Les relations interpersonnelles
2018-03-23 08:14:03 +0000 2018-03-23 08:14:03 +0000
45

Comment puis-je m'adresser à un homme qui parle de manière inappropriée des femmes ?

La source est ce fil de twitter : https://twitter.com/MalwareJake/status/976848126987374593

Extrait :

Elle a dit que le type qui semblait être le chef de groupe non officiel a commencé à parler d'une des (très rares) oratrices de la conférence comme d'un morceau de viande. Les autres gars se sont précipités et ont décrit les nombreuses (les détails étaient très choquants) choses qu'ils lui feraient. L'un d'entre eux a même fait des "blagues" sur le viol (qui ne sont évidemment JAMAIS correctes).

Quand je me trouvais en telle compagnie, je quittais la conversation, après avoir compris combien ce genre d'attitude est répugnant. Mais cela ne leur fait pas comprendre que ce n'est pas bien. La question est donc de savoir comment s'affirmer dans ces circonstances.

Ce "chef de groupe non officiel" semble exprimer de telles choses pour (re)établir sa position de leader. À ce stade, les autres membres du groupe sont déjà déterminés à ne pas lui faire concurrence (du moins dans l'esprit des dirigeants).

Une façon de s'adresser à lui, pourrait être : "Maintenant je vois que tu es toujours célibataire" ou "wow, ta copine doit être vraiment heureuse avec toi" (selon la situation). Bien que ce ne soit que de l'agressivité passive, et qu'elle n'aboutisse pas à un "hé, cette façon de parler révèle que vous ne respectez pas du tout les femmes, vous devriez revoir votre façon de les regarder".

  • Quelle est la vraie raison pour laquelle ce type agit de cette façon ? (Je suppose que j'en ai une idée, mais je vous prie de développer)
  • Étant donné que nous savons ou supposons comprendre la raison pour laquelle il parle de cette façon, comment s'adresser au mieux à ce type et/ou à ce groupe, pour leur faire comprendre ce qu'ils font ?

Edit : ajouter le contexte.

C'est quelque chose qui arrive souvent lors des conférences techniques, mais bien sûr, cela arrive partout (je suppose) quand il y a trop d'hommes et peu ou pas de femmes et de boissons. Il y a cette idée qu'on ne peut pas être beau et intelligent en même temps.

J'ai vu cela se produire en Belgique (Europe). Ma plus grande préoccupation n'est pas les événements technologiques de désintoxication, mais j'aimerais voir ce genre de comportement disparaître complètement. C'est juste un manque de respect total pour les femmes en général, et c'est une idée difficile à faire passer, surtout envers les hommes qui ont des normes morales moins élevées.

Edit : Je demande le point de vue de quelqu'un dans le groupe. La meilleure question est peut-être : que peut faire quelqu'un dans le groupe (évidemment pas le type alpha) pour s'assurer que le reste du groupe ne soit pas amené à penser que c'est la bonne façon de parler des femmes ?

(Si quelqu'un a de meilleures suggestions de tags, je suis un peu perdu.)

Edit : Je vais m'abstenir de préciser la question. J'aime la façon dont les gens l'ont interprétée de différentes manières, et il y a beaucoup de très bonnes opinions sur ces interprétations. Changer la question pourrait gâcher les réponses des autres sans raison valable.

Je ne vois pas cela comme une répétition de la question liée, car il s'agit d'un groupe qui se trompe, ce qui est plus difficile à contrer qu'un individu qui fait un commentaire inapproprié. Mais je suis d'accord qu'elle couvre beaucoup de terrain et qu'elle recoupe probablement plusieurs autres questions.

Merci à tous !

Réponses [13]

70
2018-03-23 12:45:20 +0000

D'habitude, vous ne voulez pas entamer une discussion, vous ne voulez pas les attaquer, alors n'essayez pas des choses comme "Maintenant je vois comment vous êtes toujours célibataire". Exprimez simplement votre mécontentement :

Pas cool, mec.

Il existe des alternatives similaires selon la gravité et la durée du chat, comme "Trop loin", "Juste non".

Le résultat le plus courant est qu'ils tentent de détourner l'attention et de passer à un sujet plus agréable. Laissez-les faire.

La raison habituelle pour laquelle les gens parlent ainsi est que c'est amusant et que cela leur donne l'air cool. Si ce n'est pas amusant et ne les fait pas paraître cool, ils laisseront tomber. Mais les gens se défendent quand on les attaque, même s'ils ont tort.


J'ai aimé la réponse de Mykazuki aussi. Et si vous n'êtes pas en mesure de dire quelque chose, la réponse de Thorsten est une option encore moins conflictuelle.

70
22
2018-03-23 21:03:54 +0000

La seule façon de l'arrêter réellement est de dire et de rendre sans équivoque que ce genre de discussion n'est pas acceptable. Au début, cela peut demander beaucoup de courage de votre part. Vous allez potentiellement vous mettre en désaccord avec quelqu'un qui est en position alpha. Vous pouvez trouver ou non le soutien des autres hommes qui vous entourent. Je doute que vous soyez le seul à penser que "ce n'est pas un comportement approprié", mais vouloir faire partie de la foule est une forte envie.

Vous trouverez de bons conseils dans un article de la Harvard Business Review par Amy Gallo. Il s'applique en grande partie au lieu de travail, mais vous devriez pouvoir adapter leurs suggestions à d'autres usages. Ils commencent par mentionner que votre relation avec le groupe auquel vous vous adressez affectera votre capacité à réagir et à obtenir un résultat positif :

Si vous êtes en position de pouvoir, les enjeux sont plus importants. Les managers ont la responsabilité (parfois légale) de veiller à ce que personne ne se sente menacé ou mal à l'aise au travail, et des études montrent que vous avez plus d'influence si vous n'êtes pas l'objet du préjugé, dit M. Williams. "Lorsqu'il s'agit de sexisme, par exemple, les hommes ont tendance à être plus persuasifs lorsqu'ils affrontent les gens. Nous leur donnons plus de crédibilité parce que ce n'est pas leur "jeu"".

Vous devez également tenir compte de l'autorité de la personne sur vous et savoir si elle est susceptible de vous pénaliser pour avoir pris la parole. "Votre sécurité professionnelle ou personnelle peut être menacée", explique M. Czopp. C'est particulièrement vrai si vous faites partie d'un groupe déjà soumis à des préjugés. Les recherches de Williams ](http://libraryweb.uchastings.edu/library/bibliographies/faculty/Joan-C.-Williams/) montrent que les femmes et les personnes de couleur sont davantage repoussées lorsqu'elles s'affirment. Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas s'exprimer, mais il faut être réaliste quant aux conséquences d'une telle attitude. Si votre but ultime est de garder votre emploi, vous pouvez décider de vous taire.

Donc, vous avez réfléchi à votre situation et vous voulez parler... la question est maintenant de savoir comment vous allez réagir. L'article aborde également cette question. Il mentionne que vous devez donner le bénéfice du doute à votre interlocuteur - il ne voulait pas vous offenser. Dans la situation particulière dont vous parlez, c'est difficile à imaginer, mais cela vaut la peine d'être envisagé dans les cas moins manifestes.

Quand vous choisissez de parler, ne les accusez pas de quelque chose.

Faites attention à ne pas porter d'accusations. Les recherches de Czopp montrent que les déclarations sévères, comme "C'est raciste", entraînent des réactions beaucoup plus défensives. Il affirme que la plupart des gens ont une "vision exagérée" de ce que ces termes signifient, donc ils réagissent fortement : "Nous pensons aux suprémacistes blancs, au KKK, et au brûlage croisé - tout ce qui implique que nous sommes dans le même continuum que ces choses est contrariant." Williams est d'accord : "Il peut sembler juste d'appeler les gens à l'aide, mais personne ne veut entendre qu'ils sont sexistes, racistes ou autrement offensants."

Mais, plus loin dans la liste des suggestions, ils disent que dans les cas flagrants, crier pourrait être le bon choix :

Selon la gravité de l'infraction, vous pouvez décider que vous ne vous souciez pas de l'estime de soi de l'autre personne, dit William : "Vous pouvez sentir que vous avez besoin de crier." Et c'est très bien ainsi, tant que vous avez pesé le pour et le contre. Si la personne se met sur la défensive, "vous avez maintenant une autre information sur l'identité de cette personne", dit William.

Voici d'autres suggestions sur la façon de répondre (il y en a en fait beaucoup plus que ce que je pense devoir inclure ici) :

  • Expliquez votre réaction au commentaire - comment vous vous sentez
  • Posez une question - "Que vouliez-vous dire par ce commentaire ?" ou "Sur quelles informations vous basez-vous ?
  • Partagez l'information - aidez-les à s'instruire en leur proposant une observation ou plus d'informations.
  • Espérons que, dans une situation de groupe, quelqu'un d'autre prendra acte de votre courage en répondant à ce genre de discours et se joindra à vous et cette personne pourra se rendre compte que ce genre de discours n'est pas le bienvenu. L'objectif n'est pas de changer cette personne - cela peut être impossible. Il s'agit de la mettre au défi pour qu'elle se rende compte que son langage abusif n'est pas le bienvenu.

Cela s'applique à peu près à toutes les situations où quelqu'un dit quelque chose d'horrible sur quelqu'un ou un groupe. Peu importe le sexe, la race, la religion, l'orientation sexuelle ou l'identification de la personne. Ce comportement doit cesser et nous devons tous nous aider à le combattre.

Lorsqu'une personne est traitée comme un objet plutôt que comme une personne, ce comportement est inapproprié. Dire qu'une personne est belle ou séduisante est bien tant qu'elle fait preuve de respect à son égard. Le transformer en une chose que vous jugez sur son apparence ou sa "capacité à faire" ne l'est pas.


J'ai lu cette histoire l'autre jour et ça m'a vraiment dérangé. Non seulement que cela se soit produit, mais aussi la réaction des gens qui défendaient essentiellement les hommes qui faisaient ces blagues. Ce club de garçons, "locker L'attitude "room talk" est dégoûtante et est à l'origine de nombreuses formes insidieuses de sexisme qui existent dans notre culture.

Je pense qu'en tant que personne qui cherche à s'exprimer, il est important - voire nécessaire - de le faire parce que je peux parier que la femme qui a entendu cette conversation n'était pas la seule à être mal à l'aise, mais il faut beaucoup de courage pour s'exprimer dans cette situation, surtout si les personnes avec lesquelles vous interagissez sont en général des personnes que vous respectez ou en position d'autorité. La femme de cette histoire, si l'un des auditeurs avait pris la parole, ne se serait peut-être pas sentie aussi exclue. Une des réponses à cette chaîne Twitter me touche vraiment :

Salut Jake, je suis d'accord sur tant de points. J'ai entendu des hommes moins critiques dans #infosec rejeter les femmes qui s'expriment comme des "paillettes", mais si vous allez à la racine de la cause, comme vous l'avez fait, cela peut conduire à un changement positif.

Nous devons arriver au point où nous comprenons pourquoi ce genre de choses est considéré comme acceptable, afin de pouvoir les combattre et les faire cesser. Faire savoir aux gens que leur comportement sera remis en cause est un bon moyen de commencer.

22
19
2018-03-23 17:58:47 +0000

Après un commentaire ci-dessous, je voudrais d'abord déclarer, parce que je pense avoir été mal compris, que les blagues sur le viol ne sont JAMAIS correctes, quel que soit le contexte. Cependant, la façon de les aborder dépend du contexte. En général, je ne pense pas non plus qu'il soit nécessaire qu'un groupe fasse de telles blagues pour mettre quelqu'un d'autre mal à l'aise, c'est pourquoi je commence par ma première précision. Il existe différentes sortes d'objectivation et de "discours sexuel" et leurs raisons sont différentes.

Donc, après la mise à jour, je veux d'abord clarifier quelque chose d'ordre général : les femmes parlent aussi des hommes comme de "morceaux de viande". C'est assez courant. Si une personne trouve quelqu'un attirant mais ne le connaît pas en tant que personne et qu'elle se trouve dans un groupe avec des personnes ayant la même orientation sexuelle, il est très courant qu'elle dise des choses à caractère sexuel sur cette autre personne. Cela ne signifie pas qu'elle ne pense pas que l'autre personne n'est pas humaine ou quoi que ce soit du genre, c'est juste un comportement humain normal. Cela ne veut pas dire que tout le monde le fait, bien sûr, cela va de pair avec la personnalité.

Maintenant un conseil général, les hommes (et les femmes en fait) ne parleraient pas (habituellement) comme ça s'ils savaient qu'un membre de l'autre sexe est dans le coin, parce que ce n'est pas un comportement visant à faire se sentir mal l'autre personne, c'est juste faire l'imbécile dans le genre "nous aimons le sexe, nous sommes du même genre/avons la même orientation sexuelle, nous nous comprenons".

Donc si vous vous trouvez dans un contexte où il y a des femmes, dites-le leur gentiment. Ne le dites pas comme "vous êtes des idiots", dites-le plutôt comme "oups, nous avons fait une erreur".

Hé les gars, il y a des femmes par ici, taisez-vous ou changez de sujet

Elles vont probablement faire une blague sur le fait que vous êtes un vrai gentleman ou quelque chose comme ça et en fait elles vont modérer la conversation.

Clarification : Ce conseil concerne les situations où un groupe de personnes parle de manière sexuelle, de façon normale, et ne fait pas de blagues ou de commentaires sur le viol du genre qui, comme je l'ai déjà dit, ne sont jamais corrects. Je parle d'un discours sexuel général qui ne laisserait pas l'autre personne à l'aise, qu'il s'agisse d'un homme ou d'une femme. Vous ne pouvez pas interdire aux gens de parler de cette façon, mais vous pouvez leur dire qu'il y a des endroits appropriés. Par exemple, dire "cette femme a une belle silhouette" ou "ce type a de beaux abdos" n'est pas mal, mais vous ne devriez certainement pas dire des choses comme ça, qui sont destinées à être entendues par vos amis d'une manière que n'importe qui, en particulier de l'autre sexe, pourrait les entendre. Parfois, les gens ne voient pas que, dans ces endroits, on parle normalement de sexe, ce qui est inapproprié dans le contexte, mais pas en règle générale. Donc si vous diabolisez ces conversations et que vous les rendez trop dures, c'est en fait contre-productif, parce que cela ne leur donne pas l'impression d'avoir tort, ils ont l'impression que vous réagissez de manière excessive et décident que vous êtes juste trop sensible. J'ai vu cela se produire souvent, donc la façon dont vous procédez dans ces situations devrait dépendre de ce qui est dit. Et parfois, il suffit de faire remarquer qu'il y a des femmes (ou des hommes si c'est l'inverse).

Comment savoir si ça marche ? Parce que je l'ai vu fonctionner un milliard de fois. Prenez en considération le fait que les gens ne veulent généralement pas être gênés en public ou être perçus comme horribles par des personnes qu'ils ne connaissent pas. Ils seraient donc reconnaissants que vous leur fassiez remarquer qu'ils font des erreurs.

Des conseils plus détaillés maintenant:

Si elles font juste l'imbécile, ce qui précède devrait suffire, et comme je l'ai dit, c'est un comportement naturel et quelque peu normal avec de nombreuses personnes du même sexe ou de la même préférence sexuelle réunies au même endroit autour d'un verre. Cependant, comme l'a dit quelqu'un dans votre lien twitter, les blagues sur le viol ne sont jamais acceptables.

Alors que faire si quelqu'un va vraiment trop loin et fait des blagues de viol ou autre chose d'extrêmement grossier ? Vous pouvez soit montrer votre malaise de manière honnête, soit en plaisantant, cela dépendra de la situation et de la manière dont vous la percevez. Si vous êtes naturel et n'essayez pas d'agir comme le protecteur de la justice, cela devrait aller.

L'essentiel est de ne pas porter de jugement : ne faites pas de commentaires sur la personne, sa famille ou autre. Parfois, les gens sont vraiment mauvais pour faire des blagues et ils exagèrent, mais ils ne sont pas mauvais, alors vous pouvez dire quelque chose comme

  • Hé mec, c'est pas cool !
  • Hé, ne donne pas de mauvaises idées aux gens ! C'est une professionnelle brillante et tu ne devrais pas parler d'elle comme ça.

  • Nom de l'ami ici, désolé mais ça me met un peu mal à l'aise, je veux dire qu'elle est sexy, mais elle mérite le respect, elle a été brillante à la conférence, alors modérons les blagues s'il vous plaît.

Certaines de ces options peuvent vous faire paraître un peu plus sérieux que vous ne le pensez, mais s'ils plaisantent, ils ne le prendront pas mal. Ils se contenteront probablement de plaisanter sur votre "sérieux" et passeront à autre chose. Vous pourriez même être surpris que certains d'entre eux soient d'accord avec vous. Il est étonnant de voir le nombre de fois où les gens se sentent vraiment mal à l'aise sur ce genre de blagues mais ne disent rien parce qu'ils sont gênés de le faire, ils veulent avoir l'air "cool", faire "partie du peloton".

L'essentiel, c'est qu'ils ne font que plaisanter et être bêtes et qu'ils ne sont pas vraiment méchants, alors il ne faut pas s'attarder sur le sujet. "Le fait d'en parler ne fera rien pour votre cause, cela ne fera que vous donner l'impression d'être ennuyeux. Si vous vous exprimez clairement sans être méchante/rude ou sans porter de jugement (comme de dire à quel point ils sont horribles pour avoir dit de telles choses), ils vous respecteront et vous considéreront comme une personne qui s'exprime lorsque c'est nécessaire.

Maintenant si elles sont vraiment méchantes, vous devez vous demander pourquoi elles sont méchantes. Est-ce parce qu'ils se sentent menacés par elle ? Ou est-ce simplement parce qu'ils ne sont pas habitués à travailler avec des femmes et qu'ils ont l'impression qu'elle pense être meilleure qu'eux ? Lorsqu'une personne extérieure vient et est vraiment bonne, voire meilleure que les autres membres du groupe, les gens ont parfois l'impression qu'elle est distante ou arrogante, alors qu'ils ne comprennent pas cette personne extérieure. Pourquoi est-ce que je dis "étranger" ? Dans un domaine dominé par un sexe, un membre de l'autre sexe est un outsider. Il se peut aussi qu'il soit simplement chauvin ou simplement idiot.

  • Si leur comportement vient du fait qu'ils se sentent menacés, alors c'est un peu comme quand ils font l'imbécile, ils sont juste idiots. Vous devez donc le souligner sans porter de jugement. Dites "s'il vous plaît, ne parlons pas d'un collègue comme ça" et bien sûr, le fait de dire que cela vous met mal à l'aise vous aidera aussi. Vous pouvez mentionner quelques bons points concernant l'autre personne, les sujets de la conférence, ou la clarté avec laquelle elle s'est exprimée ou tout autre élément positif. Si elle se sent menacée, c'est son problème et vous ne pouvez pas y remédier, mais vous pouvez certainement lui faire comprendre que ce n'est pas cool de parler comme ça, et ensuite passer à autre chose.
  • S'ils pensent qu'elle est arrogante et que c'est pour cela qu'ils sont méchants avec elle, la question est : était-elle vraiment arrogante ? Était-elle vraiment méchante d'une certaine manière ? Dans ce cas, vous pouvez être d'accord avec eux pour dire qu'elle est méchante, mais ce n'est pas une façon de parler de quelqu'un, PAS DE FROID, et pourquoi voudraient-ils être avec une femme qu'ils trouvent méchante au départ ? C'est tout simplement fou. Vous pouvez donc dire quelque chose comme : "Bon sang, je sais qu'elle n'était pas gentille, mais ce n'est pas une façon de parler de quelqu'un ! Et aussi, peut-être que son mauvais comportement vient du fait qu'elle a eu une mauvaise journée, et Dieu sait que nous en avons tous eu une ! Tu te souviens quand j'ai... tu as eu une expérience ou l'une d'entre elles...". Et puis, plaisantez sur un autre sujet. Si elle était au contraire un délice, dites-leur simplement "wooow qu'est-ce qui vient de se passer ? quand était-elle tout sauf gentille ? -vous pouvez donner des exemples-" et ensuite terminez en disant la même chose que ce qui a été dit précédemment, ou que cela vous met mal à l'aise ou que ce n'est pas une façon de parler de quelqu'un.
  • Si ce sont de simples idiots, alors faites la même chose que lorsqu'ils faisaient l'imbécile. Dites que cela vous met mal à l'aise ou autre chose, restez dans le groupe un peu plus longtemps et puis partez. Malheureusement, quand quelqu'un est idiot, il arrive que vous ne puissiez rien faire. Comme on dit, l'idiotie ne fait pas de mal à l'idiot, elle fait du mal aux gens autour de l'idiot. La seule façon de combattre l'idiotie est de savoir lire et écrire, de leur dire ce que vous pensez sans les juger. Et puis réfléchissez : voulez-vous être avec ces idiots ? Probablement pas, alors partez après un certain temps.
  • S'ils sont chauvins, ça devient délicat. Mais comme les blagues sur le viol ne sont jamais bonnes, et je pense que même une personne chauvine devrait le voir, je commencerais par ça. Vous pourriez même faire un parallèle, comme "Jason, tu ne voudrais pas que quelqu'un fasse une telle blague sur ta fille". Ce genre d'hommes voit les femmes comme moins qu'humaines, mais cela ne veut pas dire qu'ils les détestent. C'est un peu comme avec un chien : ils ne voudraient pas que quelqu'un soit méchant avec leur chien, donc ils ne seront pas méchants avec le chien de quelqu'un d'autre. Là encore, il est vraiment difficile de changer un chauvin en non-chauvin. En général, c'est un comportement ancré dans l'enfance, où même parfois leur propre mère leur a dit de se tromper. Vous pouvez donc commencer par les bases, en les amenant à être gentils et respectueux envers les femmes et à garder leurs pensées pour eux-mêmes. S'ils sont intelligents, ils finiront par respecter les femmes qui les entourent parce qu'ils verront que les femmes sont tout aussi intelligentes. Mais il ne faut jamais laisser une personne chauvine s'en tirer avec ses remarques chauvines. Ne portez jamais de jugement, mais ne le laissez pas passer. Et essayez de vous faire des alliés qui pensent comme vous, afin de ne pas être le seul à dire ces choses. Ne vous attardez pas non plus sur les sujets. C'est un problème qui demande beaucoup de temps pour être résolu, et qui ne peut pas être fait d'un seul coup - il faut un travail constant et acharné.

D'où est-ce que je viens ? Je suis une femme qui travaille dans un domaine dominé par les hommes. J'ai vu tout cela, j'ai vu ce comportement et d'autres, et j'ai aussi vu de nombreuses façons de gérer ces problèmes. Et je peux vous dire que les laisser passer n'a jamais fonctionné, en général, ça ne fait qu'empirer. Vous devez donc examiner la situation et la manière d'y faire face. Ce n'est pas la même chose si quelqu'un est stupide que si cette personne est méchante. J'ai également lu de nombreux livres sur le comportement humain et la gestion des conflits et j'ai même suivi un cours ici et là.

J'espère que mes commentaires vous seront utiles.

19
3
2018-03-25 22:47:26 +0000

Il me manque une stratégie efficace constatée jusqu'à présent, que j'utilise également moi-même et qui évite d'essayer d'interagir avec les auteurs.

  • Faites un bruit sourd : Posez votre verre, déplacez bruyamment votre chaise vers l'arrière, toussez fortement. Peu importe ce que c'est exactement, c'est juste pour que les agresseurs vous remarquent.

  • Puis éloignez-vous d'eux en évitant le contact visuel, simplement en signalant avec votre corps qu'ils sont la raison pour laquelle vous bougez. Pas de reproche ou de remarque verbale, ce n'est pas nécessaire, ils comprennent le message que vous pouvez vérifier car ils s'arrêtent de parler pendant un certain temps.

Cela évite toutes ces questions de rang social, d'être un professeur de morale ou d'interrompre une conversation (Est-ce qu'on parle à vous ?). Le fait est que dans un groupe, les gens essaient de se socialiser et l'ostracisme est fortement remarqué dans un tel cadre, même par un non-membre du groupe.

L'essentiel, c'est que tout cela est un paradoxe : Les personnes qui remarquent de telles choses, y réfléchissent et essaient de les améliorer sont les dernières personnes qui devraient s'en préoccuper et les personnes qui devraient vraiment s'en préoccuper sont le problème même.

Une chose dont vous devez être conscient : Le déclencheur était un fil de twitter où un homme explique qu'une femme lui a expliqué ce qu'elle avait remarqué chez les autres. Ce sont deux niveaux d'indirection, seulement baser votre comportement sur des choses que vous observez directement ou qui vous sont dites par une personne directement (et même alors soigneusement). Ne basez pas votre indignation sur quelque chose que vous n'avez entendu qu'indirectement, vous risquez de vous brûler.

3
3
2018-03-24 15:28:23 +0000

En général, ces conférences sont assorties d'un code de conduite. Je n'embarrasserais personne, mais je pourrais peut-être prendre quelqu'un à part et lui faire remarquer qu'il rend l'atmosphère peu accueillante. J'ai entendu beaucoup de choses racistes destinées à être entendues à portée de voix lors de certaines de ces conférences et j'ai simplement arrêté d'y aller. Ce n'était pas agréable d'être là. C'est une autre option, votez avec vos pieds et regardez l'émission en ligne. Je connais la conférence dont vous parlez. Il n'y avait pas assez de plaisir à y être pour les micro-agressions. C'est plus facile de la regarder en ligne sans le drame.

3
2
2018-03-26 15:08:13 +0000

Toutes ces réponses ont été bonnes. Voici un autre angle :

Vous n'avez pas besoin de dire quoi que ce soit

Laissez votre visage parler.

Si vous êtes dans un groupe et que quelqu'un commence à utiliser un humour grossier, ne riez pas. Ne souriez pas, ne souriez pas, ne soyez pas sarcastique, et ne redirigez pas poliment. Regardez-les simplement dans les yeux avec un visage de déception. Que le message de votre visage et de votre langage corporel soit "Wow. Je ne peux pas croire que vous venez de dire ça." De cette façon, ils sauront ce que cette blague vous a fait ressentir.

Ils peuvent toujours considérer cela comme combatif et vous le faire remarquer, mais c'est le risque que vous prenez lorsque vous faites quelque chose contre la foule.

2
2
2018-03-25 18:11:57 +0000

Version courte : Déplacez la conversation vers les sentiments du sujet et la nécessité d'un traitement respectueux.

Les humains résisteront et se défendront presque toujours contre les corrections extérieures, en ayant recours à la contre-attaque si d'autres voies ne sont pas laissées ouvertes. En particulier pour une personne sans pouvoir ni autorité, la meilleure approche consiste généralement à mettre en scène un environnement qui donne aux gens une occasion optimale de changer d'avis, avec juste assez de pression pour qu'ils remarquent consciemment cette occasion.

Si vous voulez toujours un équilibre plus proche de la confrontation directe que de la réorientation oblique, je vous suggère de présenter une situation d'inversion des rôles : "Peut-être préférerait-elle que vous soyez le destinataire de cet échange ;" ou laisser tomber le contexte hypothétique : "Est-ce le genre de traitement dont vous pensez que les femmes bénéficient ?" Cette approche est susceptible d'atteindre votre public commun, mais pas l'orateur initial, auquel vous vous adressez encore personnellement.

Il faut savoir lire la salle pour trouver le bon ton, mais cela pourrait potentiellement acculer l'alpha à sympathiser avec l'objet de son attention en tant qu'être humain réel. Réussie ou non, elle offre également aux bêta-types l'occasion de changer de camp à moindre risque personnel - en particulier si vous adoptez un ton humoristique qui leur permet de participer à retourner la blague contre son auteur. "Si on lui donne le choix, je parie qu'elle préférera vous dans le

L'approche humoristique est plus subtile, lâche et grossière, mais aussi plus facile. Elle correspond étroitement au ton existant de la conversation et laisse beaucoup de place pour éviter de réfléchir à la pertinence des déclarations antérieures.

La caractéristique clé de tout ce que vous dites devrait être que cela réhumanise le sujet de leur conversation. C'est ainsi que vous évitez de donner à l'orateur l'envie ou même l'ouverture de défendre ou d'excuser ses déclarations. Donnez à l'orateur et à son public l'idée de considérer les sentiments du sujet par eux-mêmes, plutôt que de les soutenir en pointant directement du doigt leur faute.

2
1
2018-03-24 16:08:02 +0000

Pour prolonger la réponse de Peter, vous pouvez également dire "Je ne pense pas que vous croyez vraiment cela" ou "Vous valez mieux que cela" pour les aider à sauver la face et à poser la situation car ils sont allés trop loin avec leur "acte". Mais ne posez pas la question "Croyez-vous vraiment cela ?", car cela susciterait une discussion, tout en ressemblant à une accusation et à un doute de votre part. Vous ne voulez pas que cela se produise si votre objectif est d'arrêter ce genre de discussion et de changer de sujet.

1
0
2018-03-24 09:36:09 +0000

Q : Que peut faire un membre du groupe (évidemment pas le type alpha) pour s'assurer que le reste du groupe ne se laisse pas berner en pensant que c'est la bonne façon de parler des femmes ?

R : Ma suggestion serait d'indiquer directement que vous pensez que le comportement est inacceptable et de le confronter, mais en mode d'attaque faible lui donnant le bénéfice du doute en disant quelque chose comme

Cela ressemble à un commentaire sexiste (/raciste/homophobe/...), mais je suppose que vous ne voulez pas être une personne sexiste. Quelle est donc la différence entre votre commentaire et un commentaire sexiste ?

Cela le met dans une position où

  • l'accent est mis sur lui et ses actions, pas sur vous en tant que protestataire
  • son comportement est clairement marqué comme inacceptable
  • il est autorisé à se défendre
  • on attend de lui qu'il se défende

Selon la façon dont la conversation se poursuit, vous pourriez vouloir changer de sujet en utilisant une technique que je viens d'apprendre récemment :

En ce qui concerne les changements de sujet flagrants, j'avais un ami qui avait l'habitude d'utiliser la transition, "En parlant de changer de sujet... Elle faisait généralement rire tout en ne laissant aucune place à l'ambiguïté quant au fait de ne pas vouloir continuer le sujet actuel.

0
0
2018-03-26 17:37:48 +0000

Souvent, pour changer les attitudes, il faut leur faire ressentir une sorte d'empathie et comprendre réellement ce qu'ils disent.

Dans ce cas, en leur demandant simplement comment ils se sentiraient si quelqu'un parlait comme ça de leur sœur ? De leur mère ? De leur fille ? Ce lien est généralement fort et ils se sentiraient en colère et contrariés... Ensuite, dites que cette femme est la fille de quelqu'un, peut-être sa soeur et peut-être sa mère. Vous aurez peut-être le bon sentiment pour faire un changement.

S'ils ne s'en soucient pas, alors il y a des problèmes plus importants à régler... Mais vous pouvez évoquer leurs problèmes psychologiques à ce stade, ce qui peut diminuer leur position de leader.

Dans tous les cas, c'est un combat difficile ! Mais un conflit direct finit généralement par enraciner les deux positions plus profondément qu'auparavant.

0
0
2018-03-26 13:15:33 +0000

Honnêtement, j'aborderais cette question avec franchise. C'est un comportement inacceptable et très offensant pour ma sensibilité. À moins que cette personne ne soit en position d'autorité, il n'y a aucune raison d'essayer de lui permettre de sauver la face.

Ma première ligne serait "Ne faites pas le con", appelez-les. Faites-leur faire face à leur sexisme dans un espace public. Je vous garantis que vous n'êtes pas le seul à vous sentir mal à l'aise, mais la personne moyenne ne veut pas faire de scène et préfère souffrir en silence plutôt que de parler. Si vous parlez avec confiance et que vous les appelez, vous aurez des partisans.

Mais pour encourager vos partisans silencieux, discutez avec les autres participants à la conférence au préalable. Nettoyez vos pensées avec eux avant d'aborder la source du problème. Si les autres ont l'air sérieux et hochent la tête lorsque vous appelez ce type, cela contribuera grandement à donner de l'impact à vos paroles plutôt que de vous donner l'impression que vous avez un bâton dans le cul.

En l'appelant en public, vous affirmerez clairement aux autres que non seulement c'est inacceptable, mais que vous ne les laisserez pas s'en tirer à l'avenir. ce qui pourrait tuer le sexisme dans l'œuf.

En revanche, s'ils sont en position d'autorité, les choses se compliquent. A mon avis, votre meilleure chance est d'avoir les conversations avec les autres de façon indépendante. et plutôt que d'appeler le gars en public, voyez si vous pouvez l'avoir seul et en faire une discussion sérieuse plutôt que de le mâcher. Formulez le tout de manière à ce que vous ne soyez pas le seul à vous sentir mal à l'aise (et c'est probablement vrai !) et peut-être qu'il atténuera au moins son ton.

Selon les circonstances, cette deuxième option peut être la meilleure et la première de toute façon.

0
0
2018-03-26 12:18:52 +0000

Je n'ai pas trouvé de réponse similaire ici, alors j'espère que vous pouvez la donner.

Il n'est probablement pas facile de parler à des gens comme ça. Ils pourraient se mettre en colère ou entamer une discussion inutile qui ne trouverait jamais sa fin.

Personnellement, je les approcherais en leur donnant une sorte de message inconscient. Vous pourriez leur dire que vous aimez la fille ou quelque chose comme ça. Tout d'abord, il commencera à se sentir mal, et il remarquera qu'il vous a aussi un peu maltraité.

Les gens ne discriminent les autres que pour obtenir quelque chose. Lorsqu'ils commencent à remarquer le mécontentement qu'ils répandent, ils s'arrêtent probablement et recommencent à réfléchir.

0
-2
2018-03-26 14:58:18 +0000

Comme je trouve ce genre de comportement (et le genre de personne que le chef semble être) particulièrement offensant, je ferais sortir les gros canons.

Quelque chose comme : "Hé les gars, j'ai une question. Combien de visites pensez-vous que ça va faire sur Youtube ?" Je m'attendrais à un certain changement dans le comportement du groupe.

Toute réponse hostile du genre "Est-ce que vous enregistrez ça ?" devrait être accueillie avec un regard fixe et quelque chose du genre "Et si c'est le cas ? et un refus continu d'affirmer ou de nier. Laissez-les deviner.

Mais alors, comme je le dis, je trouve ce genre de comportement très offensant.

-2

Questions connexes