Les relations interpersonnelles
2018-03-19 20:06:38 +0000 2018-03-19 20:06:38 +0000
29

L'épouse ne travaille pas mais veut "posséder" de l'argent ou une allocation

Ma femme et moi sommes mariés depuis 4 ans (États-Unis). Nous avons eu un bébé il y a 6 mois et il y a 8 mois, ma femme a cessé de travailler, cela a commencé à être trop dur physiquement et maintenant nous aimons tous les deux que notre enfant ne soit pas à la garderie, ce qui veut dire que quelqu'un doit être à la maison, cela a fini par être ma femme car elle travaillait à temps partiel et mon revenu dépassait largement ce qu'elle gagnait.

À l'origine, nous avions nos propres comptes bancaires, elle a toujours son propre compte chèque et elle est maintenant inscrite comme utilisatrice à ma coopérative de crédit sur mes comptes (compte chèque, compte d'épargne, compte spécial et compte de fille). Il y a quelques années, nous sommes allés à ma coopérative de crédit et nous lui avons obtenu une carte de débit à utiliser sur mon compte courant, car elle pensait que si quelque chose m'arrivait, elle n'aurait pas d'argent. Il y a de nombreuses années, probablement à 7 ou 8 ans, nous avons décidé que, comme je suis plus discipliné avec l'argent, je serais responsable du paiement de toutes nos factures, tant personnelles que communes (cartes de crédit que nous avions l'une avant l'autre, hypothèque, etc.)

Comme ma femme n'a plus d'emploi (bien qu'elle travaille assez dur, les bébés exigent des petits patrons), elle n'a évidemment aucun revenu personnel. C'est sur ce point que nous différons dans notre processus de réflexion, elle a l'impression que l'argent gagné grâce à un emploi est le sien ou le mien, alors que ma réflexion est la suivante : nous sommes mariés et tous les comptes, à l'exception de son chèque, sont conjoints, il n'y a pas le vôtre et le mien, il n'y a que le nôtre. Comme elle a une carte de débit liée à ce qui est maintenant et depuis un certain temps déjà, notre compte chèque, ma philosophie est la suivante : si vous avez besoin de quelque chose, il suffit de glisser la carte, c'est après tout la raison pour laquelle elle le voulait, pour pouvoir accéder à l'argent de ce qui était auparavant mon compte chèque avant qu'elle ne devienne un utilisateur autorisé sur mes comptes (ce qui, dans l'institution, équivaut à un compte joint). Au bout de deux mois environ, ma femme a commencé à me dire qu'elle voulait une allocation hebdomadaire pour pouvoir faire ses propres achats sans que je voie ce qu'ils sont, car je n'en ai pas besoin.

Ma femme déclare également qu'elle se sent coupable de glisser la carte de débit et qu'elle estime devoir obtenir ma permission avant de l'utiliser, elle n'a qu'à "demander ma permission" (ce qui n'est pas vraiment demander ma permission, c'est informer votre partenaire de ce que vous avez l'intention de faire avec une plus grosse somme d'argent, ce qui est une chose raisonnable à faire à mon avis) si l'achat est important, ce que je fais toujours aussi bien. Je choisis de le faire pour les achats de 20 $ ou plus, cela lui permet simplement de savoir où est allé l'argent, à part ça, utilisez-le pour ce dont vous avez besoin, l'essence, l'épicerie, les conneries diverses à 7-11.

Aujourd'hui, elle a oublié son code PIN, ce qui a relancé la conversation sur le fait qu'elle avait son propre argent. Elle veut une allocation, donc soit je lui fais un chèque chaque semaine qu'elle peut aller déposer sur son propre compte en banque (sur lequel je ne suis pas), soit je lui donne de l'argent liquide. Je lui ai répondu que, selon moi, c'était logique : "Si tu as besoin de quelque chose, passe la carte, c'est pour ça que tu l'as."

Cela, comme cela a été le cas lors de notre précédente discussion sur ce sujet, la met en colère. Elle a déclaré que "Vous ne devriez pas avoir besoin de voir toutes les transactions que je fais" donc une fois de plus, ma réponse, qui n'a pas été très bien prise, a été "Que voulez-vous dire par je n'ai pas besoin de voir toutes les transactions, qu'essayez-vous de cacher, vous avez la carte de débit à utiliser, C'est pourquoi nous l'avons acheté pour vous, alors utilisez-le et si vous devez avoir de l'argent liquide pour une transaction, allez au distributeur et prenez-le" Personnellement, je ne prends pas d'argent de poche, je ne comprends pas le but, si j'ai besoin de quelque chose, je le prends ou je demande à ma femme pendant qu'elle est sortie et sur le point de le prendre pour moi.

Ma réponse a été comme ça parce que cela m'est arrivé à de multiples reprises où un membre de ma famille a simplement utilisé ma carte de crédit pour obtenir ce qu'il voulait à mon insu ou même en venant me demander, ce que je considère comme un vol. J'ai également dû fermer et ouvrir des comptes chèques à au moins trois (3) occasions différentes parce que quelqu'un a eu accès à mon compte, donc je suis toujours soupçonneux et je vérifie toujours mon compte bancaire, parfois plusieurs fois par jour.

Comment puis-je aborder cette question pour en discuter avec elle afin que nous puissions tous les deux faire passer nos sentiments et comprendre le point de vue de l'autre ? J'ai l'impression que je dois lui donner l'argent de poche qu'elle veut, ce qui me laisse un sentiment de ressentiment que je ne supporte pas pour des raisons évidentes. Je sais que je ne comprends pas son point de vue, car je pense qu'elle ne voit pas non plus le mien. Comme je l'ai dit, à mon avis, il n'y a ni votre argent ni le mien, il y a un revenu dans notre unité familiale et c'est notre revenu.

Je n'essaie nullement de la "contrôler", elle peut faire ce qu'elle veut, c'est un être humain. Comme je l'ai dit plus haut, en ce qui me concerne, nous n'avons pas "notre propre argent", nous avons un compte commun sur lequel toutes les factures sont payées, elle avait l'habitude de faire ses courses seule sur son compte chèque quand elle travaillait, mais maintenant elle travaille à la maison, ce qui signifie qu'elle s'occupe de notre enfant.

Réponses [4]

18
2018-03-20 16:19:55 +0000

Nous sommes dans une situation similaire dans notre mariage, où je touche la plus grande partie de nos revenus. Pendant longtemps, ma femme n'a pas travaillé, mais maintenant que les enfants grandissent, elle travaille à temps partiel.

Ce qui fonctionne pour nous, c'est :

  • Tout l'argent gagné est "notre argent" - mes gains ne l'emportent pas sur les siens pour toute prise de décision. Nous discutons ensemble de notre budget.
  • Dans le cadre de ce qui précède, nous budgétisons l'argent également comme "argent personnel". Pour nous, nous recevons chacun une heure de mon temps par chèque de paie, directement déposée sur un compte que nous contrôlons
  • Le reste de notre argent est commun et couvre les dépenses familiales normales (hypothèque, nourriture, etc.)
  • L'argent personnel est sans jugement. Si elle fait tout sauter sur Starbucks ou économise pour un gadget coûteux, cela ne fait aucune différence pour moi. Il en va de même pour mes dépenses à partir de mon compte personnel.

  • Cela nous permet de communiquer sur des objectifs communs de voyages, d'épargne, de retraite, etc. tout en conservant notre autonomie.

Parfois, nous négocions sur des choses "Hé, je veux rendre visite à un ami pour un week-end en dehors de la ville". Si nous n'avons pas beaucoup dans notre budget de voyage, alors l'argent personnel devient un moyen de le faire fonctionner.

Ce que nous faisons peut ou non marcher pour vous, et les montants en dollars peuvent être différents même si c'est le cas. Quoi qu'il en soit, nous sommes arrivés là où nous en sommes en discutant de nos besoins et en travaillant ensemble pour concevoir une solution sur laquelle nous pourrions tous deux nous mettre d'accord.

On dirait qu'elle ne sent pas que l'autonomie est là pour elle dans l'arrangement actuel, et cela lui donne un sentiment de culpabilité pour certaines dépenses. Je ne sais pas si vous pouvez vous en sortir tout en maintenant un seul compte commun. Exprimez vos craintes et vos doutes à propos de ce second compte, et voyez si vous pouvez tous deux trouver une solution pour apaiser ces craintes ?

18
15
2018-03-20 15:19:22 +0000

Avant la discussion

Ce que vous devez faire pour commencer, c'est prendre du recul et mettre de l'ordre dans vos sentiments. Vous ne pouvez pas l'aider à comprendre votre côté si vous ne pouvez pas être complètement sûr de pouvoir l'expliquer clairement.

Pourquoi pensez-vous que cela n'a pas de sens que chacun de vous ait un compte privé ? Pensez-vous qu'il est déraisonnable que votre femme ne veuille pas que vous puissiez voir toutes les transactions qu'elle effectue ?

Demandez-vous aussi pourquoi c'est une affaire suffisamment importante pour vous pour que vous veniez avec elle à Stack Exchange. Je ne dis pas que vous avez tort de le faire, mais cela montre que vous avez probablement des sentiments aussi forts qu'elle sur la situation. Pourquoi ? Vous avez l'impression que cela vous insulte d'une certaine façon ? Est-ce l'insinuation qu'elle ne veut pas que vous sachiez où elle fait ses courses ? Serait-ce simplement la mentalité "j'ai raison/j'ai tort" qui apparaît chez les humains ? Savoir pourquoi vous êtes si déterminé d'une manière ou d'une autre à faire cela, c'est déjà beaucoup.

Demandez à votre femme de faire la même chose, si vous pensez qu'il est utile de la laisser se préparer elle aussi. Cela lui donne une chance d'avoir son côté aussi réfléchi que le vôtre. Faites-lui savoir que vous voulez aller au fond des choses et que vous voulez au moins que vous compreniez tous les deux d'où vient l'autre. Il peut être utile de savoir que vous voulez comprendre pourquoi cela la bouleverse autant.

Ne la laissez pas entamer la discussion là - Si elle essaie, expliquez-lui que vous voulez pouvoir exprimer vos sentiments sur la question aussi clairement que possible, et que vous voulez prendre le temps de vraiment savoir comment le faire avant de discuter des choses. Faites-lui savoir que vous espérez qu'elle fera de même, afin que vous puissiez avoir une conversation rationnelle.

Aborder la situation

Lorsque vous êtes tous les deux prêts, choisissez un moment où vous êtes tous les deux calmes et où le bébé n'aura pas besoin de votre attention immédiate pendant au moins une demi-heure. Une sieste est probablement le seul moment que vous aurez pour cela, d'après mon expérience limitée avec les nourrissons. Définissez quelques règles : Chacun de vous a le droit de s'expliquer à son tour, puis l'autre peut poser des questions pour comprendre votre point de vue si nécessaire. À partir de là, la personne suivante peut s'expliquer sans interruption et l'autre partie peut à nouveau poser des questions si nécessaire. Demandez-lui d'y aller en premier et laissez-la expliquer sa version des faits.

_Écoutez alors ce qu'elle a à dire. Laissez-la dire ce qu'elle a à dire, laissez-la expliquer ce qu'elle ressent. Quand elle a fini, posez-lui les questions qu'il vous faut pour être sûr de bien comprendre ce qu'elle dit.

Une fois qu'elle a expliqué sa version des choses et que vous êtes presque sûr de la comprendre, répétez. Assurez-vous que votre interprétation correspond à la sienne. Si ce n'est pas le cas, elle peut clarifier davantage. A partir de là, vous pouvez prendre votre tour. Expliquez pourquoi vous vous sentez comme vous le faites. Indiquez clairement les points de vue qui diffèrent. Répondez à ses questions et demandez-lui de répéter comment elle a interprété ce que vous avez dit. Tout cela devrait refléter la façon dont vous avez compris son point de vue.

Maintenant que vous avez tous les deux expliqué vos points de vue et que vous avez eu l'occasion de vous comprendre, vous pouvez soit vous éloigner l'un de l'autre pour essayer de trouver des idées sur la manière de résoudre ce problème et de le rendre équitable pour vous deux tout en vous gardant tous les deux heureux, soit vous pouvez aller de l'avant et travailler à trouver une solution. Si vous allez de l'avant et travaillez à une solution, assurez-vous que vous êtes tous les deux encore calmes. Sinon, insistez pour vous éloigner un peu jusqu'à ce que vous soyez tous les deux calmes (et que le bébé fasse à nouveau la sieste.)

Après

Une fois que vous avez une solution, tenez-vous en à ce sur quoi vous vous êtes mis d'accord. Maintenant que vous vous êtes compris et que vous avez travaillé ensemble pour trouver une solution, cela devrait vous aider à éviter que le problème ne se reproduise. Si quelque chose dans le statu quo change en cours de route et qu'un autre problème du même genre se pose, vous aurez au moins un moyen de vous y atteler et d'essayer de le résoudre.

Gardez à l'esprit que si vous acceptez de lui accorder une indemnité, assurez-vous que cela va dans les deux sens : Vous méritez aussi un compte privé "rien que pour vous" ! Vous pourriez même faire en sorte que chacun d'entre vous reçoive la même "allocation personnelle" chaque semaine, pour que les choses restent égales. Cela permet également de montrer à votre femme que vous ne vous sentez pas supérieur à elle simplement parce que c'est vous qui ramenez les chèques de paie à la maison. Elle n'y pensera peut-être même pas, mais si c'est le cas, alors vous l'aurez réglé sans problème. (Votre propre "allocation personnelle" n'est peut-être pas nécessaire - si elle suggère que votre chèque de paie aille sur votre compte personnel et que vous mettez juste ce qui est nécessaire pour les factures sur le compte à partir duquel vous payez les factures/les courses, alors vous devriez pouvoir le faire. Essayez simplement de faire ce qui vous semble le plus juste à tous les deux).

Faites en sorte que ce soit juste, que ce soit raisonnable et que vous soyez heureux l'un et l'autre. En fin de compte, votre amour et votre bonheur mutuels sont plus importants que de savoir quel argent appartient à qui de toute façon.

15
6
2018-04-07 14:20:19 +0000

Ma femme et moi faisons cela, et cela fonctionne bien.

Nous avons des comptes qui couvrent différentes parties du budget.

En outre, nous avons chacun un compte personnel, qui reçoit une allocation chaque mois.

Cela réduit le nombre de discussions sur l'argent que nous devons avoir et donne à chacun un peu plus d'autonomie. C'est de l'argent sans culpabilité. Je pourrais tout dépenser en une journée sans avoir à me soucier de faire exploser le budget du ménage. Je pourrais tout investir dans des actions à un penny. Ou dans des vêtements. Ou dans des jeux. Ou le meilleur chocolat que l'argent peut acheter. Ou économiser pour un achat futur.

Ça fait du bien d'avoir un peu d'argent qui peut être dépensé "sans souci". Et cela nous aide aussi à respecter notre budget avec nos autres comptes. Et c'est bon pour notre relation.

6
-1
2020-02-06 17:16:07 +0000

Les gens ont souvent besoin d'un peu d'"argent de carte cadeau" pour ne pas se sentir coupables de dépenser pour eux-mêmes.


Les cartes cadeaux sont une chose. Les casinos utilisent des jetons. Les gens prennent de l'argent réel et le convertissent en argent fictif. Cela supprime les barrières psychologiques à la dépense.

Un compte joint peut être une barrière psychologique similaire, mais vous savez, perçue de façon opposée en créant plus de stress en s'en échappant.

Perception. Tout est une question de perception.

Donnez-lui de l'argent sous forme de "carte cadeau". D'une certaine manière, cela fait croire aux gens qu'ils ne dépensent pas d'argent. Il semblerait que beaucoup de gens aient besoin de cette illusion pour dépenser de l'argent pour eux-mêmes.


Un exemple de "carte cadeau" de ma vie :

La gestion des ressources est mon hobby. J'investis à la bourse. J'achète, je vends et j'échange aussi des choses. J'ai l'impression que la gestion des résultats d'un hobby est mon hobby.

Je ne gaspille jamais la totalité des bénéfices que je réalise sur eBay, mais 10 ou 20 % des bénéfices sont tout à fait acceptables dans mon esprit. Il semble que ce soit une brèche pour ma femme que d'engranger non seulement 100 % des bénéfices, mais aussi 100 % de l'investissement initial.

J'ai affecté de l'argent de placement approprié à un investissement à vendre sur eBay. J'ai retiré X $ des actions, je l'ai investi dans des trucs sur eBay et j'ai fini par obtenir X $. Ma femme l'a ensuite dépensé. Tout ça pour 2X $. En vacances.

J'étais un peu contrarié par tout ça. Le principe était d'investir dans des actions, et les bénéfices étaient à ma charge (report sur d'autres investissements, et peut-être 10% à 20% des bénéfices sur des plaisirs coupables).

Gérer l'argent est la partie la plus amusante de l'investissement en actions, ou de l'achat et de la vente de choses sur eBay. Ma femme a supposé que cela ne me dérangerait pas qu'elle prenne les décisions sur la façon de gérer mes ressources d'investissement, ce qui a été stressant.

Utiliser 2X pour des vacances "à la pelle" alors que je "devais" 1X à nos investissements, c'était stressant. J'aurais tout au plus utilisé 1X pour faire des folies et utiliser 1X pour faire des folies va largement à l'encontre de l'objectif de ce passe-temps qu'est la gestion des ressources. On veut avoir plus de ressources à la fin de l'entreprise, pas le même montant, et certainement pas moins. Dans mon esprit, cela a supprimé les conditions de victoire. J'aurais aussi bien pu ne pas avoir de victoire.

Il s'agissait donc essentiellement d'un malentendu sur la perception de l'argent qui se trouve sur le compte bancaire. Elle a vu 2X et l'a alloué comme "extra" et donc 100% attribuable à l'éclatement. J'ai vu 2X dont 5 à 10 % ont été alloués comme de l'argent de splurging. J'ai alloué l'argent en tant que résultat de mon hobby à gérer dans le cadre de mon hobby, et j'avais l'intention expresse de rembourser les fonds d'investissement que j'avais empruntés pour investir.

les profits d'eBay sont du travail. 10 à 20 % des bénéfices d'eBay sont mes cartes cadeaux. C'est une question de perception.

-1

Questions connexes