Les relations interpersonnelles
2018-08-07 14:06:54 +0000 2018-08-07 14:06:54 +0000
42

Comment répondre à une question technique sans avoir l'air condescendant

Contexte :

Ma petite amie (appelons-la V) et moi, sommes programmeurs, et parfois nous nous posons des questions lorsque nous pensons que l'autre peut avoir une réponse.

Quelques fois, elle m'a dit que ma réponse semblait condescendante (ce qui pourrait être le cas, mais je ne vois pas comment ni pourquoi).

En général, nous ne mettons jamais de ponctuations à la fin de notre phrase, et quand nous le faisons, c'est généralement le signe qu'une dispute va commencer.

L'échange se fait généralement comme ça :

V : Comment faire A par B ?
Moi : Je ne sais pas, je n'ai pas l'écosystème sur mon ordinateur pour le tester, mais je crois que la réponse est C, laissez-moi vérifier

Délai de 5 minutes environ.

Moi : Ok la réponse semble être C, selon cette référence, cela devrait fonctionner V : Comment ? Pouvez-vous l'écrire ?
Me : (code résolvant A par B avec C) V : Ok merci.
Me : Désolé pour le retard, je m'assurais que j'avais la référence pour ça V : Alors vous êtes très intelligent.
Me : Pourquoi êtes-vous contrarié ?
V : Parce que vous avez dit que comme toute personne stupide, vous alliez chercher sur Google

[argument continues]

Je crois que quelque chose dans la façon dont je m'exprime dans cette interaction particulière était définitivement faux, quand je disais que je cherchais une référence.

Cependant, c'est la façon dont j'interagis habituellement avec mes collègues pour les questions techniques et lorsque je réponds sur Stack Overflow, je m'assure d'avoir la bonne référence pour étayer ma réponse.

Je sais que nous parlons d'interactions avec ma petite amie, mais pour les questions techniques, je supposais que nous interagissions comme nous le ferions dans le cadre de notre travail. C'est peut-être mon erreur.

Alors, ma question : **Comment puis-je répondre à une telle question sans avoir l'air d'un type condescendant, qui a toutes les informations ?

EDIT

Merci beaucoup pour vos contributions, il y a beaucoup de bonnes recommandations dans les réponses à la question. Il y a eu une nette différence entre le ton de mon échange avec elle ici et nos interactions générales (mais aucune partie ne manque dans ce dialogue).

_Aujourd'hui, nous avons échangé à nouveau sur un sujet de programmation et j'ai utilisé un ton que nous avons plus dans nos interactions habituelles et j'ai proposé une solution qu'elle a cherchée par elle-même et elle a trouvé une autre solution. L'idée générale était de donner ce que je pense être la réponse et de faire confiance à ses recherches, en l'aidant si nécessaire.

Réponses [9]

15
2018-08-07 14:34:28 +0000

Le problème de la communication écrite est que les chances que le lecteur interprète mal le sens ou le ton que l'auteur voulait donner sont nettement plus élevées.

Premièrement, il serait bon de lui faire savoir que vous n'essayez pas du tout de la traiter avec condescendance et que vous êtes désolé si elle a ressenti cela. Tout ce que vous essayez de faire, c'est de l'aider. Vous pouvez mentionner ce que vous avez dit dans votre commentaire, que vous savez que vous avez de mauvaises compétences pédagogiques, et que vous essayez de vous améliorer (si c'est la vérité, bien sûr), donc vous serez heureux de prendre en compte ses commentaires.

Deuxièmement, je vous recommande d'essayer d'utiliser un style d'écriture similaire à celui que vous utilisez avec elle pour les conversations non techniques. Par exemple, si vous utilisez des émoticônes, vous pouvez inclure des émoticônes. Je suppose ici, mais il est possible qu'elle prenne votre "ton d'écriture plus sérieux" comme condescendant, alors qu'en réalité, ce n'est rien d'autre qu'un "ton d'écriture plus sérieux".

15
8
2018-08-07 19:00:22 +0000

Je pense que le problème est que vous l'avez googlé pour elle.

Vous ne saviez pas. Ok, pas de problème.

Mais vous l'avez cherché pour elle au lieu de la laisser faire ça. Elle ne vous a pas demandé de le faire, n'a pas dit qu'elle n'avait pas le temps ou quoi que ce soit.

Vous avez juste supposé que vous seriez plus à même de googler ça. (Ou alors vous vouliez vraiment l'aider, mais c'est ce qu'elle a pu penser).

Essayez de voir les choses de son point de vue. Elle vous a demandé, vous ne saviez pas, puis vous avez pensé qu'elle ne pourrait pas le chercher elle-même, alors vous l'avez fait pour elle. (Oui, je sais, vous n'avez pas voulu insinuer cela, mais vous l'avez fait.)

La prochaine fois, dites par exemple

Je ne connais pas la réponse mais je peux juste la chercher parce que j'ai eu une chose similaire récemment.

Ou ne cherchez pas, demandez-lui si elle veut que vous l'aidiez à chercher. Assurez-vous de lui laisser la décision. Elle ne vous a pas demandé de résoudre son problème, elle vous a demandé si vous connaissiez déjà la solution. Ne répondez pas à une question qui n'a pas été posée.

Soit dit en passant, les interactions personnelles dans une relation sont tout simplement différentes de celles qui ont lieu sur le lieu de travail. Un collègue peut dire "hey cool thx", un partenaire peut être plus conscient de la façon dont vous lui avez pris son problème pour le résoudre à sa place. C'est un peu comme si vous demandiez à quelqu'un comment faire quelque chose et qu'il vous prenait la souris pour le faire rapidement et sans explication.

8
7
2018-08-07 15:01:53 +0000

J'ai de l'empathie pour vous, j'ai parfois la même expérience.

Lorsque vous travaillez avec des ordinateurs, des mathématiques, de l'analyse de données ou d'autres choses semblables, vous passez beaucoup de temps dans un monde très binaire où tout est soit bien, soit mal. Bien sûr, quand il s'agit de relations de toute sorte, les choses ne sont pas si noires ou blanches, bonnes ou mauvaises, zéro ou un.

Il est peut-être vrai qu'il y a des gens dans ce monde qui sont géniaux avec les chiffres mais terribles avec les gens, les émotions etc. mais tous ceux qui travaillent dans un de ces domaines ne sont pas comme ça. Mais tous ceux qui travaillent dans ces domaines ne sont pas comme ça. D'après mon expérience, on peut être vraiment en contact avec les émotions, à la fois soi-même et les autres, tout en ayant l'aptitude à travailler avec les chiffres.

Le problème, c'est que ces deux mondes se heurtent. Vous parlez à votre petite amie d'un sujet "professionnel" et vous lui parlez donc comme vous le feriez avec un collègue de travail.

Comme vous apprenez l'un de l'autre, d'une certaine manière, vous jouez le rôle d'un professeur lorsque vous vous montrez des choses. Il existe différents styles de formation utilisés sur un lieu de travail professionnel qui peuvent s'adapter à différentes situations. Pour être honnête, chacun de ces styles peut être perçu comme condescendant car dans votre relation, vous êtes partenaires, égaux ; mais dans tout type de situation professeur-étudiant, vous n'êtes pas vraiment égaux.

Si un style d'enseignement est approprié, il s'agit de "coaching". Lorsqu'une personne est "coachée" sur un lieu de travail, on lui montre le moins possible et on s'appuie sur les compétences existantes de l'apprenant. Si, dans vos réponses à votre petite amie, vous reconnaissez toujours ses compétences, alors vous lui témoignez du respect. Essayez de l'orienter vers des choses qu'elle connaît peut-être déjà. Par exemple, au lieu de dire "Google it" (qui est devenu un peu condescendant), si vous savez que la réponse pourrait se trouver sur Stack Exchange par exemple, et que vous savez qu'elle utilise déjà le site, suggérez-lui d'y effectuer une recherche. Ou si vous lui expliquez quelque chose de nouveau, essayez de le relier à quelque chose qu'elle connaît déjà, ou mieux encore, à quelque chose qu'elle vous a montré.

Évitez aussi d'être dogmatique sur certaines choses. Plutôt que de dire "c'est la meilleure façon", essayez "J'ai trouvé que c'était la meilleure façon parce que...". Cela montre que vous reconnaissez également qu'il peut y avoir différentes réponses au problème et que vous avez vous-même vécu un processus d'apprentissage.

7
5
2018-08-07 16:41:23 +0000

J'ai deux suggestions :

Parce que vous interagissez bien ensemble lorsque vous êtes face à face, je suppose que vous devez faire quelque chose de différent que lorsque vous communiquez par texte. Trouvez un moyen d'exprimer certaines des choses que vous faites en face à face, par le texte.

Pour moi, je fais beaucoup de visages et d'indices verbaux. J'utilise donc des phrases comme "hmm", "uhhh", "peut-être quelque chose comme", etc. C'est presque une façon d'écrire "Stream of consciousness".

J'ai trouvé que cela indique "Je ne suis pas (et ne pense pas être) un dieu qui sait tout ce dont je parle". J'ai appris cela simplement parce que je savais que j'aimais que des personnes bien informées interagissent avec moi.

Le choix de parler dans un texte dépend du type de personne à qui vous parlez. Cela peut également signaler à certaines personnes que vous n'avez pas confiance dans vos connaissances. J'aime parler à mes pairs de cette façon, mais certains considèrent cela comme une faiblesse. En affaires, vous ne voudrez peut-être pas parler de cette façon. Surtout lorsque vous essayez de prendre des décisions. Mais dans votre cas, c'est logique.

*Ne tardez pas. * Laissez-vous aller à la réflexion. En tant qu'enseignant, vous essayez aussi de transmettre votre façon de penser. L'une des meilleures choses que j'ai entendues au cours d'un entretien était "c'est normal de penser tout haut" après avoir réfléchi en silence pendant un moment à une question.

V : Comment faire A par B ?
Moi : hmmm Moi : Je ne sais pas Moi : Probablement que C marcherait Moi : J'ai lu un article quelque part...
Moi : <link> Moi : C'est d'accord que ça devrait être C V : Comment ? Pouvez-vous l'écrire ?
Moi : uhhh une seconde laissez-moi l'écrire Moi : Quelque chose comme ça :
Me : <code>

Si la transcription ci-dessus semble bizarre, c'est parce que mon choix de "entre les mots" est censé ressembler à ce que je dis dans la vie réelle. Vous devriez utiliser ce que vous diriez habituellement en face à face.

5
3
2018-08-08 13:36:32 +0000

Me : Ok la réponse semble être C, d'après cette référence, cela devrait fonctionner V : Comment ? Pouvez-vous l'écrire ?
Me : (code résolvant A par B avec C) V : Ok merci.
Me : Désolé pour le retard, je m'assurais que j'avais la référence pour ça V : Alors vous êtes très intelligent.
Me : Pourquoi êtes-vous contrarié ?
V : Parce que tu as dit que comme toute personne idiote, tu allais chercher ça sur Google

C'est facile. Arrête-toi juste après "V : Ok merci".

(Mais je crains que votre GF n'ait été conditionné par la culture "offensante" actuelle. Si vous donnez des informations simples, vous serez accusé d'être brusque. Elaborez et c'est de l'argumentation. Vous ne pouvez pas gagner cette fois-ci).

3
2
2018-08-07 16:38:31 +0000

Si vous répondez par chat, partagez un lien vers les résultats de votre recherche (n'utilisez pas LMGTFY) et indiquez les résultats qui vous semblent prometteurs. Elle est assez intelligente pour savoir comment faire une recherche sur Google, mais, et c'est là le point important, l'expertise que vous lui donnez est de savoir quels sont les bons termes de recherche... De cette façon, vous l'aidez à résoudre le problème elle-même... vous l'orientez dans la bonne direction.

Alternativement, si c'est quelque chose de plus simple, vous pouvez essayer quelque chose du genre "Avez-vous essayé de chercher B ? Vous l'avez fait ? Hmm... Et pour C ?" La plupart du temps, la vraie clé n'est pas de connaître la réponse, mais de savoir comment la chercher.

2
2
2018-08-08 07:39:44 +0000

Le problème est peut-être que vous la nourrissez essentiellement à la cuillère. Bien que cela puisse sembler utile, cela ne l'aide pas à prendre confiance en ses propres capacités.

Peut-être qu'à ce stade...

V : Comment ? Pouvez-vous l'écrire ?

... vous deviez adopter une approche différente, et essayer de l'encourager à résoudre le problème elle-même, avec la référence que vous lui avez déjà trouvée.

Vous pourriez lui donner quelques conseils, ou au moins l'orienter dans la bonne direction, mais en fin de compte, elle devrait résoudre le problème elle-même.

Je suis curieux de savoir combien de temps s'est écoulé entre le moment où vous lui avez fourni la solution "C" et celui où elle a décidé qu'elle avait besoin de vous pour la mettre en œuvre à sa place. Je pense que ce n'était pas très long.

Peut-être pourriez-vous essayer quelque chose comme...

"Je serai heureux de vous aider, mais je dois d'abord terminer (une tâche importante que vous devez accomplir). Peut-être qu'entre-temps vous pourriez voir si vous pouvez trouver d'autres références pour la solution "C" montrant des détails plus complets sur l'implémentation".

Avec un peu de chance, le temps que vous terminiez le travail que vous vous êtes trouvé, elle aura peut-être pu terminer la mise en œuvre elle-même.

2
1
2018-08-10 11:36:30 +0000

Le contexte, c'est tout ici ! Lorsque vous répondez à une question technique, les gens seront très heureux que vous ayez résolu leur problème, quelle que soit votre approche, à moins qu'ils n'aient un problème personnel avec vous. Comme un collègue qui vous méprise, un client qui est en colère contre une entreprise que vous représentez, ou votre femme/copine qui... Dieu sait quoi. Réfléchissez bien à cette question. Cela pourrait être votre vie amoureuse, le fait que vous ayez des chats au lieu d'avoir des enfants, ou mille autres choses. Les questions techniques n'ont pas grand-chose à voir avec celui-ci !

1
1
2018-08-08 16:40:36 +0000
  1. Un principe que j'ai trouvé utile dans un certain nombre de situations est d'imiter le style de communication de l'autre personne. Posez-lui des questions et voyez comment elle vous répond. Renvoyez-lui ce style - pas mot pour mot bien sûr, mais en substance.

  2. Comme d'autres l'ont indiqué, "Merci" est une façon de mettre fin à une conversation. Cela montre que l'autre personne a apprécié votre réponse et l'a acceptée de bonne grâce. Rien d'autre n'est nécessaire.

  3. Si quelqu'un demande une réponse, il ne demande pas la méthodologie pour obtenir la réponse (même s'il "devrait" le faire). Si vous répondez en tant que professeur plutôt qu'en tant que camarade de classe, vous passez pour un supérieur/une autorité.

1