Les relations interpersonnelles
2018-07-09 15:56:48 +0000 2018-07-09 15:56:48 +0000
41

Comment faire comprendre aux colocataires la raison pour laquelle ils ne veulent plus vivre avec eux ?

Certains antécédents

  • Je suis une jeune femme de 21 ans,
  • Les colocataires ont l'âge : Alice a 21 ans, Beth 20 ans et Katie 19 ans,
  • Évidemment, les noms des colocataires ont été changés pour protéger leur anonymat
  • Nous avons vécu dans un complexe d'appartements d'étudiants

J'ai vécu avec les deux mêmes filles en première et deuxième année de collège - Alice et Beth - et en deuxième année, nous avons aussi eu une nouvelle colocataire qui entrait en première année de collège - Katie. Tout allait bien en première année entre Alice, Beth et moi, mais les choses ont commencé à changer lorsque Katie a emménagé. Tout d'un coup, Alice et Beth ont été très froides envers moi, tout comme Katie, et tout cela sans raison apparente. Je suis une personne très calme et introvertie, donc ce n'est pas comme si j'avais des raves dans notre appartement ou quoi que ce soit d'autre. Les seules personnes que je recevais de temps en temps étaient mon petit ami et quelques amis de mon cours, mais je m'assurais toujours que tout allait bien avant. Je suis aussi un cours très intensif, je n'ai donc pas beaucoup de temps libre pour recevoir des amis, organiser des fêtes ou faire des activités extrascolaires de toute façon.

Au fil de l'année, le comportement n'a fait qu'empirer, tout a commencé par le fait que les trois étaient très froids envers moi, puis que les petits travaux n'étaient effectués par aucun d'entre eux (sortir les poubelles, passer l'aspirateur, passer la serpillière, etc. ) et cette tendance s'est poursuivie jusqu'à la fin de l'année, où l'on a constaté ce qui suit :

  • ma nourriture était volée dans le réfrigérateur/mon pressoir, y compris les dîners que ma famille m'avait préparés et apportés avec eux lors des rares occasions où ils venaient me rendre visite,
  • j'ai reçu de ma tante deux beaux jetés de crème pour nos canapés et l'une des filles a fait éclater un stylo bleu sur l'un des jetés et n'a pas réussi à l'avouer ni à faire la moindre tentative de nettoyage, quand je leur ai posé la question, ils ont chacun rejeté la faute sur un autre,
  • tous les couverts que j'avais apportés avec moi avaient été pris - ils étaient tous dans le tiroir la semaine avant le déménagement et, surprise surprise, le jour du déménagement il avait disparu - je leur ai demandé dans la discussion de groupe que nous avons eue et encore une fois individuellement de me le rendre gentiment parce que je ne voulais pas finir l'année sur une mauvaise/une mauvaise note, et pourtant, d'une certaine manière, aucun d'entre eux ne l'avait. Après l'année que j'ai passée avec eux, j'avais l'impression que je ne vivrais plus avec eux pour l'année universitaire à venir, vu comment tout s'est passé, mais hier, Alice a envoyé un message dans l'ancienne discussion de groupe pour informer le reste d'entre nous qu'elle avait inscrit sur sa demande qu'elle voulait vivre à nouveau avec nous l'année prochaine. Beth et Katie ont également participé à la discussion pour dire la même chose. Je n'ai pas encore répondu à leurs messages parce que je ne sais pas comment leur dire gentiment que je ne suis pas intéressée à vivre à nouveau avec elles en raison de l'année dernière et que je préférerais qu'elles me retirent de leur candidature afin que je ne sois pas automatiquement placée chez elles même si je ne le demande pas.

En gros, je suis coincée entre le marteau et l'enclume et je ne sais pas comment me sortir de cette situation. D'après ce que je peux dire, ils ne voient rien de mal dans la façon dont les choses se sont déroulées l'année dernière s'ils disent tous qu'ils m'ont à nouveau inscrit sur leurs demandes pour cette année. Je veux connaître les raisons pour lesquelles je veux m'adresser à eux, mais je ne sais pas comment m'y prendre. Je suis une personne très calme et non conflictuelle, donc je ne veux pas que cela m'explose à la figure, mais je sens qu'ils ont besoin de savoir comment je me suis sentie l'année dernière et que je ne veux vivre avec aucun d'entre eux cette année encore. En bref, ma question est la suivante : Comment leur faire comprendre que je ne veux vivre avec aucun d'entre eux l'année prochaine ? Toute aide serait grossièrement appréciée, et si vous avez besoin de plus d'informations, faites-le moi savoir et je les modifierai en conséquence !

Réponses [10]

110
2018-07-09 16:05:19 +0000

En bref, ne vous en faites pas.

Ils savent ce qui s'est passé. Il n'est pas réaliste d'essayer d'en tirer quelque chose. Même envisager d'être poli après que quelqu'un ait volé des couverts est plus que mérité, à mon avis.

Vous n'avez pas exactement affaire aux personnes les plus morales et les plus responsables, d'après ce que l'on entend.

Alors ne vous donnez pas la peine de les contacter. Envoyez un e-mail à l'aide au logement de votre université, ou appelez-les, et expliquez-leur la situation. Dites que vous n'êtes pas intéressé par une action, mais que vous voulez être sûr de ne pas être à nouveau logé avec eux. D'après mon expérience, les professeurs de l'université sont très serviables et prêts à travailler avec des étudiants polis.

Si les professeurs ne veulent pas vous aider, envoyez un courrier électronique à vos anciens colocataires, en leur disant en quelques mots de vous retirer de leurs préférences. S'ils refusent pour quelque raison que ce soit, le mieux est d'essayer de trouver un service tiers qui propose un "jumelage" entre colocataires dans votre université - il existe généralement des options autres que le jumelage automatique.

Je sais qu'il peut être difficile de "laisser partir" les situations où vous avez l'impression d'avoir été lésé, mais dans ce cas, je pense qu'il serait plus facile de réduire vos pertes et, avec un peu de chance, de passer à des pâturages plus verts.

Bonne chance.

110
48
2018-07-09 16:12:57 +0000

Comment sortir de la situation :

Ne leur demandez pas de vous retirer de leur candidature. Certains l'ont déjà remis. Allez plutôt au service de placement et demandez directement à ne pas être placé chez eux, car vous savez qu'ils ont fait cette demande et que vous ne voulez pas que ce soit le cas. Le fait de dire à vos anciens colocataires que vous ne voulez pas vivre avec eux alors que la demande est déjà déposée pourrait les empêcher de la modifier, et vous seriez alors assigné à leur chambre. Le principal problème lorsque vous demandez aux colocataires de vous retirer de la demande est que vous leur demandez à tous les trois d'agir, et si un seul d'entre eux ne le fait pas... Et même s'ils vous retirent de l'application, la personne qui s'occupe de l'attribution des logements pourrait voir que vous étiez là avant et vous y mettre. [...] Mais cette discussion ne sera pas motivée par une raison autre que la satisfaction personnelle, et non pas par le fait que vous avez besoin qu'ils fassent quelque chose qui ne vous mettra pas dans cette situation à nouveau.

Une chose que je voulais ajouter : certains de ces problèmes ne sont peut-être pas eux. Par exemple, on m'a volé de la nourriture pendant les deux premières semaines, mais c'était parce que mes colocataires laissaient la porte déverrouillée pour que leurs nombreux amis puissent entrer. [...] J'ai fait en sorte de garder ma propre porte verrouillée et j'ai discuté avec leurs amis joueurs de football de ce qui était interdit.

Votre nourriture était soit mangée par a) vos colocataires ou b) les invités de votre colocataire. Comme aucun d'entre eux ne l'a admis, et c'est un fait que cela s'est produit constamment, soit l'un d'entre eux ment, soit ils ont des amis terribles. En discutant, on peut dire que c'est ce qui se passe : "La première année, tout le monde était un bon colocataire, mais cette année, je ne sais pas ce qui a changé, mais quelque chose a manifestement changé. J'ai déjà fait une demande pour vivre avec d'autres personnes". S'ils demandent des détails : [...] Aucun d'entre vous ne l'admet. C'est la même chose pour le jet de crème ruiné avec de l'encre partout. Soit l'un d'entre vous l'a gâchée et vous n'avez tout simplement pas le courage de l'avouer, soit quelqu'un l'a fait. C'est la même chose avec mes couverts qui ont disparu - soit c'était l'un d'entre vous, soit quelqu'un que vous avez invité. [...] D'une certaine manière, vous semblez tous penser que je voudrais vivre avec vous dans ces circonstances. Je ne peux vraiment pas comprendre cela"

L'autre option, bien sûr, est que quelqu'un que vous avez invité a fait ces choses. Mais vous serez familier avec les délais et tout ça. Juste... si vous avez amené quelqu'un qui aurait pu faire toutes ces choses, considérez cela, juste un peu. Surtout si ces problèmes vous suivent.

48
21
2018-07-09 16:26:37 +0000

J'ai mis en ligne un ensemble de solutions qui varient en fonction de ce que vous pensez être la meilleure approche de la solution. YMMV (Votre kilométrage peut varier), alors prenez-les avec un grain de sel et changez-les en fonction de la situation.

Solution très non conflictuelle

Ne vous embêtez pas à leur dire quoi que ce soit de passé

J'ai déjà des projets de vie pour l'année prochaine.

Vous ne leur devez aucune explication en fonction de la façon dont ils vous ont traité. Je vous recommande de suivre le point tout en bas concernant la prise de contact avec l'école également, juste par précaution, car il y a de fortes chances qu'ils ne vous prennent pas au sérieux.

Solution sans confrontation

Suggérez simplement aux trois autres que vous voulez rencontrer de nouvelles personnes et vivre avec d'autres pour l'année prochaine, et de vous retirer de leurs suggestions afin que vous puissiez le faire. Il n'est pas nécessaire d'entrer dans le détail des raisons pour lesquelles vous ne voulez en réalité pas le faire si vous ne voulez pas en parler. En tant que personne non conflictuelle moi-même, et ayant besoin de dire à un ami qui allait à la même université que moi que je ne voulais pas partager sa chambre (diverses questions qui seraient trop longues à aborder), j'ai utilisé cette méthode. Cela a bien fonctionné et j'ai eu peu de questions de sa part pendant mon séjour. L'inconvénient, c'est que vos anciens colocataires ne sauront pas vraiment à quel point ils vous ont mal traité, et ils pourraient s'énerver et commencer à vous demander vos raisons.

Solution de confrontation

Faites-leur savoir que vous avez eu des difficultés à vivre avec eux et que vous aimeriez vivre ailleurs l'année prochaine. Il est inévitable que vous deviez expliquer les difficultés en profondeur, c'est donc le moment d'exposer vos griefs. S'ils veulent vraiment que vous restiez une année de plus, ils vous rendront les couverts, admettront avoir abîmé l'oreiller, etc. Cela vous permettra au moins de tourner la page sur les problèmes que vous avez eus avec eux. Peu importe le nombre de fois qu'ils plaident maintenez votre position. Vous avez pris votre décision et vous vous en tiendrez à l'enfer ou à la haute mer.

Si les autres solutions ne marchent pas

Appelez l'école et faites-leur connaître les trois colocataires et comment ils vous ont mis sur leur demande. Demandez-leur de ne pas vous placer chez eux et n'entrez pas dans les détails. Ce devrait être un dernier effort de fossé s'ils ne veulent absolument pas vous retirer de leur candidature. Ce n'est pas une réponse IPS en soi, mais c'est peut-être la seule chose qui fonctionne, et l'université devrait l'accepter. Soyez cependant prêt à entrer dans les détails de la situation si nécessaire.

21
7
2018-07-09 16:16:38 +0000

Il est clair que vous ne voulez plus vivre avec eux. Si c'est la décision que vous avez prise, ils ne peuvent pas vous forcer à signer leur bail. **Il suffit de leur dire que vous avez déjà d'autres conditions de logement pour l'année prochaine.

Vous n'avez même pas besoin de leur donner une raison. S'ils vous demandent pourquoi, vous pouvez simplement leur dire que vous avez déjà fait des projets et mettre fin à la conversation. Là encore, vous ne leur devez aucune explication, c'est vous qui choisissez votre mode de vie.

7
7
2018-07-09 16:21:09 +0000

Je ne me donnerais même pas la peine de leur répondre. Cela ne fait qu'ouvrir la porte au débat, et leur permettre de se frayer un chemin jusqu'à ce que vous l'acceptiez à contrecœur. Quant à la demande, essayez de parler au service du logement, car vous devriez pouvoir éviter certaines personnes également. Cela fait un certain temps que je n'ai pas vécu dans un dortoir, mais si je me souviens bien, ma demande comportait aussi une liste de personnes à éviter. Le mieux serait de les laisser partir. Ils savent ce qu'ils ont fait de mal et cherchent probablement à en profiter à nouveau (nourriture gratuite, articles de maison gratuits).

Il est également possible qu'ils aient volé les ustensiles dans l'espoir que cela vous donne une raison de rester en contact avec eux. Un de mes amis avait un ex qui gardait leurs manuels scolaires sur lui et refusait de les lui rendre après leur rupture, de sorte qu'ils avaient un moyen de rester en contact avec mon ami. Finalement, elle en a eu assez et lui a juste dit de garder les livres puisque le semestre était fini de toute façon.

Donc, pour résumer, j'éviterais de répondre, ou si vous en ressentez absolument le besoin, dites simplement comment vous avez trouvé d'autres conditions de logement mais merci de vous avoir offert la chance d'avoir les mêmes colocataires. Encore une fois, je vous déconseille de le faire car certaines personnes prendraient cela comme un risque de vous faire passer pour une chose que vous êtes réticent à faire.

Ce que vous pouvez faire cependant, c'est aller à l'école et les mettre sur une liste noire. Ne pas pouvoir éviter les demandes de colocation est un énorme problème de sécurité, et l'école doit donc avoir un moyen de séparer les gens sur demande (même si c'est en fonction de la situation).

7
5
2018-07-09 20:54:00 +0000

Voici la bonne nouvelle. Vous n'avez pas besoin de leur faire comprendre quoi que ce soit. Il n'est pas de votre responsabilité de leur faire voir les choses à votre façon. Il suffit de leur dire quelque chose comme "Désolé, mais je ne suis pas intéressé à avoir les mêmes conditions de vie que l'année dernière. S'ils vous le demandent, vous n'avez pas à leur expliquer quoi que ce soit si vous ne le souhaitez pas. Il suffit de dire "c'est ce que je veux, c'est ce qu'il y a de mieux pour moi". Si vous voulez leur dire, exposez vos arguments ("Vous prenez ma nourriture, vous détruisez mes affaires sans vous excuser et vous me volez mes biens"), mais s'ils essaient de vous faire croire que vos raisons sont mauvaises, ne jouez pas le jeu de la défense. Vous pouvez vous éloigner d'eux pour n'importe quelle raison, et ils n'ont pas besoin d'approuver.

Parler ouvertement de leur mauvais comportement pourrait rompre l'amitié, j'en ai peur, mais vivre avec eux en faisant du mal et en prenant vos affaires n'est pas très sain pour votre amitié non plus.

5
4
2018-07-10 06:18:56 +0000

Ne leur dites rien du tout. Faites simplement savoir explicitement au service du logement que vous ne voulez pas être logé avec eux. S'il n'y a pas de place sur le formulaire officiel pour cela, faites-en une communication séparée.

Pourquoi ne vous aiment-ils pas ? Cela peut aller de l'absence d'émotion (les personnes sans émotion sont l'un des derniers groupes victimes de discrimination) à ce que l'un d'entre eux raconte aux autres des mensonges sur vous.

S'ils veulent que vous soyez à nouveau logé chez eux l'année prochaine, c'est peut-être parce qu'ils vous considèrent comme une cible facile dont ils peuvent tirer parti. N'essayez pas de sauver cette situation, et n'essayez pas d'expliquer quoi que ce soit. Sortez simplement.

4
3
2018-07-10 09:45:00 +0000

En complément des réponses des autres. Je mentionne ce qui pourrait se passer après votre départ officiel et ce que vous devriez faire.

Comme d'autres l'ont dit, ne vous donnez pas la peine, assurez-vous simplement de leur demander explicitement et poliment que vous ne voulez pas être avec eux.

Je suis une personne très calme et non conflictuelle.

Ils le savent et ils l'utilisent contre vous. S'ils apprennent que vous essayez de leur échapper, ils essaieront très probablement de provoquer une confrontation, surtout si vous voulez faire sortir vos affaires. Si vous avez des amis autres qu'eux, expliquez-leur votre situation et quand vous allez déménager vos affaires :

  • ne leur dites pas quand, si possible quand ils ne seront pas là (et pas trop tard).
  • amenez des amis, surtout ceux qui peuvent vous défendre. Cet ami n'a pas besoin de lui dire pourquoi vous déménagez, juste pour prendre la partie conflictuelle à votre place et l'obliger à vous laisser partir avec vos affaires.

Une autre option : déménagez, avec vos affaires, dans la chambre d'un ami avant même de devoir déménager dans votre propre nouvelle chambre.

De plus, comme vous traverserez très probablement leur chemin plus tard, vous devrez vous défendre parce que les amis ne seront pas toujours là. De plus, si vous ne pouvez pas avoir d'aide extérieure, vous n'aurez probablement pas d'autre choix que de les affronter vous-même.

3
3
2018-07-13 05:39:34 +0000

Si vous ne pensez pas que vivre avec eux sera bon pour vous, je vous en prie, je vous en supplie, de la sagesse née de certains cauchemars émotionnellement épuisants d'expériences de vie universitaire comme la vôtre et bien pire encore : **Les conseils sur la façon d'être diplomate que d'autres ont laissés ici sont tous plus éloquents que je ne peux l'être, mais décidez comment vous allez vivre ailleurs avant de vous inquiéter de cela. Vous avez des vies séparées. Vous ne leur devez rien d'autre que la courtoisie et la décence pendant que vous êtes dans le même espace, ce que vous avez clairement fait.

Vous vous devez la paix de l'esprit et un abri sûr plus que vous ne devez quoi que ce soit à ces personnes.

La façon dont vous écrivez votre expérience a un ton et un choix de mots pour minimiser les événements qui ont été problématiques pour vous m'amène à deviner que ces filles vous ont aussi traité comme si vous (sur)réagissiez à quelque chose de petit, de trivial, de sans importance. Si c'est le cas et que ces filles ont effectivement diminué votre réaction à leur comportement comme je le soupçonne. Lorsque j'étais dans une position similaire, tout ce que je ressentais était minimisé et minimisé jusqu'à ce que je remette tout en question. J'espère que ce n'est pas le cas pour vous, mais si c'est le cas, j'aimerais prendre un moment pour vous rappeler que vous ne réagissez pas de manière excessive et que ces infractions ne sont pas des choses compréhensibles dont il faut s'inquiéter. Vous réagissez de façon valable, raisonnable et compréhensible au manque de respect, à l'absence de limites, au manque d'empathie et au manque de regret lorsque leur comportement vous a fait souffrir, surtout de la part des personnes avec lesquelles vous vivez tous les jours. C'est, en fait, énorme. C'est le fondement de la qualité de vie de base.

C'est pourquoi je veux vous faire comprendre à quel point il est important que vous ayez toutes vos autres options au carré. Les gens ne changent pas leur mode de vie sans raison radicale, ils ne le font tout simplement pas, et ces 3 personnes continueront à vous maltraiter jusqu'à ce que vous fassiez en sorte que cela cesse, et non pas que vous demandiez, que vous fassiez. Vous devez vous battre pour vous construire une vie avec votre éducation et votre vie sociale. Votre foyer ne devrait pas être un lieu de lutte si les personnes avec lesquelles vous luttez ne sont pas des personnes avec lesquelles vous vous êtes engagé. Si les personnes concernées étaient votre partenaire romantique, ou si vous les avez même décrites comme de bons amis, peut-être, mais ce n'est pas le cas.

Soyez d'abord libre pour l'année prochaine. Une fois que vous l'aurez fait, vous pourrez alors décider de la manière de les confronter (ou de ne pas les confronter) en leur faisant part de vos projets, si vous le souhaitez. Ce ne sont peut-être pas des personnes qui méritent autant de votre part. Si c'est le cas, vous avez une discussion de groupe. Vous pouvez toujours en envoyer un et bloquer leur numéro si les choses deviennent difficiles. Peu importe si vous choisissez de leur faire part de vos plans ou de la manière dont vous le faites, vous le ferez depuis un lieu de pouvoir, votre sortie étant déjà faite et votre sécurité et votre sérénité assurées du mieux que vous le pouvez.

À cette fin, je vous suggère de prendre des mesures immédiates et officielles pour ne pas vivre seul avec eux, sans rien dire. Si vous ne l'avez pas encore fait, contactez le service logement de l'université. Si vous en êtes capable, je vous recommande vivement de vous rendre au bureau du logement universitaire, en personne, pendant les heures de bureau et de discuter avec un membre du personnel. Assurez-vous que vous les voyez remplir les documents nécessaires pour vous placer ailleurs et qu'ils vous donnent une CONFIRMATION ÉCRITE. Si vous ne pouvez pas le faire en personne, faites les mêmes démarches par courrier électronique. Ne dites pas un mot à ces trois personnes avant d'avoir reçu la CONFIRMATION ÉCRITE que vous ne vivrez pas avec elles au prochain trimestre, mais que vous aurez une place dans un logement universitaire ou ailleurs._

Une fois que vous avez cela en main, suivez les excellents conseils sur la façon de donner aux gens les mauvaises nouvelles qui ont été partagées ici. Mais n'attendez pas. Ne mettez pas la responsabilité de votre tranquillité d'esprit sur l'espoir qu'ils vous laisseront partir. Il y a de fortes chances qu'ils ne vous laissent pas partir. Vous êtes quelqu'un dont ils peuvent abuser et, pour l'instant, ils semblent le savoir. Pourquoi vous laisseraient-ils partir ? Les gens sont imprévisibles et dans un cas où votre vie réelle est en jeu, vous voulez savoir que vous êtes en sécurité avant de donner quoi que ce soit. Croyez-moi, ce genre de choses est arrivé, je l'ai vu. C'est pourquoi je ne peux pas insister assez sur le fait que vous ne devez rien dire à ces femmes tant que vous n'avez pas fini de remplir tous les documents officiels et que vous n'êtes pas en sécurité dans votre placement pour le prochain trimestre.

Si vous vous sentez mal à propos de ce que vous faites pour une raison quelconque, à un moment donné, arrêtez-vous et rappelez-vous de cela : Les choses qu'ils ont faites vous ont vraiment blessé d'une manière que vous ne devriez pas et ne devez pas continuer à gérer. Tu n'as qu'une vie, une jeunesse, une expérience universitaire qu'ils n'ont pas le droit de te mettre en travers de leur chemin.

Prends soin de toi d'abord et avant tout. Puissiez-vous trouver la paix et la tranquillité. Bonne chance.

3
2
2018-07-10 18:18:26 +0000

@TheRealLester en avait les bases, et votre commentaire remplit l'autre moitié.

Parlez à l'université, assurez-vous qu'ils savent que vous ne voulez pas être jumelé avec eux - d'après votre commentaire, il semble que cela s'occupe du côté "trouver de nouveaux colocataires".

Ensuite, vous avez quelques options sur la façon de gérer vos colocataires actuels. Si vous n'êtes pas particulièrement proche de l'une d'entre elles, je vous suggère de laisser la question à "ne pas demander, ne pas dire". Ils le découvriront quand ils se présenteront en septembre et qu'il y aura quelqu'un d'autre. Il ne semble pas urgent de le leur dire avant.

Maintenant, s'ils vous le demandent (soit avant la fin de l'année, soit lorsqu'ils vous rencontreront sur le campus l'année prochaine), vous pouvez le laisser à "J'ai pris d'autres dispositions". Je ne vous blâmerais même pas pour un petit mensonge : "Oh oui, je l'ai envoyé/ oui, le campus a dû tout faire foirer - mais j'ai déjà emménagé, donc je ne bougerai pas".

2

Questions connexes