contextes ; les gens ne sont pas noirs et blancs, et la plupart des gens ont des personnalités contradictoires en même temps. Mais il est important de reconnaître que cela peut être le cas plutôt que de se complaire dans la confusion quant à savoir s'il est "bon" ou "mauvais" dans un sens binaire. Vous avez donc bien fait d'en parler à votre mari. La façon dont vous réagissez dans ce contexte social particulier pour permettre de limiter les dégâts est une chose, et reconnaître qu'il était important pour lui de savoir que vous avez été amenée à ressentir cela en est une autre. Au minimum, pour qu'il puisse également surveiller d'autres signaux d'alarme et ne pas agir de manière à vous mettre dans une position encore plus difficile en négligeant ces choses par la suite.

3
3
2017-08-24 20:00:16 +0000

Un certain nombre de réponses sont bonnes ici, et cela dépend de ce avec quoi vous vous sentez à l'aise quant à ce qui vous convient le mieux. Je voulais juste faire un commentaire sur un point soulevé par quelques personnes : comment le résultat de cette enquête affectera la relation entre Bob et votre partenaire.

Bien que je pense personnellement que la façon dont vous réagissez aux attouchements de Bob n'a rien à voir avec personne d'autre et que toute retombée est le problème de Bob, la meilleure pratique consiste probablement à informer votre partenaire à l'avance de l'action que vous avez l'intention de mener, afin qu'il ne soit pas surpris quand cela se produit et qu'il ne finisse pas par s'excuser de votre comportement, ou pire, par prendre le parti de Bob si la réaction de ce dernier est tout à fait étonnée, choquée et blessée ("comment pouvez-vous penser une telle chose"). *

Il suffit donc de faire savoir à votre partenaire que si Bob vous touche à nouveau, vous allez l'appeler, le gifler, provoquer une scène, ou quoi que ce soit d'autre, afin que sa réaction soit prise en compte et non un réflexe quand cela se produit.

*En passant, la façon dont Bob réagit quand vous réagissez à ses actions peut vous informer de sa véritable intention. S'il s'excuse d'avoir dépassé les limites, s'il s'excuse et dit que cela ne se reproduira plus, il est probablement plus innocent que s'il suit le scénario ci-dessus, qui est très blessant, ou s'il essaie de prétendre que vous avez des "problèmes de contact" ou autres.

3
2
2017-08-25 12:31:47 +0000

Toutes les réponses jusqu'à présent sont très bonnes et peuvent vous donner une ligne de conduite à suivre.

Mais je voudrais souligner l'importance d'en discuter à nouveau avec votre partenaire. Pour moi, sa réaction a été quelque peu apathique face à une affaire qui vous a vraiment mis très mal à l'aise.

Il doit comprendre la gravité de ce qui s'est passé. Conscient qu'il peut changer son comportement à l'avenir. Changer pour quel type d'action, vous demandez-vous ? Prendre l'initiative et confronter Bob, ou qui que ce soit, à lui-même au lieu de vous le dire.

2
1
2018-02-02 13:55:35 +0000

Si vous pensez qu'il est important de ne pas faire culpabiliser Bob, vous pouvez dénoncer son comportement tout en minimisant les critiques sur ses motivations :

Vous ne réalisez probablement pas à quel point vous me touchez pendant que nous parlons, mais cela me met mal à l'aise, s'il vous plaît, arrêtez de faire ça.

Vous pourriez poursuivre avec

Je suis habitué à avoir un espace un peu plus personnel.

ou même

Lorsque vous recommencerez à avoir des rendez-vous, vous devrez apprendre à être plus sensible à la façon dont les femmes réagissent à ce genre de choses - il sera difficile d'obtenir un deuxième rendez-vous si les femmes ont l'impression que vous êtes trop familier.

Encore une fois, il serait plus ouvert et honnête de dire à Bob qu'il est effrayant et d'arrêter, mais il semble que l'OP ne veuille pas s'engager dans cette voie.

1
0
2017-08-24 11:31:49 +0000

La seule question que vous devez vous poser dans cette situation est de savoir si vous êtes à l'aise avec le toucher ou non. Dans ce cas, il semblerait que vous ne le soyez pas.

Il n'y a rien de tel que de réagir de façon excessive lorsqu'il s'agit de votre corps.

Votre corps est et sera toujours votre bien le plus privé, et vous seul avez donc votre mot à dire sur ce qui est ou n'est pas bien. Peut-être que ce Bobs a beaucoup d'amis avec qui le toucher était une chose normale, mais si vous n'aimez pas ça, il faut que ça cesse, point final.

Votre corps vous appartient et seulement à vous.

Si quelqu'un vous touche d'une manière qui vous met mal à l'aise, alors vous avez tout à fait le droit de dire stop. Donc la prochaine fois que vous verrez Bob, si cela se reproduit, vous devriez lui dire gentiment mais fermement avec quelque chose comme :

Pourriez-vous retirer votre main, s'il vous plaît ? Vous me mettez mal à l'aise et j'aimerais que vous arrêtiez.

S'il n'obtempère pas ou s'il agit encore de la sorte, vous devriez en parler à votre partenaire une fois de plus et lui demander de convaincre Bob de respecter vos limites.

Si, après tout, le comportement de Bob ne change pas, cela pourrait être considéré comme du harcèlement, et vous pourriez alors envisager de demander à votre partenaire d'arrêter d'inviter Bob chez vous. Je sais que ce n'est pas facile à faire, mais si quelqu'un ne peut pas respecter vos limites, il ne devrait pas être autorisé à entrer dans l'intimité de votre maison.

Si Bob vous cause encore des problèmes après cela, vous devriez alors prendre des mesures légales.

0
0
2017-08-24 09:57:12 +0000

Je pense qu'il n'y a rien de mal à ne pas vouloir être touché par certaines personnes ou sur des zones spécifiques ou pour une durée déterminée. Si vous avez peur de réagir de manière excessive (je crois que ce n'est pas le cas), dites-lui simplement sur un ton humoristique

"S'il vous plaît, ne touchez pas à ma cuisse"

la prochaine fois que cela se produira. Vous pourriez aussi fixer sa main chaque fois qu'il la pose sur votre cuisse, même s'il continue à vous parler, je suis sûr qu'il le remarquera et vous demandera même ce qui ne va pas, alors vous pouvez répondre quelque chose comme

"Ça me met juste un peu mal à l'aise, ça vous dérangerait de ne pas le faire".

avec un sourire si vous voulez. Bien sûr, il n'y a rien de mal à dire ce qui précède ou à dire quelque chose de ce genre avec un visage sérieux.

0
-2
2017-08-24 19:24:37 +0000

C'est simple. Défends-toi. Si nécessaire, faites comme dans les trains au Japon. Attrapez la main qui vous a touché de manière inappropriée, levez la en l'air et criez "Pervers ! Pervers !" Si c'est trop dur pour vous, attrapez sa main, renvoyez-la-lui, regardez-la droit dans les yeux et dites : "Qu'est-ce qui ne va pas chez vous ? Ne me touchez plus jamais comme ça !"

Ne vous excusez pas. Faites-lui savoir en termes clairs que son comportement est totalement inacceptable. N'ayez pas peur de la gêne. Il ne sera pas gênant pour vous si vous apprenez à vous affirmer. Il ne sera gêné que s'il est publiquement honteux d'être une ordure.

-2

Questões relacionadas