Les relations interpersonnelles
2019-07-03 17:54:27 +0000 2019-07-03 17:54:27 +0000
64

Comment parler à ma femme d'attentes irréalistes ?

Je suis marié depuis moins d'un an et nous sommes tous les deux assez jeunes, ce qui explique en partie pourquoi je suis en poste ici pour obtenir des conseils.

Ma femme se "plaint" depuis peu de ne pas pouvoir acheter beaucoup de belles choses ou partir en vacances aussi souvent qu'elle le faisait quand elle était célibataire. Elle en a parlé à plusieurs reprises et je veux en discuter avec elle, mais je ne sais pas comment aborder le sujet.

Ma femme avait l'habitude de travailler, mais depuis notre mariage, elle a arrêté de travailler parce que son anxiété et sa dépression se sont aggravées (je suis assez sûr que cela n'a rien à voir avec moi car nous sommes très amoureux, mais je pense que la nouvelle ville/nouvelle maison/nouvelles responsabilités a eu un impact). C'est pourquoi je travaille pour payer notre maison, nos factures, notre voiture, notre nourriture, etc. par mes propres moyens. Il me reste donc un peu d'argent, mais pas beaucoup.

Mon intention était qu'elle continue à travailler, même si j'avais espéré qu'elle puisse passer à un travail facile à temps partiel car elle avait trouvé son travail à temps plein (à l'époque) très stressant.

En bref, le plan était que je paye pour toutes les bases, et que son salaire paie pour toutes les friandises. Et comme elle a décidé de ne pas travailler, nous n'avons pas ou très peu de friandises.

Je comprends tout à fait qu'elle ne puisse pas travailler, et je veux la soutenir. Elle contribue certainement à notre maison en faisant la cuisine et le ménage plus que moi, donc elle n'est pas paresseuse. Cependant, les commentaires sur le fait qu'elle reçoit moins de belles choses sont blessants parce que je fais des efforts pour payer l'essentiel et quelques belles choses à l'occasion.

Comment puis-je aborder ce problème avec elle ? Mon plus grand souci est que je passe pour un insensible à son anxiété et à sa dépression, mais je veux lui faire comprendre que la raison pour laquelle elle ne reçoit pas ces choses est qu'elle ne travaille pas pour elles. Et je suppose qu'elle me fait sentir mal, même si je sais que ce n'est pas son intention.

Réponses [3]

71
2019-07-03 19:39:05 +0000

Les attentes irréalistes ne sont que cela : irréalistes. Il est malheureusement fréquent que nos attentes ne correspondent pas à la réalité, et quelqu'un doit nous ramener sur terre. En fin de compte, vous voulez aider votre femme à ajuster ses attentes, mais ce n'est pas une chose facile à faire. Il y a une conversation difficile qui doit être menée. En tant que consultant, je dois souvent avoir des conversations difficiles avec des clients (souvent parce qu'ils ont des attentes irréalistes). Mon entreprise dispose d'un cadre pour gérer ces situations, et je vais vous expliquer les concepts de haut niveau.

Conversations difficiles

Établir la sécurité

La première étape, et la plus importante, est d'établir la conversation de manière à ce que vous vous sentiez tous deux en sécurité pour être ouverts et honnêtes. Puisque vous êtes mariés, je suppose que vous avez une certaine base de confiance, mais je sais que chaque mariage est différent, et comme vous êtes mariés depuis moins d'un an, votre base de confiance n'est peut-être pas encore très élevée. Il y a quelques mesures que vous pouvez prendre pour sécuriser la conversation.

  • Reconnaître son point de vue
  • S'identifier à ce qu'elle ressent
  • Éviter de blâmer
  • Éviter de juger

** Reconnaître son point de vue / S'identifier à ce qu'elle ressent**

Je mets ces deux éléments ensemble parce que, d'après mon expérience, ils vont de pair. La façon la plus simple de reconnaître son point de vue est d'indiquer votre compréhension de celui-ci. Par exemple, vous pourriez dire

Je comprends que vous voulez pouvoir acheter de belles choses et prendre des vacances

De là, vous pouvez facilement passer à l'empathie en expliquant vos désirs dans ce domaine. Si vous avez des raisons spécifiques, vous pouvez également les inclure.

Je suis épuisé par le travail et j'aimerais pouvoir prendre plus de vacances pour les passer avec vous.

J'utilise souvent ce modèle de discours pour établir mes conversations avec les clients. Je leur dis que je comprends ce qu'ils veulent et pourquoi je veux aussi cette chose. Cela aide à établir que vous comprenez d'où vient l'autre personne et que vous avez un objectif commun.

Évitez les reproches et les jugements

Il est vraiment important que vous évitiez de la blâmer ou de donner l'impression que vous la jugez. Ne lui dites pas qu'elle ne travaille pas en conjonction avec les raisons pour lesquelles ses attentes ne sont pas satisfaites. Si vous disiez quelque chose comme

Je veux les faire, mais comme vous ne travaillez pas, nous n'avons pas les revenus nécessaires pour le faire

On dirait que vous la blâmez, et maintenant le problème est passé de "nous n'avons pas la vie que nous voulons" à "vous nous retenez". Même si vous n'avez pas l'intention d'insinuer que c'est sa faute, elle interprétera probablement toute mention de son incapacité à travailler comme un reproche, ce qui éliminera toute possibilité de conversation à ce sujet. J'ai fait la même erreur trop souvent pour pouvoir la compter avec ma fiancée.

Discuter du problème

Quand il s'agit de s'attaquer réellement au problème et de chercher des solutions, les faits sont un bon point de départ. Lorsque je parle avec un client des raisons pour lesquelles l'équipe ne peut pas respecter un certain délai, c'est le moment où j'apporte des données (diagrammes de vitesse, estimations du travail, etc.). J'expose les faits essentiels :

  • Nous avons X quantité de travail à faire
  • Nous avons Y quantité de temps pour faire le travail
  • Historiquement, nous ne pouvons faire que Z quantité de travail par semaine
  • Nous devrions travailler à un rythme X/Y pour respecter le délai
  • X/Y est déraisonnable car c'est C quantité de plus que ce que nous faisons actuellement

Dans votre situation, vous feriez ressortir les budgets. Parlez-lui de la quantité d'argent qui rentre, des factures nécessaires (loyer, électricité, etc.), de la quantité restante, de la répartition actuelle de l'argent restant. C'est à ce stade que vous pouvez l'aider à ajuster ses attentes. Une fois que vous avez présenté les faits, vous pouvez commencer à travailler sur les solutions à y apporter.

Suggérer qu'elle reprenne le travail

La solution évidente pour vous qui n'avez pas l'argent nécessaire pour faire toutes les choses supplémentaires que vous voulez est (comme vous l'avez souligné dans la question) qu'elle reprenne le travail. Lorsque vous discuterez de cette option, assurez-vous que vous reconnaissez la raison pour laquelle elle a cessé de travailler et le fait que cela est acceptable.

Je sais que vous avez arrêté de travailler pour vous concentrer sur votre santé mentale. C'est une décision difficile à prendre, et je suis fier que vous reconnaissiez vos besoins et que vous preniez des mesures pour y répondre. Avez-vous envisagé de prendre un emploi à temps partiel pour gagner un peu d'argent supplémentaire que vous pourrez dépenser pour des choses agréables ?

Lorsque je faisais face à la dépression et à l'anxiété, j'ai parfois dû faire des choses parce qu'elles étaient les meilleures pour ma santé mentale plutôt que pour ma situation de vie ou celle de mon entourage. Il n'y avait rien d'aussi utile pour moi que de recevoir des amis et de la famille la confirmation que ce que je faisais était bien, même si cela rendait certaines parties de la vie plus difficiles. L'autre chose qui est utile dans cette situation est de présenter l'idée de son retour au travail comme une question. Cela ouvre un dialogue sur la question de savoir si elle peut ou doit retourner au travail. Cela permet à son agence de continuer à donner la priorité à sa santé mentale si elle le souhaite, tout en vous permettant de lui faire remarquer que le fait qu'elle prenne un emploi contribuerait à résoudre le problème de ne pas pouvoir s'offrir le mode de vie auquel elle était habituée avant de se marier, sans lui reprocher de ne pas travailler.

71
24
2019-07-04 10:53:40 +0000

En ce moment, je suis un peu dans la même situation que vous : je subviens à mes besoins et à ceux de mon partenaire (qui a perdu son emploi il y a deux ans), et nous établissons un budget pour pouvoir nous permettre d'acheter l'essentiel, d'économiser un peu, et aussi de s'amuser un peu. Mais cela signifie que, par exemple, au lieu de prendre de grandes vacances avec des amis ou de la famille et de faire des excursions en ville comme nous le faisions auparavant, nous devons choisir une seule vacance (et choisir un logement moins cher, etc.).

La base de ce que je vous conseille se résume à la partie 2 de cette réponse J'ai donné à une autre question ici. Vous devrez avoir une conversation difficile avec votre femme, et je pense que la réponse de Rainbacon couvre assez bien cette question. Je voudrais cependant revenir sur certaines choses que vous avez mentionnées dans votre post et vos commentaires, pour vous aider à comprendre comment vous avez géré ces conversations dans le passé, qui auraient pu manquer :

" Mon intention était qu'elle continue à travailler."

"Je m'occupe de toutes les factures etc, donc nous ne nous sommes pas assis et avons décomposé chaque point ensemble. Cependant, j'ai été très clair sur le fait que "nous avons un budget de X cette semaine pour la nourriture" ou "nous pouvons nous permettre de faire Y mais pas Z ce mois-ci", etc, donc elle n'ignore pas nos contraintes financières et si elle demande quelque chose de spécifique, je lui dirai".

Il semble que vous n'ayez pas eu de véritables discussions approfondies sur l'argent avec votre femme. Vous dites que votre intention était qu'elle obtienne un emploi à temps partiel, mais était-ce le plan dont vous étiez tous deux convenus ? Vous dites qu'elle doit savoir que l'argent est rare, mais je n'en serais pas si sûr avec les informations limitées que vous lui donnez. Tout ce qu'elle sait, c'est que vous n'avez de l'argent que pour payer X, mais elle ne sait pas où va le reste de l'argent. Tout ce qu'elle sait, c'est qu'il y a plus d'argent mais que vous en faites autre chose. Dans votre esprit, vous pensez "Oui, je paie les factures", mais de son point de vue, c'est un grand point d'interrogation.

Ce qui nous a rendu, mon partenaire et moi, plus forts et (presque) pas de bagarres d'argent, c'est que nous en parlons. Nous en parlons régulièrement, sans juger d'où vient l'argent ni à quoi nous voulons le dépenser. Je m'occupe du budget, parce que je l'ai fait quand j'étais célibataire (et il n'avait jamais eu de budget avant moi) et j'aime ça, mais à la fin de chaque mois, nous prenons une heure pour revoir les choses. Nous voyons comment s'est passé le mois précédent et nous établissons le nouveau mois. Nous voyons l'argent qui rentre, les dépenses qui arrivent et nous planifions en conséquence, ensemble. Cela signifie que nous sommes tous les deux très conscients de ce que nous avons et de ce que nous pouvons nous permettre. Lorsqu'il s'agit de gâteries, nous en parlons aussi. Par exemple, nous n'avons assez d'argent que pour une petite vacance, nous parlons de ce que nous sommes prêts à dépenser et nous faisons des plans en tenant compte de ce budget. Nous avons aussi chacun notre petite allocation chaque mois, pour dépenser comme bon nous semble sans avoir à vérifier auprès de l'autre.

Je pense vraiment que c'est ce qui manque pour vous mettre tous les deux sur la même longueur d'onde. Elle n'a pas la même compréhension de la situation que vous, parce qu'elle n'est pas impliquée dans les questions d'argent. Invitez-la à entrer, faites-la participer.

En passant, si elle ne va pas mieux après un an, je pense qu'elle devrait vraiment essayer la thérapie. Si l'argent est un problème, il existe des options pour les personnes qui ne peuvent pas se permettre de suivre une thérapie. Mon partenaire est devenu dépressif après avoir perdu son emploi, et nous nous en prenons tous les deux à nous-mêmes pour ne pas l'avoir fait suivre une thérapie plus tôt, nous avons l'impression d'avoir perdu une année de notre vie. J'ai été là où vous êtes (et je le suis toujours un peu), ce n'est pas facile, n'ayez pas peur de parler à votre femme et d'obtenir de l'aide. Je vous souhaite le meilleur.

24
11
2019-07-04 14:21:00 +0000

Je vais proposer une explication différente pour son comportement. Si elle souffre de dépression c'est peut-être une expression de cela. J'en ai fait l'expérience personnelle, et d'après les détails que vous avez fournis, la situation me semble familière.

Se marier est censé apporter le bonheur. Lorsqu'une personne est déprimée, elle a tendance à penser négativement à tout, alors au lieu de se concentrer sur le fait qu'elle est mariée et vit avec vous et qu'elle peut s'absenter du travail pour se rétablir, son esprit se concentre sur les choses négatives de sa vie. Le manque d'argent, qui se traduit par un manque de pouvoir d'achat et de vacances.

Si c'est le cas, lui parler d'attentes irréalistes peut ne pas être très utile. Je ne suis pas médecin, mais un traitement courant et efficace pour cela est la thérapie cognitivo-comportementale , qui vous apprend essentiellement à reconnaître quand vous pensez de cette façon et à arrêter ces pensées indésirables, en recherchant plutôt les aspects positifs.

Vous pourriez essayer de répondre à ses plaintes en lui disant que c'est juste le chemin à suivre pour arriver là où vous voulez être. Elle s'absente du travail pour récupérer, vous avez un peu moins d'argent pendant un certain temps mais elle va mieux et vous êtes alors tous les deux dans une position idéale pour faire les choses que vous voulez faire. Il va sans doute sans dire que vous ne devez pas la blâmer ou lui dire quelque chose comme "Courage", mais plutôt lui expliquer votre façon plus positive de voir la situation.

Mais en fin de compte, si c'est une dépression, le remède est d'obtenir une aide appropriée. Ayant moi-même souffert de dépression, je peux vous dire qu'il a été difficile de reconnaître et de demander de l'aide. Je pense que si quelqu'un m'avait suggéré de consulter un médecin, cela m'aurait aidé. Je ne comprenais pas vraiment ce qui m'arrivait, ni que ces pensées et ces sentiments pouvaient être traités. Des années plus tard, je me suis rétablie, mais maintenant mon partenaire est dans la même situation. Heureusement, j'ai pu utiliser mon expérience de la TCC pour l'aider à se rétablir, et comme j'avais les mêmes problèmes, elle se sent moins gênée.

11

Questions connexes