Les relations interpersonnelles
2018-09-06 11:45:14 +0000 2018-09-06 11:45:14 +0000
26

Un collègue de covoiturage me fait parfois arriver en retard ou rester tard

TL;DR: Je me rends au travail en voiture à mes propres frais. Mon amie bénéficie d'un transport gratuit de ma part, ce qui lui permet d'économiser de l'argent et du temps. Je lui dis parfois "ne sois pas en retard", et elle panique.


Donc je vis dans une zone métropolitaine et j'ai un véhicule. J'ai une amie/collaboratrice qui a abandonné sa voiture quand elle a déménagé ici, alors elle prend le métro par défaut. Elle a déjà été en retard, mais moi aussi, et j'ai l'habitude de dormir trop longtemps car je suis un gros dormeur. Parfois, et rarement, je me contente de dire quand je compte venir la chercher dans le métro (car elle prend un trajet beaucoup plus court pour se rendre chez moi pour faire du covoiturage plutôt que de prendre le métro jusqu'au travail) et je lui dis quelque chose comme "Je pars à 600 heures". Ne soyez pas en retard". Pour une raison ou une autre, elle panique parce que j'ai l'audace de lui dire "ne sois pas en retard" alors que j'ai déjà trop dormi, ce que j'ai dit hier soir et ce que j'ai fait aujourd'hui. J'ai essayé d'expliquer que je ne suis pas hypocrite et de le dire seulement comme un rappel amical, car nous ne sommes pas infaillibles, mais elle ne l'a pas.

Quelques détails :

  • J'ai une voiture, elle n'en a pas
  • Mon trajet en voiture dure 20 à 30 min, son trajet en métro dure environ une heure, son trajet en covoiturage dure environ 25 à 35 min (court trajet en métro puis covoiturage)
  • Je dépense au minimum 70 $ en essence par mois rien qu'en faisant la navette, elle dépenserait au maximum 160 $ par mois (8 $ aller-retour par jour x ~20 jours de travail par mois) MAIS elle fait partie d'un programme de subvention pour les usagers des transports en commun qui prévoit une allocation maximale de 245 $/mois mais je ne sais pas combien elle reçoit.
  • Elle ne me paie jamais rien. Je ne demande pas, mais elle n'offre jamais rien de plus qu'un "merci".
  • La moitié du temps, elle ne rentre même pas avec moi parce qu'elle décide de rester plus tard pour accumuler des heures de crédit au travail ou me fait attendre
  • J'étais un GS-07 et elle est un GS-09 (environ 45k$/an et 55k$/an respectivement, mais je suis un 09 maintenant et elle devient un 11 (55$ et 65$ respectivement). Cela n'est pertinent que parce qu'elle se plaint de l'argent et de ne pas pouvoir payer le métro (malgré la subvention).
  • Elle a aussi un autre collègue qui lui donne des trajets (même situation mais il habite assez près pour la prendre directement et elle n'a pas besoin du court trajet en métro).

Ce n'est pas ma faute si elle GARDE sa voiture à sa soeur à la maison.

Juste un exemple de sa façon d'agir, cette fois-ci elle a demandé à rester 15 min plus tard pour accumuler 15 min d'heures de crédit, ce qui est ridicule si vous me demandez. J'ai dit que je ne voulais pas mais elle a insisté, alors j'ai dit d'accord et j'ai dit que je travaillerai sur mon projet. J'avais besoin de 15 minutes de plus qu'elle et quand les 15 premières minutes sont passées et qu'elle a dit qu'elle avait fini, j'ai dit que j'avais besoin de 15 minutes de plus et elle a agi comme si c'était ridicule et qu'elle ne voulait pas avoir à m'attendre, alors on a fini par rester 30 minutes après la journée de travail.

**Comment lui faire savoir que c'est elle qui bénéficie à mes dépens de quelque chose qui est totalement volontaire de ma part et qui ne sert qu'à l'aider ?

Je refuse d'arrêter de lui demander de ne pas être en retard ou de retirer ce que j'ai dit avant parce que je pense être parfaitement raisonnable. Elle pense que le fait que je dise cela est "irrespectueux et dictatorial". Je préférerais que ce ne soit pas la raison pour mettre fin à une amitié, mais je ne tolérerai pas l'irrespect. Cet arrangement ne me dérange pas, mais son attitude me dérange. Je pense que je lui fais seulement une faveur.

Bien sûr, il m'arrive de dormir trop longtemps, mais j'ai littéralement plus de 35 alarmes réglées sur une période de 60 minutes entre mon téléphone et 5 horloges différentes. Je sais, c'est ridicule. Ce n'est donc pas comme si j'essayais de dormir trop longtemps. J'ai des excuses à moitié sincères que je pourrais faire mieux, mais la raison pour laquelle je n'abandonne pas le sujet est qu'elle demande du respect et agit comme si elle était la seule à avoir raison (attention, je n'ai pas du tout besoin de l'emmener et c'est gratuit pour elle).

Réponses [7]

42
2018-09-06 13:15:48 +0000

Je ne pense pas du tout que vous soyez déraisonnable. Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles cet arrangement est à votre désavantage, et il ne semble pas y avoir d'avantage pour vous.

Concernant le fait qu'elle vous met parfois en retard : vous mentionnez que vous êtes vous-même parfois en retard même sans elle. Eh bien, presque tout le monde l'est parfois, mais seriez-vous d'accord pour dire que la plupart des gens savent combien de retard ils peuvent se permettre ? Que vous deviez être au travail à une heure fixée par votre employeur ou que cela convienne à votre propre horaire, si vous pouvez être "en retard" vous-même, vous ne pouvez probablement pas vous permettre que quelqu'un d'autre vous mette en retard aussi. Peu importe que votre collègue pense que vous êtes hypocrite de lui demander de ne pas être en retard, le fait est qu'elle pourrait vous mettre en retard alors que vous ne pouvez pas vous le permettre. Ce seul fait en amènerait plus d'un à conclure qu'il serait peut-être préférable que chacun de vous soit responsable de se rendre au travail à l'heure.

En ce qui concerne son manque de contribution : eh bien, c'est une question d'étiquette, pas la vôtre. Elle explique peut-être que, comme il n'y a pas de coût supplémentaire pour vous (les détails que vous donnez suggèrent que vous ne faites pas d'efforts et qu'elle vous rencontre en route), elle ne vous coûte rien et qu'il n'est donc pas nécessaire de contribuer. Bien sûr, ce n'est pas vraiment dans l'esprit du covoiturage. C'est censé être un partage des ressources pour économiser de l'argent et être plus respectueux de l'environnement, entre autres choses. La plupart des gens proposeraient de partager les coûts, surtout si un pourcentage équitable de vos frais de carburant est inférieur à leurs frais de transport public. De plus, je pense que vos deux revenus ne sont pas du tout pertinents dans cette situation. Certes, le fait qu'elle gagne plus que vous rend ses plaintes sur son salaire et aussi sur son manque de contribution à votre égard un peu plus insultantes, mais même si les salaires étaient inversés, il ne serait que de bon ton de vous offrir une contribution.

Compte tenu de tout cela, et après en avoir discuté avec vous, pour être honnête, je ne pense pas que ce que vous avez avec cette collègue corresponde à la définition de covoiturage ". Il n'y a pas de partage des économies résultant de cet arrangement. En fait, il n'y a pas beaucoup d'arrangement non plus - elle roule avec d'autres personnes ou avec vous quand elle en a envie. Il semble que ce que vous faites est entièrement à son avantage.

Ce n'est pas un site pour vous dire quoi faire. Nous essayons plutôt d'aider à résoudre les problèmes de manière interpersonnelle. Que vous choisissiez de mettre fin à l'arrangement ou d'essayer de le régler, vous devrez lui parler. Dans les deux cas, nous préconisons l'honnêteté et vous devez être franc avec elle pour éviter toute ambiguïté.

Si vous voulez mettre fin à l'arrangement, vous pourriez peut-être dire

J'ai réfléchi à notre covoiturage et il semble que dans l'ensemble, nous avons des horaires différents. Je veux être au travail à 6 heures chaque jour parce que cela correspond à mon heure de fin préférée. Désolé, mais cela signifie qu'il n'est plus possible pour moi de vous déposer.

Sinon, si vous pensez que la situation peut être sauvée, vous pouvez dire

J'ai pensé à notre covoiturage, et il semble que dans l'ensemble nous avons des horaires différents. Je veux être au travail à 6 heures chaque jour parce que cela correspond à mon heure de fin préférée. Je serais heureux de continuer à vous déposer si vous pouvez vous adapter à cette préférence.

Et voyez ce qu'elle dit. Elle peut choisir de se faire conduire par l'autre collègue à la place, ce qui est gagnant-gagnant.

Vous ne devez à personne de les emmener au travail. Votre employeur vous considérera tous comme individuellement responsables de votre déplacement au travail. Ce que vous avez fait pour elle est un geste aimable, même si elle a contribué, parce que vous n'êtes pas obligé de le faire. Je pense que l'approche ci-dessus, qui met l'accent sur votre préférence pour être au travail à l'heure, sera mieux accueillie que si vous l'abordez à propos de son attitude ou de son manque de contribution. Lui faire voir les choses de votre point de vue peut même l'inciter à aborder ce dernier point.

42
21
2018-09-06 12:36:06 +0000

J'ai connu une situation similaire avec le covoiturage, mais nous étions toujours 3 ou 4 personnes à aller ensemble.

Le système que nous avons utilisé était assez simple. Si vous n'étiez pas à l'heure là où vous êtes censé être, vous étiez laissé derrière car il n'est pas juste que trois autres personnes soient en retard si vous ne pouvez pas venir.

En fin de compte, c'est vous qui rendez service à cette personne. C'est vous qui fixez les règles. Si elle n'est pas contente, elle n'est pas obligée de faire du covoiturage avec vous. Respectez simplement votre emploi du temps et proposez-lui de l'emmener si elle le souhaite. Vous n'êtes pas obligé de rester tard et de l'attendre ou de partir au moment où elle veut que vous partiez.

Je peux vous dire que personne n'a été en retard plus d'une fois car nous faisions du covoiturage vers une ville voisine et c'était généralement pénible de s'y rendre si vous manquiez la voiture.

21
6
2018-09-06 12:45:32 +0000

Vous avez absolument raison et ce n'est pas votre travail de l'emmener au travail tous les jours. Cette situation d'attente de 15 minutes est ridicule et je suis presque sûr que c'est une personne égoïste qui ne s'intéresse qu'à ses propres sentiments. En discutant directement de la question avec elle, vous semblez en avoir assez et ne plus vouloir le faire. Je ne le ferais pas, premièrement - puisque la nature de votre relation n'a pas été établie de cette manière et deuxièmement - vous ne gagnerez ni ne perdrez rien, sauf un soulagement parfois accompagné de culpabilité peut-être.

Pour moi, il me semble qu'elle a une de ces "compétences" pour être toujours en contrôle de la situation. Des expressions comme "j'ai besoin de ceci", "j'ai besoin de cela", "je ne vais pas faire cela" sont un exemple fort de retournement de situation en sa faveur, car elles vous feront vous sentir mal si vous ne faites rien. D'un autre côté, je pense que vous lui donnez trop d'explications. Vous n'avez absolument pas besoin de faire cela ! Votre problème est peut-être actuellement avec cette collègue, mais je pense que cela peut s'appliquer à toute autre situation.

Ce que vous devriez plutôt essayer de faire, c'est de donner des réponses/réponses courtes sur toute situation qui vous met le moins mal à l'aise, et de vous assurer qu'ils savent que vous vous sentirez mal autrement. Par exemple, vous l'attendez dans la voiture ou vous êtes en route mais vous savez qu'elle est en retard, essayez de l'appeler avant et dites seulement "Je suis pressé et je dois y aller, si vous ne pouvez pas le faire dans 5 minutes sachez juste que je suis parti. A plus tard". Elle peut insister pour que vous l'attendiez et vous demander probablement ce que vous devez faire d'urgence, mais insistez simplement sur le fait que vous êtes pressé ou dites quelque chose de court sans donner d'informations qui justifieront votre besoin d'y aller.

Vous pouvez aussi lui dire, dans une situation sans aucun rapport avec le sujet, que vous voulez changer de mode de vie et que vous avez mis des règles à suivre. L'une d'entre elles sera aussi d'être cohérent en allant au lit et en partant au travail avec votre "nouvel emploi du temps". Votre objectif doit être de vous éloigner légèrement de la situation dans laquelle vous vous trouvez actuellement, si vous voulez conserver votre amitié. Sinon, elle pourrait le prendre personnellement.

Dans tous les cas, vous devez travailler sur vos compétences pour exprimer vos émotions de manière subtile afin que les autres n'utilisent pas votre côté doux du cœur. La prochaine fois qu'elle vous dira d'attendre ses 15 minutes de crédit, dites-lui que vous vous sentez piégé ou déprimé, ou tout ce que vous voulez pour passer une minute au bureau. Et n'oubliez pas : c'est votre vie, vous définissez ce que vous en faites.

6
5
2018-09-06 19:29:04 +0000

Formation ici. Vous voulez monter... Je jure que je ne quitterai jamais la gare plus tôt. Ça, je peux le contrôler.

Pour ce qui est de "tard", tu dois comprendre. Des choses arrivent, de la paperasse, des responsabilités... ok regardez, à la fin de la journée, c'est parce que je suis le train et c'est comme ça pour les trains.

Ça peut sembler injuste, qu'elle vous doive un chronométrage et que vous ne lui deviez pas le même montant, mais c'est une réalité quand vous êtes le train.

Donc, de mon point de vue... si elle est à l'endroit convenu à l'heure prévue, et que vous n'y êtes pas, la seule raison possible est que vous êtes en retard. Vous n'êtes pas parti tôt - vous ne le feriez pas. Alors elle peut attendre quelques minutes et vous viendrez.

Et puis, vous faites de votre mieux pour respecter le chronométrage. En fin de compte, si votre meilleur n'est pas assez bon pour le client, ce mode de transport peut ne pas être pour lui. L'essentiel, c'est que Vous faites de votre mieux, et ne vous en faites pas.

Puisque vous n'avez qu'un seul passager, vous avez de la chance, vous êtes libre de négocier bien sûr. Si elle est en retard et qu'elle vous appelle, et que vous êtes d'accord, vous pouvez attendre si vous voulez, mais vous ne lui devez pas ça. Contentez-vous de vous en tenir à ce qui vous convient. Dans votre cas, votre amie a toujours un plan B pour rentrer chez elle, elle n'est donc pas dépendante.

_Une dernière chose, je vais vous dire un secret. Avoir quelques minutes de retard aide en fait les traînards. Même avec les téléphones portables qui tirent leur temps des satellites, les téléphones de tout le monde ne sont pas synchronisés à la seconde près. Il arrive tout le temps qu'un traînard arrive à la gare avec sa montre à 7 heures et la mienne à 7 h 01, et que je sois parti... Laissez l'horaire glisser une minute ou deux, et les plaintes des passagers s'en iront.

5
4
2018-09-07 11:51:13 +0000

Si vous voulez que votre collègue soit à l'heure

Tout d'abord, essayez d'être toujours à l'heure vous-même. Il est beaucoup plus facile d'exiger des autres d'être à l'heure si vous donnez l'exemple.

Deuxièmement, arrêtez d'appeler ça "covoiturage". Ce que vous faites n'est pas vraiment un cas de covoiturage, à la place vous la conduisez. Utilisez cette formulation exacte, par exemple : "Désolé, je ne peux pas vous déposer demain" ou "Je peux vous déposer à 6h30". Cela devrait vous rappeler que c'est votre collègue qui bénéficie de l'arrangement.

Enfin, annoncez souvent les horaires qui vous conviennent et faites-lui donner son accord : "Je me rends au travail en voiture à 6h30 et j'ai l'intention de rentrer à 17h, ça vous va ?". Si elle dit "non", vous lui dites simplement qu'elle devra prendre le métro. Si elle accepte, cela vous donne un nouvel argument contre le fait qu'elle soit en retard le matin ou qu'elle veuille rester tard le soir.

Ou bien

Envisagez de lui demander de contribuer aux trajets. Si vous partagez les frais d'essence à 50/50, peut-être ne serait-il pas si difficile pour vous de l'attendre de temps en temps 5-7 minutes le matin lorsqu'elle est en retard, et de rester 15 minutes de plus le soir lorsqu'elle a quelque chose d'urgent à finir.

4
1
2018-09-09 17:14:36 +0000

Votre arrangement fonctionne sur la base de * normes sociales **, et il ne fonctionne pas parce qu'elle ne prend pas soin d'être socialement acceptable.

Je vous suggère de changer votre arrangement pour fonctionner sur la base des normes du marché.

Comme je l'ai noté plus haut, même vos 70$/mois pour l'essence ne reflètent pas les coûts réels de la possession d'une voiture :

  • essence
  • entretien
  • assurance
  • usure (nécessitant éventuellement l'achat d'une voiture de remplacement)

Une meilleure réflexion serait un taux de kilométrage standard, tel que le taux de remboursement du kilométrage de l'IRS de 54,5c/mile pour 2018 .

Je vais supposer que votre trajet est d'environ 12 miles dans un sens. À 54,5 cents le mile, cela fait 6,54 dollars par aller simple. Sur cette base, les déplacements en voiture vous coûtent environ 283 dollars par mois.

Maintenant, vous connaissez le coût de son trajet : **Et maintenant que vous le savez, vous pouvez décider comment vous voulez qu'elle paie. Une option est qu'elle paie lorsqu'elle vous accompagne, mais pas lorsqu'elle ne le fait pas parce qu'elle est en retard. Ainsi, elle sera moins contrariée par son retard, car elle économisera 3,27 $ à chaque fois.

Une autre option consiste à lui permettre de continuer à ne pas payer, mais à lui imposer une pénalité chaque fois qu'elle est en retard. Quel montant serait suffisant pour que vous soyez content de recevoir l'argent supplémentaire plutôt que d'être contrarié par le retard ? Peut-être 2 dollars par tranche de 5 minutes de retard, par exemple. Ses 15 minutes de "temps de crédit" supplémentaires vous rapporteraient 6 dollars en échange de son attente, et elle peut décider si cela vaut la peine pour elle d'obtenir un temps de crédit et de vous mettre en retard.

Parfois, c'est une mauvaise idée de remplacer les normes sociales par les normes du marché, car cela permet aux gens de payer sans vergogne pour continuer à se comporter mal. Mais dans ce cas, elle ne semble pas avoir honte (en fait, elle essaie de faire honte à vous !), donc vous n'avez rien à perdre ici.

1
1
2018-09-11 15:59:06 +0000

Les périodes désespérées exigent des mesures désespérées.

Ici, je fais l'hypothèse que votre copain de mise en commun ne réagit pas vraiment bien aux plaidoiries verbales faites de "bonne volonté". Et aussi en raison de sa personnalité/identité/caractère, votre copain ne réalise pas que ce comportement n'est pas acceptable.

En gros, votre ami a droit à un "tour gratuit" et ne "ressent pas la douleur" d'être en retard ou en colère. En fait, il faut que votre ami commence à ressentir la "douleur de la responsabilité". Et l'IMHO est le meilleur moyen d'y parvenir : introduire la "responsabilité financière" ou alors "ça fait mal financièrement".

Demander 0,50$ par kilomètre est inutile, car cela ne vous donne pas vraiment d'avantage. Maintenant, quand la personne est en retard - elle peut prétendre qu'elle vous paie pour le kilométrage et vous l'embêtez toujours d'être en retard et "ne vous accrochez pas à votre côté de la responsabilité" (ce serait effronté, mais certaines personnes n'ont pas de limites... et détournent les situations à leur avantage...)

L'idée de @Kyralessa est bonne, mais 6$ de retard, c'est toujours un tour gratuit, plus le processus de paiement (trouver des notes, trouver de la monnaie, sera ennuyeux et pénible pour vous).

Je vous suggère d'introduire un "dépôt de respect pour les conducteurs de covoiturage". La caution peut être "complétée" au début du mois. Votre ami vous donne 100 $ comme dépôt (oui, il ne peut pas s'agir d'une petite somme comme 10 $). N'oubliez pas que cet argent n'est PAS un "paiement" pour le trajet (vous conservez l'affirmation que vous leur donnez le trajet gratuitement et que vous maintenez un effet de levier). L'objectif de la caution est de donner à votre ami la possibilité d'être en retard quand il le souhaite, mais dans des conditions données et avec le prix à payer pour être en retard. (Encore une fois, n'oubliez pas que le trajet est toujours gratuit !)

Maintenant, la partie intéressante : **

  • chaque fois qu'un ami est en retard [1min-5min], des frais de 5$ sont déduits de la caution
  • chaque fois qu'un ami est en retard [6min-10min], des frais de 20$ sont déduits de la caution
  • chaque fois qu'un ami est en retard [11min- 15min] du dépôt déduit 50$ de frais
  • [16min+] vous pouvez soit juste facturer 100$ ou juste enlever

Le but ici est d'utiliser l'augmentation exponentielle du tarif pour pousser votre copain à adopter un comportement nécessaire :

  • Si vous êtes un peu en retard (cela nous arrive à tous, une fois par semaine vous pouvez vous permettre de payer 5$)
  • si vous êtes en retard, payez 20$ et essayez plus fort la prochaine fois
  • si vous êtes très en retard - eh bien, le désagrément que l'on ressent à payer 50$ pour être en retard devrait faire ressentir à la personne la douleur que vous ressentez quand vous êtes très en retard.

Aussi sur la honte, etc. L'important, c'est que vous offrez toujours le transport gratuitement, donc vous avez le dessus. Personne ne peut avoir d'arguments valables contre vous, car vous offrez à quelqu'un des trajets gratuits.

Ce sont eux qui paient pour le "manque de respect" ou le "retard", ou quel que soit le nom que vous leur donnez. Ils sont absolument libres d'arriver à l'heure et de se faire conduire gratuitement.

La seule "règle de fer" que vous devez définir dès le début et vous y tenir :

Pas d'argent dans le "dépôt de respect du conducteur" - pas de trajet

L'argument que vous pouvez faire valoir : "Vous voulez un tour gratuit - montrez-moi un peu de respect !"

HTH

ps. Bien sûr, ces moyens financiers de motivation peuvent paraître à première vue bizarres et gênants et ne devraient pas se produire lorsque les gens respectent le temps des autres. Mais comme je l'ai écrit dans l'introduction : les temps désespérés exigent des mesures désespérées.

1

Questions connexes